AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 keep on haunting me ≈ PV EMERIC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MEMBER ❖ mischief managed
≡ ton pseudo : cookie (vicky)
≡ hiboux envoyés : 287
≡ date d'arrivée : 26/12/2015
≡ tes points : 215 points.
≡ ta disponibilité rp : disponible pour 0/5 rps (w/ maeron ≈ ellaria ≈ emeric ≈ abraham ≈ caïn)
≡ ton avatar : ebr
≡ tes crédits : avatar par rivendell & gif de profil par la belle katie

≡ âge du perso : vingt-cinq ans
≡ amoureusement : fraîchement fiancée à maeron rosier, un mariage arrangé sans grande surprise malgré ses efforts pour y échapper...
≡ son emploi : langue-de-plomb, spécialiste de la salle de la mort - que se trouve-t-il derrière cette grande arche ?
≡ statut de sang : pur, un héritage dont elle est fière sans pour autant se moquer des enfants de moldus.
≡ sa maison : serdaigle, c'est dans la maison du savoir qu'elle a fait ses études à poudlard.
≡ niveau d'études : toutes ses buses et aspics obtenues, la fawley a terminé ses études il y a un moment déjà avec des notes plus qu'excellentes.
≡ sa baguette : taillée d'un bois de sycomore, plume de phénix, prédisposée aux enchantements
≡ son patronus : renard, la ruse qui prend forme sous ce vaiseau lumineux chassant la peur et le désespoir.
≡ son amortencia : une pincée de vanille, la fraîcheur de la pluie et quelques touches du bois brûlant dans la cheminée
MessageSujet: keep on haunting me ≈ PV EMERIC   Lun 4 Jan - 16:27


keep on haunting me
— emeric & callidora —
I'm hoping you could save me now but you break and fold. You've got a fire inside but your heart's so cold because I've done some things that I can't speak and I've tried to wash you away but you just won't leave. So won't you take a breath and dive in deep because I came here so you'd come for me.

Trouver un moyen de le ramener. James. Ramener le né-moldu qu'elle avait été obligée d'aimer en secret. Il était mort. Caché derrière ce voile translucide qui se trouvait dans la salle de la Mort. C'était ce pour quoi elle consacrait sa vie depuis deux ans. Oui, deux ans qu'elle se tuait à la tâche, n'arrivant pas à tirer quoi que ce soit de ses recherches sauf quelques murmures inconnus et venus d'un autre monde de temps à autre. À chaque fois, elle avait l'impression d'être sur le point de percer un peu plus le mystère et elle retournait trois pas en arrière avec plus de questions encore avant d'avoir commencé. Parfois, elle avait seulement envie de plonger tête la première pour voir ce qui se trouvait derrière cette arche mais malgré toutes les impulsions curieuses qui la traversaient, la jolie blonde savait que cela l'entraînait vers les limbes à jamais. Et elle ne voulait pas mourir. Peut-être serait-ce plus simple. Peut-être qu'elle le devrait pour enfin être réunie avec James. Parfois, elle avait même l'impression d'entendre la voix du jeune homme qui l'appelait de l'autre côté du voile. Mais était-ce bien lui ou une illusion de la Faucheuse pour essayer de clamer son âme à elle et la pousser à franchir l'arche de pierre ? Pour le moment, elle ne pouvait en être certaine alors, elle réussissait à résister à la tentation de simplement se jeter dans le voile. Mais ça n'voulait pas dire qu'elle était de celles qui prenaient les meilleures décisions. Car poussée par le besoin de percer un peu plus les mystères du Voile, elle se retrouvait soudain dans l'Allée des Embrumes. Apparue dans un pop si singulier du transplanage, elle avait levé les yeux sur l'enseigne de Barkow et Beurk avant de passer la porte qui fit sonner les clochettes de l'entrée. Elle avait fouillé les rangées à la recherche de cette fameuse potion du Murmure des Morts.

En fouillant dans les livres, elle était tombée sur cette notion. Elle savait bien que c'était de la magie noire, qu'elle ne voulait rien à voir avec celle mais pour son travail... pour ramener James... elle ne reculerait devant rien. En réalité, elle ignorait si cette potion existait réellement ou bien si ce n'était qu'une légende. Comme elle ne trouvait aucune fiole dans les étagères avec le nom si rassurant que portait cette potion, elle se présenta au comptoir et demanda l'aide du vendeur trapu. Fallait avouer qu'elle n'aimait pas trop la façon qu'il garda le silence à la mâter mais heureusement, ça n'dura pas longtemps, il alla rapidement à l'arrière-boutique pour prendre une potion minuscule d'un noir épais... presque comme ce goudron moldu. L'aspect de la potion elle-même donnait des frissons, sans parler de ce magasin qu'elle était impatiente de quitter. Quand il lui annonça le prix, Callidora faillit bien s'étouffer. Tant de gallions pour une si petite fiole ?! C'était scandaleux... et elle ne se fit pas prier pour en faire part au vendeur qui continuait d'afficher ce rictus agaçant sur son visage aux traits si grossiers. Pendant un instant, la Fawley fut tentée de l'envoyer promener et de tourner les talons. Elle trouverait bien un moyen d'arriver à ses fins sans avoir à payer autant pour cette potion. Mais c'était un item si rare... Elle se mordit la lèvre avant d'attraper sa bourse de galions et d'en donner une bonne partie au vendeur. Une fois la potion en main, elle se pressa à sortir du magasin, détestant cette ambiance glaciale. Ce n'était pas la première fois qu'elle se pointait dans l'Allée mais à chaque fois, elle avait été accompagnée de son père ou son frère. Et ils magasinaient pour eux-mêmes, pas pour elle. Elle se mit à déambuler dans les ruelles sombres à la recherche de son chemin vers le  Chemin de Traverse où elle avait encore quelques courses à faire... avec le peu de galions qui lui restaient cela dit. Ses petits talons claquaient dans la rue étroite, tout comme les murmures sur son passage. Bientôt, elle dû se stopper... un homme bloquait sa route. Par instant, la blonde logea sa main dans son manteau pour toucher le bois de sa baguette. « J'vous prie de me laisser passer. » L'homme ricana avant de s'avancer vers elle. Callidora serra les doigts autour de sa baguette. Par les temps qui couraient, personne n'étaient à l'abri. Certes, son sang et sa noble famille lui assuraient une certaine protection face au régime sévère du mage noir mais dans l'Allée des Embrumes, qui savait sur qui elle venait de tomber.

Si sa mère la voyait en ce moment... Elle la gronderait sûrement d'être sortie dans un tel endroit et surtout, de ne pas avoir amené Emeric avec elle. Peut-être que certaines sorcières seraient heureuses d'avoir le grand blond dans leur ombre vingt-quatre heures sur vingt-quatre mais pas la Fawley. Depuis qu'elle était gamine, elle avait eu ses parents qui veillaient exagérément sur elle, et ses frères. Maintenant, fallait en plus ajouter le Smith... Elle n'était pas cette poupée fragile qu'ils s'imaginaient. Et puis elle avait passé pratiquement toute la semaine avec le garde du corps sur les talons, ce n'était pas une course rapide en ces lieux qui allait causer sa perte. Bien qu'en ce moment, avec l'aspect inquiétant du personnage encapuchonné devant elle, elle doutait de plus en plus pour sa sécurité. « Oh non, tu vas nulle part, blondie. » Callidora aurait pu tirer sa baguette. Se montrer agressive, sur la défensive mais elle restait immobile à observer les faits et gestes de l'homme. Elle n'était pas une sorcière violente. Elle préférait se sortir de situations merdeuses sans causer de mal. « Tu vas m'donner la potion que le vieux Beurk t'as vendu. » Il avait donc suivi la jeune femme... c'était pour cela qu'il lui tombait dessus comme un vautour. Mais Callidora tenait trop à la potion pour lui donner. Alors, elle joua la carte de l'innocence, dans l'espoir qu'il la laisserait tranquille. « Je vois pas de quoi vous parlez. » Répondit-elle d'un ton sec. Un nouveau ricanement glacial de l'homme de plus en plus lugubre qui se stoppa soudain net en jetant un coup d'oeil par dessus l'épaule de la jeune femme. Quoi, un autre vautour venait lui disputer son repas ? Elle osait à peine tourner la tête pour regarder derrière elle, sentant une présence s'arrêter à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBER ❖ mischief managed
≡ ton pseudo : darknihl
≡ hiboux envoyés : 74
≡ date d'arrivée : 31/12/2015
≡ tes points : 100 points.
≡ ta disponibilité rp : open (2/2)
≡ ton avatar : stephen amell
≡ tes crédits : tearsflight (avatar)

≡ âge du perso : trente-et-un ans
≡ amoureusement : célibataire. L'amour est un sentiment qu'il ne connait plus depuis l'assassinat de sa femme.
≡ son emploi : avant joueur de quidditch, maintenant garde du corps au service de la famille Fawley et plus particulièrement de Callidora
≡ statut de sang : Son sang est mêlé. Cela ne le dérange pas plus que ça, malgré sa haine envers les moldus. Sa famille reste pour la plupart de sang pur, étant des descendants d'Helga Poufsouffle.
≡ sa maison : poufsouffle. Normal lorsque l'on sait qu'il fait parti des descendants d'Helga Poufsouffle.
≡ niveau d'études : il a obtenu ses aspics et buses avec facilité. Etant un élève brillant, ce fut un jeu d'enfant, bien que stressant.
≡ sa baguette : Sa baguette est fait en bois de mélèze, ayant pour coeur du ventricule de dragon. Cette dernière mesure 31,5 cm. C'est une baguette assez souple, parfaite pour les sorts offensifs.
≡ son patronus : Le jeune homme n'a plus la capacité de faire apparaitre un patronus. Mais ce ne fut pas tout le temps le cas. Avant, son patronus ressemblait à un ours blanc, un animal qu'il affectionnait énormément.
≡ son amortencia : la menthe. Ce parfum lui rappelle les thés à la menthe qu'il prenait avec sa femme après des journées très dures de travail.
MessageSujet: Re: keep on haunting me ≈ PV EMERIC   Lun 4 Jan - 21:07

Keep on haunting me
Emeric se trouvait dans l'allée des embrunes. Non pas pour aller faire des achats, mais plutôt parce qu'une certaine blonde qui porte le nom de Fawley lui avait filé entre les doigts, une nouvelle fois. Ce comportement commençait à agacer de plus en plus le jeune homme qui avait l'impression de mal faire son boulot. Chose qui n'était pas vrai, sinon il se serait fait licencier non ? En tout cas, c'était ce que pensait le jeune Smith qui restait dans l'obscurité, ne voulant pas se faire repérer. Pourquoi restait-il en retrait alors que sa mission première était de se trouver près de Callidora. Cela pouvait paraitre étrange, mais voir la jeune femme dans cette allée toute seule, intriguait fortement Emeric qui voulait en savoir plus, voulant connaitre la raison qui l'a poussé à venir dans ce sinistre endroit. Se trouvant contre un mur, il tourna la tête pour regarder la direction que prenait la jeune femme avant qu'une voix ne prononce son prénom, lui faisant pivoter la tête dans l'autre sens, regardant la personne qui venait lui parler. Un ami de longue date, ils avaient joué ensemble dans l'équipe de Quidditch lorsqu'ils étaient encore de jeunes adolescents à Poudlard. Seulement, Emeric avait d'autres choses à faire et son ami tombait dans un mauvais moment. Essayant de s'en débarrasser le plus vite possible, les deux hommes eurent, malgré tout, un court échange de quelques mots, racontant les dernières nouvelles avant que l'ami en question ne disparaisse, étant attendu à un rendez-vous. Rendez-vous qui tombait à pique aux yeux du jeune Smith qui put se concentrer à sa tâche. Mais lorsqu'il porta de nouveau, son attention, sur la ruelle où se trouvait Callidora, cette dernière n'était plus là. Avait-elle pris une nouvelle ruelle ? Mais pour aller où ? Plusieurs hypothèses lui passèrent par la tête, mais celle qu'il trouva la plus probable fut qu'elle s'en était allé à la boutique de Barjow et Beurk. En espérant la trouver là-bas, sinon il n'allait pas être dans de beaux draps.

Direction la boutique de Barjow et Beurk avec la conviction de trouver la jeune femme là-bas. Tournant une nouvelle pour entrer dans une nouvelle ruelle, une fois de plus, une voix l'interrompit. Pas celle d'un ami, ni d'un ennemi d'ailleurs. Une voix féminine, assez douce et Emeric pouvait la reconnaitre entre milles. C'était bien évidemment celle de Callidora. Enfin, il venait de la retrouver. Une bonne chose de faite. Il s'en alla donc la rejoindre pour lui passer à nouveau, un savon. Mais elle devait tellement en avoir l'habitude que cela ne devait plus lui faire grand chose. Tournant une dernière fois, il vit la blonde en compagnie d'un homme encapuchonné. Et à première vue, cela n'avait rien d'une conversation amicale. Que se passait-il réellement entre Callidora et cette personne ? Aucune idée, mais le jeune homme comptait bien le découvrir et il s'approcha doucement et prudemment de la jeune femme, par-derrière. Arrivant vers sa hauteur, Emeric s'arrêta net, fixant alors l'homme encapuchonné. Ce dernier ne manqua pas d'ouvrir sa bouche, voulant savoir ce qu'il faisait ici. Comme si Emeric avait des comptes à rendre à un inconnu. « Ce que je fais ici, ne te regarde en rien sale vermine. Je te conseille de déguerpir avant que tu ne goûtes à ma baguette. » Déclara-t-il sur un ton des plus neutres, sans presque aucune expression sur le visage. Pas besoin d'avoir l'air méchant pour faire fuir une personne, surtout lorsque celle-ci n'avait pas besoin de chose dans la pantalon. Le jeune homme posa sa main sur sa baguette et commença alors à la retirer de sa veste en guise de pression avant que l'homme encapuchonné ne prenne la fuite. Un sourire en coin se dessina alors sur le visage du garde du corps, sourire qui s'effaça presque aussitôt lorsqu'il avança de quelques pas pour faire face à la jeune femme. L'heure des explications paraissait être venue et Callidora n'avait pas intérêt de mentir à Emeric qui le saurait. A force de vivre presque h24 avec une personne, on apprend à la connaitre petit à petit. « Alors ? Que faîtes-vous ici ? Et que vous voulez cet homme ? Et ne me dîtes pas rien, cela serait un bien gros mensonge. » Autant la prévenir d'avance pour ne pas qu'ils gaspillent de la salive pour rien. Emeric n'y était pas allé par quatre chemin. Il tint également à rajouter un fait que la jeune femme devait savoir, mais qu'elle avait préféré ignorer. Comme à son habitude. « Vous savez que c'est dangereux de se promener seul dans cette allée lorsque l'on est une femme, surtout de votre rang. Je me demande ce qui se passe dans votre tête parfois ! » Lança-t-il en gardant sa neutralité sur son visage. Même si parfois, il se montrait impulsif, la situation ne le mit pas en colère. Question d'habitude certainement. Vous remarquerez que le jeune homme vouvoie Callidora simplement par respect et qu'elle est sa cliente. Bien qu'ils soient amis. Mais pour le moment, Emeric se voulait professionnel.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBER ❖ mischief managed
≡ ton pseudo : cookie (vicky)
≡ hiboux envoyés : 287
≡ date d'arrivée : 26/12/2015
≡ tes points : 215 points.
≡ ta disponibilité rp : disponible pour 0/5 rps (w/ maeron ≈ ellaria ≈ emeric ≈ abraham ≈ caïn)
≡ ton avatar : ebr
≡ tes crédits : avatar par rivendell & gif de profil par la belle katie

≡ âge du perso : vingt-cinq ans
≡ amoureusement : fraîchement fiancée à maeron rosier, un mariage arrangé sans grande surprise malgré ses efforts pour y échapper...
≡ son emploi : langue-de-plomb, spécialiste de la salle de la mort - que se trouve-t-il derrière cette grande arche ?
≡ statut de sang : pur, un héritage dont elle est fière sans pour autant se moquer des enfants de moldus.
≡ sa maison : serdaigle, c'est dans la maison du savoir qu'elle a fait ses études à poudlard.
≡ niveau d'études : toutes ses buses et aspics obtenues, la fawley a terminé ses études il y a un moment déjà avec des notes plus qu'excellentes.
≡ sa baguette : taillée d'un bois de sycomore, plume de phénix, prédisposée aux enchantements
≡ son patronus : renard, la ruse qui prend forme sous ce vaiseau lumineux chassant la peur et le désespoir.
≡ son amortencia : une pincée de vanille, la fraîcheur de la pluie et quelques touches du bois brûlant dans la cheminée
MessageSujet: Re: keep on haunting me ≈ PV EMERIC   Jeu 7 Jan - 6:08


keep on haunting me
— emeric & callidora —
I'm hoping you could save me now but you break and fold. You've got a fire inside but your heart's so cold because I've done some things that I can't speak and I've tried to wash you away but you just won't leave. So won't you take a breath and dive in deep because I came here so you'd come for me.

S'il le fallait, elle se battrait contre cet inconnu pour garder sa potion. C'était peut-être ridicule mais au fond, c'était surtout par orgueil. La blonde ne se laisserait pas intimidée. Et puis se rapprocher lentement du spectre de James semblait lui donner un courage qui aurait fait sourire n'importe quel Gryffondor. Ce qu'elle n'était pas, certes, mais dans la situation actuelle, on aurait pu s'y méprendre. Pourtant, elle n'en eu pas besoin...L'homme s'était figé et Callidora reconnut tout de suite la voix d'Emeric qui intimait l'intrus de les laisser tranquille. Un peu plus et elle aurait pu soupirer bruyamment de soulagement. Car avec Emeric, elle était en sécurité, et ce n'était pas un autre de ses opportunistes aux habits en loques qui l’embusquait dans cette ruelle sombre. Elle jeta un bref coup d'oeil au Smith avant de reporter son attention sur l'homme à capuche qui hésitait un instant. Allait-il vraiment les attaquer ? La blonde en aurait été bien surprise et heureusement, l'homme maugréa et ficha le camp. Aussitôt, Emeric vint lui faire face, pour la confronter, lui demander des comptes. Le regard sévère. Bordel qu'elle détestait cette situation. Elle en avait assez d'avoir l'impression d'être une gamine qu'on ne devait pas perdre de vue une seconde. Elle adorait sa famille. Elle adorait Emeric mais dans ce genre de situation, elle avait juste envie qu'on la laisse tranquille. Malgré tout, elle resta calme, ancra son regard dans le sien, une moue désolée sur ses traits fins. « Alors ? Que faîtes-vous ici ? Et que vous voulez cet homme ? Et ne me dîtes pas rien, cela serait un bien gros mensonge. Vous savez que c'est dangereux de se promener seul dans cette allée lorsque l'on est une femme, surtout de votre rang. Je me demande ce qui se passe dans votre tête parfois ! » Elle laissa sa baguette dans son manteau de sorcière finalement, puisque le Smith avait retrouvé sa place dans son ombre. Ce qui se passait dans sa tête ? Bien des choses qu'elle ne pouvait dire à personne surtout pas à lui.

En réalité, seule Ellaria savait exactement tout ce qui pouvait passer par la tête de la blonde. Elle était la seule. Les autres, elle devait jouer un rôle, celui de la douce fille Fawley qui semble s’accommoder des idées de ses parents bien qu'elle ne les partage pas. Toute sa vie, elle était habituée qu'on la traite comme une poupée de porcelaine qu'il fallait manipuler avec soin et avoir Emeric sur les talons n'aidait en rien à se débarasser de cette image. En réalité, il y ajoutait lui aussi son grain de sel. Qu'est-ce qu'il voulait dire, une femme et de son rang en plus... Ce n'était pas parce qu'elle avait l'air fragile qu'elle l'était. En réalité, elle était certaine de pouvoir venir à bout de n'importe quel assaillant grâce à sa baguette, même le Smith. Bon, une joute à main nue contre le grand blond n'irait pas en sa faveur, elle le savait bien, mais un duel magique, elle était pratiquement sûre. Et puis, elle avait déjà deux grands frères protecteurs... pas besoin d'un troisième. Roulant des yeux en gardant bien caché la fiole qu'elle venait d'acheter dans son manteau, Callidora soupira doucement. « Je vais te dire ce que je fais ici seulement quand tu vas arrêter de me vouvoyer. Combien de fois je vais devoir te le répéter... » Non, elle ne le vouvoyait pas et elle ne le ferait jamais. Il était dans le décor de la famille Fawley depuis si longtemps, il en faisait presque partie. Le vouvoyer... C'était trop formel... elle ne vouvoyait que ses parents et ses collègues... ou encore ses professeurs quand elle était à Poudlard. Pour le reste, elle préférait être familière avec les gens. Emeric ne faisait pas exception. Garde du corps ou pas. Elle détestait être vouvoyer également. Elle savait que c'était un signe de respect mais parfois ça lui donnait l'impression d'une froideur sans nom. Certes, Emeric était plutôt stoïque en général mais elle avait déjà réussi à lui tirer des sourires, briser ce masque de glace qu'il portait sans cesse alors pas question qu'il continue à la vouvoyer. Malgré le reproche, il n'avait pas l'air en colère... ce qui la surprit légèrement. Elle s'attendait à un éclat. De lui, de ses parents. Dès qu'elle mettait le nez dehors sans surveillance, elle pouvait s'attendre à une dispute, ça s'était certain. Mais Emeric restait serein, lui faisant seulement remarquer qu'elle se foutait encore dans les ennuis à s'aventurer dans un endroit comme cette Allée à la réputation qui portait bien son nom.

C'était bien vrai qu'elle détonait pas mal avec le décor lugubre du quartier mais Callidora n'allait pas laisser cela l'arrêter de s'y aventurer. Ce n'était pas pour rien qu'elle était dans cette situation présentement. La jeune femme s'avança un peu vers Emeric et le contourna pour continuer son chemin s'en l'attendre. Le connaissant, il allait la suivre sur le champ de toute façon. En réalité, elle avait bien hâte de quitter l'Allée... les regards des passants sur elle lui donnait froid dans le dos. Emeric à ses côtés ou non, finalement. Elle tourna les yeux pour constater que le jeune homme marchait à ses côtés alors qu'elle reprenait son chemin pour aller rejoindre le Chemin de Traverse. « Pour ton information, j'aurais pu me débrouiller seule. Je comprends toujours pas pourquoi mes parents insistent à ce point. » Il aurait probablement été mieux de prévenir plutôt que guérir en ne se présentant pas en premier lieu sur l'Allée mais quand la jolie blonde avait une idée en tête, il était bien difficile de la faire changer d'avis. Les mystères l'obsédaient et si cette potion pouvait l'aider à percer un peu le voile de la mort, faire un pas vers son amour perdu depuis trop longtemps déjà, ce n'était pas l'aspect inquiétant de l'Allée qui allait l'arrêter. Ne pouvait-ils donc pas voir qu'elle ne risquait pas de mourir seulement en venant faire des courses ? Ça la dépassait mais elle avait abandonné longtemps de raisonner avec ses parents et avait accepté la présence pratiquement omniprésente du Smith à ses côtés. Parfois, elle le plaignait. Elle se doutait bien que garde du corps ne devait pas être sa vocation favorite... que voler devait lui manquer et elle ne lui rendait pas la tâche facile. Et elle en était désolée, vraiment. « Je dois retourner au Chemin de Traverse, il me reste quelques courses à faire. Tu tiens vraiment à m'accompagner ? » Elle voyait mal le jeune homme l'aider à choisir ses tenues pour le prochain souper avec les Rosier mais imaginer la situation tira un sourire à la Fawley qui affichait une moue moqueuse uniquement destinée à Emeric qu'elle ne quittait pas des yeux.


Dernière édition par Callidora Fawley le Dim 24 Jan - 15:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBER ❖ mischief managed
≡ ton pseudo : darknihl
≡ hiboux envoyés : 74
≡ date d'arrivée : 31/12/2015
≡ tes points : 100 points.
≡ ta disponibilité rp : open (2/2)
≡ ton avatar : stephen amell
≡ tes crédits : tearsflight (avatar)

≡ âge du perso : trente-et-un ans
≡ amoureusement : célibataire. L'amour est un sentiment qu'il ne connait plus depuis l'assassinat de sa femme.
≡ son emploi : avant joueur de quidditch, maintenant garde du corps au service de la famille Fawley et plus particulièrement de Callidora
≡ statut de sang : Son sang est mêlé. Cela ne le dérange pas plus que ça, malgré sa haine envers les moldus. Sa famille reste pour la plupart de sang pur, étant des descendants d'Helga Poufsouffle.
≡ sa maison : poufsouffle. Normal lorsque l'on sait qu'il fait parti des descendants d'Helga Poufsouffle.
≡ niveau d'études : il a obtenu ses aspics et buses avec facilité. Etant un élève brillant, ce fut un jeu d'enfant, bien que stressant.
≡ sa baguette : Sa baguette est fait en bois de mélèze, ayant pour coeur du ventricule de dragon. Cette dernière mesure 31,5 cm. C'est une baguette assez souple, parfaite pour les sorts offensifs.
≡ son patronus : Le jeune homme n'a plus la capacité de faire apparaitre un patronus. Mais ce ne fut pas tout le temps le cas. Avant, son patronus ressemblait à un ours blanc, un animal qu'il affectionnait énormément.
≡ son amortencia : la menthe. Ce parfum lui rappelle les thés à la menthe qu'il prenait avec sa femme après des journées très dures de travail.
MessageSujet: Re: keep on haunting me ≈ PV EMERIC   Lun 11 Jan - 19:04

Keep on haunting me
Les joutes verbales entre la jeune femme et Emeric ne manquaient jamais de charme, bien que dans certains cas, cela pouvait agacer le blond qui essayait à chaque fois de garder son calme. Avec son impulsivité, cela n'était pas toujours facile. Et pourtant, il faisait cet effort en compagnie de Callidora, cette derrière ne faisant aucun retour à cet acte. Quoiqu'il en soit, être de nouveau en sa compagnie le soulageait. Non pas pour des raisons qui pouvaient être douteuses, mais tout simplement parce qu'il venait de retrouver son gagne-pain ainsi que son amie. Car la jeune femme n'était pas seulement une personne qu'il devait protéger. C'était l'une de ses proches et il tenait beaucoup à elle. S'il lui arrivait malheur, il allait s'en vouloir jusqu'à la fin de ses jours. Bien que cela puisse paraitre une belle amitié, celle-ci avait ses hauts et ses bas et les fugues de Callidora faisaient partie des bas. Surtout lorsqu'elle déniait dire la raison de sa fugue, comme à l'instant. Emeric avait bien remarqué la manoeuvre d'évitement que faisait la blonde en se focalisant sur le vouvoiement. Il haussa simplement un sourcil à la fin de la remarque de Calli, prenant à son tour la parole. « Vous .. Enfin, tu devrais savoir que je préfère mettre un espace entre ma vie personnelle et ma vie professionnelle. Mais vu que tu insistes, je ferais l'effort d'utiliser le tutoiement. » Conclut-il en gardant une expression de neutralité sur son visage, comme à son habitude d'ailleurs. Après ces quelques mots, la jeune femme fit quelques pas pour le contourner, sortant de l'allée. Pas besoin de souligner le fait que le blond n'attendit pas une seule seconde pour se mettre à la suivre, sans rien ajouter. Elle en revint bien rapidement aux propos que lui avait tenu le jeune homme, quelques instants auparavant, sur la dangerosité de ce lieu infame qu'était l'allée des Embrunes. Callidora expliqua alors qu'elle aurait très bien pu se défendre toute seule, soulignant son incompréhension quant à la décision de ses parents concernant la présence d'Emeric en tant que garde du corps. Cette fin de phrase lui fit soulever le sourcil droit. Le blond ne doutait pas une seule seconde que son amie pouvait se défendre toute seule, elle avait de la ressource et il le savait. Seulement, il ne fallait se montrer prudent et sa présence à ses côtés avaient une double facette vue qu'il devait également la surveiller, sa famille ne voulant pas qu'elle change de camp. Au fait qu'elle puisse se débrouiller seul, il ne répondit rien contrairement à l'incompréhension qui suivit. « Tes parents pensent avant tout à ton bien. Ils ne veulent pas qu'il t'arrive quoique ce soit. » Lança-t-il tout bonnement, ayant l'impression de se répéter. Ce n'était pas la première fois qu'il lui disait cette phrase et pas la dernière. Un peu comme lui et son vouvoiement envers la jeune femme.

Un silence s'installa alors. Ce n'était pas une chose qui pouvait être rare entre les deux jeunes gens, car passer presque toute une journée ensemble, à la longue, ils ne savaient plus quoi se dire. Mais le silence fut de courte durée, brisé par la blonde qui demanda alors à Emeric si celui-ci comptait bel et bien la suivre sur le Chemin de Traverse pour faire quelques sources. La manière dont elle tourna sa phrase, les mots employés, montrèrent au garde du corps que sa petite protégée ne voulait pas trop l'avoir dans ses pattes. Malheureusement, cela n'en serait pas autrement, Emeric devant faire son métier. « J'y tiens oui. » Répondit-il tout simplement, jetant un coup d'oeil vers la jeune femme en esquissant un léger sourire, tellement léger que seul Callidora pouvait le voir, et non les passants qui se trouvaient autour d'eux. C'était assez rare de voir de la joie, de l'enthousiasme sur le visage du jeune homme, surtout depuis la mort de sa femme et son allégeance pour le Seigneur des Ténèbres. Mais depuis qu'il côtoie la jeune femme, il rend de plus en plus goût à la vie, petit à petit. Les deux jeunes gens sortirent alors de l'allée des Embrunes et ils retrouvèrent, en quelque sorte, la civilisation sorcière. Aussi bizarre que cela pouvait paraitre, le Chemin de Traverse n'accueillait pas autant de sorcier qu'à une certaine époque en arrière. Ce qui ne déplaisait pas le jeune homme qui allait pouvoir faire son travail de protecteur bien plus facilement que s'il y avait foule. « Et sinon, tu comptes nous emmener où ? Que je vois si je dois me préparer psychologiquement ou pas .. » Fit-il avec une certaine ironie dans le ton de la voix qu'il prit, faisant référence aux boutiques de vêtements. Ce n'était pas vraiment son trip, lui préférant les boutiques de quidditch ou bien encore une taverne pour aller boire un coup après une longue journée de travail. Autant dire que les deux jeunes gens avaient des goûts assez contraires, mais son boulot passait avant tout. Alors si Callidora voulait aller faire du shopping, il la suivrait. Mais quelque chose fit tilt dans sa tête, se souvenant alors du début de leur conversation. Une question qu'il lui avait posé et qui était restée sans réponse. « Au fait, tu ne m'as toujours pas dit ce que tu faisais dans l'allée des Embrunes. » Têtu ? Il l'était, mais cela faisait partie de ses attributions en tant que garde du corps que de se montrer curieux, devant assurer un maximum la sécurité de la jeune femme.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: keep on haunting me ≈ PV EMERIC   

Revenir en haut Aller en bas
 

keep on haunting me ≈ PV EMERIC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» 4 mariages pour 1 lune de miel
» (M) Jamie Campbell Bower ~ I see your face , you're haunting me
» Emeric tu me manque tellement
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
LONDON BRIDGE IS FALLING DOWN
 :: diagon alley :: Knockturn Alley
-
Sauter vers: