AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 charléa + the sound in my heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: charléa + the sound in my heart   Lun 6 Oct - 21:50

the sound in my heart

you came into my crazy world, like a cool and cleansing wave. before I, I knew what hit me baby, you were flowing through my veins.

Ça faisait un sacré moment que je n’avais pas mis les pieds à Sainte Mangouste. Plusieurs mois je dirai, et les couloirs blancs de cet immeuble glacé ne m’avaient pas franchement manqué. Comme d’habitude, ça grouille de monde, ça crie, ça bouscule. Mais autour de moi il n’y a personne. Mon esprit est tellement focalisé sur elle que je ne vois pas les autres sorciers se déplacer près de moi, avec leur lenteur effrayante habituelle. Sans faire attention à ce qui m’entoure, je me dirige immédiatement vers la sorcière d'accueil et lui explique brièvement mon problème avant de saisir le papier qu’elle me tend. Je parcoure des yeux les noms inscrits sur la liste d’entrée à l’hôpital. Ne pas trouver le sien n’est pas une option pour la simple et bonne raison que si elle n’y est pas, c’est qu’elle n’est plus de ce monde. Mes mains sont moites et je lâche avec colère le stylo qui me glisse des doigts. Bon dieu, faites qu’elle y soit. Faites qu’elle y soit… Morin, Charlie. Merci seigneur ! Je longe du bout de l’index la feuille afin de noter le numéro de sa chambre, 235. Sans même dire merci à la sorcière qui m’a renseigné – je n’ai pas vraiment la tête à ça – je me tourne vers le couloir à ma droite avant de m’y enfoncer en courant.

Tout s’est déroulé si rapidement. J’ai à la fois tout vu, et rien vu. Il s’agissait pourtant d’une mission d’infiltration classique, discrète, en petit effectif, tout ce qu’il y a de plus banal. Mais il semblerait que les rebelles avaient été prévenus, et avant même qu’on ait le temps d’esquisser le moindre mouvement, ils nous sont tombés dessus. A six contre trois, l’issu finale ne semblait décidément pas en notre faveur. Mon premier réflexe a été de vouloir nous séparer Charlie, Thom et moi-même, du groupe de rebelles. Un coup de baguette magique vers le plafond et ce dernier s’est effondré, à l’endroit exact où je l’espérais. Malheureusement, si ces agents sont l’équipe d’élite de cette insurrection ridicule et stupide, c’est pour une excellente raison. Ils sont rapides, malins et forts. Presque autant que nous, et j’ai été stupide de les sous-estimer. L’un d’entre eux a rapidement transplané et un quart de seconde plus tard il avait déjà tué Thom et s’était retourné vers Charlie, bien décidé à en faire de même. C’est à ce moment-là que j’ai perdu le fil des évènements. Dans un craquement sourd, le reste du plafond s’est effondré sur le rebelle et Charlie, que j’ai vu disparaitre sous un énorme amas de poussière. Les cinq autres sont alors entrées par la brèche qu’ils venaient de creuser, et je n’ai eu d’autres choix que de transplaner pour leur échapper.

231… 233… 235. Je m’arrête net devant l’entrée de sa chambre. J’étais si pressée il y a quelques instants et maintenant quoi ? Plus si impatiente que ça hein Travers ? Une étrange sensation de paralysie m’empêche de pousser la porte. Je ferme les yeux et respire profondément. J’ai l’impression que mon cœur ne suit tout simplement plus le rythme. Maintenant quoi… Je vais devoir rentrer et regarder l’état dans lequel elle est à cause de moi ? Je vais devoir assumer ? Ah, c’est nouveau ça pour toi hein Rhéa ? Assumer tes actes. La regarder dans les yeux et lui dire que t’aurais jamais dû la laisser... Je n’aurai jamais dû la laisser. Je serre si fort ma mâchoire que le goût du sang envahit lentement ma bouche. Je savais que je n’aurai pas dû accepter une partenaire pour cette mission, c’était une connerie, depuis le début. J’aurai été plus efficace seule, plus discrète et surtout… Charlie n’aurait pas été blessée. Merde ! Depuis quand je me soucis de mes coéquipiers ? Je n’aurai pas dû venir ici. Elle s’en sortira, comme d’habitude. Et avec un peu de chance elle m’en voudra assez pour ne plus jamais vouloir bosser avec moi. Avec un peu de chance… Étrangement, cette idée ne me réjouit pas. Je ne veux pas vraiment ça. Et je ne veux même pas qu’elle m’en veuille à vrai dire...

Dans un somptueux élan de courage, je pousse à la volée la porte de sa chambre. Elle est là, sur son lit, les yeux tournés vers la fenêtre. Et je sourie. Je ne sais pas vraiment pourquoi, il n’y a rien de drôle, rien de beau dans cette situation, mais je sourie. Simplement, parce qu’elle va bien. Je m’approche d’elle en une fraction de seconde. Au moins, elle est consciente. Respire Rhéa, elle n’est pas mourante, regarde, elle aussi elle sourit. Ma bouche s’entrouvre, comme si j’allais prendre la parole, mais rien ne sort. Je me rends compte que j’ai oublié de respirer depuis une bonne dizaine de minutes et que mes lèvres sont si sèches qu’aucun son ne pourrait les franchir. Je referme donc ma bouche, déglutit un grand coup et m’assois de tout mon poids sur la chaise à côté d’elle. Ma main glisse de mes cheveux vers mon visage. Je réalise que je ne sais pas vraiment quoi lui dire. Pardon ? Bien joué ? Et bien non, c’est une toute autre phrase qui se décide enfin à sortir de ma bouche, une phrase qui m’étonne et qui pourtant me ressemble tellement. « Bordel Charlie, tu me refais plus jamais ça ! » Je plonge mon regard dans le sien, et je ne peux m’empêcher de d'esquisser un nouveau sourire. « Ça va pas non ? J’ai cru que… » je mordille nerveusement ma lèvre inférieure. Gênée, je termine ma phrase en assignant un petit coup sur l’épaule de ma partenaire. Je secoue la tête doucement. « Tu refais plus ça. » lui dis-je une nouvelle fois.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: charléa + the sound in my heart   Mar 7 Oct - 13:36

The sound in my heart
« Il est possible de traverser un océan sans se mouiller les jambes, mais il est impossible de traverser la vie sans se mouiller les yeux. »


les rayons du soleil traversent la petite fenêtre de la chambre de repos.  Je sens la chaleur caresser mon visage alors que je peine à ouvrir les yeux. Ma jambe est douloureuse et mis à part quelques égratignures, mon état semble stable. Je ne me souviens pas de grand chose si ce n'est que je me suis retrouvée ensevelie par le plafond. Rien ne serais jamais arrivé si les rebelles m'avaient écoutés. J'avais refusé qu'ils lancent les hostilités mais ils n'ont rien voulu entendre. Ils n'ont pas hésité un seul instant à faire capoter plusieurs semaines d'infiltration. Rhéa Travers n'est pas une sorcière comme les autres, elle est douée au combat, c'est une excellente duelliste et pour une blonde elle est très intelligente. Je ne sais pas si cette fois ils ont réussis à l'avoir. Je suis tombée inconsciente et après la fuite de Rhéa, un des rebelle m'a conduit à Ste-Mangouste.  J'espère qu'il ne lui est rien arrivé, mais au fond de moi je sens qu'elle n'est pas en danger. J'ai cette étrange impression que nous sommes liés, qu'elle est mon double malgré tout ce qui nous oppose. Malgré tout je ne faillerais pas à ma mission. Il faut qu'elle me fasse assez confiance pour qu'elle ne se doute pas de qui je suis réellement. Mais si le chef des rebelles commence à n'en faire qu'à sa tête, je ne pourrais pas arriver à mes fins. Ils ne peuvent pas intervenir sans réfléchir sous prétexte qu'ils me sentent en danger. Je suis une grande fille et je sais me défendre seule, si j'ai accepté une telle mission c'est que je sais que j'en suis capable. Qu'ils me fichent la paix avec leur sermons à deux balles et leur soi-disant protection.  Je grimace à nouveau. Je ne sais pas trop ce que j'ai à la jambe mais j'espère que cela ne m'obligera pas à tout laisser tomber.

Je fixe l'horizon repensant aux derniers jours passés avec Rhéa. Elle n'était pas trop enchantée d'avoir quelqu'un dans les pattes. Pourtant je reste persuadée que nous aurions pu être de véritable amie si elle ne faisait pas partie du clan adverse.  Cette femme avait tout pour elle et je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi elle ne rêve pas d'une vie posée excluant cette guerre et ses souffrances. Une infirmière vient d'entrer dans la chambre et après avoir vérifié mes paramètres m'adresse un large sourire que je lui rend. "N'hésitez pas à nous appeler si vous avez besoin de quoi que ce soit mademoiselle Morin". J'acquiesce de la tête sans prononcer le moindre mot alors qu'elle quitte la chambre.

je me redresse lentement et m'assied sur le bord du lit. Je viens de me réveiller et pourtant l'alitement m'ennuie déjà. Je ressens l'envie de m'approcher de la fenêtre et de respirer l'air frais de l'arrière saison à plein poumon. J'ai toujours eu ce contact avec la nature, la preuve en est que j'en ai fait mon métier. Même si pour l'instant je n'ai plus beaucoup de temps à assouvir les désirs de mes clients, je ne peux pas rester une seule journée enfermée dans un endroit clos. Je me lève lentement et malgré que la douleur soit plus intense je m'approche de la fenêtre et tente de l'ouvrir en vain. L'hôpital doit surement les bloquer pour éviter toute évasion. Par dépit je m'effondre sur le lit dans un soupir de découragement. La journée va être longue!

Je m'efforce alors de dormir à nouveau, histoire que le temps passe plus vite. J'avais à peine fermé le yeux que la porte s'ouvre à nouveau. Je m'attendais à voir apparaître l'infirmière mais au lieu de ça je croise le visage décomposé de Rhéa. Me voilà soulagée, elle est en vie et ne semble pas blessée. Je reste un moment fixée sur son regard alors qu'elle semble déstabilisée. Comme pour la mettre à l'aise je lui adresse un sourire en coin. Je ne sais quoi lui dire et elle reste un long moment plongée dans un mutisme inquiétant. Elle finit par rompre le silence et s'approche de moi. Ne plus jamais lui refaire ça? Mais qu'ai-je fait au juste?  Est-ce que Rhéa Travers semble inquiète pour ma santé? Etonnant lorsqu'on connaît son légendaire cœur de pierre. Je fronce les sourcils alors qu'elle me met un coup dans l'épaule ressassant sa dernière phrase.  Je ne comprends pas trop sa réaction mais étrangement sa présence m'est apaisante.  Ressentant son désarroi, je ne peux m'empêcher de la rassurer. Je pose une main délicate sur la sienne et lui adresse l'un de mes plus beaux sourire.

CHARLIE - Tout va bien Rhéa, je n'ai rien...

Le contact de sa peau m'enivre et je sens mon cœur frapper ma cage thoracique de plein fouet.  Je me surprend moi même à sentir une espèce de connexion lorsque je touche la jolie blonde. Il ne faudrait pas que je me fasse prendre à mon propre jeu. Je décolle alors ma main de la sienne prétextant me redresser à nouveau. Je n'arrive pourtant pas à me décrocher de son regard et le silence devient à nouveau oppressant.

CHARLIE - Je suis contente que t'aie pu leur échapper. Tu n'es pas blessée?  On a foutu un sacré bordel!

Je me dois de détendre l'atmosphère et de la mettre à l'aise. Il faut que je parte d'ici. Si aux yeux de Rhéa je suis de son coté et donc les Rebelles ne tarderaient pas à me trouver et à m'envoyer à Azkaban. Il faut que je joue mon rôle jusqu'au bout sans quoi elle grillera ma couverture.  Même si cela me donnerait une bonne raison de la tuer, j'ai souvent l'impression de me voiler la face.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: charléa + the sound in my heart   Jeu 9 Oct - 17:15

the sound in my heart

you came into my crazy world, like a cool and cleansing wave. before I, I knew what hit me baby, you were flowing through my veins.

Ça fait un petit moment maintenant, que Charlie et moi on a l’habitude de bosser ensemble. Plusieurs mois peut-être. Et, même si nous avons fini par devenir des partenaires de haut vol, j’avoue n’avoir pas toujours apprécié son aide. Au début particulièrement. Déjà parce que j’ai toujours bossé seule et que ça me convenait très bien – faut dire qu’à chaque fois qu’on m’a filé un coéquipier, il est mort pendant la mission. Mais aussi parce que l’idée qu’on me colle une débutante pour faire des missions comme les miennes, me semblait absolument ridicule. Je n’ai jamais eu vraiment le temps de faire du baby-sitting durant mon service, en général, c’est un peu plus… sanglant ! « Morin est la seule nouvelle ou ancienne recrue qui accepte de travailler avec vous Travers. Alors vous allez arrêter vos caprices et suivre les ordres, points. » Oui, et j’imagine qu’elle a eu vachement le choix elle aussi.
Mais bon, même si j’ai mis quelques temps à l’accepter en tant que partenaire régulière, j’ai très vite compris que notre façon de faire était assez identique. Plus, la p’tite Charlie n’est franchement pas dégueulasse à regarder, encore moins en mission, et le contact est plutôt bien passé entre nous. C’est pourquoi j’ai fait une exception – et aussi parce qu’elle n’est pas morte après notre première mission.

Ça me fait bizarre d’être ici. Au chevet de son lit, inquiète pour la vie de ma coéquipière. Je ne suis pas vraiment du genre à m’affoler pour les autres. J’avoue trouver ça un peu stupide. Mais j’ai eu beau essayer de résister, je n’ai pas pu tenir. Je devais savoir comme elle allait, parce qu’étrangement, je m’inquiétais. Etrangement, pour la première fois, j’en ai quelque chose à faire. Pour la première fois, j’ai eu peur. Je ne pourrais pas vraiment dire pourquoi, mais ce n’est pas la première fois que je le remarque. Je ne veux pas qu’elle se blesse, étrange non ? Je couvre ses arrières sur chaque mission, et pire ! je serai même capable de me mettre en danger pour venir à son secours. Ce n’est pas avec ce crétin de Pierce que j’aurai fait la même chose. Et je ne peux d’ailleurs pas vraiment me le permettre. Dans notre métier, c’est la mission en premier, sa peau en second et celle des autres en dernier. C’est juste plus fort que moi pour le coup. Mais, je ferai bien de me reprendre, si je ne veux pas y rester.

A mon avertissement, ma partenaire répond par un froncement de sourcils. Elle est certainement aussi surprise que moi de me voir ici. Mais Charlie elle n’est pas comme moi. Elle, elle tient aux gens. Et même si ça ne l’empêche pas d’être une chasseuse redoutable, je sais qu’elle aurait trouvé ça absolument normal de venir me voir ici si la situation était inversée. Enfin, je crois. Pour me rassurer, elle pose sa main sur la mienne. Au contact de sa peau, je ne peux retenir un étrange frisson. Je n’entends même pas ce qu’elle me dit. Sans savoir pourquoi, j’ai l’impression d’être devenue sourde. Comme si la seule chose que je pouvais entendre, était le rythme désarticulé des battements de mon cœur. Mes yeux, jusque-là posés sur nos doigts, s’agitent pour chercher les siens dans un questionnement muet. Mais avant même qu’ils ne puissent les trouver, sa main est déjà partie. Ouf, merci d’avoir mis fin à ce moment étrange Charlie ! voilà ce que j’ai envie de lui dire. Pourtant, j’ai cet étrange sentiment de manque. Comme si tout mon corps n’avait qu’une envie, récupérer sa main. Et la garder.

Je secoue la tête, pour sortir ces idées débiles de mon crâne.
« Je suis contente que t'aie pu leur échapper. Tu n'es pas blessée?  On a foutu un sacré bordel! »
Je récupère enfin l’intégralité de mes capacités cérébrales. « Hum… Non ! Non ça va t’inquiètes, je n’ai rien à part un vilain bleu sur la hanche » comme pour assortir mes propos, je relève légèrement mon t-shirt sur mon flanc gauche et affiche une petite moue sur mon visage avant de sourire. « Pas grand-chose comparé à toi, madame je-me-prends-des-plafonds ! » C’est vrai que pour un bordel, ça en était un beau ! On a intégralement détruit cette jolie petite maisonnette et ce n’est pas une image. « Y a quand même quelque chose que je ne comprends pas » dis-je en m’asseyant sur le côté du lit, dos à Charlie. « Comment ont-ils su qu’on allait attaquer ? Ils n’étaient pas censés être autant, on est forcément tombés dans une embuscade… » Je ne sais franchement pas quoi en conclure, mais j’en parlerais pour sûr à mon supérieur. Il y a eu une fuite quelque part, j’en suis quasiment certaine. « T’as rien vu de bizarre toi ? » Ce n’est pas la première fois que j’ai l’impression qu’on se fait doubler sur une mission, et je commence vraiment à me poser des questions. S’il y a une taupe dans la brigade, ça va être sanglant, c’est certain.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: charléa + the sound in my heart   

Revenir en haut Aller en bas
 

charléa + the sound in my heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» charléa + the sound in my heart
» Angel Sound, ou doppler foetal
» Ma collection de vernis OPI...
» RAL MAC
» bàrbie ♦ total eclipse of the heart.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
MISCHIEF MANAGED
 :: troisième saison :: sujet abandonnés
-
Sauter vers: