AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Granger/Malefoy - Comme on se retrouve...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Granger/Malefoy - Comme on se retrouve...   Dim 12 Oct - 20:22



❝Retrouvaille ❞
Toi & Moi
Cela fait presque deux semaines déjà que je campe dans la foret à rechercher quelque chose que je ne veux pas trouver. Je sais que ma mère n'attends que ça. Que je rentre enfin à la maison, que je reconstruise l'honneur des Malefoy. Mais je n'y arrive pas. J'ai beau essayé de me forcer à chercher je ne trouve pas le courage. Ce n'est pas comme si c'était des inconnus...Granger m'avait presque sauvé la vie un an auparavant..je me voyais donc mal oter la sienne.

J'avais réussis à tuer un lapin ce matin, que j'avais fait cuire grâce à un feu. pas fameux et je crèverais bien pour un bon pudding de Poudlard. Le temps ne se réchauffait pas et d'après quelques estimation, je me doutais qu'on approchait dangereusement de noël. Ma mère allait donc passer la fête seule dans le manoir à sortir les vieux albums de moi enfant et de Papa. Sa mort l'avait beaucoup plus affectée qu'elle ne laissait paraître.
Je sortis de ma tante, baguette en main, en quête de chercher un repas un peu plus fameux pour le soir. La soirée tombait vite et c'était la meilleure heure pour la chasse. Que ce soit humains ou animaux, les proies se déplaçaient la nuit. Le ministère comptait sur moi pour les traquer mais je ne faisait que fuir leur ordres. Je me doutais bien que d'ici quelques semaines ils enverraient des troupes pour en finir avec moi. Je n'étais qu'une perte de temps et un traître pour le gouvernement.
Alors que je m'enfonçais dans la foret obscure, des voix troublent ma partie de chasse. Elles sont beaucoup trop prêt à mon gout. Je me plaque contre un arbre, haletant, le cœur battant la chamade. respire drago...respire
Eeeh...tu me dis quelque chose ma jolie..c'est quoi ton nom
Rafleur? Exécuteur? Rebelles?
Je me retiens de respirer. Il ne faut surtout pas que je fasse de bruits. Dans tous les cas je suis mort. Ne me touchez pas...

...

Cette voix. Mon coeur s'arrête de battre. Je sens tous mes sens en alerte..Putain...pas elle.
Pas Granger.
Elle pourrait être n'importe où et elle est forcément dans la même foret que moi. La même foret que son futur assassin. Je prend un lourde inspiration et me décolle de mon arbre. 1...2..3.
Je me dirige face à eux et lance un sort en leur direction STUPEFIX!
Le corps inerte de l'homme tombe sur le sol avec un bruit sourd. Le reste de ses copain se tourne vers moi et lance des sorts. Un barbu retient la petit miss je sais tout qui hallucine. J'essaye de ne pas croiser son regard. Je finis par neutraliser deux autres. Tandis que celui qui retient Granger essaye de se défendre. Poisonic strium !
Il se plie sur lui même en hurlant de douleur. Les deux autres encores vivant se regardent et tendent leur baguettes vers moi. Tout se calme dans la foret. La sang de bourbe est à terre, une partie du sortilège est tombé sur elle. Elle n'aura pas la force de fuir. Je regarde les hommes, hautains Laissez là moi. C'est ma proie.
Je relève ma manche et montre mon avant bras tatoué par la marque des ténèbres. Je m'en occupe. Le ministère m'a chargé de son interrogatoire. Déguerpissez.
Ils se regardent et disparaissent dans une fumée noir avec le reste de leur camarade. Granger est à terre, je tend ma baguette en sa direction. Vas-y drago...il te suffit d'un phrase...d'un simple sortilège...vas-y..
Ses yeux ne m'implorent pas...ils sont chargés de haine. Je la reconnais bien la petite miss je sais tout insupportable. Je baisse ma baguette, incapable de reciter la formule et tend ma main en sa direction pour l'aider à se relever. Je regarde son épaule noirci à cause de mon sort. C'était pas pour toi..gromelais-je.
J'affiche ce sale sourire ironique qu'elle haïe si bien. Celui qu'elle connait depuis que l'on a onze ans. Ah...Granger...une ennemie de longue date.
Ça fait longtemps insupportable miss je sais tout..

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Granger/Malefoy - Comme on se retrouve...   Lun 13 Oct - 22:26

drago&hermione ❥ we do all change.

Pré-au-lard. C’était là qu’elle désirait aller au départ. Sa dernière apparition au beau milieu de Londres lui avait valu de graves ennuis et la nouvelle s’était répandue comme une trainée de poudre au Ministère. Granger est de retour. Pas la peine de spécifier qu’elle n’avait pas attendu que la situation se répète pour s’évaporer à nouveau dans la nature. Elle n’avait pas quitté l’Angleterre, cependant, mais n’arpentait plus les routes pavées et les grandes rues peuplées de son pays natal, c’était devenu trop risqué. Elle avait préféré pour cela le cœur d’une forêt qu’elle connaissait bien pour y être venue plusieurs fois depuis le début de sa fuite. C’était tranquille et habituellement sans visiteur inopiné. La sorcière connaissait d’ailleurs bien le coin et avait transplané là le soir sans le moindre bruit. Il faisait encore froid, mais ses mains sans gants et son petit manteau ne semblaient pas l’arrêter pour faire front à l’hiver.

Alors qu’elle s’installait, elle se mit en œuvre de poser des barrières magiques comme elle faisait toujours, mais alors que la brune vint pour formuler son premier sortilège, un sort semblant sortir de nulle part la frappa de plein fouet dans le dos. Le combat fut de très courte durée, car propulsée quelques mètres plus loin, sa tête heurta une pierre et elle perdit connaissance.

Lorsqu’elle ouvrit à nouveau les yeux, on la tenait fermement derrière les bras, debout et, bien évidemment, on lui avait retiré sa baguette. Son regard embrumé loucha sur le visage d’un homme, mais un balayement des lieux lui averti qu’elle n’avait pas bougé de son emplacement initial. Bonne ou mauvaise chose, elle le saurait très certainement assez tôt. Le rafleur qui lui faisait face lui agrippa le menton pour la secouer un peu. « Aller, debout ma belle. » Mais la seule chose qu’il eut droit en retour fut un coup de tête sur le nez de la part d’Hermione. L’homme grogna en se tenant le visage et la fugitive en profita pour écraser le pied de celui qui la tenait et qui tentait de l’éloigner, elle parvint à se dégager, mais une baguette soudainement apparue à quelques centimètres de ses yeux lui ravisa de faire un pas de plus.

Habituellement, elle aurait été tétanisée sur place depuis l’instant qu’elle aurait pris conscience, mais maintenant qu’elle n’avait plus rien à perdre, la rouge et or avait développé un côté un tantinet plus agressif dans des situations de ce genre. Se faisant de nouveau immobilisée, elle se débattit un peu, mais sans plus, avant que celui dont elle avait probablement cassé le nez ne revienne à elle, un sourire amusé sur les lèvres. « Eeeh...tu me dis quelque chose ma jolie… c'est quoi ton nom ? » Il la prit à nouveau par le menton pour regarder de plus près son visage. Mais quel imbécile celui-là. La lionne dégagea son visage d’un geste brusque. « Ne me touchez pas ! » cracha-t-elle férocement. Les rafleurs se mirent à rire. Hermione sentit sa baguette dans son dos qu’elle avait récupéré des poches de son bourreau de la cohue précédente et elle était prête à recoller son pied dans l’entrejambe du membre de la police magique pour se dégager, mais lorsqu’une silhouette qu’elle connaissait un peu trop bien se dessina derrière les autres hommes, elle resta totalement de marbre et figée dans son mouvement. Oh non, pas lui. fut la première pensée qui traversa son esprit. Il ne manquait vraiment plus que Malfoy s’en mêle.

Mais ce qui allait suivre la laissa totalement sans voix. Des sortilèges fusaient de la baguette de Drago avec une assurance qu’elle n’avait jamais vu chez lui depuis qu’elle le connaissait. À croire qu’il avait retrouvé ses couilles, finalement. En moins de temps qu’il ne lui fut pour comprendre, les assaillants d’Hermione étaient par terre et elle aussi, car il ne l’avait pas manqué en frappant celui qui la retenait prisonnière. Mais à quoi il jouait exactement ? La gryffondor s’étala par terre non sans réprimer un gémissement et récupéra sa baguette dans sa main à l’insu des autres, pendant que les rafleurs recevaient une belle correction de la part du cadet. Ceux-ci détalèrent sans demander leur reste lorsque le vert et argent leur renvoya qu’elle était sa proie. Oh, évidemment, elle aurait dû y penser plus tôt. Lorsque l’ancien serpentard s’approcha, ce fut un regard de feu et de haine qui l’accueillit de la part de la née-moldue qui ne cilla pas d’un pouce. Sa main placée sous elle serrait fermemant sa propre baguette, prête à dégainer et répliquer lorsque Malfoy oserait tenter de l’abattre, mais elle n’eut point à faire cela. Le blond avait baissé sa baguette, évidemment incapable au fond de la tuer et elle réprima de justesse un "lâche" pour s’infliger une gifle mentale. Sa vie de fugitive l’avait particulièrement endurcie et l’avait porté à oublié que tous les mangemorts n’étaient pas des monstres et que chez certains, une part d’humanité subsistait. Cela avait toujours été le cas chez Drago en fait, même s’il refusait de l’avouer.

Puis, encore une fois, il la surprit en lui tendant la main, affirmant que le sortilège n’était pas pour elle. Elle haussa un sourcil, tout en le dévisageant avec insistance, se gardant de répondre un "je sais", mais Granger finit par céder et accepta qu’il l’aide à se relever. Sa baguette se dévoila enfin aux yeux du jeune homme qui put constater que s’il avait tenté quoi que ce soit, elle n’aurait pas été sans défense, finalement. Mais l’arme de la demoiselle resta plaquée contre sa cuisse en signe de passivité. Drago restait cependant Drago et il ne put sans doute s’empêcher de lancer une remarque cinglante à son égard. Quel emmerdeur, sincèrement. « J’ignorais que tu t’étais trouvé une colonne, Malfoy. » répliqua-t-elle avec autant de cynisme dont elle était capable. Son attention se tourna cependant bien vite vers sa blessure et elle réprima une grimace. Galère, il ne l’avait tout de même pas manqué lui. La sorcière remonta son chandail pour couvrir sa plaie noircie, tentant d’ignorer la douleur qui lui lacérait l’épaule. Heureusement qu’elle avait des contacts à Sainte-Mangouste, sinon elle pourrait toujours voir ce qu’elle pourrait faire elle-même plus tard, mais son occupation primaire était la présence de Drago. Rien ne lui disait que le sorcier ne tenterait pas au final de la capturer pour l’amener au Ministère. Cela redorait bien le blason de sa famille déchue après tout. « Alors on t’as mis sur mon cas à ce que je vois. Ça doit bien te plaire. » Est-ce qu’elle enfonçait le couteau dans la plaie ? Oui, totalement. Et elle l’assumait.


©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Granger/Malefoy - Comme on se retrouve...   Mer 15 Oct - 21:24



❝Retrouvaille ❞
Toi & Moi
Père et Mère m'ont toujours appris à différencier les sangs. Depuis que je suis en âge de comprendre, je sais que seul les sang pure mérite d'être des sorciers. J'ai été élevé comme ça et lorsque j'avais rencontré Granger, mes doutes étaient bien fondés. Cette fille ne méritait en aucun cas de porter une baguette. Dès qu'elle levait la main pour répondre au professeur, il y avait cette grosse boule de haine et de jalousie qui se forgeait au fond de mon ventre. Qu'on soit claire, Granger avait beau naître impur, elle était meilleure que moi à l’école et sa petite tête de prétentieuse ne cessait de me le rappeler chaque jour. Vous imaginez l'humiliation d'être battu par une sang de bourbe? La jalousie était une grande partie de mon dégoût de son sang mais depuis la bataille de Poudlard je ne trouve juste pas la force de me convaincre. Je n'arrive tout simplement plus à croire aux différence entre un sang pur et un né moldu. J'ai perdu ma haine pour eux, j'ai perdu ma haine pour les cracmoles, les moldus etc. Je n'ai plus cette répulsion envers Granger que j'éprouvais autrefois. Je suis fatigué d'haïr des personnes parce que l'on me l'ordonne. Je suis fatigué d'entendre tous le monde me donner des ordres et me dire ce que je dois faire. Il est temps que je grandisse, que je prenne des initiatives. Je tuerais Granger si j'ai envie de tuer Granger. Je suis juste fatigué...

Je la relève en tournant la tête pour éviter son regard. Oui bon...ça reste Granger quand même. « Alors on t’as mis sur mon cas à ce que je vois. Ça doit bien te plaire. »
Je ne pu m'empecher un petit sourire en coin. C'est qu'elle a pris en caractère la gamine. Ouais...j'ai toujours pas digéré le coup de poing donc je me suis porté volontaire. Comment oublier ce coup en troisième année. J'ai l'impression que ça remonte à toujours. Ce fut la seule fois où j'avais éprouvé un mince respect et d'admiration pour Hermione Granger, ou du moins en admettant avoir ressentit ça. Je jette un coup d'oeil à sa blessure qu'elle a couvert. Je soupire doucement et gromèle rapidement. J'ai mon campement à deux pas, je pense avoir de quoi soigner ça.
Je n'ai aucune idée de pourquoi je fais ça..pourquoi je ne la laisse pas partir et ne plus jamais la revoir ou pourquoi pas simplement la tuer pour en finir. Mais je n'y arrive pas. Je n'ai juste pas envie qu'elle parte. Je sais que cela peut paraître idiot mais la solitude commence à être pesante et une vieille ennemie est ce qu'il y a de mieux pour la faire oublier. Non, je ne suis pas content de la retrouver, elle reste une plaie et un cas vraiment dérangeant mais dans ce genre de moment il faudrait qu'on se serre les coudes. J'ai changé Granger...j'ai mûrit. Comme toi on dirait...Ta l'air encore plus pénible qu'avant.
Je marque une pause et pour une fois j'affronte son regard. Pour de vrai. Il n'a pas beaucoup changé de celui de la petite fille de onze ans qui essayait de faire ses preuves face au petit vert et argent intimidant. Elle n'avait jamais baissé son regard, elle l'a toujours affronté. Et elle m'affronte encore. Elle ne s'arrêteras jamais et c'est une des raison qui me pousse à ne pas tuer Granger. Cela m'amuse trop pour la laisser crever.
Je vais pas te tuer et je ne vais pas te livrer mais faudrait que t’apprennes à être plus discrète. Te faire attraper par cette bande d'idiots c'est fort Granger. Je te pensais plus maligne...
Je commence à lui tourner le dos pour avancer vers mon campement. Je ne me retourne pas pour vérifier si elle me suit. Je me doute d'entendre un craquement dans quelques instant, m'indiquant sa disparition.



© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Granger/Malefoy - Comme on se retrouve...   Lun 10 Nov - 23:27

drago&hermione ❥ we do all change.

Il était différent. Ça c’était indéniable. Depuis quand est-ce que le fils à papa avait décidé de suivre son propre chemin ? Et surtout, qu’est-ce qui l’avait poussé à changer ? Mais prétendre qu’elle allait commencer à l’apprécier pour autant ou à simplement lui faire confiance parce qu’il l’avait sorti d’une situation précaire était un peu trop lui demander. Hermione avait perdu sa capacité à faire confiance aux autres. Du moins à ceux qu’elle ne connaissait pas suffisamment pour. Dans le cas de Drago c’était surtout qu’elle le connaissait trop bien et qu’elle refusait de croire à ce changement. Malgré ce qu’il lui disait, malgré ce qu’il prétendait. Il lui faudrait bien plus que des paroles et une situation dans laquelle il s’était montré à son avantage pour la convaincre qu’il avait véritablement changé. Elle connaissait mieux que quiconque ce dont était capable une personne sous l’effet de la peur. Malfoy lui avait montré trop souvent qu’il avait été longuement contrôlé par ce sentiment.

Aussi resta-t-elle complètement immobile et muette à ses paroles, conservant une distance sécuritaire, sa main toujours fermement serrée contre sa baguette qui reposait le long de sa cuisse. Une douleur aiguë lui tailladait toujours l’épaule avec violence et la sorcière tentait au mieux de l’ignorer. Son attention jaugeait davantage le garçon qui lui faisait face. Celui-là même qui l’avait longtemps méprisé et dont le sentiment avait toujours été réciproque. Le moment où elle lui avait foutu son poing à la figure pour le faire taire, elle s’en souviendrait toujours. Étrangement libérateur et satisfaisant. L’envie de recommencer lui avait pris plus d’une fois, mais elle s’était contenue, était restée raisonnable. Elle soupira, à la fois pour calmer la douleur, mais aussi le stress, bien que ça ne fût pas de la plus grande aide au final.

Ce qui l’acheva sans doute dans tout cela fut le fait que le blond l’invita à son campement pour la… guérir ? Son cerveau lui jouait-il des tours ? Avait-elle bien entendu ce qu’il avait dit ? Lui, Drago Malfoy, le roi  de serpentard – ou le supposez roi, mais qu’importe – venait de tout bonnement l’inviter à le suivre ? Bon d’accord, il y avait toujours cet insatiable ton irritable dont lui seul était capable de produire et qui l’agaçait toujours autant. On aurait dit que c’était un plaisir chez lui que de faire sur et certain que chacune de ses paroles étaient acerbes et désagréables. Mais lorsqu’il osa s’engager sur le terrain glissant de l’intelligence, Hermione en oublia rapidement toute bonne action que l’ancien vert et argent avait pu faire à son égard dans les dernières minutes qui avaient suivi. « Ils étaient déjà là quand j’ai transplané, Malfoy. Je n’ai pas les moyens de prévoir ça. Mais si tu veux vraiment aborder le sujet de ce qui est intelligent ou non, laisser partir cette bande d’exécuteur sans leur jeter un oubliette alors que tu vas rentrer les mains vides au Ministère, tu crois que ÇA c’était brillant ? » Et BAM. Qu’il ne vienne pas la chercher sur ce sujet, car il allait perdre.

Elle fulmina sur place tandis qu’il lui tournait le dos pour s’éloigner. Quel imbécile celui là. Elle ne lui avait rien demandé. La brune ne voulait pas de sa protection ou de sa clémence, ni même de son aide. Mais la douleur à son épaule la ramena à la réalité. Et elle grimaça, sentant ses jambes tremblées sous son poids, elle déploya de grands efforts pour tenir debout et avoir l’air de rien. Un pas devant l’autre, elle suivit lentement Drago, devant se mettre à l’évidence qu’elle avait besoin de soin. Après, elle s’en irait en espérant ne plus jamais avoir à attendre parler de lui.


©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Granger/Malefoy - Comme on se retrouve...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Granger/Malefoy - Comme on se retrouve...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les animaux ne sont plus considérés comme des biens meublés
» ça ne se passe pas comme je voulais...
» Roch Voisine - Comme j'ai toujours envie d'aimer
» Le Polonais comme Langue étrangère
» Comme à Ostende
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
MISCHIEF MANAGED
 :: troisième saison :: sujet abandonnés
-
Sauter vers: