AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You brought a fire to a world so cold [Adonis & Gwayne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MEMBER ❖ mischief managed
≡ ton pseudo : yumiko (morgane)
≡ hiboux envoyés : 443
≡ date d'arrivée : 22/12/2015
≡ tes points : 1175 points.
≡ ta disponibilité rp : off, trop de rp en cours sous gwayne.
≡ ton avatar : Toby Regbo
≡ tes crédits : rose adagio et tumblr

≡ âge du perso : dix-sept ans.
≡ amoureusement : fiancé à Arabella malgré lui, amoureux de quelqu'un d'autre.
≡ son emploi : Gwayne est encore étudiant à Poudlard, il ne sait pas vraiment ce qu'il fera de sa vie.
≡ statut de sang : sang pur, il parait que ça fait de lui une personne d'un rang supérieur...
≡ sa maison : serdaigle, une maison qui était faite pour lui et son esprit intellectuel. Indubitablement, la meilleure maison, non ?
≡ niveau d'études : septième année. Il a passé ses BUSEs avec succés en cinquième année puisqu'il en a obtenu neuf sur neuf avec une majorité de O.
≡ sa baguette : elle est en bois de laurier, mesure vingt-huit centimètres et renferme en son cœur un crin de licorne. Elle est plutôt souple et efficace en sortilèges de protection.
≡ son patronus : c'est un fléreur qui apparaît au bout de sa baguette lorsqu'il prononce le sortilège.
MessageSujet: You brought a fire to a world so cold [Adonis & Gwayne]   Ven 1 Jan - 18:04

You brought a fire to a world so cold
We're running all the red lights down. No way that we can stop, nah nah. A quarter tank and almost gone. Pretending we're in love, but it's never enough. I wish we could take it back in time before we crossed the line
Se changer les idées... C'était quelque chose qui allait faire le plus grand bien à Gwayne. Ces derniers temps on ne pouvait pas dire qu'il était du genre jovial et ce, depuis la rentrée 1997… son père avait foutu sa vie en l'air, il avait découvert ses secrets et le blondinet avait eu le droit à l'engueulade de sa vie. Depuis ça, il avait dû quitter l'armée de Dumbledore, il avait dû s'éloigner de James et de ses amis non sans pur et par-dessus le marché, il se retrouvait fiancé à une fille pour qui il n'avait aucun sentiment... La fille Fleming, il n'avait pas envie de rejoindre cette famille qui était pleine de psychopathes. Tout ça pour dire que ça le faisait chier, que cette année était mal barrée. Heureusement, le blond pouvait compter sur Adonis pour lui remonter le moral. Ils avaient pratiquement grandi ensemble et Gwayne le voyait un peu comme son frère, il en avait déjà un, de frère, mais avec Adonis c'était plus simple, il pouvait lui parler plus sincèrement. Adonis savait pour Devyn et lui, il n'avait pas jugé. Même si ses conseils étaient quand même bizarres, il avait au moins le mérite d'essayer de trouver une solution sans lui cracher à la tronche comme l'avait fait –verbalement – son père. Rien que ça, ça signifiait beaucoup pour Gwayne. Mais hélas, les choses avaient fini par se savoir avec l'arrivée de la guerre et des mangemorts. Saloperie de guerre. Dans ses élans de pensées utopistes, Gwayne se disait que cette situation n'avait aucun sens, que les sang-pur conservateurs n'avaient qu'à faire leur affaire entre eux et ne pas faire chier le monde entier parce que d'autres étaient de sang mêlé ou né moldu… C'était vrai quoi, qu'est-ce que ça pouvait bien leur foutre ?!

Enfin bref, il avait rejoint son cousin au pré au lard, le sourire aux lèvres, bien content de pouvoir penser à autre chose qu'aux mangemorts. Le village était recouvert de neige, ce paysage blanc apaisait l'étudiant. Même si les partisans du seigneur des ténèbres étaient partout, il restait ici la bonne ambiance des sorties. « Salut. Ça va ? Tu stalkes déjà une nouvelle proie ? » Lâcha-t-il taquin à l'égard de son cousin en donnant un léger coup de tête en direction d'un groupe de filles de l'école qui étaient visiblement de sortie elles aussi. Elles se dirigeaient lentement vers les trois balais… Lentement, comme tous les groupes de filles à s'arrêter toutes les deux secondes pour pouffer de rire sur un truc. Connaissant son cousin c'était possible que l'une d'elle lui fasse de l'œil. Mais la sang pur parfaite existait-elle vraiment ? Et s'il rencontrait la fille parfaite, mais sang-mêlé ou née moldu, comment ferait-il ? Est-ce qu'il appliquerait son propre conseil « se marier avec une sang pur pas trop chiante et faire ce qu'il voulait à côté » ? Enfin, il lui souhaitait de trouver la femme de sa vie, correspondant à tous ses critères et que tout ce passe bien. Et puis, ils étaient encore jeunes pour penser à ce genre de choses… même si pour lui, son histoire avec Devyn avait précipité des fiançailles dont il ne voulait pas. Mais zut, il s'était qu'il ne penserait pas à des choses tristes là, il voulait juste passer du bon temps avec son cousin.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBER ❖ mischief managed
≡ ton pseudo : Iris (Caro)
≡ hiboux envoyés : 173
≡ date d'arrivée : 22/12/2015
≡ tes points : 35 points.
≡ ta disponibilité rp : libre
≡ ton avatar : Mathias Lauridsen
≡ tes crédits : addicted tragedy (avatar)

≡ âge du perso : dix-sept ans
≡ amoureusement : célibataire
≡ statut de sang : sang pur
≡ sa maison : Gryffondor
≡ niveau d'études : septième année
≡ son patronus : un flamand rose
≡ son amortencia : l'odeur du bois franchement travaillé donnant naissance à un nouveau balai.
MessageSujet: Re: You brought a fire to a world so cold [Adonis & Gwayne]   Ven 8 Jan - 9:29

Malgré le fait qu’il ne se sentait pas le moins du monde inquiété par la guerre qui se déroulait dans le monde magique, Adonis se sentait stupide d’avoir cru que tout resterait inchangé pour sa dernière année à Poudlard. Pour lui, l’école devait rester à l’identique, et le professeur McGonagall aurait tout naturellement pris la suite du professeur Dumbledore. Mais non, c’était le monstrueux professeur Rogue qui avait repris le flambeau, avec toute la cruauté dont il était capable. On ne pouvait évidemment pas attendre mieux de la part de quelqu’un qui venait de Serpentard, après tout, ceux passant par cette maison avaient depuis longtemps prouvé qu’ils étaient incapables de faire quoi que ce soit de bien pour quelqu’un d’autre qu’eux-même, mais il avait eu l’espoir fou que les choses soient moins noirs qu’elles ne l’étaient à présent. Mais le fait qu’il se rendait à présent à Pré-au-Lard sans son acolyte de toujours finissait de prouver à Adonis qu’il avait été terriblement naïf de croire que sa dernière année à Poudlard se passerait bien, et il attendait à présent avec impatience d’être enfin diplômé. De sa poche intérieure, il sortit la photo qu’il avait pris de James juste avant de le quitter pour partir pour le village. Le regard sombre, triste de son ami laissait aussi deviner une part de peur dans ses yeux à l’idée de ce qui l’attendait pour sa nouvelle retenue, et la rage bouillonnait dans les veines d’Adonis rien qu’en pensant à ce que les mangemorts allaient lui faire subir. Il paraissait que leurs punitions étaient de plus en plus cruelles, et si les Carrow n’étaient pas du genre à renvoyer des élèves, Adonis ne doutait pas qu’ils n’auraient aucun remord à en tuer simplement. Mais il ne se faisait pas de souci pour James, après tout, il venait d’une famille de sorciers, et leurs cibles prioritaires étaient les moldus ayant quelques dons magiques hasardeux. Arrivant enfin à l’entrée du village, Adonis s’appuya négligemment contre une barrière, regardant les élèves passer en attendant son cousin, qui devait le rejoindre pour la journée. Enfonçant un peu plus son bonnet rouge et or pour couvrir ses oreilles rougies par le froid, il observait les autres élèves, prenant ici ou là une photo de certains dont les accoutrements hivernaux l’amusaient plus qu’ils ne devraient. Il remarqua alors la petite brune arriver, entourée d’une bande d’amies dont il ignorait les noms, allégeances, natures de sang. Il ignorait aussi beaucoup d’informations sur elle, il savait simplement que ses yeux charmeurs étaient trop bleus pour être réels. Adonis était tellement perdu dans ses pensées qu’il ne vit qu’au dernier moment que Gwayne était finalement arrivé à son tour, sursautant légèrement de le voir déjà si près. D’habitude, il prenait toujours une photo des gens de loin, pour tenter de deviner l’état d’esprit du nouvel arrivant, mais cette fois, il allait devoir s’en passer. « Salut. Ça va ? Tu stalkes déjà une nouvelle proie ? » Lui lança aussitôt Gwayne, le taquinant comme à son habitude. Evidemment, son cousin le connaissait depuis le berceau, et autant dire qu’il connaissait chaque parcelle de son caractère, de ses préoccupations. Il avait vu, quelques jours après leur première rentrée à Poudlard, le maléfice cuisant que son père lui avait envoyé dans une lettre en apprenant que son fils unique avait été réparti à Gryffondor. Il avait vu le changement en Adonis après cela, sa promesse de ne plus décevoir son père, et de trouver la parfaite épouse qui ravirait son paternel. Automatiquement, Adonis acquiesça, sans savoir vraiment à quelle question il répondait, souriant à son cousin. « Ça va, et toi ? » Retour de question dont il connaissait déjà la réponse, évidemment. Comment pourrait-il aller bien, avec sa fiancée infernale ? « Figure-toi que certaines n’arrivent pas à masquer leurs atouts, même avec des vêtements d’hiver, c’est stupéfiant. » Annonça-t-il finalement, répondant à la deuxième question de Gwayne. Il porta son appareil photo à ses yeux pour prendre une photo des filles qui s’étaient retournées tandis que l’une d’elles ramassait au sol quelque chose qu’elle avait sans doute laissé tomber. Il tendit ensuite la photo à son cousin, l’invitant à regarder les demoiselles. « Alors ? Aucune ne te plait ? » Lui demanda-t-il, taquin. Evidemment, il connaissait déjà la réponse, et il savait que pour son cousin, c’était encore plus compliqué que pour lui. Et puis, il ne manquerait plus qu’après un garçon, il craque pour une sang mêlé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBER ❖ mischief managed
≡ ton pseudo : yumiko (morgane)
≡ hiboux envoyés : 443
≡ date d'arrivée : 22/12/2015
≡ tes points : 1175 points.
≡ ta disponibilité rp : off, trop de rp en cours sous gwayne.
≡ ton avatar : Toby Regbo
≡ tes crédits : rose adagio et tumblr

≡ âge du perso : dix-sept ans.
≡ amoureusement : fiancé à Arabella malgré lui, amoureux de quelqu'un d'autre.
≡ son emploi : Gwayne est encore étudiant à Poudlard, il ne sait pas vraiment ce qu'il fera de sa vie.
≡ statut de sang : sang pur, il parait que ça fait de lui une personne d'un rang supérieur...
≡ sa maison : serdaigle, une maison qui était faite pour lui et son esprit intellectuel. Indubitablement, la meilleure maison, non ?
≡ niveau d'études : septième année. Il a passé ses BUSEs avec succés en cinquième année puisqu'il en a obtenu neuf sur neuf avec une majorité de O.
≡ sa baguette : elle est en bois de laurier, mesure vingt-huit centimètres et renferme en son cœur un crin de licorne. Elle est plutôt souple et efficace en sortilèges de protection.
≡ son patronus : c'est un fléreur qui apparaît au bout de sa baguette lorsqu'il prononce le sortilège.
MessageSujet: Re: You brought a fire to a world so cold [Adonis & Gwayne]   Ven 22 Jan - 23:36

You brought a fire to a world so cold
We're running all the red lights down. No way that we can stop, nah nah. A quarter tank and almost gone. Pretending we're in love, but it's never enough. I wish we could take it back in time before we crossed the line
Le gryffondor affirmait qu'il allait bien. Tant mieux. Mais en même temps, personne ne répondait jamais que ça n'allait pas, même si c'était le cas. Sauf les personnes qui avaient besoin d'être le centre du monde ou qu'on les plaigne… Ou celles qui avaient vraiment besoin de parler, ce qui pouvait être humain au final. Alors Gwayne imita son sourire avant de répondre simplement un « ça va » assez neutre à la question qui lui avait été renvoyée. Il mentait, il y avait trop de choses qui faisaient que ça n'allait pas, mais bon, il était de sortie pour se changer les idées alors pas question de trop penser à ces choses-là. Même si au final, les pensées n'en faisaient souvent qu'à leur tête. Quoi qu'il en soit, lorsqu'Adonis reprit la parole, Gwayne haussa un sourcil, il ne savait pas si Adonis plaisantait ou s'il était sérieux.  À vrai dire, il n'était pas du genre à regarder ce genre de choses, pas étonnant vu son orientation sexuelle, mais bon, il ne matait pas forcement les mecs non plus… De toute façon, il avait Devyn… « avait » au passé, parce que maintenant, il se sentait terriblement seul sans lui. Il n'était pas du genre à chercher à le remplacer, il n'en avait ni l'envie, ni le besoin… Tout ce qu'il voulait, s'était s'assuré qu'il allait bien et éventuellement, s'enfuir avec lui. Enfin bref, Adonis était en train de prendre en photo le groupe de fille. Ça ne se faisait pas de prendre les gens en photo à leur insu… Si son cousin voulait faire carrière dans le journalisme, il avait une place assurée ! Mais bon, il regarda quand même la photo qu'il lui tendait. « Je parie qu'aucune de ces filles n'est pire qu'Arabella. » Lança-t-il amusé en rendant le papier à son propriétaire. « Tu sais que ça fait très pervers de prendre des photos contre le gré des gens ? Tu ferais un parfait psychopathe pour un roman glauque. » Reprit-il en abordant un sourire taquin. Ceci dit, les intentions d'Adonis n'étaient surement pas mauvaises, son cousin était souvent bizarre, mais pas foncièrement méchant. « Tiens, tes proies viennent de rentrer aux trois balais, si on ne veut pas mourir de froid, continuer la filature serait une bonne idée. » Il conclut finalement en désignant l'établissement d'un signe de tête. L'hiver à Poudlard était loin d'être chaleureux, mais Gwayne ne se verrait pas passer un hiver dans un pays où il ne neigeait pas, c'était juste inconcevable. Il commença donc à avancer en direction de l'enseigne, une boisson chaude au chaud lui faisait terriblement envie. Et même s'il se doutait qu'il y avait des mangemorts à l'intérieur, l'ambiance de ce genre d'établissement c'était parfait pour se changer les idées. Il y avait toujours quelque chose à observer et commenter… Oui, Gwayne était parfois pire qu'une nana, il aimait bien critiquer les gens de loin, tant que ces gens n'en savaient rien, ça ne faisait de mal à personne de toute façon. Mais bon, faire les commères c'était une activité comme une autre et puis, il se doutait bien qu'il était lui aussi jugé par d'autres personnes.


HJ : désolée pour l'attente é.è
acidbrain
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: You brought a fire to a world so cold [Adonis & Gwayne]   

Revenir en haut Aller en bas
 

You brought a fire to a world so cold [Adonis & Gwayne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» You brought a fire to a world so cold [Adonis & Gwayne]
» Naval news in the world
» Un beau livre: Hungry planet : what the world eats
» Sortie cinéma: "It's a Free World !"
» Petits personnages MINI WORLD
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
HOGWARTS AND SURROUNDINGS
 :: Hogsmeade
-
Sauter vers: