AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (daemon) ≈ in restless dreams i walked alone (hlw).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: (daemon) ≈ in restless dreams i walked alone (hlw).   Mar 19 Nov - 12:21


in restless dreams i walked alone.

daemon egan and oswin Wayne.


Des pistes, Oswin en avait eu plein depuis qu’elle s’était lancée dans cette enquête. Elle avait suivi chacune d’entres elle avec le plus grand soin, mais elles semblaient ne mener nulle part, ou simplement à des hypothèses complètement folle. Jusqu’à présent, la jeune femme avait toujours fait preuve d’un esprit très réaliste. Depuis longtemps déjà, elle avait cessé de croire aux princesses et au compte de fées. Ce n’était que des histoires que l’on racontait aux enfants, ça n’avait rien de réel. La magie n’existait pas, c’était une chose dont elle était profondément sûre depuis des années déjà. Cependant, plus elle gratter à la surface de cette maudite enquête, plus elle commencé à se poser des questions qu’elle-même trouvait parfaitement insensé. C’était de la folie que de chercher une réponse surnaturelle à un problème qu’on n’arrive pas à résoudre. Elle le savait, si ses pistes ne menaient à rien, ce n’étaient pas parce que des magiciens s’amusaient à lui compliquer les choses, c’était simplement parce qu’elle cherchait au mauvais endroit ou qu’elle ne prenait pas le problème sous un autre angle. Elle était assise à son bureau depuis un long moment, observant une liste de noms qu’elle avait dressé au cours de ses enquêtes. Elle laissa échapper un soupire avant de se lever d’attraper cette liste pour la mettre dans son sac et d’enfiler une veste pour sortir de chez elle. Elle ne savait pas où est-ce que ça allait la mener, mais elle n’avait rien de mieux à faire que de suivre une énième piste ce soir encore. C’est dans un vieux bar en plein cœur de Londres, qu’elle finit par mettre les pieds. Elle s’approcha du comptoir afin d’intercepter l’une des personnes travaillant ici. « Excusez moi, je cherche un certain Tom Flintcher. » L’homme en face d’elle la regarda un court instant avant de partie en courant vers l’arrière boutique. Elle se dépêcha de quitter le bar dans le but de courir après le type en question, mais dans sa courses, elle fini par le perdre au détour d’une ruelle. Il avait disparu. C’était un cul de sac et il avait disparu. Elle resta plusieurs minutes à fixer le mur avant de se retourner, elle ne tarda pas à sursauter alors qu’elle apercevait une autre personne, elle fixa l’homme, sourcils froncés. « Bonsoir … » Elle ne l’avait pas vu précédemment, elle avait l’impression qu’il était sorti de nulle part, de la même façon que l’autre type avait mystérieusement disparu. Encore une soirée qui s’annonçait des plus étranges.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (daemon) ≈ in restless dreams i walked alone (hlw).   Dim 1 Déc - 21:54

Courir après les fugitifs, il avait cru avoir laissé cette déplaisante besogne derrière lui : cependant, on l’avait sonné un peu plus tôt dans la soirée, lui filant un dossier entre les pattes. Tom Flintcher lui avait-on dit, ancien membre de l’Ordre du Phénix toujours en vagabondage, le genre de sorcier qui a un talent fou pour filer entre les pattes de n’importe quelle personne se présentant à lui. Une tâche pour quelqu’un comme Daemon Egan, avait-on également dit, le fameux sorcier qui avait participé à la capture de nombreux membres de l’Ordre. Uniquement parce qu’il avait trahi sa soeur, ses exploits n’étaient liés qu’à ça : le monde appartenait aux vivants, était un couplet qui résonnait souvent dans l’esprit du sorcier lorsqu’il fallait qu’il efface cette once de remord qu’il éprouvait en pensant à Deirdre. Deirdre avait choisi le camp des perdants, et aujourd’hui, des gens comme ce Tom Flintcher, à qui elle avait sans doute rendu service, n’en avaient rien à faire qu’elle soit vivante ou morte. Sa réputation le précédait, ça lui déplaisait totalement : son nouveau poste au Ministère aurait dû lui garantir de poser ses fesses sur un siège et de rester au chaud dans la période chaotique de l’approche de l’hiver - il resterait sans doute à jamais un rafleur, ce qui avait le don de l’agacer au plus haut point. « Je m’en occuperai » Avait-il alors promis, le visage fermé, l’expression glaciale ; ils n’en étaient plus à traiter les membres de l’Ordre du Phénix de manière regardante : aujourd’hui, chacun était avec ses propres soucis, et irrémédiablement, un cadavre de sorcier retrouvé en pleine rue moldue ne ferait bouger personne. Daemon s’en débarrasserait de la meilleure manière ; de sorte à ce que jamais plus on ait besoin de l’assigner à la chasse de ce type. Assis à la table du pub, observant vaguement l’homme dont il avait retenu les traits du visage - celui-là même qui observait souvent chacun des clients, qui masquait difficilement un sursaut à chaque fois que la porte s’ouvrait, Daemon attendait. Depuis de longues minutes, peut-être une heure, on le prenait simplement pour un alcoolique qui sirotait lentement son précieux bien ; tant pis. Une blonde entra cependant en scène, bouleversant tout : en une fraction de seconde elle avait atteint le comptoir, faisant fuir le sorcier plus vite que la musique. Ni une, ni deux, en même temps qu’elle, Daemon réagit, se redressant sur ses jambes, tirant sa baguette pour se lancer à leur suite. Mais déjà il n’y avait plus rien, il était pourtant persuadé d’avoir agi bien vite ; ce lâche de Tom Flintcher avait été plus rapide. Dévisageant la blonde, retenant sa respiration, Daemon fronça lui aussi les sourcils alors qu’il voyait, malgré la pénombre, son air quelque peu méfiant. « Bonsoir, bonsoir... » Marmonna-t-il, un ricanement sarcastique passant ses lèvres. « Merci pour le temps perdu, moi qui pensais que les a priori moldus sur les blondes étaient faux. » Il en connaissait quelques uns, pour s’être fondu dans la foule moldue pendant toute l’année dernière : il avait espéré pouvoir avoir mieux à présent, mais ce foutu Tom Flintcher allait le ramener à la case départ ; lui, et cette blonde stupide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (daemon) ≈ in restless dreams i walked alone (hlw).   Dim 1 Déc - 22:52


in restless dreams i walked alone.

daemon egan and oswin Wayne.


Depuis un moment déjà, le jeune Oswin avait l’impression qu’un tas de choses ne tournaient plus rond dans sa vie. Bizarrement, il y avait un tas de choses dont elle ne se souvenait plus durant les derniers mois, pourtant, elle le savait, elle n’avait eu aucun problème d’alcoolisme durant cette période. C’était étrange. Si encore il n’y avait que ça, elle ne dirait rien, elle laisserait simplement tomber, se disant qu’elle avait un problème, mais non, il y avait bien plus que ça. Chaque point de cette maudite enquête était étrange. Elle avait l’impression de devenir folle, souvent, elle se remettait en question, cependant elle revenait vite à la raison, elle n’était pas folle, c’était les faits qui l’étaient. Ce soir, c’était la même chose, elle venait simplement poser des questions à quelqu’un et ce en toute innocence et voilà qu’il quittait le bar en courant. C’était typiquement ce que faisaient ceux qui avaient des choses à se reprochaient, c’était ce que lui avait appris son métier. Cela-dit, en principe, ils s’enfuyaient une fois qu’elle avait montré sa plaque, là elle ne l’avait pas fait, elle n’avait même plus sa plaque. Comme si cette réaction n’était pas assez surprenante, voilà que l’homme en question avait littéralement disparu. Comme par magie, il s’était volatilisé. C’était un cul de sac, à moins d’être caché dans une poubelle, elle voyait difficilement où est-ce qu’il pouvait être. C’était insensé. Maintenant, il fallait qu’en se retournant, elle tombe sur un type qui n’avait pas l’air franchement digne de confiance. Elle fronça légèrement les sourcils alors qu’il répondait à son semblant de réplique. « Je vous demande pardon ? » Il l’avait déjà plus ou moins traitée de débile, ce qu’elle n’était pas sinon, elle aurait très certainement incapable de comprendre le sens de ces mots, mais la question était justifiée, il débarquait de nulle part, lui disait qu’elle lui avait fait perdre son temps, insinué qu’elle était débile et parlait de moldu ; un mot qui ne faisait pas parti de son vocabulaire et qui pourtant sonnait à ses oreilles comme étant familier. « Vous ne devriez pas être ici, il s’agit d’une enquête de police. » Certes, elle n’avait plus son badge pour le confirmer, mais ça ne changeait rien au fait qu’elle travaillait pour la police, elle était suspendue mais ce n’était qu’un détail. Un détail que lui, il n’était pas censé connaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (daemon) ≈ in restless dreams i walked alone (hlw).   Dim 1 Déc - 23:20

Perdre son temps n’avait jamais été une chose que Daemon affectionnait particulièrement - comme n’importe quelle personne composant le commun des mortels, aimait-il se dire pour palier à l’impatience qui le rendait parfois plus nerveux que de coutume. Petit garçon, il avait été habitué à être le centre de certaines attentions, tant et si bien que l’existence même de ses soeurs, parfois, en arrivait à l’agacer prodigieusement. S’il avait lutté pour grimper les échelons pendant la guerre, se retrouver ici dans la rue comme le parfait imbécile qu’il avait été il y a peu - dans une autre vie, avait-il aimé se dire - ce soir le ramenait irrémédiablement à sa triste condition de larbin. Les Mangemorts avaient beau avoir disparu, il n’en restait pas moins que ceux qui en avaient fait partie occupaient aujourd’hui la majorité des sièges du Ministère, et que d’autant plus, ils continuaient de jouir de cet orgueil qui les rendait certains d’être toujours supérieurs aux autres. Quand bien même c’était une tare que l’on pouvait aisément observer chez Daemon lui-même, ces traits de personnalité lui avaient toujours déplu chez les autres : on aime rarement voir le reflet de sa propre personne chez les autres, c’est bien connu. Il ne connaissait cette blonde ni d’Adam ni d’Eve, ce qu’il savait surtout, c’était qu’elle venait d’écrabouiller les longues minutes d’attente - presque patiente - qui avaient déjà largement entamé sa potentielle bonne humeur. S’il n’appréciait déjà pas se retrouver avec un sorcier dans les pattes, c’était encore toute autre chose avec un moldu. Une moldue, qui plus est ! Il haussa les épaules aux paroles circonspectes de la blonde, s’arrangeant pour d’un geste faire disparaître sa baguette : « Je crois avoir impliqué le fait que vous m’ayez fait perdre mon temps, vous avez besoin d’un dessin ? » S’il savait respecter ses supérieurs, du moins adopter une allure neutre quand ils abusaient de sa patience, ce n’était pas le cas avec les autres. Il ricana d’ailleurs pour seule réponse à la jeune femme : une enquête de police ? Jamais il n’avait entendu de truc pareil, pourquoi fallait-il maintenant qu’on lui traîne dans les pattes ? C’était sans doute pour ça que ce Tom Flintcher avait choisi le côté moldu, parce que c’était plus simple de s’y planquer derrière des pauvres gens tels que cette fille qui n’avait rien de mieux à faire de son temps. « Une enquête de police ? Je dois avouer que c’est brillant comme travail, faire fuir le type, vous avez mis combien de temps à le perdre, vingt-deux secondes ? » C’était elle qui n’avait pas à empiéter sur ce qu’il faisait, de toute manière - les moldus étaient trop aveuglés pour s’en rendre compte, mais les sorciers étaient dorénavant partout, sans doute que ce n’était qu’une question de temps avant qu’ils ne se révèlent ouvertement aux moldus, simplement pour mieux les réduire à néant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (daemon) ≈ in restless dreams i walked alone (hlw).   Lun 2 Déc - 12:58


in restless dreams i walked alone.

daemon egan and oswin Wayne.


De nombreuses fois déjà, on avait conseillé à Oswin de laisser tomber cette affaire. C’était un conseil bien avisé, mais elle semblait ne pas vouloir s’en rendre compte, ainsi, elle continuait à avancer sur un terrain bien bancal, jour après jour, se fichant bien qu’on ait été jusqu’à la suspendre pour qu’elle lâche cette maudite enquête. Elle avait toujours été déterminée, bornée même, le genre de personne à systématiquement faire ce qu’on lui disait explicitement de ne pas faire. Ainsi, il lui était presque impossible de laisser tomber, d’oublier et de passer à autre chose, elle voulait le fin mot de l’histoire, elle en avait besoin comme pour comprendre tout ce qui se passait dans sa vie depuis un long moment déjà. Elle ne pouvait pas abandonner sa quête de réponses, elle en était simplement incapable et ce même si ça voulait dire qu’elle se condamnait elle-même à ce genre de soirée, à la fois folle, insensées et particulièrement agaçante. Maintenant qu’elle avait perdu sa cible comme par magie, elle n’avait qu’une envie rentrer chez elle et essayer de dormir, bien qu’il était clair que la seule chose qu’elle ferait, ce serait, sans aucun doute, se triturer les méninges pour trouver une explication rationnelle à ce qui venait de se passer, bien que, plus les jours avançaient, plus elle commençait à douter sérieusement qu’une explication rationnelle puisse véritablement exister. Tout dans l’enquête qu’elle menait semblait lié par un fil logique mais complètement fou, quelque chose en quoi elle ne pouvait pas croire mais qui pourtant s’imposait trop souvent à son esprit, la faisait bien vite passer pour une folle. Mais ce n’était pas elle qui était folle, c’était le monde qui semblait l’être. « Non c’est bon j’ai compris l’idée merci. » Elle ne le remerciait en rien, le ton de sa voix ne traduisait que son agacement du moment, elle ne savait pas qui était ce type, mais apparemment lui aussi il avait voulu avoir une conversation avec ce Tom Flintcher celui là même qui s’était enfuis à cause d’elle, c’était la seule raison pour laquelle il pouvait ainsi lui reprocher de lui avoir fait perdre son temps. Ils ne se connaissaient pas, elle ne savait même pas d’où il sortait alors elle ne voyait pas d’autre explications. « Ça arrive plus souvent qu’on pourrait le croire. Sauf que d’habitude, quand ils se retrouvent dans un cul de sac ils ne s’envolent pas par magie ! » Il n’allait pas non plus lui reprochait de mal faire son boulot, sinon, elle allait vraiment s’énerver, comme si ce n’était pas déjà assez frustrant de perdre ainsi ça cible. « Qu’est-ce que vous lui vouliez d’abord à ce type ? » L’homme en face d’elle n’avait pas l’air des plus coopératif, mais elle travaillait pour la police et elle aimait croire que cette simple information suffisait à faire parler les gens, une douce utopie, elle aurait du le savoir depuis longtemps déjà, ça ne suffisait malheureusement pas toujours à obtenir des informations, enfin, qui ne tente rien n’a rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (daemon) ≈ in restless dreams i walked alone (hlw).   Sam 7 Déc - 0:37

Il avait beau n’être qu’un sorcier de sang-mêlé, Daemon n’avait jamais eu la curiosité naïve de se pencher précisément et avec envie sur le monde moldu. La plupart des choses qu’il savait sur celui-ci, il les avait apprises pendant la guerre, grâce, ou plutôt à cause de son travail de rafleur. S’il n’y avait rien vu de potentiellement inférieur, apte à prouver que les moldus étaient nés pour être les esclaves des sorciers, il n’y avait pas vu grand chose de très flatteur non plus : dans les rues, on l’avait parfois dévisagé, et les gens se contentaient simplement de vaquer à une existence minable et sans intérêt. A vaquer dans les couloirs du Ministère, lorsqu’il se trouvait être de mauvaise humeur, Daemon ne voyait pas le monde des sorciers être plus plaisant : les employés aujourd’hui au sein du Nouveau Ministère, se contentaient de se croiser, la mine soit ostensiblement supérieure, soit plus que contrite. Ce n’était de toute manière pas par racisme pur et dur qu’il avait rejoint les rafleurs ; il n’avait jamais détesté sa mère pour ce qu’elle avait été. Peut-être était-ce juste pire que ça, l’image du triste personnage solitaire attiré, un fugace instant, par l'appât du gain et ce, au point de trahir les siens. Sa mère, sa soeur, mieux valait pour lui ne jamais s’attarder sur les remords que de tels actes avaient pu éveiller dans le recoin de sa conscience, sans quoi, tout ceci le mènerait sans doute à la folie : personne ne pourrait comprendre comment il fonctionnait ; n’importe quel crétin du commun des mortels le verrait simplement comme un égoïste - c’était ce que Deirdre avait sans doute pensé dans les derniers instants de sa vie. On pourrait ainsi aisément lui dire qu’il n’était pas mieux que Sansa, celle qui avait envoyé son propre frère à Azkaban et qui était une fanatique incontestable de Lord Voldemort. Lui au moins, il n’était pas ridicule au point d’avoir comme maître un sorcier qui, ces derniers temps, n’avait pas franchement tendance à montrer le bout de son... nez. Pas vraiment nez, à vrai dire. A faire la sale besogne désormais, le sorcier traînait les pieds : sans doute que ce soir, s’il venait faire son rapport sans ramener la nouvelle de la mort de ce Tom Flintcher, on penserait qu’il n’y avait pas mis du sien, qu’il s’était contenté de boire quelques verres dans le pub du coin avant de rentrer. Et on lui assignerait une nouvelle fois la mission. Et encore, et encore, jusqu’à ce qu’il mette la main sur ce type, si tant est qu’aucune policière moldue blonde ne vienne mettre son nez dans des affaires qui la dépassaient largement. Au moins pouvait-il prétendre qu’elle devrait oublier tout ça et son enquête, pour son bien, pour se sauver la vie : si ce Tom Flintcher était assez lâche pour s’enfuir à toutes jambes, il n’hésiterait sans doute pas à envoyer un sortilège à toute personne se présentant prochainement à lui. Les paroles de la blonde lui arrachèrent un ricanement, avant qu’il ne hausse les sourcils, marmonnant plus pour lui-même : « Il ne s’est certainement pas envolé, c’est sûr... » De toute évidence, Tom Flintcher ne portait pas la Marque, sans quoi, il aurait été aisément repérable à la seconde même où il avait transplané. Pris dans ses pensées, Daemon n’écouta que d’une oreille les paroles de la policière. « Je voulais juste... lui parler. Et jusqu’à preuve du contraire, votre enquête s’arrête là, donc j’ai pas besoin de rester là à vous répondre plus. On a qu’à chercher chacun de son côté. » Il eut un léger sourire entendu, tout sauf poli, simplement obséquieux, avant de faire volte-face : heureusement pour lui, certains rafleurs avaient fait une part du boulot avant lui, assez importante en tout cas pour qu’il ait une connaissance plus ou moins large des lieux que le sorcier avait l’habitude de côtoyer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (daemon) ≈ in restless dreams i walked alone (hlw).   Mar 10 Déc - 12:23


in restless dreams i walked alone.

daemon egan and oswin Wayne.


Non, Tom Flintcher n’avait pas pu s’envoler. C’était impossible. Physiquement improbable. Elle ne savait pas comment il avait fait pour s’enfuir, il était impossible de disparaitre comme il l’avait fait, à moins qu’il y ait un passage secret là quelque part et qu’il ait à l’avance parfaitement prévu son plan d’évasion. Oswin s’entêtait à chercher des explications plausibles à cet étrange événement qui venait à peine de se produire. Il fallait bien qu’elle trouve quelque chose de possible, quelque chose de cohérant avec ses propres croyances, or elle ne croyait pas en la magie ou à la capacité de téléportation, ce qui au fond était plus ou moins du pareil au même. Elle ne voulait pas croire en toutes ces choses que toute sa vie durant, elle avait pensées impossibles. Si les doutes se glissaient lentement mais sûrement dans son esprit, elle était partager entre l’envie d’y croire, pour se simplifier la vie et celle de nier tout en bloc pour chercher une explication rationnelle. Une fois déjà on l’avait prise pour une folle avec ses hypothèses improbables, depuis, elle essayait de chercher, de creuser pour trouver des explications qui lui éviteraient de finir sa vie enfermée au fin fond d’un asile psychiatrique. Ce type face à elle, elle ne savait pas qui il était et de toute évidence, elle aurait certainement mieux fait de le laisser dans son coin pour rentrer chez elle, cependant, alors qu’il s’éloignait elle laissa échapper un soupire. Il en savait plus qu’il en avait dit et il se trompait, son enquête ne se terminait pas là et elle était en droit de lui poser des questions, du moins, elle aurait été en droit s’il s’était agit d’une véritable enquête, mais encore une fois, il ne le savait pas ça. Elle se dépêcha alors de le rattraper, courant derrière lui. « Attendez ! » Heureusement, elle avait réagit vite, il n’avait pas eu le temps de la semer ou même de mystérieusement s’envoler comme l’avait fait le fameux Tom. « J’ai parfaitement le droit de vous retenir pour vous posez des questions. Vous semblez connaitre Monsieur Flintcher et je dois vraiment le retrouver, alors je pense qu’on devrait s’entraider pour le retrouver. » Ou plutôt qu’il devrait l’aider, c’était elle la policière après tout et elle n’avait pas l’intention de le laisser disparaitre alors qu’il possédait peut-être des indices. « S’il ne s’est pas envolé, comment il a fait pour disparaitre aussi rapidement à votre avis ? » S’il le connaissait, peut-être pouvait-il répondre à cette question, de toutes celles qu’elle avait en tête, c’était celle là qui l’intéressait le plus ; comment avait-il fait pour disparaitre, comme par magie ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (daemon) ≈ in restless dreams i walked alone (hlw).   Dim 26 Jan - 16:24

Depuis le temps qu’il avait désiré se défaire de sa misérable condition de rafleur, Daemon n’avait certainement pas envisagé la possibilité de se retrouver ralenti dans son travail : il avait mis tant de temps, tant sacrifié à travers la guerre pour se faire une place au Ministère de la Magie, que retourner à ses anciennes habitudes s’apparentait à la répétition éternelle d’un même cauchemar. Sans doute qu’au sein du Ministère de la Magie, on ne le verrait jamais autrement que comme un ancien rafleur, avec les talents que cela incombe, mais aussi le statut inférieur avec lequel ils l’ont toujours traité : au milieu des anciens fidèles de Voldemort, il ne faisait que piètre ajout, par sa bravoure et sa dévotion, sans doute un pantin à même d’être utilisé dans n’importe quelle situation. Il n’était pourtant pas un chasseur, ni même un fauve à l’odorat acéré, ou un expert pour retrouver les gens, mais on se plaisait à le voir ainsi : et puis comme ça, celui qui lui avait confié cette mission n’avait pas besoin de lever ses propres fesses de son fauteuil confortable, un luxe qui échappait encore totalement au jeune sorcier. Il n’y avait pas à douter cependant, du talent qu’il avait, bien plus remarquable sur le terrain qu’en matière de diplomatie, où il n’excellait pas vraiment, c’était pourtant une place pour laquelle il avait longuement bataillé. Il avait vendu sa soeur pour se faire une place au département de la Justice Magique, il avait trahi Deirdre, à moitié pour sauver sa peau, à moitié pour s’offrir un avenir bien plus brillant. Comme il l’avait fait avec sa mère : ce soir, on lui disait ouvertement que tout ceci avait été vain, il n’était certainement pas prêt à l’accepter, à courber l’échine là où l’oppression n’avait plus lieu d’être. Maintenant qu’il était lancé, il comptait bien mettre la main sur ce Tom Flintcher, et asseoir ainsi le pouvoir qui lui était de droit, celui qu’on avait décidé de lui offrir sur un plateau d’argent pour ses exploits, celui qui tournait définitivement la page entre le sorcier respectable qu’il pouvait devenir dans ce monde, et le rafleur qu’il avait été pendant la guerre. Au milieu de tout cela, la présence de la moldue était un contretemps fort déplaisant, il voulait plus que tout se défaire de cette demoiselle parasitaire qui avait sans doute mieux à faire que traîner dans des coins de rue de la capitale anglaise à la recherche d’un imbécile qui s’enfuyait aussitôt que quelqu’un posait une oeillade sur lui. Et pourtant, lui, il avait été si proche de lui mettre la main dessus : il avait fallu que cette blonde agisse inconsidérément, inconsciente (pour sûr) de la facilité qu’il aurait à lui filer entre les pattes. Même en courant, il aurait sans doute eu bien des choses de lui échapper, elle semblait parfaitement inadaptée au terrain sur lequel elle se lançait : en définitive, ce n’était certainement pas le genre de compagnie dont Daemon pourrait avoir besoin pour ses recherches. Elle ne lui apporterait rien de nouveau : tout ce qu’il avait à savoir, avait été bien conservé dans le dossier qu’il avait soigneusement étudié avant de se jeter à la recherche de ce lâche, manifestement, des devoirs que la flic blonde n’avait pas accomplis.

Tout ce qu’il voulait à présent, c’était se défaire de cette omniprésence inutile à ses côtés, il fit rapidement volte-face, résistant à la tentation de transplaner juste sous les yeux de la jeune femme : au pire, elle parlerait de ce qu’elle avait vu à quelqu’un, et elle passerait pour une folle avant d’être internée par son entourage, désespéré. La discrétion était pourtant un des maîtres mots du travail des rafleurs, et pendant des mois de guerre, les méthodes de Daemon pour traquer un fuyard s’étaient révélées on ne peut plus productives, il ne baissait donc pas les bras, déterminé à y passer la nuit, s’il le fallait. Pas le restant de ses jours, évidemment, il comptait bien dès demain, retourner à son poste au sein du département de la Justice Magique, à la place qu’il avait durement gagnée ; qui lui semblait si lointaine à l’instant précis. Attendez ! elle le retint, le forçant à lever les yeux au ciel, son exaspération montant d’un cran brusquement : battait dans ses veines, l’envie de se débarrasser d’elle, peu importe le moyen, mais, en une profonde inspiration, il n’en fit rien. Ce serait facile, de sortir sa baguette magique pour lui envoyer n’importe quel sortilège en pleine tronche, lui pomper sa mémoire avec un sortilège d’amnésie et disparaître, enfin libre de faire ce qu’il voulait de son temps libre. La naïveté de la blonde le fit sourire ; s’il connaissait bien Tom Flintcher, alors elle aussi : tout ce qu’il savait sur ce type, c’était ce que le dossier lui avait rapporté. C’était un ancien membre de l’Ordre du Phénix, fuyard à l’heure actuelle, quelqu’un sur qui le nouveau régime voulait mettre la main, rien que pour montrer sa capacité à rendre la justice, même à présent. « Je le connais, en quelques sortes. Son... frère, le recherche. » C’était un mensonge qu’il avait prononcé sans une once d’hésitation, avant de se rendre compte que ça pouvait être parfaitement stupide. Ainsi, il haussa les épaules, sans vouloir se faire plus précis. « Je suis pas payé pour analyser les situations familiales des gens. » Il n’était même pas payé, c’était bien ça, le plus détestable dans ce qu’il devait faire ce soir : encore, s’il pouvait se targuer d’obtenir un quelconque profit à ce qu’il faisait, aurait-il de quoi alléger sa conscience (au moins pour lui-même), mais tout ce qu’il avait, c’était son instinct de chasseur qui se retrouvait exacerbé, excité dans une volonté farouche. « En tout cas, j’ai l’impression que si vous voulez qu’on s’entraide, c’est parce que vous n’avez aucune idée d’où aller. Désolé, mais je travaille seul, je suis payé à la discrétion. » Ou l’avait été, encore une fois, à une époque. Il souffla, conscient qu’elle ne le laisserait pas partir comme ça, elle semblait terriblement tenace, ce qui allait finir par mettre sa bonne patience à rude épreuve. « L’hypothèse la plus logique c’est qu’il a traversé le mur. Peut-être qu’il peut devenir invisible. » Ajouta-t-il d’un air narquois : la simplicité du monde moldu le dépassait parfois, tout se limitait au visible, au simplet, heureusement que le monde de la magie s’avérait plus palpitant. « Vous devriez chercher du côté de la rue, peut-être qu’il s’est planqué dans une poubelle. » Il en profiterait pour disparaître, aussi vite et furtivement que Tom Flintcher de préférence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (daemon) ≈ in restless dreams i walked alone (hlw).   Dim 16 Mar - 14:23


in restless dreams i walked alone.

daemon egan and oswin Wayne.


Oswin s’était lancée dans une quête qui la dépassait complètement. Elle ne savait pas vraiment ce qui la poussait à continuer dans cette voie alors même qu’on lui avait bien souvent dit, qu’il serait plus raisonnable qu’elle laisse tomber. Elle ne savait plus s’il s’agissait d’un besoin fou de combler les vides dans son esprit, de répondre aux nombreuses questions qui s’entrechoquaient dans sa tête ou si simplement, elle ne pouvait pas accepter de laisser une enquête qu’à moitié terminée, tombée à l’oubli au fin fond des archives du commissariat, simplement parce que ça arrangeait un grand nombre de personne. Elle avait toujours été têtue, ce genre de personne qui se refuse à lâcher le morceau et aujourd’hui, elle continuait, bien que sa vie soit certainement mise en danger par les choix qu’elle faisait. Il était cependant difficile de laisser tomber avec aisance alors qu’à chaque fois qu’elle s’enfonçait dans un indice, elle se retrouvait confronter quelque chose de bizarre qui piquait à vif sa curiosité et qui lui donnait encore envie d’avancer. Elle avait l’impression d’être folle, elle sentait qu’elle avait un problème et aller au bout des choses lui permettrait certainement de comprendre ce qui n’allait pas dans sa tête ou d’enfin pouvoir admettre qu’elle était saine d’esprit (hypothèse qu’elle préférait et qu’elle privilégiait). C’était une curiosité professionnelle et personnelle qui la poussait à se mettre elle-même dans des positions compliquées et elle ne comprenait pas pourquoi il fallait qu’elle soit la seule assez curieuse pour tenter le diable. N’importe qui travaillant dans la police aurait eu envie de savoir ce qu’il s’était passé, c’était leur boulot d’élucider des meurtres, ils n’avaient pas pris ce boulot juste pour se goinfrer de donuts. Si c’était ça le seul but du policier, elle pouvait se trouver un autre boulot, parce qu’elle, elle n’avait certainement pas signé pour ça. Elle avait besoin de savoir ce qui était arrivé à ses gens, tout comme elle avait besoin de savoir ce qui était en train de lui arriver à elle. Elle n’avait pas envie d’abandonner et ce n’était pas parce que son patron lui, avait jugé bon de l’écarter de son travail, qu’elle allait complètement lâcher l’affaire. Elle avait encore des pistes à suivre et si elle devait le faire sans avoir la couverture de la police et bien ainsi soit-il. Elle avait décidé de retrouver ce Tom Flintcher ce soir, en espérant qu’il ait des réponses à ses questions. Mais, comme à chaque fois (ou presque) qu’elle tenait quelqu’un, il avait fallu qu’il lui file entre les doigts, qu’il s’évapore littéralement dans la nature. Disparaitre comme ça, c’était déjà une preuve qu’il savait quelque chose et qu’il ne voulait juste pas parler, c’était presque une preuve en soi, une constatation qui la poussait à vouloir le retrouver pour en savoir plus. On ne pouvait pas juste s’enfuir comme ça sans raison. En vérité, on ne pouvait pas juste s’enfuir et disparaitre soudainement comme il l’avait fait. Ce n’était pas possible et toutes les choses impossibles qu’elle constatait ces derniers temps avaient tendance à l’énerver.

Ce qui l’énervait aussi, c’était ce type qui était sorti de nulle part (au moins, lui il n’avait pas l’air de s’être téléporter, ce n’était déjà pas si mal), qui semblait savoir quelque chose sur l’homme qu’elle cherchait et qui semblait juste vouloir jouer les sarcastiques. Peut-être qu’elle s’imaginait des choses, elle avait l’impression que tout été lié, même quand ce n’était pas le cas, simplement parce que son cerveau recherchait des réponses à ses questions et qu’il était tellement désespéré qu’il était prêt à imaginer n’importe quoi. C’était quelque chose qui pouvait sans doute expliquer bien des choses, son cerveau avait aussi déliré quand à la direction choisie par Tom Flintcher, il avait du tourner dans l’autre direction et rejoindre la route, parce que là, dans ce cul de sac, il n’avait pas pu s’enfuir. Elle manquait peut-être de sommeil, ce qui n’arrangeait pas les choses. Il y avait toujours des explications simples et logiques à tout ce qui était en train de se passer et ça suffisait presque à la rassurer. Elle aurait dû s’arrêter là, admettre qu’il avait rejoint la route et abandonner pour rentrer chez elle, pourtant, elle avait préféré intercepter ce type qu’elle ne connaissait absolument pas, comme si elle espérait qu’il puisse lui apporter des réponses. Même s’il savait quelque chose, il n’avait pas l’air d’humeur à communiquer. Il fallait croire que c’était également un point commun qu’il partageait avec toutes les personnes qu’elle interrogeait. Elle allait finir par se demander s’ils ne s’étaient pas passés le mot juste pour l’emmerder. « Son frère ? Est-ce que vous savez où je pourrais le trouver ? » S’il avait un frère et que ça lui avait échappé – ce qui serait assez étrange parce qu’elle avait assez bien poussé ses recherches sur l’homme en question – elle pourrait peut-être lui parler à lui si Tom Flintcher ne voulait pas coopérer. « Vous êtes payez pour quoi alors ? Détective privé ou quelque chose dans ce genre ? » Pourquoi est-ce que quelqu’un ferait appel à un détective privé pour retrouvé cet homme ? Pourquoi son frère, qui n’était pas mentionné dans les dossiers, ferait appel à un détective privé pour le retrouver ? Encore des questions qui venaient s’ajouter à celles qu’elle avait déjà en tête. S’il fallait qu’elle dresse une liste de toutes les questions qu’elle se posait ses derniers temps, cette dernière serait immensément longue. Aux répliques suivantes de son interlocuteur, elle laissa échapper un léger rire ironique. « Oui bien sûr ou peut-être que le commandant Spock l’a téléporté dans l’enterprise. » C’était une hypothèse tout aussi plausible que celles qu’il venait de mentionner après tout. Elle laissa ensuite échapper un long soupire. Finalement, peut-être qu’elle était simplement en train de perdre son temps là. « Il ne s’est pas planqué dans les poubelles ou alors il a un don pour devenir plus petit. » Ce qui était tout aussi impossible que tout le reste. Il n’y avait vraiment pas la place de cacher un homme dans ces petites poubelles derrière le bar. En plus, pour le peu qu’elle l’avait vu, il était plutôt grand ce type, impossible qu’il tienne là-dedans. Cette histoire était à la fois désespérante et parfaitement agaçante. Elle ferait sans doute mieux de partir et d’aller interroger ses collègues, de toute évidence, ils ce type en face d’elle n’avait pas grand-chose d’intéressant à raconter ; elle s’était trompée en maintenant, elle ne faisait que perdre son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (daemon) ≈ in restless dreams i walked alone (hlw).   Jeu 10 Avr - 20:55

La finesse d’esprit, la patience et la stratégie n’avaient pas souvent été les premiers termes que les professeurs de Poudlard avaient pu utiliser pour décrire Daemon Egan. Ils l’avaient plutôt toujours décrit comme impulsif, bagarreur, tenace et impatient, beaucoup trop en contradiction avec les règles, trop défiant vis-à-vis de celles-ci : le professeur McGonagall ne l’avait jamais apprécié, tout autant que la plupart des autres professeurs de l’école. Et ça ne l’avait jamais dérangé, à vrai dire, il avait toujours eu bien peu d’égard pour tout ce que les autres pensaient de lui : si ce n’est Sansa. Avec Sansa, tout était différent : la façon dont elle le percevait était le critère le plus important pour lui, le modèle sur lequel il se calquait à la perfection, rien que pour attirer son attention. Et lui plaire. Eclipser l’absence d’Elwood, l’attitude complètement stupide que celui-ci avait eu lorsqu’il avait préféré sa cousine tout juste ajoutée sur le tas à sa soeur jumelle, qu’il avait vue à l’époque si parfaite, si imposante et puissante. Tout ceci n’avait été que de la poudre aux yeux, qui aujourd’hui, faisait plus de mal à l’ego de Daemon que de bien : tout ce qu’il avait fait pour impressionner Sansa composait la plupart de ses pires erreurs, bien qu’il ne cherchait guère à le reconnaître. Daemon n’était pas le plus humble des hommes, et reconnaître ses erreurs n’était en rien quelque chose en quoi il excellait. Ainsi ce soir, plutôt que de se concentrer sur le fait qu’il ait pu mettre trop de temps à approcher sa cible, l’impatience brûlant au fond de ses tripes, il se concentrait surtout sur la pauvre blonde stupide qui n’avait rien demandé (ou presque), et qui lui traînait présentement dans les pattes. C’était pourtant une évidence pour lui, quelque chose qui aurait du éclater au visage de la jeune femme à l’instant où il a ouvert la bouche pour la première fois : s’il était remonté contre lui, mieux valait pour elle qu’elle trace son chemin plutôt que de rallonger la conversation inutilement. Sans doute pour glaner des informations dans son monde d’illusions, mais inutilement pour Daemon : chaque question avec laquelle elle le retenait, était une véritable perte de temps. Il n’en avait rien à faire de savoir comment il avait fait pour s’échapper, la thèse la plus probable était bien évidemment le transplanage, tout autant qu’il aurait pu utiliser une cape d’invisibilité, ou un balai volant, ou même un Sombral, un hippogriffe ou encore un dragon pour les plus fantaisistes. Qu’est-ce que ça changeait au fond ? L’évidence pour Daemon c’était que Tom Flintcher lui avait glissé entre les doigts, rallongeant sensiblement son temps de travail, mais qu’en plus, il devait subir les dommages collatéraux de sa mission.

Il était rare pour les moldus (et même pour le sorcier lambda) de se mêler des problèmes des autres, aussi, il était presque gêné de la voir s’accrocher autant à ses pas, se calquer sur le moindre de ses faits et gestes, comme si elle avait peur que lui aussi, il disparaîtrait en une fraction de seconde. Il aurait pu le faire, transplaner juste sous son nez : mais dans ce cas-là, le Ministère aurait tôt fait d’envoyer sur la piste de la blonde des employés pour lui effacer la mémoire... ou pire, dans ce Nouveau Régime, s’en débarrasser de manière permanente. Si la baguette de Daemon le démangeait, il n’avait pour autant pas d’instincts meurtriers au point de vouloir la tuer sur place pour l’insistance avec laquelle elle agissait : elle avait beau être une moldue, elle n’avait rien fait pour être exécutée, visiblement, elle ne faisait que son travail, tout comme lui, alors autant rester dans le domaine de l’acceptable, quitte à se confronter à quelques questions agaçantes. Il avait qu’à avoir mieux choisi ses mots, se fustigea-t-il bien vite, alors qu’elle rebondissait aussitôt sur ses paroles : cette blonde ne manquait pas de répondant, sans conteste, ils pourraient passer la nuit à se déchirer dans cette petite joute enfantine, tant et si bien que Daemon leva finalement les yeux au ciel, comme s’il abdiquait. « Je sais où le trouver, si je vous donne son adresse, vous me foutrez la paix ? Ne lui dites juste pas que ça vient de moi. » Encore un coup de bluffe, et encore une fois, il n’avait pas cillé lorsque le mensonge avait passé ses lèvres : mentir, c’était comme une seconde nature chez lui, quelque chose qu’il avait perfectionné sous l’influence de Sansa, et elle, elle était particulièrement douée pour mentir. Plissant les yeux et fronçant les sourcils d’une exaspération palpable, Daemon ignora complètement les paroles de la jeune femme ensuite : Spock et Enterprise étaient bien loin du vocabulaire auquel il était habitué, c’était sans doute un livre, ou un truc propre à la culture moldue dont les sorciers se passaient très bien. « Vous n’avez qu’à pas me croire, mais si vous n’estimez pas pouvoir vous fier à mes paroles, pourquoi vous me collez comme ça ? » C’était évident que si elle ne pouvait pas lui faire confiance, elle n’avait aucune raison de le suivre et l’un comme l’autre, ils s’en sortiraient bien mieux. « Si j’étais expert en disparition de gros lâche, je l’aurais suivi depuis un bon moment, ce type, sauf que jusqu’à preuve du contraire, je suis celui qui se coltine vos questions sans intérêt, donc je ne pense pas être la personne à qui vous devriez poser la question sur les disparitions ou quoique ce soit d’autre. » Il avait volontairement éludé la question sur son métier également, il ne savait même pas ce qu’était un détective privé, au fond, il ne connaissait pas grand chose des métiers des moldus, de leurs occupations et de leurs centres d’intérêt : encore une fois, de Sansa il avait surtout retenu que c’était un monde indigne de l’attention des sorciers, et finalement, ça lui portait préjudice assez souvent. « Alors, on s’accorde ? Je vous passe l’adresse du frère et on part chacun de son côté ? » Il insista, la toisant du regard comme pour la défier : pourvu qu’elle accepte, ainsi, il lui gribouillerait la première adresse moldue qui lui passerait par la tête, et la laisserait partir pour pouvoir, de son côté, faire quelque chose de vraiment productif ce soir, à savoir, se débarrasser de ce Tom Flintcher.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (daemon) ≈ in restless dreams i walked alone (hlw).   Jeu 8 Mai - 17:33


in restless dreams i walked alone.

daemon egan and oswin Wayne.


La persévérance dont Oswin faisait preuve représentait sans doute l’un de ces pires défauts. Elle était collante chiante, agaçante. Elle en avait conscience, mais elle s’en fichait. Elle voulait obtenir des réponses. Elle était assez têtue pour continuer coute que coute, même après avoir entendu mille fois qu’il fallait qu’elle laisse tomber l’affaire. On lui avait pris son insigne pour lui faire comprendre qu’elle devait arrêter avant d’entrer en terrain miné, mais elle n’avait rien voulu entendre. Elle voulait obtenir des réponses, elle voulait mener à bien cette enquête qu’on lui avait confiée, même si pour ça elle devait prendre des risques. Elle savait qu’elle avait choisi un métier dangereux. Elle connaissait les risques du métier qu’elle faisait à la perfection. Elle n’était qu’une enfant quand on lui avait annoncé que son père était mort dans l’exercice de ses fonctions. Elle avait perdu son père à cause de ce métier et pourtant, elle avait choisi de suivre la même voie que lui. Elle avait ignoré les risques et les dangers pour devenir agent de police. Elle avait toujours vu son père comme un héros et c’était avec beaucoup de fierté qu’elle marchait dans ses pas. Peut-être qu’elle était allée trop loin avec cette enquête. Elle ne pouvait plus faire marche arrière alors elle continuait d’avancer parce qu’elle savait que malgré les problèmes qu’elle s’attirait, il était nécessaire pour elle de connaitre le pourquoi du comment. Une partie d’elle savait que cette enquête était liée à ce qui lui arrivait. Elle avait reçu ce dossier plus d’un an plutôt, elle avait commencé à enquêté et du jour au lendemain, on disait qu’elle avait disparu de la circulation et qu’elle était revenue des mois plus tard en ayant complètement oublié ce qui lui était arrivé pendant des mois. C’était bien vrai, elle avait oublié de nombreux mois de son existence et son instinct lui disait que tout avait commencé en même temps que cette enquête. Elle voulait savoir pourquoi et surtout qui avait tués ces gens, ces cadavres qui n’avaient de cesse de s’accumuler, mais elle voulait aussi retrouver ce qui lui était arrivée à elle. Contrairement à ce qu’on avait de cesse de lui répéter, elle ne pouvait pas simplement laisser de côté tout ça et vivre sa vie comme elle l’avait toujours fait auparavant. Elle ne pouvait pas non plus écouter les sages paroles de sa mère et prendre des vacances au soleil sur une plage paradisiaque en oubliant tout ça. Elle avait déjà oublié trop de chose, il fallait qu’elle continue. Ce soir, il fallait qu’elle retrouve Tom Flintcher, qu’elle sache pourquoi et comment il avait réussi à se volatiliser dans la nature comme il l’avait fait. Souvent, elle avait l’impression d’être confrontée à des choses tellement bizarres qu’elle avait l’impression d’être en train de devenir folle. Ainsi, il était clair que, pour la sérénité de son esprit, elle avait vraiment besoin de savoir, histoire de ne pas finir au fond d’un asile avec une camisole. Elle était déterminée, plus que jamais et même sans Tom Flintcher, elle avait trouvé quelqu’un d’autre à qui posé des questions. Elle ne savait pas qui était ce type, elle ne savait pas s’il pouvait l’aider, mais il était là, il avait l’air de savoir des choses alors autant en profiter, même si ça avait quelque chose de désespéré.

Il était énervant, c’était une chose qu’elle ne pouvait pas nier. Cependant, s’il fallait qu’elle le suive toute la nuit pour avoir un semblant de réponse logique, elle pourrait le faire sans soucis. Elle était certainement très énervante elle aussi, elle en avait conscience, mais elle assumait complètement. Il n’avait qu’à lui répondre après tout s’il voulait qu’elle lui foute la paix. Aux yeux de la blonde, ce n’était pas bien compliqué. Elle ne lui demandait pas la lune de toute évidence. La réplique de son interlocuteur fit sourire la jeune femme, ça lui semblait être un deal des plus acceptables. Elle voulait savoir qui était ce mystérieux frère de Tom Flintcher, ce fameux frère qui n’apparaissait sur aucun des dossiers qu’elle avait lu et relu à tel point qu’elle les connaissait à présent sur le bout des doigts. Il n’avait pas de frère, elle était formelle là-dessus. C’était impossible de cacher un frère comme ça. Logiquement, un livret de famille ne mentait pas. Alors si ce type avait été envoyé par le frère de Tom Flintcher pour le retrouver, c’était que quelqu’un devait se faire passer pour son frère. Un homme qui voulait le retrouver, alors même que le fameux Tom Flintcher n’avait clairement pas l’air de vouloir se faire retrouver. Peut-être que c’était à cause du prétendu frère que le fameux Tom s’était enfuit à toutes jambes quand elle s’était présentée à lui. C’était une idée qui se mettait petit à petit en place dans sa tête, une piste à explorer. Elle était complètement désespérée alors elle voulait bien suivre tout et n’importe quoi à présent. Au fond, rien ne lui disait qu’elle pouvait faire confiance à l’homme qui lui faisait face. Il n’inspirait même aucune confiance, mais pour l’heure ça n’avait pas l’air de l’inquiéter, elle s’en rendrait bien vite compte cependant, quand il serait trop tard, comme d’habitude. « Je vous suis parce que vous êtes la seule personne que je peux suivre pour le moment, dans mon métier, toutes les pistes son bonnes à prendre. » S’il était détective privée ou quelque chose dans le genre, il devrait bien partager cet avis. « Pourquoi un gros lâche ? Il avait plus l’air effrayé que lâche. » Il faisait preuve de beaucoup de jugement pour un type qui n’était pas censé connaitre le fameux Tom mais qui le recherchait pour son frère. Bien évidemment, elle ne releva pas le manque d’intérêt qu’il portait à ses questions ou à ce qu’elle faisait. Elle s’en fichait, là n’était pas le problème et elle avait déjà connu bien pire comme remarques concernant son travail. « Son adresse et son nom, ça m’arrangerait. » Elle esquissa un léger sourire, il devait bien connaitre son nom s’il travaillait pour lui, ça paraissait la base, un nom ou un pseudonyme, ce serait déjà bien et puis s’il était détective privé – bien qu’il n’ait pas répondu lorsqu’elle lui avait demandé s’il s’agissait de son métier – il devait bien être un minimum renseigné sur l’homme pour qui il travaillait, sans quoi il était probablement le pire détective privé de l’univers. Au fond, il n’était probablement qu’un chieur parmi tant d’autre, quelqu’un qui la menait en bateau, mais pour l’instant, Oswin n’avait pas envie de se diriger vers cette possibilité. Un peu d’espoir, ça ne pouvait pas faire de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (daemon) ≈ in restless dreams i walked alone (hlw).   

Revenir en haut Aller en bas
 

(daemon) ≈ in restless dreams i walked alone (hlw).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» dupe stellite dreams
» Nouvelle série JLA : "Dreams 1 Rêve 2 Vies" 06/01/2014
» quad cham pale
» Tout mon maquillage hors MAC ! (MAJ 29/08/2008)
» Fards à paupières VELUXE PEARL
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
MISCHIEF MANAGED
 :: troisième saison :: sujet abandonnés
-
Sauter vers: