AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Whispers in the dark (Lowell)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MEMBER ❖ mischief managed
≡ ton pseudo : Peony (Charlène)
≡ hiboux envoyés : 89
≡ date d'arrivée : 03/01/2016
≡ tes points : 70 points.
≡ ta disponibilité rp : disponible
≡ ton avatar : A. Vikander
≡ tes crédits : @Leave

≡ âge du perso : Vingt-six années. Certaines plus belles que d'autres.
≡ amoureusement : L'amour moldu abandonné pour son bien. Le cœur bat à présent seul.
≡ statut de sang : Mère de sang-mêlé. Alliance de deux natures dont l'une reste inconnue.
≡ sa maison : L'emblème jaune et noir.. Ancienne élève de la maison Poufsouffle.
≡ niveau d'études : Quelques difficultés scolaires, mais elle a toujours réussi. De justesse.
≡ sa baguette : Bois de pin, la baguette souple de vingt-cinq centimètres contient un crin de licorne. .
≡ son amortencia : Combinaison harmonieuse du pétrichor. des bougies fraîchement éteintes et de sucreries.
MessageSujet: Whispers in the dark (Lowell)   Ven 8 Jan - 13:06


           
Whispers in the dark
LOWELL & SORCHA


“I know now that we never get over great losses; we absorb them, and they carve us into different, often kinder, creatures.”



D'un geste mécanique Sorcha retrousse ses manches puis réajuste son gilet qui a la fâcheuse tendance à retomber dévoilant une de ses épaules. Elle avait récupéré le vêtement chez sa mère lors de sa dernière visite sans vraiment savoir à qui il appartenait. Avec sa fuite, Greysteel avait du abandonner une grande partie de ses affaires. Ne gardant que le strict minimum pour elle. Un peu plus pour son fils. En arrivant chez sa mégère de mère, ses anciens vêtements bien que complètement démodés lui avaient donné un peu de répits pour penser aux choses les plus importantes. Néanmoins aujourd'hui, affublée de cette veste trop grande et de deux chaussettes différentes -que personne ne pouvait voir-  elle se rendait compte que ça devenait une dépense inévitable. Elle ne pourra pas 'emprunter' des habits ici et là, espérant en trouver un à sa taille ou presque pendant encore bien longtemps. Voleuse ne doit pas venir gonfler la liste de choses qu'on pourrait lui reprocher. La serveuse passe d'une table à l'autre. Récupère des pintes vides et en ramène d'autres pleines. Quand l’opportunité se présente elle échange quelques mots avec des clients. De retour près du comptoir auquel elle s'accoude en attendant les prochains verres qu'elle devra servir, Sorcha plaisante avec le barman et un habitué. Ça semble presque irréel dans la situation actuelle, mais en entrant dans le pub les gens veulent oublier l'espace d'un instant la réalité et le futur sombre qui se profile. Ce n'est pas grand chose. Juste un sourire plus grand que les autres qui illumine son doux visage. Elle se redresse pour resserrer sa queue de cheval. La sorcière observe la salle tellement différente des autres lieux où elle a travaillé. Les semelles ne collent pas au sol. Il n'y a pas cette odeur de cigarette froide qui repose dans la pièce tel un nuage grisâtre. Elle n'a pas à subir les hurlements incessants de chanteurs un peu trop bourrés ou souhaitant changer le monde sans même lever le petit doigt. Deux univers différents. Un auquel elle appartient et l'autre où elle souhaiterait avoir sa place. Les oreilles de la brune traînent entre les tables pour attraper des bribes de conversations sans qu'elle le souhaite réellement, mais avec les mois elle s'est rendue compte que les deux êtres se ressemblent bien plus qu'ils ne peuvent l'imaginer. Les mêmes histoires de cœur, les mêmes plaintes quand ça concerne les études. La même haine envers ceux qui sont différents. Si elle n'était pas bonne, les années lui auraient appris à détester les Hommes. Sorciers ou non. Mais sa bonté n'a d'égal que sa capacité à trouver des excuses. Un domaine où elle excelle. Le regard se pose sur un homme. Sorcha refrène son envie de le rejoindre. Pas en public. Elle a juste envie de passer un peu de temps avec lui. Discuter et être elle-même. Elle ne veut même pas imaginer les conséquences si quelqu'un de malintentionné venait à apprendre le rapprochement entre le professeur et son ancienne élève. Les soupçons s'éveilleraient et sa vie serait sans doute passer au crible. Dévoilant l'existence de son gamin de sang impur. Comme sa mère. Sans oublier les répercussions sur Lowell. Sans doute les pires.
Les dernières tables de son service débarrassées, la jeune femme s'accorde un petit moment pour souffler. Elle donnerait n'importe quoi pour une cigarette et un cocktail moldu. Les doigts défont le nœud du tablier. La fatigue commence à se faire sentir. Sorcha ne s'attarde pas longtemps. Besoin d'un peu de calme. De se retrouver. Ce n'est pas encore l'heure de la fermeture elle sait pertinemment qu'il est impossible pour elle de se reposer.  Cette nuit, comme la veille, elle dormira dans une chambre que le pub propose. Elle profite du manque de clients pour réserver une chambre. Ce n'est pas le grand luxe. Ce n'est pas la plus belle des chambres, mais ça reste suffisant pour elle. Tout s'avère être une meilleure solution que de dormir chez sa mère. Il n'y a pas de raison particulière pour ça. Elle étouffe tout simplement. Au fond, la rancœur dévore encore la sorcière. Elle qui prétendait à une vie banale, ennuyeuse d'après la vieille Greysteel. Rien qu'une vie simple loin de toute cette agitation. Malgré elle, Sorcha tient sa mère pour responsable de son malheur. Elle et ses dons. Elle et ses prédictions. Elle et son pouvoir sur sa fille. Mais elle n'était pas la seule à avoir un certains pouvoir sur la jeune femme. Il y avait son ancien professeur d'astronomie. Après des années, les routes s'étaient de nouveau croisées. Sous les recommandations de sa génitrice, elle avait essayé de garder ses distances avec tous les sorciers, cependant avec lui c'était plus fort qu'elle. Lowell dégageait une aura de confiance et de sécurité et c'était absolument ce dont elle avait besoin au moment des retrouvailles. Une personne extérieure sur qui compter même au risque de le regretter plus tard. Une la connaissant, mais pas totalement. L'épaule parfaite sur laquelle se reposer. L'homme sur qui compter, aujourd'hui, elle n'en doute plus. Non, pas une seule seconde. Un regard. Un sourire au professeur Oswal attablé non loin avant de quitter la salle. Une invitation silencieuse pour une rencontre secrète. Comme d'habitude.
Sorcha sait qu'elle n'a pas énormément de temps  avant d'avoir de la compagnie si jamais il décide de la rejoindre alors elle se hâte. Retire son gilet qu'elle jette sur le lit de même pour les chaussure qui restent sur le sol. Elle déboutonne rapidement son chemiser pour le remplacer par un t-shirt un peu trop grand, mais bien plus confortable. Elle espère réellement le voir entrer dans sa chambre d'ici peu. Pourtant, elle n'a pas grand chose à lui dire, rien de nouveau depuis la dernière fois, mais c'est seulement pour sa présence réconfortante. Pour s'assurer aussi qu'il va bien, enfin autant qu'on peut l'être dans une telle situation. Sorcha essaye de prendre soin de Lowell autant qu'il prend soin d'elle. « Enfin ! Je commençais à m'impatienter ! » le grincement de la porte l'avertit de sa présence alors qu'elle lui tourne le dos trop occupée à ranger son chemiser. C'est avec un grand sourire, dont il est un des seuls à pouvoir profiter, qu'elle se retourne vers lui. La sorcière ne sait pas combien de temps il peut rester près d'elle, mais elle est bien décidée à lui apporter un peu de bonheur et de vie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBER ❖ mischief managed
≡ ton pseudo : ODISTOLE.
≡ hiboux envoyés : 95
≡ date d'arrivée : 02/01/2016
≡ tes points : 85 points.
≡ ta disponibilité rp : LIBRE (1/3)
≡ ton avatar : OSCAR ISAAC.
≡ tes crédits : ODISTOLE (AVATAR) PATHOS (SIGNATURE)

≡ âge du perso : QUARANTE.
≡ amoureusement : TRÈS RÉCEMMENT VEUF, LE DÉCÈS NE PASSE TOUJOURS PAS, TOUT COMME LA TRAHISON.
≡ son emploi : PROFESSEUR D'ASTRONOMIE A POUDLARD.
≡ statut de sang : SANG-PUR.
≡ sa maison : ANCIEN POUFSOUFFLE.
≡ niveau d'études : BUSES ET ASPICS ACQUIS AVEC BRIO BIEN DES ANNÉES AUPARAVANT, AVEC DE NOMBREUSES NOTES OPTIMALES.
≡ sa baguette : FRÊNE ET PLUME DE PHÉNIX, 31CM, LÉGÈREMENT SOUPLE.
≡ son patronus : UN PUMA.
≡ son amortencia : UN VENT CHAUD, UNE ODEUR DE TERRE HUMIDE, DE PLANCHER DE BOIS ET DE FONDANTS DU CHAUDRON.
MessageSujet: Re: Whispers in the dark (Lowell)   Ven 8 Jan - 15:51

Whispers in the dark
we never get over great losses
Sorcha ✧ Lowell
C'était le pas léger que Lowell avait rejoint Pré-au-Lard et les Trois Balais. Le pub était toujours aussi bondé, et malgré tout ce qui pouvait se passer au-dehors, il avait gardé en ses murs cette chaleureuse attitude, ces éclats de rire et de verres que l'on entrechoque pour trinquer qui faisaient des Trois Balais le pub le plus fréquenté de Pré-au-Lard. Lowell avait toujours été l'un de leurs plus fidèles clients, même lorsqu'il était élève. Il se souvenait des tournées de bièraubeurre à chaque victoire que Poufsouffle remportait au Quidditch, et à ces pensées, la nostalgie du bon vieux temps se glissait alors dans les chaussettes du professeur. Aujourd'hui, cela faisait bien des années que Lowell ne buvait plus de bièraubeurre. Sa préférence s'était tournée vers l'hydromel aux épices, et de temps en temps vers le rhum groseille. Le whisky pur feu, ce n'était pas pour lui, trop fort à son goût et perdant de sa saveur à force d'embraser les gosiers. Lowell s'était posé comme à son habitude à une petite table située contre le mur à l'opposé de la porte d'entrée, pas très loin du comptoir où les serveuses s'affairaient. Mais Lowell avait beau se raconter ce qu'il voulait, s'il venait ici, outre pour boire un verre et alimenter sa vie sociale, c'était surtout pour garder un œil sur Sorcha. Son ancienne élève avait bien changé, et parfois, Lowell se demandait si ces deux yeux noisettes ne contenaient pas plusieurs millénaires tant la vie semblait leur en avoir fait voir. Ils s'étaient beaucoup rapprochés ces derniers temps, et Lowell avait découvert une jeune femme bien différente de l'élève qu'il avait connue. Elle avait grandi, tout simplement. Revoir d'anciens élèves lui faisait toujours une drôle d'impression, comme si les années qui avaient passé depuis que ces élèves avaient quitté Poudlard lui revenaient en pleine face. Avec Sorcha, c'était un peu différent. Lorsqu'il l'avait aperçue pour la première fois aux Trois Balais, quelques mois auparavant, il avait été des plus surpris et des plus inquiets, car il savait parfaitement que la jeune femme était de sang-mêlé. Venir à Pré-au-Lard en ces temps de trouble n'était pas l'idée la plus brillante du siècle, surtout avec autant de Mangemorts à proximité. Alors Lowell avait veillé sur elle. Il s'était senti obligé de le faire, car quelque part, il ne voulait plus perdre qui que ce soit. Mais l'ancien Poufsouffle se savait très étroitement surveillé, et prenait toujours d'infinies précautions lorsqu'il se retrouvait avec la jeune femme. Il ne voulait que la protéger, qu'elle soit mise en danger par sa faute serait quelque chose qu'il ne se pardonnerait jamais. Cela valait pour n'importe qui dans son esprit, et cela aurait pu valoir pour n'importe qui en effet s'il ne s'était pas attaché à elle. Ils risquaient tous deux leur vie en se côtoyant, elle pour son statut de sang-mêlé, lui pour son allégeance non prouvée à l'Ordre. Ils étaient du gibier à abattre, de la mauvaise graine, l'une incarnant le sang souillé, l'autre la cause rebelle.

Ce jour-là avait été particulièrement difficile. On l'avait forcé à se rendre à l'un des cours d'art de la magie noire, et Lowell avait assisté avec impuissance à la torture d'élèves dont il connaissait la plupart. Le masque de neutralité qu'il se devait de porter en toutes circonstances avait bien failli glisser. L'incantation offensive avait été au bord des lèvres tandis que ses doigts s'étaient resserrés autour de sa baguette. L'art de la magie noire. En pénétrant dans le pub, Lowell portait encore le masque. Son visage était fermé, ses yeux fixaient le vide devant lui, obnubilés par les images qu'ils avaient vues et qui les hantaient toujours. On lui avait apporté son rhum groseille, mais il n'avait rien dit. Il avait bu une gorgée, une très longue gorgée, et s'était ensuite lancé à la poursuite de pensées heureuses. Ses yeux s'étaient alors posés sur Sorcha, dont le regard appuyé n'avait plus aucun secret pour lui. Il baissa les yeux sur sa chope tandis qu'elle s'éloignait. Prendre son temps. N'éveiller aucun soupçon. Il prit le temps de terminer son verre, le visage toujours aussi fermé, puis il se leva après avoir laissé quelques mornilles pour régler ainsi qu'un petit pourboire sur sa table. Il connaissait le chemin, et il s'y rendit sans tarder. La petite chambre modeste qui servait de refuge à Sorcha. La porte laissée entrouverte grinça tandis qu'il la poussait du bout des doigts. La voix enthousiaste de Sorcha l'accueillit, et Lowell la trouva de dos. Il referma la porte derrière lui et le temps qu'elle range ses affaires, il prononça un sortilège de protection qui éviterait que des oreilles indiscrètes ne les entendent. Lorsqu'il se tourna vers elle, le masque n'était toujours pas tombé, mais cela ne tarderait pas. Il s'adossa contre la porte, le regard vague, puis il posa ses yeux sur Sorcha. « J'ai failli me démasquer. Par Merlin, j'ai failli me trahir. Je ne supporte plus tout ça. Je n'en peux plus. » Il passa une main dans ses cheveux dans un geste qui trahissait son trouble profond, et poussa un long soupir. « Que cette guerre s'arrête, » souffla-t-il. « Je ne la passerai pas à regarder mes élèves se faire torturer. » Il n'avait pas pu s'en empêcher, il avait fallu qu'il en parle. Qu'il lui en parle. Plus que jamais il ressentait la nécessité de sa présence  ici, avec elle, où il pouvait parler librement, laisser ressortir ses peurs, ses déceptions, sa colère et ses ambitions.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBER ❖ mischief managed
≡ ton pseudo : Peony (Charlène)
≡ hiboux envoyés : 89
≡ date d'arrivée : 03/01/2016
≡ tes points : 70 points.
≡ ta disponibilité rp : disponible
≡ ton avatar : A. Vikander
≡ tes crédits : @Leave

≡ âge du perso : Vingt-six années. Certaines plus belles que d'autres.
≡ amoureusement : L'amour moldu abandonné pour son bien. Le cœur bat à présent seul.
≡ statut de sang : Mère de sang-mêlé. Alliance de deux natures dont l'une reste inconnue.
≡ sa maison : L'emblème jaune et noir.. Ancienne élève de la maison Poufsouffle.
≡ niveau d'études : Quelques difficultés scolaires, mais elle a toujours réussi. De justesse.
≡ sa baguette : Bois de pin, la baguette souple de vingt-cinq centimètres contient un crin de licorne. .
≡ son amortencia : Combinaison harmonieuse du pétrichor. des bougies fraîchement éteintes et de sucreries.
MessageSujet: Re: Whispers in the dark (Lowell)   Ven 8 Jan - 23:19


           
Whispers in the dark
LOWELL & SORCHA


“I know now that we never get over great losses; we absorb them, and they carve us into different, often kinder, creatures.”



Les rendez-vous secrets. Tout se passe à l'écart des yeux indiscrets pour ne pas éveiller les soupçons. Les rencontres de quelques secondes, de quelques minutes dans un coin tranquille avant que quelqu'un débarque. Le besoin d'aller à l'essentiel pour ne pas gâcher le temps qui s'avère tellement précieux pour eux. A force, l'attitude arrive à parler. Un geste dit bien plus qu'un mot. Un regard pour une longue phrase. Ils ont appris à ruser comme deux adolescents amoureux qui se voient en cachette. Les baisers passionnés laissent place à des discussions d'adultes. Sorcha essaie, toujours, d'apporter de la légèreté. Lui faire oublier quelques instants la dure réalité. C'est aussi un moyen pour elle de ne pas y penser. Ne pas voir sa mauvaise décision. Elle se persuade qu'amener son fils ici était une bonne idée. La meilleure, même alors quand Lowell raconte toutes les choses qu'elle ne veut pas remarquer elle se sent complètement dépassée. Ce ne sont que des histoires, des rêves inimaginables qu'il conte. Ce n'est pas la réalité. Pas celle de Sorcha. Elle refuse d'y croire. Se force à oublier les images qui naissent sous les témoignages. Aveuglée par la peur de commettre des erreurs. Celle de mettre Eoin en danger. D'avoir abandonné Caden pour un futur qui ne se montre pas si beau. Le passé ne soit pas être plus beau que l'avenir. Ce n'est pas dans l'ordre des choses. On ne doit pas quitter le bonheur pour l'infortune. Elle pourrait mettre fin à tout ça. Aux réunions pour rester dans l'illusion qu'elle apprécie tant, mais elle n'y arrive pas. Arrêter de voir celui en qui elle a confiance serait assez douloureux car elle a besoin de lui. Sorcha ne sait pas pourquoi. Être seule, elle connaît parfaitement. S'aventurer dans un monde inconnu elle a déjà fait et elle s'en est sortie parfaitement bien. Il n'y aurait pas de soucis à faire ça une seconde fois. Néanmoins c'est déjà trop tard. Elle s'est déjà attachée à lui. La fragile petite chose ne peut pas vivre deux éloignements en si peu de temps. Tellement égoïste. Garder cette relation dangereuse pour lui juste pour ne pas souffrir à nouveau.
Le craquement du parquet. Le grincement de la porte. Elle ne le voit pas, mais l'imagine s'approcher petit à petit d'elle. A cette vision un sourire prend forme sur son visage. Illuminant la douceur. Elle a eu le temps de se changer. Enlever le chemisier parfaitement blanc pour un t-shirt froissé et décontracté. Un vêtement plus à son image. Sorcha s'active à ranger un peu. Elle n'a jamais été très ordonnée. Il y a toujours des choses qui traînent, mais certaines ne doivent pas spécialement être vues par des invités. Elle le salue sans vraiment le faire car ne sait pas vraiment s'y prendre. Un simple bonjour ne semble pas être assez et étrange même avec cette relation. Elle redoute d'en faire trop ou au contraire de se montrer trop distante. Le rapprochement est là, c'est une évidence, mais il reste son ancien professeur. Le respect des années passées sous son éducation ne peuvent pas être effacées si simplement. Étaient-ils amis ? De bonnes connaissances ? Ou bien complètement autre chose. Dans l'entre-deux brumeux qui ne porte pas vraiment de nom. Du bout du pied elle pousse sa paire de bottines près d'une chaise. Une grise et l'autre rose. Une haute et l'autre beaucoup moins. Des pois et l'absence de motif. Ça ne semblait pas être une si mauvaise idée le matin même de rassembler les deux chaussettes se retrouvant sans les camarades. Elle n'avait pas prévue de se retrouver déchaussée devant quelqu'un. Cette inquiétude disparaît aussitôt que la bouche du Oswald s'ouvre. Le sourire s'efface pour une mine inquiète. Elle entend ce qu'il lui dit et malgré elle s'en imprègne pour nourrir ses cauchemars. Le corps se redresse et quelques longues secondes plus tard se tourne pour enfin lui faire face. Il est loin le professeur d'astronomie qu'elle a connu. Sous son regard c'est un homme fatigué et à deux doigts de craquer. L'armure fissure avec le temps et les coups. S'ils continuent, ils arriveront bientôt à obtenir ce qu'ils souhaitent, mais le chevalier a beaucoup de ressources. Sorcha est là pour l'aider. Recevoir les craintes et les plaintes pour que le cœur se décharge un peu. Donner juste un peu de répit avec que tout redevienne comme avant. Elle a encore de l'espoir qui brillent dans ses yeux.  Optimisme qu'elle déverse autant qu'elle peut selon les besoins.  « Pourquoi ? Qu'est-ce qui s'est passé ? » L'ancienne élève veut savoir pour mieux comprendre l'état d'esprit de Lowell. Ainsi, elle sera plus à même de l'aider et le réconforter. Avant même de lui laisser un peu de temps pour répondre, elle se rapproche de lui. Contourne le lit pour réduire la distance qui les sépare. Il vient de gagner toute son attention. «C'est bientôt terminé ! Tu n'auras pas à vivre ça encore bien longtemps. » La certitude se fait entendre alors qu'elle reste bancale à l'intérieur. Persuader lui ou sa propre personne. Les pieds avancent encore un peu. Diminuent encore un peu plus la distance. Elle attrapa une des mains de Lowell et l'enferme dans les siennes. « Ce n'est plus qu'une question de temps. Tu es fort, tu peux tenir. » Elle se rapproche encore un peu, laissant une distance raisonnable et respectable entre eux. Les mains se referment un peu plus. «Encore un peu, tu as fait le plus difficile.» Tu as survécu jusqu'à maintenant. Bientôt tu pourras vivre. Sorcha lui sourit timidement. Il doit se battre, il n'a pas le choix contrairement à elle, mais il est aussi plus fort. Elle l'envie un peu car elle n'aurait pas été capable d'une telle chose. Elle doit l'aider à tenir, c'est son devoir.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Whispers in the dark (Lowell)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Whispers in the dark (Lowell)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» BoutiqueVoriagh et dark addict Pouvant convenir aux Ega,EGL.
» Dark-orbit !!
» Les Anges de la Mort [5e Cie Dark Angels]
» Nouveaux Dark Angels
» L'Or Noir (Dark Angels)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
HOGWARTS AND SURROUNDINGS
 :: Hogsmeade :: Les Trois Balais
-
Sauter vers: