AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (event, emily) ≈ and i just can't go on.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: (event, emily) ≈ and i just can't go on.   Dim 4 Mai - 16:16


And I just can't go on.

emily rosebury and oswin Wayne.

 
Oswin avait l’impression que plus rien n’allait dans sa vie. Elle n’avait pas la moindre idée de ce qui lui était arrivé, mais du jour au lendemain, sa vie avait commencé à ressembler à l’enfer. Elle avait l’impression de ne jamais être seule, c’était comme s’il y avait toujours quelqu’un dans sa tête, un brouhaha insupportable. Elle avait souvent, toujours même, une migraine dérangeante.  Comme si elle avait trop fait la fête, abusé de la boisson et qu’elle essuyait une cuite. Non, au fond, boire trop d’alcool, c’était ce qu’elle faisait depuis que cet enfer lui était tombé dessus et la migraine qui suivait était plus supportable que tout ce qui se bousculait dans sa tête. Elle ne voulait même plus sortir de chez elle. Elle aurait voulu rester enfermée pour le restant de ses jours, chez elle. Elle pouvait s’occuper en cuisinant toute sorte de gâteaux, en avalant trop de chocolat ou de chantilly ou encore en se gavant de sucreries sur son canapé, en regardant la télévision. C’était ce qu’elle faisait, enfermée chez elle, presque dans le noir, des fois, il n’y avait que la lumière des bougies pour l’éclairer, d’autres fois, le peu de lumière que laissait passait les volets fermés. Elle devenait folle. Bientôt, ce serait dans un asile psychiatrique qu’elle serait enfermée. Elle ne pourrait pas continuer à se cacher ici éternellement. Elle avait abandonné son travail qui lui tenait pourtant à cœur pour se noyer dans le ponch ou la sangria. Bientôt, elle ne pourrait même plus payer son loyer et sa mère finirait par venir, inquiète de ne plus avoir de nouvelle de la part de la seule famille qui lui restait. Il fallait qu’elle bouge, elle le savait bien. Ce matin, sous sa douche, elle avait décidé qu’elle allait sortir de chez elle. Elle était suffisamment folle pour se dire que peut-être, son problème finirait par s’arranger si elle faisait l’effort de s’excuser après des personnes qu’elle avait importunées récemment. C’était absurde, mais elle était désespérée au point de placer ses espoirs en tout et n’importe quoi. Devant son miroir, elle s’appliqua dans son maquillage, histoire de ressembler à quelque chose qu’à un zombie. Elle avait également enfilée une robe, des chaussures à talons ce qui changeait du style qu’elle abordait chez elle, puis, elle était enfin sortie de chez elle. Pas question de prendre le métro, moins elle voyait de monde, mieux elle se portait. Elle était grimpée dans sa voiture, grattant nerveusement les paillettes de son vernis à ongles à chaque feu rouge. Elle avait fini par arriver au bar où elle avait prévu de se rendre. Elle voulait présenter ses excuses à une serveuse qui travaillait là, elle l’avait certainement un peu trop harcelée récemment. Dans un soupire, elle poussa la porte de l’échoppe, heureusement, il n’y avait pas beaucoup de monde, assez pour que déjà elle se sente mal, mais elle voulait être forte et, d’un pas déterminé, elle se rendit jusqu’au comptoir. « Excusez moi … » Un simple mot prononcé dans le but d’interpeller quelqu’un pour retrouver la jeune Tracey, qui apparemment, n’avait pas l’air d’être présente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (event, emily) ≈ and i just can't go on.   Dim 11 Mai - 18:05

Le bar était bondé et j'avais l'impression qu'une kermesse était en train de s'y dérouler tant je n'avais pas une minute à moi. Les boissons s’enchaînaient, surtout les verres de sangria . Quoi que, au final je ne pouvais dire avec précision ce qui s'écoulait le plus. Une chose était certaine, c'est que les gens semblaient toujours se croire à l'heure de l'apéritif. Quelques gâteaux et autres amuses-bouches étaient aussi en commande, des cupcakes aux glaçages colorés pour les enfants et bien-sûr, du champagne. Oui, en fait, c'était indéniablement le champagne qui se vendait le mieux aujourd'hui, à la plus grande joie de mon patron.

Pourquoi diable les gens venaient-ils fêter l'anniversaire de leurs mioches dans un restaurent ? Je détestais ce genre d’événement, car à chaque fois que quelque chose de ce genre était célébré, bien-sûr nous vendions beaucoup d'alcool et surtout récoltions beaucoup d'argents ce qui engendrait des primes à la fin du mois, mais je terminais toujours à pas d'heure et ça, sa avait le don de me mettre en rogne. « Vous désirez ? » Lançais-je alors à une femme, blonde, qui venait de m'interpeller. Toutefois, je n'avais le temps de rester la regarder dans le blanc des yeux puisqu'au loin, un couple attendait la carte depuis déjà une bonne dizaine de minutes. Visiblement pas pressée de me répondre, j'allais donc m'occuper de ces gens pour finalement revenir derrière mon bar, quelques secondes plus tard. « Alors ? » L'intonation de ma voix n'était pas amicale, mais c'est ce dont les gens devraient se contenter aujourd'hui..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (event, emily) ≈ and i just can't go on.   Jeu 12 Juin - 15:32


And I just can't go on.

emily rosebury and oswin Wayne.

 
Il y avait du monde au bar ; trop de monde pour Oswin. Elle n’avait jamais été une jeune femme asociale, au contraire, ça avait été une fille qui allait facilement vers les autres, qui savait apprécier la compagnie d’autrui et qui se rendait facilement à des fêtes pleine de monde, prête à célébrer n'importe quel événement au champagne avec ses amis et ce, sans le moindre souci. Aujourd’hui, c’était différent ; elle était différente sans qu’elle ne puisse expliquer pourquoi. Elle avait l’impression d’entendre toutes sortes de voix dans sa tête, de ressentir tout ce que ressentait chaque personne présente dans la pièce. Ça n’avait pas de sens, c’était impossible et pourtant, elle ressentait tout un tas de chose qui ne venait clairement pas d’elle. Elle venait tout juste d’entrer dans le bar et déjà elle avait envie de s’enfuir à toute jambe. Ça avait été une stupide idée de venir jusqu’ici. Elle aurait du rester chez elle à boire de l’alcool, éclairée d’à peine une bougie pour lutter contre les maux de tête. Au lieu de ça, elle était là, avec cette impression de devenir folle. Elle s’était adressée à une serveuse avant de détournée là tête, posant son regard sur un type qui dégustait ce qui semblait être un gâteau au chocolat et qui en plus d'avoir mis de la chantilly partout, s’était apparemment mordu l’intérieur de la bouche. C’était ce qu’elle pouvait ressentir. La voix de la serveuse la ramena légèrement à elle, cependant, il lui fallu quelques secondes avant de poser sur regard sur la jeune femme. « Une sangria s’il vous plait. » Ce n’était pas ce qu’elle était venue chercher à la base, mais elle avait la sensation d’avoir besoin de cette boisson à présent. C’était trop dur à supporter, il y avait dans cette pièce tellement se sensations, de sentiments différents, joie, colère, tristesse, tout semblait se mélanger en elle de façon incontrôlable et incompréhensible. Elle faisait le vœu que tout s’arrête enfin, mais ça continuait à l’infini. Elle laissa échapper un léger soupire avant de reprendre. « Je cherche également Tracey Davis, vous savez quand est-ce qu’elle prendra son service ? » Une chose était sûre, Oswin ne resterait pas dans ce bar jusqu’à ce que la serveuse n’arrive, elle voulait lui présenter des excuses, mais elle n’avait pas le courage d’attendre ici indéfiniment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (event, emily) ≈ and i just can't go on.   Jeu 12 Juin - 16:02

Je ne savais combien de sangria j'avais servi aujourd'hui, je commençais même à me demander si ce n'était pas la journée officielle de cette boisson tant elle m'était demandée, mais c'est ce que cette blonde voulait alors, je lui servais son verre d'alcool sans une remarque. Voyant que les personnes attablées pour la fête d'anniversaire de l’insupportable gamin de la table neuf de semblaient pour l'instant plus avoir besoin de moi, j'allais donc m'atteler à faire un brin de vaisselle. Ce n'était pas mon job, mais ma collègue avait visiblement décidée de prendre une longue pause en ce jour précis, car voilà bien une demi-heure déjà qu'elle n'avait plus montré signe de vie. Aussi, mon regard s'était quelques dizaines de minutes plus tôt perdu sur la décoration de la pièce. Elle laissait à désirer, vraiment. La banderolede l'offre de la semaine passée était toujours là alors qu'elle aurait dû être décrochée depuis des jours et des sarbacanes et autres serpentins jonchaient toujours le sol alors qu'ils dataient de l'événement de la veille. Fichue collègue ! Je ne pouvais pas la voir. Voilà seulement quelques semaines qu'elle avait été embauchée ici et déjà, madame se croyait tout permis. Si elle pensait que j'allais continuer à faire son travail à sa place, elle se foutait le doit dans l’œil. Ne voulait-elle pas que je lui apporte un verre de champagne pour tenir compagnie à sa cigarette non plus ? Tracey me manquait. Bon, ce n'était pas toujours la joie entre nous lorsqu'elle travaillait ici, mais au moins elle faisait son travail et je pouvais compter sur elle.

Je jetais un œil à la famille occupant la table 3, eux non plus ne semblaient avoir besoin de rien. Lorsque d'un coup, la voix de la cliente que je venais de servir m'interpella. Tracey. Avais-je réellement entendu ce nom sortir de sa bouche ? Ou devenais-je folle à cause de cette kermesse qui se déroulait sous mes yeux. « Elle ne travail plus ici. » Laissais-je toutefois échapper, en ne manquant pas de regarder cette femme d'un œil suspect. Comment connaissait-elle Tracey ? A par Sairéann, personne n'était jamais venu la voir ici. Personne n'était même sensé savoir qu'elle travaillait ici. Foutue journée. Comme si je n'avais pas suffisamment de travail, il faudrait encore que je m'occupe de cette femme qui sûrement elle aussi était une sorcière. J'essayais alors de l'imaginer, chapeau pointu sur la tête, mais me sortais vite cette idée de la tête. Et j'hésitais à la questionner. Après tout, peut-être était-elle une ennemi. Peut-être voulait-elle du mal à mon amie et si c'était le cas, sûrement Tracey devrait-elle en être informée. Quoi que non, sûrement ne devrais-je pas m'en mêler. Après tout, cette femme faisait peut-être partit de ceux qui s'étaient réjoui de la victoire du Seigneur des ténèbres, peut-être faisait-elle partit de ces gens qui avaient instaurés la loi bloodstream et toutes ces choses totalement aberrantes. Ou peut-être étais-je parano. Toutefois dans le doute, mieux valait-il que je reste à ma place et que je continue à servir mes apéritifs comme la simple serveuse à l’apparence ignorante que j'étais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (event, emily) ≈ and i just can't go on.   Dim 10 Aoû - 14:21


And I just can't go on.

emily rosebury and oswin Wayne.

 
Oswin avait été convaincue pendant longtemps qu’elle n’était pas simplement folle. Evidemment, qu’elle n’était pas folle. Elle avait cherché des explications rationnelles, elle avait fuit tout ce qui sortait de l’ordinaire puisqu’il lui avait semblé que c’était la seule chose à faire. Elle avait toujours eu un esprit très terre-à-terre alors elle ne pouvait pas croire en toutes ces choses qu’elle avait pu voir au cours de son enquête. Pourtant maintenant, elle avait l’impression d’être vraiment devenue folle. Elle perdait pied, elle ne savait pas ce qu’elle devait faire, elle ne savait pas ce qui était vrai ou faux. Elle ne savait plus grand-chose. Il fallait qu’elle trouve un moyen de sortir la tête de l’eau avant de se noyer complètement et comme elle n’avait aucune idée de comment faire ; elle s’y prenait n’importe comment et suivait les idées à la con qui naissaient au fond de son esprit dérangé. Idée à la con. Est-ce qu’il y avait une autre façon que celle-ci de définir ce qu’elle faisait ici ? Elle pouvait bien retrouver Tracey pour s’excuser de son insistance, qu’est-ce qu’elle voulait que ça change ? Elle était en train de devenir folle, pas de suivre un programme des alcooliques anonymes lui demandant de s’excuser auprès des personnes qu’elle avait pu blesser. C’était insensé et pourtant elle était venue jusque dans ce bar. Elle regrettait déjà sa décision. Elle ne supportait plus les lieux où il y avait trop de monde et il y avait toujours trop de monde dans les bars. Elle était obligée de se faire violence pour ne pas s’enfuir à toutes jambes comme une cinglée. Elle avait fait le chemin, sortant de son appartement dans lequel elle était pourtant en paix et tout ça pourquoi ? Pour constaté que Tracey ne travaillait plus ici. Elle fronça les sourcils suite à la surprise de cette révélation. « Est-ce que vous savez où est-ce que je peux la trouver ? » Elle ne savait plus maintenant si elle posait cette question parce qu’elle avait vraiment envie de trouver la serveuse ou si c’était simplement parce qu’elle avait besoin de savoir, parce qu’elle était trop curieuse. « On s’est parlé plusieurs fois, j’aimerai m’assurer que tout aille bien pour elle. » Elles s’étaient parlé plusieurs fois, c’était certain, mais elles n’étaient certainement pas les meilleures amies du monde. Malgré tout, la policière en elle ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter espérant tout de même n’avoir causé aucun tord à la jeune femme avec ses nombreuses questions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (event, emily) ≈ and i just can't go on.   Lun 15 Sep - 12:26

Instante. Cette femme était insistante. Pourquoi, je ne le savais pas. Et je devais bien avouer que cela ne me rassurait pas. Pas du tout. Tout comme cette manière qu'elle avait de se justifier. N'était-ce pas seulement lorsque l'ont se trouvait en mauvaise posture que le besoin de se justifier apparaissait ? Une part de moi ne pouvait s'empêcher de répondre à cette question par la positive. Et l'intonation de sa voix, aussi banale devait-elle être, n'avait pourtant pas le don de me rassurer.

Je ne savais pourquoi j'étais si suspicieuse. Ou plutôt si, je le savais. Parce que Tracey. Tracey Davis. Comment ne pas devenir inquiet à l'entente de ce nom ? Et davantage encore lorsqu'il était prononcé par une personne dont le faciès m'était totalement inconnu. Que cherchait-elle ? Avait-elle de bonnes intentions ? Ou au contraire, attendait-elle simplement que je face l'erreur de lui répondre ? Je ne pouvais le savoir, au fond ne voulait le savoir. Oui, il était clair que je n'avais réellement l'envie d'être mêlée à tout cela. Et pourtant j'étais en plein dedans. En plein dans un monde dans lequel pourtant je ne devrais pas me trouver. Dans lequel je n'avais pas ma place, dont je ne devrais pas même être au courant de l'existence. Faible. J'étais faible face à toutes ces choses qui m'entouraient et que je ne pouvais gérer, ni même appréhender. Et moins encore depuis que de moi, Tracey s'était éloignée. Seule. J'étais seule. Et en plus de cela, prise au dépourvu. Dans ma tête se bousculaient les dires de mon amie, toutefois malgré mes efforts, je ne pouvais retrouver l'ombre d'une conversation lors de laquelle une femme ressemblant à celle qui me faisait face avait figurée. Mais il fallait bien avouer que celle qu'elle cherchait était secrète. Et que sûrement avec moi, Tracey n'usait pas d'une totale transparence. Ou peut-être était-ce simplement ma mémoire, cette mémoire emplie de tant de choses qui n'arrivait à faire le tri. Qui n'arrivait à se souvenir. Oui, je me surprenais à voir le positif en cette situation, à penser que peut-être, cette femme était inoffensive. Que peut-être, mon amie m'en avait déjà parlé, ou qu'elle m'avait même prévenue de son arrivée. Mais il y avait trop de peut-être. Oui, beaucoup trop pour que je prenne le risque de parler. Et en cette situation, sûrement avais-je plus à perdre qu'à gagner. « Je ne suis pas autorisée à divulguer ce genre d'informations à propos de mes collègues. » Collègues. Voilà un mot qui à mes oreilles sonnait faux. Et qui de toute manière, à présent était faux. Mais que dire d'autre ? Je n'avais jamais été ce genre de personne qui face à une situation imprévu savait garder son calme, savait faire fonctionner son cerveau de manière à s'en tirer sans mal. Non, moi, je fonçais dans le tas. Et je laissais échapper des mots d'entre mes lèvres sans réellement en peser le poids. Quitte à les regretter par la suite. Quoi que non, pas quitte, puisqu'il était indéniable que je regrettais tout le temps par la suite. « De toute manière, j'imagine que si elle avait voulu que vous ayez de ses nouvelles, elle vous aurait simplement contacté de son propre chef. » Pourquoi continuais-je à parler ? D'autant plus que l'absence de confiance que j'avais en cette femme me laissait penser que l'issue de cette conversation de serait pas favorable. Ni pour moi, ni pour elle et moins encore pour Tracey. « Passez une bonne journée. » Laissais-je alors simplement échapper, en lui tournant simplement le dos. Et mon regard se posait alors sur une pile de verre déjà essuyés, mais faute de pouvoir réfléchir suffisamment vite pour trouver une autre parade, je me saisissais du torchon à proximité pour répéter l'opération, en espérant qu'elle parle. Simplement. Rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (event, emily) ≈ and i just can't go on.   Mer 29 Oct - 23:28


And I just can't go on.

emily rosebury and oswin Wayne.

 
Le brouhaha ne semblait pas vouloir s’arrêter. Il y avait toujours plus de voix au fond de sa tête, toujours plus de sensations qui n’étaient pas siennes et qu’elle avait du mal à supporter. Elle ne savait pas du tout ce qui était en train de lui arriver, mais venir dans ce bar pour s’excuser auprès de Tracey Davis n’était pas la solution. Ce n’était même pas une bonne idée. S’excuser de quoi ? D’avoir fait son travail, de l’avoir importunée parce que madame avait été vue plusieurs fois non loin de scènes de crimes ? Si elle ne voulait pas avoir de problèmes avec la police, qu’elle s’en tienne loin, même si c’était pour son ami détective privé, qu’il fasse lui son boulot et qu’elle fasse le sien. Au final, une serveuse n’avait rien à faire sur une scène de crime, point final. La fille qu’elle avait en face d’elle n’avait apparemment pas l’intention de l’aider. C’était une habitude dans ce bar de se montrer aussi désagréables ? Qu’ils se méfient, ils à ce rythme là, ils n’allaient pas tarder à faire fuir leur clientèle. Si seulement, ils avaient pu s’enfuir maintenant, ça l’aurait considérablement arrangée. Elle détestait les lieux plein de personnes, elle détestait sortir de son appartement et voilà qu’elle était là, pour des broutilles, pour du vent même puisque la serveuse lui faisant face ne semblait pas vouloir lui dire quoi que ce soit. « Sérieusement ? Vous êtes serveuse dans un café, pas agent de la CIA. » Elle leva les yeux au ciel et laissa échapper un long soupire. Elle perdait son temps et elle était à bout de nerfs, prête à exploser à tout moment. Chose qu’elle préférer éviter, histoire de ne pas se retrouver internée dans un asile psychiatrique. Elle ferma les paupières quelques secondes pour essayer de se détendre, mais ça n’eu absolument aucun effet, elle était incapable de faire le vide dans sa tête, avec ses voix qui n’en finissaient pas. Elle attrapa alors son verre qu’elle avala cul-sec, ça au moins, ça marchait un peu. Plus elle en buvait, plus ça marchait d’ailleurs. « J’ai probablement oublié de lui fournir mon numéro de téléphone, d’où le fait que je me soit déplacée. » Si seulement elle avait pu se contenter d’un coup de téléphone, elle aurait été bien plus heureuse, mais évidemment, ce n’était pas aussi simple, il fallait que tout soit toujours compliqué de toute façon. « Vous aussi et ne vous étonnez pas si on vous colle un procès, ce que vous venez de faire, c’est de l’obstruction à la justice. » Nerveusement elle ramassa ses affaires d’une main tremblante, il fallait qu’elle sorte de là avant de vraiment péter un plomb, quoi que c’était peut-être déjà fait. Elle déposa quand même un billet sur le comptoir, histoire de payer sa consommation. « Et gardez la monnaie, ça pourra vous aider à vous acheter un brin d’amabilité ! » C’était fini, elle avait probablement vraiment craqué, mais elle s’en fichait, elle voulait juste sortir et aussitôt que ce fut fait, elle s’appuya contre un mur en face du bar, profitant du silence qui s’installait enfin dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (event, emily) ≈ and i just can't go on.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(event, emily) ≈ and i just can't go on.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ma Poupée Emily les Noces funèbres
» [Shop] emily temple cute (jap)
» (F) EMILY BETT RICKARDS ≈ shot me down
» (f) emily bett rickards ⊱ celle qui ensorcelle mon coeur
» vente de Futs
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
MISCHIEF MANAGED
 :: troisième saison :: sujet abandonnés
-
Sauter vers: