AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Life goes on with or without you [Arabella & Gwayne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MEMBER ❖ mischief managed
≡ ton pseudo : yumiko (morgane)
≡ hiboux envoyés : 443
≡ date d'arrivée : 22/12/2015
≡ tes points : 1175 points.
≡ ta disponibilité rp : off, trop de rp en cours sous gwayne.
≡ ton avatar : Toby Regbo
≡ tes crédits : rose adagio et tumblr

≡ âge du perso : dix-sept ans.
≡ amoureusement : fiancé à Arabella malgré lui, amoureux de quelqu'un d'autre.
≡ son emploi : Gwayne est encore étudiant à Poudlard, il ne sait pas vraiment ce qu'il fera de sa vie.
≡ statut de sang : sang pur, il parait que ça fait de lui une personne d'un rang supérieur...
≡ sa maison : serdaigle, une maison qui était faite pour lui et son esprit intellectuel. Indubitablement, la meilleure maison, non ?
≡ niveau d'études : septième année. Il a passé ses BUSEs avec succés en cinquième année puisqu'il en a obtenu neuf sur neuf avec une majorité de O.
≡ sa baguette : elle est en bois de laurier, mesure vingt-huit centimètres et renferme en son cœur un crin de licorne. Elle est plutôt souple et efficace en sortilèges de protection.
≡ son patronus : c'est un fléreur qui apparaît au bout de sa baguette lorsqu'il prononce le sortilège.
MessageSujet: Life goes on with or without you [Arabella & Gwayne]   Mer 30 Déc - 12:04

Life goes on with or without you
Get up on your feet, tear down the walls. Catch a glimpse of the hollow world. Snooping 'round town will get you nowhere. You're locked up in your mind. We're all trapped in a maze of relationships, life goes on with or without you. I swim in the sea of the unconscious I search for your heart, pursuing my true self
Troubler le silence dans les couloirs de Poudlard avait des répercutions. Et depuis que les mangemorts tenaient les rennes de l'éducation des sorciers, ces répercutions avaient vraiment un goût amère. Gwayne regrettait de s'être si violement disputé avec Arabella… Mais leur relation était tellement tendue que si ça continuait comme ça, ils finiraient par s'entre tuer. Surtout s'ils se mariaient et vivaient sous le même toit. Pour protéger Devyn, le blond n'avait pas vraiment d'autre choix que de se plier aux volontés de son monstre de père… donc si la rouquine ne se rebellait pas, ce n'était pas lui qui le ferait… Il savait que son père était assez malade pour faire du mal à la personne qu'il aimait s'il tentait quoi que ce soit. Elle ne voulait pas plus de ce mariage que lui, c'était assez limpide, peut-être que s'ils se haïssaient assez, elle finirait par le fuir… ceci dit, ce ne serait qu'un moyen de repousser l'échéance, son père trouverait bien une autre sang pur à le faire épouser… Arabella ou une autre, ce serait du pareil au même, un mariage par amour ce n'était pas possible parce qu'il ne tomberait jamais amoureux d'une sang pur… d'un sang pur à la rigueur, c'était éventuellement possible, mais dans son monde, aimer un homme c'était comme aimer une née moldue ou une traite à son sang, ça n'apportait que le rejet des siens. Toutes ces pensées négatives se bousculaient dans son crâne alors qu'ils avançaient en direction de la forêt interdite… Quelle idée d'envoyer des gosses dans cet endroit… enfin, ils n'étaient plus vraiment des gosses, ils avaient déjà dix-sept ans, mais l'endroit était dangereux pour un mage expérimenté, alors pour des élèves comme eux… c'était deux fois plus inconscient de les emmener dans ce genre d'endroit… Gwayne ne se considérait pas comme un trouillard, mais il était légitime que là, il ne soit pas rassuré.

« Y a un groupe de gobelins buveur de sang qui traînent à l'orée de la forêt. Votre travail pour ce soir sera de les repousser. » Lâcha le mangemort qui les avaient accompagnés. C'était quoi cette punition ?! Ils pouvaient tout aussi bien les mettre sur le bord d'une falaise et leur dire de faire le plus beau plongeon vers les rochers, ce serait pareil. Enfin, Gwayne prit son courage à deux mains pour rétorquer (mais pas trop). « Sauf que n'ayant jamais étudié les gobelins buveurs de sangs, nous ne pouvons pas savoir comment les combattre. » Ils n'étaient même pas recensés dans le livre des créatures fantastiques… et pour cause, il avait lu que leur classification était inconnue, qu'on ne savait pas s'il s'agissait d'esprit, d'animaux ou d'êtres. Seulement, il se souvenait que lorsqu'il était enfant et qu'il faisait une bêtise, on lui disait qui allait finir en repas aux gobelins buveurs de sang. Enfin bref, le mangemort le regarda comme s'il était stupide, chose que Gwayne se garda bien de relever. « Avec un sortilège d'avada kedavra idiot. » Super. De mieux en mieux. Ils étaient envoyés dans la forêt interdite et on leur disait d'utiliser un sortilège interdit… Les mangemorts avaient visiblement un gros souci avec le mot « interdit » apparemment. « Allez ! On ne va pas y passer la nuit ! » L'homme les observa pour être sûr qu'ils rentraient bien dans la forêt. Baguette en main, le moindre crissement de bois lui faisait imaginer le pire. Avec tout ce qu'on racontait sur cette forêt, il y avait de quoi… « La prochaine fois que tu veux crier, cris moins fort ! Ça nous évitera de nous retrouver dans la merde. » Lança-t-il en chuchotant à la rouquine… Avec toute la mauvaise foi du monde puisqu'elle n'avait pas été la seule à crier dans les couloirs…
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ❖ we are the champions
≡ ton pseudo : sweet poison (anaïs).
≡ hiboux envoyés : 2768
≡ date d'arrivée : 27/03/2013
≡ tes points : 185 points.
≡ ta disponibilité rp : free.
≡ ton avatar : sophie turner.
≡ tes crédits : jukebox joints (avatar).

≡ âge du perso : dix-sept ans.
≡ amoureusement : fiancée, contre sa volonté.
≡ son emploi : étudiante, 7ième année à poudlard.
≡ statut de sang : sang-pur.
≡ sa maison : poufsouffle.
≡ niveau d'études : 7ième année, elle a déjà 7 buses.
≡ sa baguette : bois de noyer. Elle mesure 20,5 cm et contient une plume de phénix.
≡ son patronus : un panda roux.
≡ son amortencia : l'odeur de la cire à polir les balais, de l'herbre fraichement coupée et cette délicieuse odeur qui caractérise la grande salle de poudlard lors des repas.
MessageSujet: Re: Life goes on with or without you [Arabella & Gwayne]   Mer 30 Déc - 22:05

We are in the dark age.
— gwayne yaxley & arabella fleming —
We were kings and queens of bedlam. We were happy to exist, In discomfort we’d created Though we dreamed of more than this. We had embers in our bloodlines, iron lungs beneath our skin Though our hearts were barely beating We were bleeding out within. We’re at a stalemate, Begging for the earth to shake, Wondering if the winds will change And blow us all away.— just beneath the flames.

Une retenue en plein hiver dans la forêt interdite. Ça ne pouvait être pire. Si en fait, ça le pouvait et ça l’était. Cette retenue, elle allait devoir la passer en tête à tête avec Gwayne. Elle n’avait pas franchement envie de passer du temps avec lui. Moins elle le voyait, mieux elle se portait. Est-ce qu’il allait vraiment falloir qu’elle l’épouse ? Non, il en était hors de question. Elle allait bien trouver un moyen de se barrer du château et de se faire oublier. Peut-être qu’elle pourrait partir à l’autre bout du monde. Elle était prête à tout pour éviter se mariage. Elle détestait sa mère pour avoir pris cette décision débile, elle n’avait pas du tout envie d’épouser le premier venu pour faire plaisir à sa famille. Pourtant, sa mère lui avait rabâché toute sa vie qu’il s’agissait de son devoir en tant que femme. Qu’elle devait faire honneur à sa famille, se marier, avoir des enfants au sang-pur et blablabla. Elle avait cru qu’elle échapperait à tout ça avec son père en prison et sa mère qui semblait ne jamais avoir besoin d’un homme pour s’en sortir. Mais ce n’était qu’une belle mascarade. Il y avait toujours eu Darius Yaxley pour lui souffler quoi dire et quoi faire. Sans doute que ce mariage, c’était plus son idée à lui que la sienne à elle. Il dirigeait tout cet homme, quand bien même il n’était que l’amant de sa mère. Celui qui aurait dû pourrir à Azkaban à la place de son père. Elle détestait ce type et épouser son fils la dégoutait au plus haut point. Elle ne pouvait pas accepter une telle chose. Elle avait juste envie de lui coller des baffes à Gwayne. Elle ne le connaissait pas vraiment, mais ça n’avait pas d’importance. Par principe, elle ne pouvait pas le supporter. Il était le fils de l’homme qu’elle méprisait le plus au monde. Elle était incapable de faire des efforts quand elle se retrouvait en face de son fils et c’était ce qui lui avait valu une retenue. Enfin, bien entendu, dans sa tête, c’était clairement de sa faute à lui. Elle, elle était parfaitement innocente.

Ils s’étaient disputés au beau milieu de l’un des couloirs du château, elle ne savait même plus pourquoi, mais il devait bien y avoir une bonne raison. Ne serait-ce que parce qu’il était insupportable et que leur union faisait, que beaucoup trop de monde la prenait pour une partisante des mangemorts. Ce n’était pas ce qu’elle était, loin de là. Elle s’en fichait comme de sa première chemise des statuts de sang. Elle aurait juste aimé qu’on la laisse tranquille et qu’elle puisse vivre sa vie comme elle l’entendait. Ce mariage, elle n’était vraiment pas d’accord avec. Ce n’était pas comme si on lui laissait le choix. La seule possibilité qu’elle avait pour échapper à tout ça, c’était de s’enfuir. Elle en revenait toujours à ce point là dès qu’elle réfléchissait à la situation. Elle voulait vraiment quitter Poudlard, comme l’avaient fait tellement d’élèves. Sans doute qu’elle n’aurait jamais dû monter dans le Poudlard-express à la rentrée. Maintenant c’était trop tard. La voilà condamnée à rester dans ce fichu château et à aller crapahuter dans la forêt interdite en compagnie de Gwayne. Pour chasser des gobelins buveur de sang. Rien que ça.  Rien que le nom ça donnait envie. Et puis avec les cours de défense contre les forces du mal qu’ils avaient eu pendant leur cursus, c’était un peu compliqué de savoir quoi faire. Mais apparemment, avada  kedavra, c’était la solution à tout chez les mangemorts. Elle n’avait clairement pas envie de se servir de ce sort, alors, elle se contenterait de tout ce qu’elle avait appris dans l’armée de Dumbledore, puisque durant les 6 dernières années ça avait été les meilleurs cours pour vraiment se défendre. Ceux de Lupin avaient été bien aussi. Mais pas franchement efficace pour des gobelins buveur de sang. Elle n’avait même jamais vu de gobelin buveur de sang de sa vie, alors compliqué de savoir comment gérer cette chose. Mais clairement, ce n’était pas un problème pour le mangemort qui les poussa dans la forêt sans chercher à comprendre, malgré la remarque – pour une fois justifiée de Gwayne. Tant pis, ils n’avaient qu’à lui boire son sang à elle ces gobelins, ça l’arrangerait pour le coup, ce serait toujours moins horrible qu’un mariage avec Gwayne.

A peine lancée dans la forêt interdite, elle avait déjà envie de l’étrangler. Elle voulait rentrer dans la salle commune du château, pas rester là à mourir de froid en compagnie d’un type qu’elle ne pouvait pas encadrer. Sa baguette entre les doigts, elle avançait avec prudence. Partagée entre l’envie de garder sa baguette devant elle si c’était nécessaire et celle de remettre son bras en dessous de sa cape. Le sol était recouvert d’une couche de neige qui craquait sous leurs pieds. C’était vraiment la pire période de l’année pour passer une retenue dans les bois. Peut-être que Hagrid, le garde-chasse finirait par venir à leur secours si jamais ils ne rentraient pas. Parce que ce ne serait certainement pas les mangemorts qui viendraient les aider. Ils pouvaient mourir de froid ou être croqué par n’importe quoi, les mangemorts, ils s’en fichaient complètement. « P’t’être que tu devrais suivre ton propre conseil, parce qu’aux dernières nouvelles, j’aurais pas eu besoin de crier si tu n’étais pas toi-même en train de crier. » Bien-sûr que non. Le mieux aurait même été qu’il n’emprunte pas le même couloir qu’elle au même moment. Mais c’était compliqué puisqu’il arrivait qu’ils aient cours ensemble. « Puis fallait pas m’énerver t’façon. » Parce qu’il était forcément responsable de son agacement dans le couloir. Même si c’était à peine si elle se souvenait de ce qui avait pu se passer. Il avait dû quitter la salle comme un bourrin et la bousculer, ou un truc du genre. Techniquement, il avait effleuré de trop près son épaule et là voilà qui parlait de bousculade. Tant pis. Fallait qu’il reste loin d’elle de toute façon. Ce qui laissait imaginer un peu comment leur superbe mariage allait fonctionner. « Tu sais à quoi ça ressemble toi, un gobelin buveur de sang ? » Peut-être que si lui, il avait une passion pour les gobelins, il pourrait servir à quelque chose pour une fois. Parce qu’elle, vraiment, elle n’en savait rien et dans le fond, elle n’avait même pas envie de savoir. Moins elle en savait sur les gobelins buveur de sang, mieux elle se portait. Mais il fallait croire qu’elle ne pourrait pas rester longtemps dans l’ignorance. Tôt où tard, ils allaient en croiser puisque c’était le sujet de leur retenue.

_________________
uc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBER ❖ mischief managed
≡ ton pseudo : yumiko (morgane)
≡ hiboux envoyés : 443
≡ date d'arrivée : 22/12/2015
≡ tes points : 1175 points.
≡ ta disponibilité rp : off, trop de rp en cours sous gwayne.
≡ ton avatar : Toby Regbo
≡ tes crédits : rose adagio et tumblr

≡ âge du perso : dix-sept ans.
≡ amoureusement : fiancé à Arabella malgré lui, amoureux de quelqu'un d'autre.
≡ son emploi : Gwayne est encore étudiant à Poudlard, il ne sait pas vraiment ce qu'il fera de sa vie.
≡ statut de sang : sang pur, il parait que ça fait de lui une personne d'un rang supérieur...
≡ sa maison : serdaigle, une maison qui était faite pour lui et son esprit intellectuel. Indubitablement, la meilleure maison, non ?
≡ niveau d'études : septième année. Il a passé ses BUSEs avec succés en cinquième année puisqu'il en a obtenu neuf sur neuf avec une majorité de O.
≡ sa baguette : elle est en bois de laurier, mesure vingt-huit centimètres et renferme en son cœur un crin de licorne. Elle est plutôt souple et efficace en sortilèges de protection.
≡ son patronus : c'est un fléreur qui apparaît au bout de sa baguette lorsqu'il prononce le sortilège.
MessageSujet: Re: Life goes on with or without you [Arabella & Gwayne]   Jeu 31 Déc - 16:08

Life goes on with or without you
Get up on your feet, tear down the walls. Catch a glimpse of the hollow world. Snooping 'round town will get you nowhere. You're locked up in your mind. We're all trapped in a maze of relationships, life goes on with or without you. I swim in the sea of the unconscious I search for your heart, pursuing my true self
Et voilà qu'elle recommençait à l'agacer, elle le faisait vraiment exprès. Si elle n'avait pas été sa fiancée, ils n'en seraient pas là. Arabella était du côté des mangemorts, enfin, c'était ce que James pensait et ça semblait logique, sa mère et son père en étaient et puis sa mère devait être une grosse salope pour se taper son connard de père pendant que son mari était en prison… Ces histoires de familles… Bon sang, qu'est-ce qu'il aurait aimé être né dans une autre famille… Les Weasley par exemple… Ils étaient peut-être pauvres, mais ils n'avaient pas l'air malheureux, c'étaient des gens vivants et du peu qu'il avait pu apercevoir cette famille, elle semblait être aimante. Mais les Yaxley et les Fleming, ce n'était pas la même ambiance. Sa baguette en main, il avait presque envie de lancer le sortilège de mutisme sur la rouquine pour qu'elle se taise… Mais ce n'était pas très fair-play de sa part… Et puis c'était la solution de facilitée. Il leva donc les yeux au ciel en entendant que c'était lui qui l'avait énervée. De toute façon c'était un truc de fille de s'énerver pour rien, il aurait pu la saluer et lui demander comment elle allait, elle serait aussi énervée. Mais là, attention, il était juste passé trop prêt d'elle… Bon d'accord, il l'avait un peu bousculé sans vraiment le vouloir à la base et ne s'était même excusé… C'était pas sympa, mais merde, elle aurait pu juste faire comme si elle ne l'avait même pas vu, non ? C'était mieux lorsqu'ils s'ignoraient, ça évitait les catastrophes. Comment Susan faisait pour être amie avec, elle ? Elle avait beau lui faire la liste des qualités d'Arabella, ça n'empêchait pas qu'ils n'étaient pas compatibles.

Il fronça finalement les sourcils lorsqu'elle lui demanda s'il savait à quoi ça ressemblait un gobelin buveur de sang… comment voulait-elle qu'il sache ? Ces trucs-là n'étaient pas au programme scolaire et visiblement, c'était assez peu courant pour que les livres n'en fassent presque jamais mention. Pourtant, il en avait lu des livres, des milliards, c'était une condition importante pour faire partie des meilleurs de l'école… Les branleurs n'avaient pas de bonnes notes aux examens. « Évidemment non, mais si quelque chose se jete sur nous, on réplique et puis c'est tout, gobelins, troll ou cynospectres. » Il haussa les épaules tout naturellement… Gwayne restait sur ses gardes, l'esprit alerte, il en oubliait qu'il faisait froid. Alors qu'ils avançaient dans la forêt, le blond se demandait si un sort de lumos serait une bonne ou une mauvaise idée… Après tout, ils n'y voyaient pas super bien, mais la lumière les ferraient repérer. Soudain, il entendit des crissements venant de sur leur gauche. Il attrapa le bras de sa future épouse pour qu'elle s'arrête. « Tu as entendu ? » Chuchota-t-il. « C'était quelque chose avec plus de deux pattes… c'est sûr… » Ou alors plusieurs trucs avec deux pattes… plusieurs trolls ? Ils ne seraient pas dans la merde si c'était un clan de trolls… Les mangemorts étaient vraiment des grands malade pour laisser deux gosses dans forets tous seuls… « Lumos ou pas lumos ? » demanda-t-il quand même pour avoir l'avis de la rousse… ça l'emmerdait, mais il préférait encore travailler de concert avec elle et s'en sortir que de se disputer et crever comme des abrutis.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ❖ we are the champions
≡ ton pseudo : sweet poison (anaïs).
≡ hiboux envoyés : 2768
≡ date d'arrivée : 27/03/2013
≡ tes points : 185 points.
≡ ta disponibilité rp : free.
≡ ton avatar : sophie turner.
≡ tes crédits : jukebox joints (avatar).

≡ âge du perso : dix-sept ans.
≡ amoureusement : fiancée, contre sa volonté.
≡ son emploi : étudiante, 7ième année à poudlard.
≡ statut de sang : sang-pur.
≡ sa maison : poufsouffle.
≡ niveau d'études : 7ième année, elle a déjà 7 buses.
≡ sa baguette : bois de noyer. Elle mesure 20,5 cm et contient une plume de phénix.
≡ son patronus : un panda roux.
≡ son amortencia : l'odeur de la cire à polir les balais, de l'herbre fraichement coupée et cette délicieuse odeur qui caractérise la grande salle de poudlard lors des repas.
MessageSujet: Re: Life goes on with or without you [Arabella & Gwayne]   Lun 4 Jan - 18:24

We are in the dark age.
— gwayne yaxley & arabella fleming —
We were kings and queens of bedlam. We were happy to exist, In discomfort we’d created Though we dreamed of more than this. We had embers in our bloodlines, iron lungs beneath our skin Though our hearts were barely beating We were bleeding out within. We’re at a stalemate, Begging for the earth to shake, Wondering if the winds will change And blow us all away.— just beneath the flames.

La forêt interdite, ça n’avait jamais été le grand délire d’Arabella. Elle préférait en rester le plus loin possible. On ne savait jamais sur quoi on pouvait tomber là-dedans et elle n’avait pas envie de servir de casse-croute aux bestioles qui vivaient dedans. Les créatures fantastiques étaient passionnantes. De loin. Dans les bouquins, elle trouvait ça vraiment chouette, mais elle n’avait pas envie de se retrouver confronter à un truc qui pourrait faire d’elle son quatre heure. Le professeur Shafiq, qui enseignait les soins aux créatures magiques à Poudlard, leur avait montré un tas de créatures magiques, mais rien de particulièrement dangereux. Or lâchés au beau milieu de la forêt interdite, Merlin seul savait ce qui pouvait leur sauter à la gorge. Arabella n’était clairement pas rassurée et pourtant, elle aurait voulu se montrer brave et forte devant Gwayne, question de principe. Fallait pas montrer ses faiblesses et ses ennemis. C’était bien comme ça qu’elle le voyait un ennemi.  Parce qu’ils n’avaient de cesse de se battre et que jusqu’à présent, y avait rien eu à faire pour qu’ils tombent d’accord. Il disait noir, elle disait blanc, elle disait chaud, il disait froid. Ils ne trouvaient pas de terrain d’entente, il s’engueulaient dès qu’ils se retrouvaient dans la même pièce, alors ça faisait d’eux des ennemis. Faudrait peut-être qu’ils apprennent à se calmer, histoire d’éviter ce genre de retenues au beau milieu de la forêt interdite. Elle aurait probablement préféré se retrouver à recopier des lignes façon Dolores Ombrage. Pourtant à chaque fois qu’elle repensait à cette expérience, y avait le dos de sa main gauche qui la picotait douloureusement. Cette nana était complètement barrée. Si elle avait préféré le noir au rose, elle aurait été parfaite dans le rang des mangemorts. Cela dit, ceux qu’ils avaient cette année était probablement pire. Ils n’hésitaient pas à user des sortilèges de doloris pour punir, ou bien d’envoyer deux gamins seuls au beau milieu de la forêt interdite. Qu’ils se fassent bouffer, c’était le cadet de leurs soucis. Si elle sortait de là vivante, elle irait se plaindre au professeur Shafiq. La directrice de la maison poufsouffle saurait l’écouter au moins. Elle ne faisait pas partie de cette bande de barbare. Elle aurait aimé qu’elle apparaisse comme par magie pour les sortir de là. Elle avait l’habitude des créatures magiques elle au moins. Hagrid le garde chasse également. Mais là, il n’y avait qu’eux deux.

Elle avançait d’un pas déterminé à travers le bois, comme si elle savait où elle allait et ce qu’elle faisait, parce qu’il fallait faire bonne impression même si elle avait l’impression qu’elle n’allait pas tarder à fondre en larmes tellement elle avait peur. Evidemment, Gwayne n’en savait pas plus qu’elle sur les gobelins buveur de sang. Elle aurait dû s’en douter, ce n’était pas au programme ces machins là. Même le professeur Lupin qui leur avait montré de nombreuses créatures et appris comment se défendre face à ces dernières, ne leur avait jamais parlé de ces machins là. Elle soupira. « En plus, on se gèle le cul dans ces bois. Si on crève pas bouffés par, Merlin sait quel machin traine dans le coin, on crèvera de froid. » Elle était bien lancée pour râler tout le temps qu’ils seraient dans ces fichus bois. Elle voulait sortir de là et elle n’allait pas s’en cacher. C’était n’importe quoi cette punition. Les mangemorts abusaient de leurs pouvoirs. Mais il y aurait des répercussions s’ils devaient mourir ici. Elle était une Fleming, il était un Yaxley. Sa mère et son abrutit de mère ne seraient pas très contents d’apprendre qu’on les a laissé crever au beau milieu de la forêt interdite. « Au moins, morts, on sera pas obligés de se mariés. » Qu’elle balança comme ça l’air de rien, en haussant les épaules et en continuant d’avancer. C’était bien le seul avantage à mourir dans cette maudite forêt. Il en fallait bien un, histoire de se rassurer un peu. Même si dans le fond, elle n’avait pas envie de mourir, alors ce qu’était pas si rassurant que ça. Non, en vérité ça restait carrément flippant. Elle avait beau penser qu’elle était prête à tout pour éviter ce mariage, en réalité, il y avait quand même des limites. « Mais je suis sûre que nos parents viendraient coller une trempe directement dans la tronche de Rogue. » Il le méritait. C’était depuis qu’il était là que le château s’était transformé en un véritable cauchemar. De plus, il avait assassiné le professeur Dumbledore, quelques mois plus tôt et ça n’inquiétait absolument personne ça. Mettons des psychopathes aux quatre coins d’une école, tout va bien. Cette guerre, il fallait qu’elle se termine et on pouvait lui remettre son oncle en prison et puis, sa mère et l’autre imbécile de Darius Yaxley. Elle ne demandait pas mieux.

Soudain, elle sentit la main de Gwayne attraper son poignet. Elle s’arrêta dans sa marche et se retourna vers le jeune homme. Qu’est-ce qu’il lui voulait ? Et maintenant qu’elle avait enfin décidé de se taire, elle pu entendre un bruit. Pas rassurant. Elle sentit son sang se glacer dans ses veines. C’était sûr, ils allaient mourir. « Une fois, j’ai entendu Weasley dire qu’il y avait des araignées géantes dans cette forêt. » Ça lui revenait à l’esprit, Ron Weasley en train de raconter des horreurs pareilles. Mais elle était quasiment certaines qu’il n’inventait rien, vu comment lui et ses amis avaient le chic pour se retrouver dans les situations les plus folles en transgressant toutes les règles de l’école et en remportant quand même la coupe à la fin de l’année ; s’il racontait qu’il y avait des araignées géantes dans le coin, c’était qu’il y en avait. « Faites que ce soit pas une araignée géante. » Murmura-t-elle d’un air plaintif. Pas une araignée bon dieu. Elle détestait ces bestioles quand elles étaient toutes petites, alors si elle devait en croisait des géantes, elle allait mourir d’une crise cardiaque. Elle détestait vraiment les mangemorts de les avoir lâchés dans cette forêt. « Lumos et on court dans la direction opposée. Comme ça, on verra où on met les pieds. » C’était pas le moment de se casser la chevilles en trébuchant sur une racine. Et y avait déjà un saule cogneur dans le parc, alors on ne savait pas de quoi étaient capables les arbres de la forêt interdite. Elle laissa échapper un long soupire avant de lever sa baguette devant elle. Elle adressa un regard peu assuré à Gwayne. « Prêt ? » Elle n’attendit pas sa réponse, à trop rester là, c’était sûr qu’ils allaient se faire manger. « Lumos. » Le bout de sa baguette laissa échapper une forte lumière qui laissa apparaitre devant eux, les arbres que quelque chose faisait bouger. Et en quelques secondes, là voilà devant eux. Ce qu’elle redoutait tant. Une araignée de plusieurs mètres, avec des pattes gigantesques et des yeux aussi gros qu’un souafle. C’était sans parler de ses deux crochets qui se refermaient dans un claquement effrayant. « Là, faut courir. » Sa phrase était sortie comme un murmure tremblant, avant qu’elle ne se mette à courir dans la direction opposée, comme prévu.

_________________
uc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBER ❖ mischief managed
≡ ton pseudo : yumiko (morgane)
≡ hiboux envoyés : 443
≡ date d'arrivée : 22/12/2015
≡ tes points : 1175 points.
≡ ta disponibilité rp : off, trop de rp en cours sous gwayne.
≡ ton avatar : Toby Regbo
≡ tes crédits : rose adagio et tumblr

≡ âge du perso : dix-sept ans.
≡ amoureusement : fiancé à Arabella malgré lui, amoureux de quelqu'un d'autre.
≡ son emploi : Gwayne est encore étudiant à Poudlard, il ne sait pas vraiment ce qu'il fera de sa vie.
≡ statut de sang : sang pur, il parait que ça fait de lui une personne d'un rang supérieur...
≡ sa maison : serdaigle, une maison qui était faite pour lui et son esprit intellectuel. Indubitablement, la meilleure maison, non ?
≡ niveau d'études : septième année. Il a passé ses BUSEs avec succés en cinquième année puisqu'il en a obtenu neuf sur neuf avec une majorité de O.
≡ sa baguette : elle est en bois de laurier, mesure vingt-huit centimètres et renferme en son cœur un crin de licorne. Elle est plutôt souple et efficace en sortilèges de protection.
≡ son patronus : c'est un fléreur qui apparaît au bout de sa baguette lorsqu'il prononce le sortilège.
MessageSujet: Re: Life goes on with or without you [Arabella & Gwayne]   Ven 22 Jan - 23:04

Life goes on with or without you
Get up on your feet, tear down the walls. Catch a glimpse of the hollow world. Snooping 'round town will get you nowhere. You're locked up in your mind. We're all trapped in a maze of relationships, life goes on with or without you. I swim in the sea of the unconscious I search for your heart, pursuing my true self
La rouquine n'arrêtait pas de se plaindre… Évidemment qu'il faisait froid, c'était l'hiver et ils étaient loin des Caraïbes. Elle n'était pas la seule à se geler le cul comme elle disait. Mais est-ce qu'il se plaignait, lui ? Non, alors elle pouvait en faire de même et la mettre en veilleuse. Décidément, il n'avait aucune envie de l'épouser celle-là… Ceci dit, c'était vraiment que mort ce ne serait pas possible. Mais bon, il préférait encore rester en vie. Gwayne n'était pas vraiment du genre suicidaire comme garçon, elle, elle pouvait bien faire ce qu'elle voulait, c'était le cadet de ses soucis… Enfin, il était trop gentil pour souhaiter la mort d'Arabella, mais il avait presque envie de l'étriper lorsqu'il l'entendait râler. Enfin bref, elle avait enfin fermé sa bouche lorsqu'il l'avait arrêté suite aux bruits qu'il avait entendus. Le blond fit la moue lorsqu'elle parla d'araignées géantes… sans être forcément chochotte, il n'était pas fan des araignées en général, bien qu'il pouvait les attraper pour les mettre dehors sans trop de mal. Mais alors la version géante de ces trucs-là, ça ne lui donnait absolument pas envie. Il acquiesça au plan de la rouquine d'un signe de tête. Il la laissa s'occuper du sort de lumière alors que sa baguette était pointée dans la même direction, prêt à lancer un sortilège contre la chose qu'ils pourraient voir… Ce qu'ils virent ne lui fit pas du tout plaisir ! Elle leur avait porté malheur à parler d'araignée : une bête poilue à huit pattes se retrouvait en face d'eux. Évidemment, il fallait courir ! Mais elle avec huit pattes, elle irait forcément plus vite qu'eux. « Aragna Exumaï ! » Lança-t-il avant de suivre Arabella. La créature horrible avait été repoussée de huit ou dix mètres, rien de super impressionnant (pas étonnant vu la taille de la bête), mais ça leur permettait de gagner un peu de temps sur la course.

Il suivait donc Arabella de prêt dans, le cœur battant la chamade et sous adrénaline.  Ils allaient s'enfoncer encore plus profondément dans la forêt à ce train-là, mais en même temps, pas question de faire demi-tour pour se retrouver en face de l'araignée qui avait mangé trop de soupe ! Ceci dit, après un moment de course, le blond commença à ralentir avant de s'arrêter. « A-attends… On a dû la semer… si on continue, on va être perdu. » Articula-t-il péniblement le souffle court… Ils étaient très certainement  déjà perdus. Mais autant éviter de se paumer encore plus. L'idée de monter un bivouac dans cette foutue forêt ne l'enchantait absolument pas. Il n'était pas contre les expériences et le voyage, mais il y avait des limites à sa tolérance. Quoi que, se faire bouffer dans son sommeil c'était peut-être moins horrible ? Hum, il ne fallait pas penser à ça, ils allaient s'en sortir et rentrer au château… Il passerait surement par les cuisines –si possible– pour avoir une boisson bien chaude et bien sucrée… Il l'aurait mérité après tout ! « Faut qu'on rentre… Tant pis pour les gobelins, personne ira vérifier qu'on les a tués ou non… » Il soupira observa les environs de façon inquiète. Merlin seul savait ce qu'il y avait d'autre dans ces bois.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Life goes on with or without you [Arabella & Gwayne]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Life goes on with or without you [Arabella & Gwayne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
HOGWARTS AND SURROUNDINGS
 :: Hogwarts :: out of the castle :: the forbidden forest
-
Sauter vers: