AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (event) ◇ after the storm (cersei)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: (event) ◇ after the storm (cersei)   Sam 12 Avr - 18:12

You must know life to see decay.
And I took you by the hand And we stood tall, And remembered our own land, What we lived for. And there will come a time, you'll see, with no more tears. And love will not break your heart, but dismiss your fears. Get over your hill and see what you find there, With grace in your heart and flowers in your hair.
Cersei-Jane Harkness & Eamonn Oswald-Appleby

................................................................
Dans un soupire Eamonn continuait de ranger les ballons truqués qu’ils avaient reçu lors de leur dernière commande, sur les étagères. La journée semblait un peu comme toutes celles qu’il avait connu depuis qu’il avait choisi de retourner vers ses parents dans l’espoir que Blodwyn soit saine et sauve. La mort d’Harry Potter avait emmené trop de complications à commencer par la victoire de Lord voldemort et bien vite la suprématie des mangemorts. Le monde était devenu beaucoup trop sombre à présent et sans Blodwyn dans sa vie, il avait un peu trop tendance à simplement se consoler avec les bouteilles d’alcool. La vie qu’il avait eue avant cette guerre était à présent bel et bien révolue. Les années qu’il avait passé avec Blodwyn semblaient bien loin derrière lui et tout dans sa vie lui semblait fade et sans intérêt. Dans la boutique dans laquelle il travaillait, il n’y avait que très peu de clients, maintenant avec la fermeture de Poudlard, il ne s’attendait même plus à voir quelqu’un débarquer. Il avait encore de nombreux paquets de commandes à déballer et pourtant, il savait d’avance que ça n’allait servir à rien. Limite, s’il se mettait à travailler dans une boutique de déguisements moldue, il aurait plus de clients. Plus de personnes s’arrachaient chapeaux pointus, sans-gênes et cotillons plutôt que les bons vieux feux d’artifices magiques ou encore toutes les sucreries aux effets divers et variés qu’on vendait dans le monde de la magie. Il avait perdu sa fiancée, bientôt il allait perdre don métier. Et dire que la vie des sang-pur se prétendait prospère ces derniers temps, il n’en n’avait pas franchement l’impression, elle était juste moins pourrie que celle des autres, plus confortable en tous cas. Un bruit dans la rue attira son attention, c’était de plus en plus rare tant la ville de pré-au lard semblait être devenue une ville fantôme. Déjà, la nuit été tombée sur la ville, la boutique était fermée et le couvre feu était passé depuis un petit moment déjà. Si lui il était encore là à s’occuper de ranger ce qu’il restait à ranger c’était simplement parce qu’il n’avait pas envie de rentrer chez lui, même s’il savait déjà que là bas un délicieux banquet l’attendait. Moins il passait de temps auprès de sa famille, mieux il se portait. Curieux, il s’était approché de la fenêtre, laissant tomber les jeux qu’il devait ranger. Il ne tarda pas à reconnaître une chevelure rousse, une jeune fille qui lui semblait plus que familière. Cersei-Jane. Elle lui avait sauvé la vie pendant sa fuite, elle était son amie. Il ne pouvait pas la laisser comme ça. De toute façon, qu’est-ce qu’on lui dirait ? Il était un Oswald-Appleby, impossible de l’envoyer pourrir à Azkaban, ses parents seraient là pour s’assurer qu’il n’y mette jamais les pieds. Rapidement, Eamonn était sorti de la petite boutique et sans réfléchir, il pointa sa baguette vers le sorcier qui s’en prenait à Cersei. « Petrificus totalus ! » Il tomba comme un piquet sur le sol. L’ayant pris par surprise, le sorcier ne l’avait même pas vu venir. Il s’approcha du sorcier à terre et de Cersei. Sa baguette toujours pointée vers ce qui était sans un rafleur ou un exécuteur, il continua dans sa lancée « Oubliettes. » Il avait appris durant sa fuite que c’était un moyen efficace d’avoir un minimum la paix. Il se tourna enfin vers la jeune rouquine. « Cersei ! Viens. » Il n’avait pas l’intention de la laisser là, au beau milieu de la neige de pré-au-lard, alors bien vite il la traina jusqu’à l’intérieur de la boutique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ❖ we are the champions
≡ ton pseudo : MARY-W.
≡ hiboux envoyés : 7583
≡ date d'arrivée : 05/04/2012
≡ tes points : 90 points.
≡ ta disponibilité rp : xx pris.
≡ ton avatar : mads mikkelsen.
≡ tes crédits : @odistole (avatar), tumblr (gifs).

≡ âge du perso : quarante ans.
≡ amoureusement : immunisé.
≡ son emploi : professeur de sortilèges à poudlard.
≡ statut de sang : sorcier de sang-pur, noble jusqu'au bout des doigts, qui tient à la dignité de sa famille.
≡ sa maison : ancien gryffondor, un choix qu'il n'a jamais particulièrement compris ni accepté, tous les siens finissant normalement chez les serpentards.
≡ sa baguette : bois d'ébène, spécialisation en maléfices, longueur de trente-deux centimètres avec pour centre un ventricule de coeur de dragon.
MessageSujet: Re: (event) ◇ after the storm (cersei)   Sam 12 Avr - 21:24

Revenir à Pré-Au-Lard était totalement imprudent ; pire, on pouvait dire que c’était complètement stupide. Pourtant, Cersei était là, à arpenter, à pas légers, les pavés de ces rues qu’elle connaissait si bien. Il était loin le temps où elle avait pour seule préoccupation de trouver des sucreries, des gâteaux et du chocolat pour gourmandise, pour célébrer quelque période que ce soit, ou simplement la sortie à Pré-Au-Lard. Avec tout ce qui la poursuivait au quotidien, l’acte démesuré de Cersei pouvait mettre en danger la sécurité d’Elwood, elle en avait conscience, mais sur elle pesait le poids de leur dernière rencontre - ainsi que l’infime culpabilité d’avoir toujours ce livre, qu’elle n’avait pourtant pas payé. Qu’est-ce que c’était stupide. Alors que sa solitude se faisait oppressante dans ces rues dénuées de gens, de musique et de fête, Cersei se rendait compte à quel point elle avait agi avec démesure, sans pour autant que ses pas ne s’orientent autre part : prendre de l’âge ne l’avait pas encore rendue plus sage, peut-être allait-il falloir attendre encore quelques années, si tant est qu’elle vive aussi longtemps. Quelque part, elle avait l’intuition que le Projet Live Bait était pire encore que le Projet Fronde qui l’avait condamnée à une mort certaine si quelqu’un la retrouvait : elle n’avait pas confiance en ce que ce nouveau ministère pouvait faire, plus particulièrement à des êtres aussi ignorés que des prisonniers d’Azkaban. Ils disparaissaient, et personne ne disait rien : les deux choses étaient liées, elle n’en doutait pas, et quand bien même elle avait passé sa captivité à Nurmengard, elle n’avait pas envie d’y retourner, mais pas plus envie de devenir un cobaye pour le Département des Mystères. Ici, elle ne semblait plus avoir le moindre ami : il fallait croire que la mort de Harry Potter avait arraché à tout le monde jusqu’à la dernière part de courage, ou d’instinct de survie. Par excès d’imprudence, Cersei n’avait pas regardé par-dessus son épaule depuis un moment déjà, et mal lui en prit, puisque bien vite, des détonations, semblables à des pétards la firent sursauter. En un feu d’artifices de couleurs, elle vit que deux membres de la police magique l’avaient trouvée, et n’hésitaient pas à tirer à vue : le couvre-feu était dépassé pour elle, et apparemment même ça était condamnable de la peine de mort. Ni une ni deux, elle abandonna le livre pour s’armer de sa baguette magique : vive, elle visa mieux que ses deux assaillants, en assommant un d’un coup. Le deuxième était plus retord, aussi, opta-t-elle pour le replis. Elle courut. Courut, et l’autre arriva bien vite sur ses talons, l’attrapant par son épaule, à sa veste, il la plaqua contre le mur d’une telle force qu’elle en vint à lâcher sa baguette : ça semblait facile pour lui de s’attaquer à une fille de dix-sept ans. Sans se départir de sa volonté, Cersei s’agita, prête à le griffer jusqu’au sang pour qu’il la lâche : dans cette lutte, elle mit de longues secondes à se rendre compte que le type se figea, pour tomber, droit comme un i, par terre. Elle aurait presque cru à une blague, si seulement elle ne remarqua pas une autre présence, qui vint jusqu’à elle. Hagarde, elle eut tout juste le temps de ramasser sa baguette avant qu’il ne l’attrape par la main, et l’entraine dans un endroit plus chaud. La première odeur qui lui vint, fut celle, âpre, de l’alcool : elle en fronça le nez, alors que son regard inspectait tout ce qu’il y avait autour d’elle. Des cotillons, des déguisements, des chapeaux pointus, des sucreries bizarres. Enfin, elle osa regarder qui avait volé à son secours - pour le meilleur ou pour le pire - et reconnut, non sans un effet de surprise, Eamonn. Le Eamonn qu’elle avait sauvé dans la forêt, un beau jour, le Eamonn qui n’avait eu de cesse de parler de sa fiancée et qui était sorti de sa vie comme il y était rentré. Elle le dévisagea, à bout de souffle, avant d’articuler : « Merci. » Non sans un regard suspicieux, comment avait-il pu passer du statut de fugitif à une boutique au coin de Pré-Au-Lard ? Les jambes de Cersei faiblirent, flageolèrent, tant et si bien qu’elle eut besoin de s’appuyer contre le premier truc qui lui passa sous la main pour rester encore debout : la Victoire de Lord Voldemort avait transformé le monde en un véritable cauchemar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (event) ◇ after the storm (cersei)   Dim 13 Avr - 17:10

You must know life to see decay.
And I took you by the hand And we stood tall, And remembered our own land, What we lived for. And there will come a time, you'll see, with no more tears. And love will not break your heart, but dismiss your fears. Get over your hill and see what you find there, With grace in your heart and flowers in your hair.
Cersei-Jane Harkness & Eamonn Oswald-Appleby

................................................................
Il était imprudent de s’opposer à la police magique, Eamonn le savait bien. Il savait également que son retour auprès de sa famille lui offrait des privilèges dont il serait idiot de ne pas profiter. De toute façon, ce pauvre type ne se souviendrait même pas de la soirée. Peut-être qu’il devrait aller déposer une bouteille d’alcool à moitié vide à ses côtés, comme ça, il aurait simplement l’impression de s’être définitivement trop noyé dans la boisson. Finalement, peut-être qu’il allait mourir d’hypothermie dans la neige sinon. Il n’y avait peut-être pas de quoi sauter de joie, enfin, tant pis pour lui, au pire, il n’avait qu’à pas s’attaquer à une jeune femme qui n’avait même pas atteint la majorité. Il était clair que Cersei-Jane était trop jeune pour tout ça. Il l’avait déjà pensé quand il l’avait rencontrée pour la première fois dans il ne savait plus trop quelle forêt et qu’elle lui avait sauvé la vie. Elle devrait être au chaud chez elle à boire un chocolat chaud et à manger les cupcakes restant d’un récent banquet pour la nouvelle année. La victoire de voldemort avait était inattendue pour les sorciers comme lui, comme Cersei également, qui pensaient qu’enfin après le soulèvement de Poudlard, la paix régnerait dans le monde et qu’ils pourraient reprendre leur vie là où ils l’avaient arrêtée pour fuir. Il ne savait pas ce qui pouvait faire que Cersei était encore poussée à la fuite, mais vu son allure elle n’avait pas retrouvé une vie sereine. Lui, il ne portait peut-être pas un super costume, mais on pouvait quand même voir qu’il n’était plus obligé de vivre dans une tente au milieu de la forêt. De retour chez les Oswald-Appleby, il était clair que sa vie était redevenue particulièrement luxueuse. Si c’était ça qu’il attendait de la vie, il aurait pu célébrer son retour parmi les siens avec du champagne. Mais non, il n’avait jamais voulu tout ça. Ce qu’il voulait, c’était que la loi blodstream II l’empêchait d’obtenir. Il était un sorcier de sang-pur, Blodwyn une née-moldue, le ministère de la magie ne pouvait tolérer ne serait-ce qu’elle lui adresse la parole. C’était n’importe quoi, depuis la mort d’harry potter, le monde ne semblait plus tourner rond du tout « Merci. » Il adressa un léger sourire à la jeune femme en guise de réponse. « Tu vas bien ? » Bien était sans doute un grand mot, pour ce qu’il en savait, aller bien dans ces conditions, c’était plutôt compliqué. Enfin, si elle n’était pas blessée et qu’elle n’avait rien de cassé ce serait déjà un bon début. « Qu’est-ce que tu fais à Pré-Au-Lard après le couvre feu ? » c’était un risque inconsidéré selon lui. Certes, il était encore là après le couvre feu lui aussi, mais il ne trainait pas dans les rues et encore heureux, personne n’estimait qu’après le couvre feu, il était obligé de laisser derrière lui les cotillons et les serpentins de la boutique pour rentrer chez lui. Il aurait de toute façon très bien pu vivre dans cette boutique et à dire vrai, ça lui arrivait certainement de passer la nuit ici, pour ne pas avoir à rentrer chez lui. C’était probablement ce qu’il avait prévu de faire ce soir, après avoir fini de ranger des paquets qui auraient très bien pu attendre le jour suivant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ❖ we are the champions
≡ ton pseudo : MARY-W.
≡ hiboux envoyés : 7583
≡ date d'arrivée : 05/04/2012
≡ tes points : 90 points.
≡ ta disponibilité rp : xx pris.
≡ ton avatar : mads mikkelsen.
≡ tes crédits : @odistole (avatar), tumblr (gifs).

≡ âge du perso : quarante ans.
≡ amoureusement : immunisé.
≡ son emploi : professeur de sortilèges à poudlard.
≡ statut de sang : sorcier de sang-pur, noble jusqu'au bout des doigts, qui tient à la dignité de sa famille.
≡ sa maison : ancien gryffondor, un choix qu'il n'a jamais particulièrement compris ni accepté, tous les siens finissant normalement chez les serpentards.
≡ sa baguette : bois d'ébène, spécialisation en maléfices, longueur de trente-deux centimètres avec pour centre un ventricule de coeur de dragon.
MessageSujet: Re: (event) ◇ after the storm (cersei)   Lun 14 Avr - 23:02

Depuis bien longtemps déjà, Cersei avait oublié ce que ça pouvait faire, d’avoir un petit coup de pouce. Ça lui semblait être il y a trop longtemps déjà, que ses seuls soucis étaient de savoir comment allait se passer sa nouvelle année à Poudlard : finalement, cette vie qu’elle avait vue haute en couleurs, n’avait eu que bien peu de surprises contrairement à celles, plutôt mauvaises, auxquelles elle était confrontée depuis le début de sa fuite. Dès sa majorité atteinte, elle avait fait ses bagages pour se défaire de l’emprise de son père : celui-ci en avait déjà trop eu dans sa vie, il avait tué sa mère, il avait voulu la transformer en monstre - il avait réussi finalement - et à présent, compter les mois qui la séparaient de son prochain anniversaire n’était que le cadet de ses soucis. De ce qu’elle avait compris, il n’y avait plus seulement le projet Fronde qui la menaçait, mais bien de nouvelles politiques, lâchées à l’air libre récemment : dans les pages de la Gazette du Sorcier, qu’elle avait trouvée abandonnée sur une table de la Tête de Sanglier, Cersei avait pu lire les dernières nouvelles. L’annonce de la fermeture de Poudlard. Et puis cette histoire de projet Live Bait qui semblait bien mystérieux - curieusement, lorsque son regard s’était posé sur ça, elle avait eu les mêmes frissons que ceux qui la hantaient quand elle repensait à Nurmengard. La mort de Harry Potter avait vraiment changé le monde : elle ne semblait plus capable de toucher la joie qui avait pu vivre à une époque en elle : en gagnant, Lord Voldemort avait tout détruit sur son passage. Même les célébrations de Noël dans le monde moldu lui avaient semblé avoir un goût amer.  Jamais plus elle ne serait l’innocente petite fille soufflant ses bougies sur son gâteau d’anniversaire spécialement préparé par sa tante ; celui qu’elle avait toujours fait, avec son glaçage au chocolat. Cersei n’y pensait plus, Cersei ne voulait plus y penser : alors qu’elle s’était prise à espérer, elle avait compris que plus jamais sa vie ne serait comme ça. Même ici, dans cet endroit synonyme d’amusement, le magasin de farces et attrapes dans les ruelles de Pré-Au-Lard, aucun bon souvenir ne remontait à sa mémoire : ses yeux étaient pourtant passés des cotillons magiques  aux pétards explosifs que beaucoup d’élèves avaient utilisé dans les couloirs pour faire une blague à Rusard. La belle époque n’était plus. Et tout ce qui la rassurait dans cette pièce n’était pas la saveur d’antan, mais bien la présence familière, non hostile, de Eamonn. Il était son ami, et rien que d’un regard, les traits de son visage s’affaissèrent, sa respiration ralentit : « Je-je sais pas. » Elle avait à peine entendu la phrase d’Eamonn résonner à ses oreilles : inconsciemment, ses doigts froids serrèrent sa baguette qu’elle avait encore en main. Elle ne savait pas pourquoi elle était là, elle avait agi sur un coup de tête, un stupide coup de tête, toujours le même besoin de voir son cousin. « J’ai dix-huit ans. Et je suis une fugitive. Et je ne pourrai jamais rentrer chez moi... je-je voulais juste... » Elle voulait juste croire que c’était encore possible. L’épuisement la tiraillant dans tous les sens, Cersei sentit une larme manquer de couler du coin de sa paupière, elle la chassa d’un rapide mouvement de main, se redressant, esquissant un mouvement pour se défaire du regard d’Eamonn - la jeune fille qu’il avait connue dans les bois en avait vécu, encore, des mésaventures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (event) ◇ after the storm (cersei)   Jeu 17 Avr - 21:01

You must know life to see decay.
And I took you by the hand And we stood tall, And remembered our own land, What we lived for. And there will come a time, you'll see, with no more tears. And love will not break your heart, but dismiss your fears. Get over your hill and see what you find there, With grace in your heart and flowers in your hair.
Cersei-Jane Harkness & Eamonn Oswald-Appleby

................................................................
Après la victoire de Voldemort, sa vie à lui s’était bien arrangée. Il s’était installé parmi les moldus, il s’était habitué à cette vie. Elle était beaucoup mieux que la vie en fuite, cette vie en cavale pleine de surprises souvent désagréables. Il était été bien, enfin avec Blodwyn, il avait profité de quelques mois de joie et il aurait voulu que ça dure encore et encore. Cependant, la loi Bloodsteam était arrivée et avec elle, les problèmes avaient commencés. Le bannissement des né-moldus n’avaient pas été un problème, puisqu’il avait choisi lui aussi de quitter le monde de la magie pour rester avec Blodwyn, mais forcément après ça, ils avaient trouvé un nouveau moyen de les séparer. Cependant, là, en face de Cersei, il se rendait compte qu’il n’était pas le type le plus à plaindre de la société – il en avait eu conscience déjà avant, bien évidemment. Elle avait l’air d’avoir traversé l’enfer. Elle était trop jeune pour tout ça, elle n’avait pas connu assez d’anniversaires, elle ne connaissait pas grand-chose de la vie et elle en découvrait déjà les pires aspects. C’était pourtant une jeune fille qui méritait mieux que ça, il ne la connaissait pas beaucoup, mais elle lui avait sauvé la vie, c’était assez pour qu’il la considère comme une amie. Assez pour qu’il fasse le vœu de la voir avoir une meilleure vie que ça. Une vie entourée de sa famille, où elle recevrait beaucoup d’amour et où elle pourrait profiter du confort et de la chaleur d’une maison. La mort d’Harry Potter avait mit fin aux combats et maintenant, rares étaient ceux qui voulaient encore se battre pour des gens qui comme Cersei, le méritait largement. Il y avait encore un peu d’espoir avec la rupture avec la Russie, c’était presque stupide de penser que l’aide viendrait de l’Europe de l’Est, mais s’ils décidaient de répliquer, peut-être qu’ils pourraient faire de nouveau tomber le ministère de la magie. Est-ce que ce serait mieux ou pire après ça, il ne saurait le dire. Il avait depuis longtemps cessé d’essayer d’imaginer comment pourrait être le futur. Pour l’instant chaque nouveauté instaurée par le ministère de la magie était pire que la précédente, de la loi Fronde jusqu’au projet Live Bait, c’était devenu n’importe quoi. Pour l’instant, il avait l’impression que n’importe quoi pourrait être mieux que ça, ça pouvait difficilement être pire de toute façon. « Je-je sais pas. J’ai dix-huit ans. Et je suis une fugitive. Et je ne pourrai jamais rentrer chez moi... je-je voulais juste... » Ce soir,pour leurs retrouvailles, ils n’allaient pas faire la fête au milieu des cotillons et des serpentins avec un verre de ponch ou de sangria à la main et une pinata pleine de sucreries au dessus de leurs têtes. Ce n’était clairement pas l’ambiance qui s’annonçait en cet instant. Dans un réflexe peut-être idiot, il attira la jeune femme contre lui pour l’enlacer. Elle n’était plus une gamine malgré son jeune âge, peut-être qu’elle n’avait pas envie d’un câlin, mais pour le coup c’était la première chose qu’il avait envie de faire, comme si ça pouvait la réconforter, au moins un peu. « Je suis désolé … » C’était encore la seule chose qu’il pouvait faire, dire qu’il était désolé, la réplique parfaitement stupide, qui n’aidait absolument pas. « Est-ce que je peux faire quelque chose pour toi ? Tu veux manger quelque chose ? » Il y avait bien des trucs à manger dans cette boutique, plutôt des gâteaux un peu suspects, parfaits pour faire des blagues au premier regard, c’était ce qu’on vendrait ici, mais dans l’arrière boutique, il y avait des trucs un peu plus normaux, ce qui lui permettait de tenir quand il restait dans la boutique pour y passer la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ❖ we are the champions
≡ ton pseudo : MARY-W.
≡ hiboux envoyés : 7583
≡ date d'arrivée : 05/04/2012
≡ tes points : 90 points.
≡ ta disponibilité rp : xx pris.
≡ ton avatar : mads mikkelsen.
≡ tes crédits : @odistole (avatar), tumblr (gifs).

≡ âge du perso : quarante ans.
≡ amoureusement : immunisé.
≡ son emploi : professeur de sortilèges à poudlard.
≡ statut de sang : sorcier de sang-pur, noble jusqu'au bout des doigts, qui tient à la dignité de sa famille.
≡ sa maison : ancien gryffondor, un choix qu'il n'a jamais particulièrement compris ni accepté, tous les siens finissant normalement chez les serpentards.
≡ sa baguette : bois d'ébène, spécialisation en maléfices, longueur de trente-deux centimètres avec pour centre un ventricule de coeur de dragon.
MessageSujet: Re: (event) ◇ after the storm (cersei)   Mar 22 Avr - 11:51

Plonger dans l’alcool, s’assommer tous les soirs sur une table de pub en compagnie de nombreuses boissons serait sans doute une éventualité que Cersei, viendrait tôt ou tard à embrasser. Elle n’aurait pas beaucoup d’autre option, sachant que son quotidien se retrouvait largement compliquée par la morsure qu’elle avait reçu. Indéniablement, elle pouvait dire que c’était pire que la Marque que d’autres avaient connu, ou les tristes conséquences de la loi Bloodstream : alors que la fermeture de Poudlard aurait été quelque chose dont elle se serait préoccupée grandement à une époque, à présent, c’était le cadet de ses soucis. Cersei avait bien d’autres soucis, pesant sur ses épaules : depuis une année déjà, sa vie ne se concentrait plus sur sa scolarité à Poudlard, ses amis là-bas ou le regard que certains autres pouvaient porter sur elle dans les mauvais jours. Elle qui avait attendu avec tellement d’impatience l’anniversaire où elle célébrerait sa majorité afin de pouvoir fuir l’emprise de son père, maintenant, ces temps, lointains, lui semblaient presque paisibles. Être traquée, persécutée remettait beaucoup de choses à leur place, et peu importaient les célébrations du monde moldu, son prochain anniversaire qui arriverait à toute allure, le gâteau et les bougies qu’elle n’aurait jamais. Vouloir voir Elwood, commettre cette imprudence n’était pas un crime, au fond ; la mort de Harry avait tout changé dans ce monde, mais ça n’empêchait pas Cersei d’être encore parfaitement imprudente. Elle se sentait pourtant stupide sous le regard d’Eamonn, n’osant l’observer plus de quelques instants : tout autour d’elle semblait dénoter avec son humeur cependant, les cotillons et autres déguisements et objets d’amusement étaient bien loin d’elle désormais - elle n’arrivait même pas à croire que qui que ce soit puisse travailler encore dans un endroit pareil, après la victoire de Voldemort. « Je, je vais bien... » Articula-t-elle difficilement, sa main, tremblante, glissant dans sa chevelure rousse avant qu’elle ne se redresse, décidée à tenir sur ses jambes, quand bien même elles lui semblaient faibles. « Je suis désolée, je ne devrais pas être là. » En effet, c’était plus ou moins ce qu’il lui avait fait comprendre, elle soupira. « Je... crois pas vraiment avoir faim. » Il lui semblait pourtant qu’elle n’avait rien avalé depuis des jours, mais elle serait plus encline à boire un verre de sangria plutôt que des sucreries ou du chocolat ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (event) ◇ after the storm (cersei)   Lun 5 Mai - 23:02

You must know life to see decay.
And I took you by the hand And we stood tall, And remembered our own land, What we lived for. And there will come a time, you'll see, with no more tears. And love will not break your heart, but dismiss your fears. Get over your hill and see what you find there, With grace in your heart and flowers in your hair.
Cersei-Jane Harkness & Eamonn Oswald-Appleby

................................................................
La victoire de Voldemort avait semé le chaos sur le monde de la magie. Elle avait fait de nombreuses victimes, et les nombreuses lois qui ne cessaient de tomber, les projets Live Bait ou encore la fermeture de Poudlard ne semblait rien arranger à ça. Eamonn espérait encore que le monde puisse changer, redevenir un peu à l’image de ce qu’il avait été dans le passé. Cependant les choses s’annonçaient sous un angle différent, au fil des années, tout ça ne semblait voué qu’à devenir de pire en pire. Il était certainement mal place pour juger ce que devenait les choses, au milieu des serpentins et des cotillons de cette boutique, le sorcier n’était pas utile à grand monde. Il n’était plus qu’utile pour ses parents et encore. Ils pouvaient bien le marier avec une sorcière de sang-pur, organiser une belle réception, une somptueuse fête avec un beau banquet ce n’était pas ça qui allait assurer l’héritage au sang-pur dont la famille rêvait. Il n’était clairement plus utile à personne, trop souvent perdu dans la boisson, il accordait peut-être plus d’importance à l’alcool qu’au reste du monde. Ce soir, c’était peut-être différent, il était venu en aide à Cersei. Cette jeune femme n’avait pas encore soufflé assez de bougies pour mériter un sort pareil. Elle aurait dû avoir le droit à une vie à peu près normale, même avec la marque si c’était le prix à payer pour avoir une vie à peu près décente dans ce monde. Elle n’était qu’une enfant, de celles qui devraient pouvoir de gaver de sucreries dans l’insouciance la plus totale, au lieu de ça, elle venait de se faire attaquer par un type qui appartenait certainement à la police magique. Le monde dans lequel ils vivaient était devenu une pure folie. Eamonn voulait continuer d’aider la jeune femme, il lui devait bien ça et même si elle ne lui avait pas elle-même sauvé la vie plusieurs mois plus tôt, il aurait trouvé ça normal d’aider une adolescente de son âge. Il n’avait pas la moindre idée de ce qu’il pouvait faire pour elle, mais il pouvait bien trouver quelque chose. « Je, je vais bien... » Il lui adressa un léger sourire, elle n’allait pas l’air d’aller si bien que ça, de vivre dans la joie la plus totale et d’être complètement épanouie d’après lui. Elle était vivante et entière, ça semblait être la définition d’aller bien, ces derniers temps, pour les gens contraint à la fuite à cause de ce stupide gouvernement mis en place suite à la mort d’Harry Potter. « Je suis désolée, je ne devrais pas être là. » Il ne pouvait même pas la contredire pour ça, c’était plutôt uns surprise pour lui de la voir ici. Cependant, il n’allait pas la mettre à la porte, elle était son amie après tout. « Je... crois pas vraiment avoir faim. » Il esquissa légèrement, il n’était pas son père, il n’allait pas la forcer à manger, il se contenterait de la laisser repartir avec de quoi manger prochainement. Pas ce soir, il ne savait pas où elle dormait habituellement, mais elle serait certainement mieux au chaud dans la boutique. « D’accord. Tu peux rester ici un peu si tu veux. Au moins pour la nuit, ce sera toujours mieux que dehors. » Il lui adressa un sourire qu’il voulait rassurant. Evidemment qu’elle serait mieux ici que dehors, maintenant, il ne pouvait pas non plus la forcer à rester si elle voulait partir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ❖ we are the champions
≡ ton pseudo : MARY-W.
≡ hiboux envoyés : 7583
≡ date d'arrivée : 05/04/2012
≡ tes points : 90 points.
≡ ta disponibilité rp : xx pris.
≡ ton avatar : mads mikkelsen.
≡ tes crédits : @odistole (avatar), tumblr (gifs).

≡ âge du perso : quarante ans.
≡ amoureusement : immunisé.
≡ son emploi : professeur de sortilèges à poudlard.
≡ statut de sang : sorcier de sang-pur, noble jusqu'au bout des doigts, qui tient à la dignité de sa famille.
≡ sa maison : ancien gryffondor, un choix qu'il n'a jamais particulièrement compris ni accepté, tous les siens finissant normalement chez les serpentards.
≡ sa baguette : bois d'ébène, spécialisation en maléfices, longueur de trente-deux centimètres avec pour centre un ventricule de coeur de dragon.
MessageSujet: Re: (event) ◇ after the storm (cersei)   Dim 11 Mai - 5:08

Ce n’était pas seulement depuis la mort de Harry que tout s’effondrait dans la vie de Cersei : déjà à leur première rencontre, dans la forêt, la jeune femme avait été condamnée à la fuite non pas à cause de son statut de sang, mais bel et bien de sa vie qui déraillait. Pourtant si jeune. Il avait fallu que son père, sa cousine, toute une branche de sa famille soit pourrie au possible, et vienne en plus détruire ses jours tranquilles. Elle n’avait rien demandé, aurait donné son bras, sa jambe, sa vie toute entière pour pouvoir retourner une année de plus à Poudlard, malgré tout ce qui se passait, mais rien que pour sauver les apparences, pouvoir retrouver ses amis et oublier un peu le chaos qui se jouait dehors. Le chaos, c’était tout ce qu’elle connaissait à présent, du haut de ses dix-huit ans, les traits tirés, transformée en monstre, il n’y avait plus rien à faire d’elle : jamais plus elle ne retrouverait l’ambiance débordante de joie des célébrations familiales d’antan. Jamais plus elle ne serait Cersei-Jane l’innocente, la petite dernière soufflant ses bougies sur le gâteau au chocolat au beau nappage confectionné par sa tante. Jamais plus elle ne connaîtrait les banquets et les festins incroyables de Poudlard. Poudlard avait fermé ses portes, et le Projet Fronde condamnait Cersei à n’être plus qu’une ombre fuyant à travers le pays. La fermeture des frontières lui donnait l’impression d’être plus prisonnière que jamais, en proie à des menaces qui venaient de partout : de Sansa, de Saireann, du Régime, des sorciers qui viendraient à découvrir sa nature de loup-garou, et la détesteraient, la tueraient peut-être bien, en ces temps si sombres. Les sourires d’Eamonn avaient quelque chose de réconfortant, elle les observait avec une petite lueur au fond des yeux, comme s’ils servaient à la réchauffer au milieu de l’hiver si rude, là, dans le nord de l’Ecosse. Elle frissonna un instant, resserrant sa cape autour de ses épaules, incapable de se lever pour répondre au jeune homme, lui dire qu’elle ferait mieux de partir. A vrai dire, elle se sentait si épuisée, qu’elle se savait incapable de passer la nuit dehors, ou de sortir à nouveau pour braver les intempéries. Est-ce que ça faisait d’elle une égoïste ? Elle n’en savait rien. Au moins, sans la Marque elle pouvait disparaître en transplanant, quand bien même sa faiblesse la faisait atterrir dans des endroits incroyables et bien lointains, des fois. Toujours à sa place, au milieu des banderoles et autres cotillons, Cersei se laissa le temps de se poser l’esprit, d’assez longues secondes pour réaliser quelque chose : avec la loi Bloodstream, la mort de Harry Potter, la vie d’Eamonn (les quelques échantillons qu’il lui avait racontés, du moins) avait dû être bien compliquée également, alors... « Qu’est-ce que tu fais ici ? » Il fit soudainement tâche dans ce magasin où on pouvait acheter des chapeaux pointus et tout ce qu’il fallait pour faire la fête ou des blagues vaseuses. « Qu’est-ce qui s’est passé ? Avec ta soeur, tes parents ? Ta fiancée ? » Ce n’est qu’une fois ses questions sorties en rafale de sa bouche que Cersei se rendit compte qu’elle aurait peut-être dû s’abstenir : elle n’était, elle-même, pas prête à parler de tous ces mois qui séparaient leurs rencontres, alors pourquoi devrait-il en parler, lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (event) ◇ after the storm (cersei)   Lun 30 Juin - 11:40

You must know life to see decay.
And I took you by the hand And we stood tall, And remembered our own land, What we lived for. And there will come a time, you'll see, with no more tears. And love will not break your heart, but dismiss your fears. Get over your hill and see what you find there, With grace in your heart and flowers in your hair.
Cersei-Jane Harkness & Eamonn Oswald-Appleby

................................................................
Eamonn était persuadé qu’il n’y avait que pour les mangemorts que la vie n’avait pas changée ou qu’elle avait changée en mieux. Il avait rencontré Cersei au beau milieu d’une forêt alors qu’ils étaient tous les deux des sorciers en fuite, recherchés pour une raison qui n’avait pas de sens. Ils avaient tous les deux étaient chassés de leur quotidien, du confort que pouvait leur offrir la vie, à cause d’une guerre insensée. Cersei lui avait probablement sauvé la vie quand ils s’étaient rencontrés, il avait été blessé, torturé par sa propre sœur et trop entêté pour attendre sagement de se remettre de ses blessures. Il se souvenait de n’avoir voulu qu’une chose à cette époque : retrouver Blodwyn. Il avait voulu être à ses côtés à n’importe quel prix et voilà qu’il l’avait laissée tomber en pensant que c’était la seule solution à leur problème. Il l’avait laissée tomber en lui faisant croire que la vie qu’ils avaient ensemble ne lui convenait plus. Après tous les efforts qu’il avait faits pour la retrouver, il l’avait abandonnée comme ça et tout ça pour rien. Il avait cru qu’il la  protégerait des griffes de ses parents, mais il n’en était rien. « Qu’est-ce que tu fais ici ? Qu’est-ce qui s’est passé ? Avec ta sœur, tes parents ? Ta fiancée ? » Le résumé des choses qui s’étaient passées dans sa vie depuis la dernière fois qu’il avait vu Cersei n’avait rien de bien glorieux si bien que sa question lui arracha un léger soupire. « Viens par là … » Il pouvait bien lui raconter, mais il aurait certainement besoin d’un verre après ça et elle, elle avait besoin d’un peu de chaleur à son avis. Sans attendre de réponse il se dirigea vers l’arrière boutique où crépitait déjà le feu dans l’âtre de la cheminée. D’un signe de tête il désigna l’un des deux fauteuils qui faisaient face à la cheminée. Il s’éloigna ensuite pour revenir quelques secondes plus tard avec deux verres et une boutique de whisky déjà bien entamée. Cersei était encore bien jeune mais malheureusement pour elle, il n’y avait pas franchement de jus de citrouille en stock dans les bouteilles gardées par Phineas. « J’ai tué ma sœur. » C’était un récit qui commencé à merveille, Diana méritait son sort, cependant, il aurait préféré que ce soit quelqu’un d’autre qui s’en charge, malgré la haine qu’il avait pour elle, il ne s’était jamais fixé l’objectif de l’éliminer. « Après la guerre, j’avais commencé une vie tranquille, loin du monde des sorciers avec ma fiancée. Ils ont fini par sortir leurs stupides lois et mes parents en ont profité pour me dire de rentrer au bercail sinon ils la feraient tuer. » Encore une fois il soupira, dans quelle famille de merde il était tombé sérieusement ? Ses parents étaient complètement cinglés et c’était sans parler de Diana qui avait vraiment eu un problème mental. « Et donc je suis ici, sorcier de sang-pur qui n’a plus rien à craindre du gouvernement et qui va bientôt épouser une sorcière au sang pur sortie de nulle part. » Ariane était arrivée dans sa vie comme un cheveu sur la soupe, il ne la connaissait pas et vu les efforts qu’il faisait pour essayer de la connaitre, ça promettait un mariage des plus heureux. « J’ai cru que j’allais sauver la vie de la femme que j’aimais en renonçant à elle. Mais non, mes parents l’ont lobotomisée pour en faire la nouvelle boniche de la maison. » Il ne pu s’empêcher de laisser échapper un ricanement ironique alors qu’il remplissait l’un des verres d’un généreux fond de whisky qu’il avala rapidement. « Donc, je viens ici, loin de ma famille et je bois. » Quel chemin glorieux il avait fait pour en arriver au fond d’une boutique à picoler comme un trou. « Et toi, pourquoi tu es toujours en fuite ? » Elle était de sang-mêlé, avec la fin de la guerre il aurait pensé qu’elle pourrait avoir la paix. « J’ai pas grand-chose d’autre à te proposer, tu en veux ? » Ajouta-t-il en désignant la bouteille avant de remplir à nouveau le verre qu’il venait de vider d’une traite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ❖ we are the champions
≡ ton pseudo : MARY-W.
≡ hiboux envoyés : 7583
≡ date d'arrivée : 05/04/2012
≡ tes points : 90 points.
≡ ta disponibilité rp : xx pris.
≡ ton avatar : mads mikkelsen.
≡ tes crédits : @odistole (avatar), tumblr (gifs).

≡ âge du perso : quarante ans.
≡ amoureusement : immunisé.
≡ son emploi : professeur de sortilèges à poudlard.
≡ statut de sang : sorcier de sang-pur, noble jusqu'au bout des doigts, qui tient à la dignité de sa famille.
≡ sa maison : ancien gryffondor, un choix qu'il n'a jamais particulièrement compris ni accepté, tous les siens finissant normalement chez les serpentards.
≡ sa baguette : bois d'ébène, spécialisation en maléfices, longueur de trente-deux centimètres avec pour centre un ventricule de coeur de dragon.
MessageSujet: Re: (event) ◇ after the storm (cersei)   Sam 5 Juil - 0:43

Dans cet endroit, il n’y avait que le visage d’Eamonn qui lui semblait familier : tout ce qui était autour d’elle lui rappelait une bonne époque à Poudlard, mais à laquelle elle n’avait jamais vraiment participé. Si elle s’était prêtée volontiers aux fêtes pour célébrer les victoires de la maison de Serdaigle au Quidditch, Cersei n’en restait pas moins une élève reconnue pour son caractère appliqué et volontaire, pour son envie d’apprendre et sa soif de travail jamais tarie. Visiter ce genre d’endroit lors de ses visites à Pré-Au-Lard, n’avait jamais été à l’ordre du jour pour elle : sans doute était-ce pour cela, entre autre, qu’il avait fallu attendre la guerre pour qu’elle rencontre quelqu’un comme Eamonn. Au fond, les choses n’auraient pas été plus simples pour elle, si elle avait connu le jeune homme auparavant : ça n’aurait été qu’un nom en plus sur la liste qu’elle tenait, des gens qu’elle n’avait pas revus depuis que son père l’avait emmenée, et qui manquaient irrémédiablement à son environnement quotidien. Sans se faire prier, Cersei suivit Eamonn dans l’arrière-boutique, et, plutôt que de s’asseoir confortablement dans le fauteuil qu’il lui avait proposé, elle s’approcha du feu, pour venir s’accroupir devant, coller ses mains gelées tout près des flammes. Devenue fugitive depuis des lustres déjà, la jeune femme avait essuyé sa dose de journées et nuit hivernales, elle savait faire un bon feu désormais, et s’était déjà bien souvent brûlée, tant et si bien que cette possibilité ne l’effrayait plus vraiment. Soufflant calmement, Cersei sentit un frisson rouler dans son dos, alors que l’ambiance ici lui réchauffait déjà le cœur, chaque parcelle de son être et de ses muscles, endoloris par tout ce qu’elle avait eu à traverser jusque-là. Sans le regarder, elle écouta mot pour mot l’histoire qu’Eamonn lui contait : ses yeux clairs à elle, étaient irrémédiablement attirés par les reflets chauds du feu devant elle ; n’en restait pas moins que chaque part de son être était à l’écoute de son interlocuteur, et qu’elle n’en fut que plus désolée. C’était à croire que tous les gens biens de cette guerre en souffraient, et que ceux qui avaient tout réduit à néant, détruit l’ordre des choses, en tiraient profit de la bien pire des manières. Comme son père. Comme Sansa. Comme les parents d’Eamonn. Posant ses mains sur ses genoux, Cersei les regarda longuement, incapable de trouver le moindre mot à dire : elle avait été une jeune fille naturelle et douce, relativement empathique et sensible à une époque – cette Cersei avait sauvé Eamonn quand elle l’avait vu dans la forêt, sans même savoir qui il était. Cette Cersei était morte ; entre les mains de son père, aussitôt qu’elle avait reçu la morsure, ou alors dans sa cellule à Nurmengard, elle ne savait plus vraiment. Malgré l’amertume de l’alcool qu’il lui proposait, Cersei n’hésita pas bien longtemps avant d’accepter la proposition d’Eamonn, s’approchant de lui pour prendre et le verre et la bouteille. Elle remplit le fond de celui-ci à la russe, plus que ce que lui avait avalé jusque-là, et, c’est comme si elle en avait l’habitude depuis des années, qu’elle vida son verre d’une traite. « J-j’ai… j’ai tué mon père. » Articula-t-elle après quelques hésitations : si elle n’avait pas réagi à son annonce à lui, en ferait-il autant, lui ? Elle n’était âgée que de dix-huit ans à peine, et déjà une meurtrière, à croire qu’elle suivait le chemin tout tracé par sa cousine. « J’ai fait confiance à des gens que je n’aurais jamais dû croire ; mon père m’a retrouvée et… et j’ai perdu pieds. » S’il pouvait accepter que le désespoir l’avait emporté sur tout le reste en elle, comment pouvait-il réagir s’il apprenait qu’elle était un loup-garou ? Se mordant la lèvre jusqu’au sang, Cersei chercha cette réponse dans les yeux d’Eamonn, avant de reprendre la bouteille, remplir son verre à nouveau sans le toucher encore. « J’ai fui, j’ai été en prison. Je me suis échappée. Je ne sais pas vraiment quoi faire, maintenant… » C’était comme si fuir, survivre n’était plus qu’une question de réflexe pour elle, et non plus une lutte : après tout, pourquoi Eamonn continuait-il de vivre dans un monde plein de trahison, plutôt que de se battre d’une autre manière ? Ils étaient tous les deux coincés, de la même manière, dans la seule situation qu’ils arrivaient à admettre : la fuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (event) ◇ after the storm (cersei)   Dim 10 Aoû - 18:56

You must know life to see decay.
And I took you by the hand And we stood tall, And remembered our own land, What we lived for. And there will come a time, you'll see, with no more tears. And love will not break your heart, but dismiss your fears. Get over your hill and see what you find there, With grace in your heart and flowers in your hair.
Cersei-Jane Harkness & Eamonn Oswald-Appleby

................................................................
La défaite de l’ordre du phénix avait eu de nombreuses conséquences sur le monde de la magie. Il y avait des échos évoquant l’apparition d’une nouvelle rébellion, mais il était encore difficile de croire en son efficacité. Les choses n’évoluaient pas, si elles étaient amenées à changer, ce n’était que pour devenir de pire en pire. Chez lui, Eamonn avait souvent vent de se qu’il se tramait au ministère de la magie, il entendait parler d’horreurs par ses parents qui se contentaient d’évoquer les choses avec un sourire satisfait. Quand il était à pré-au-lard, il pouvait voir les actions de la police magique, cette façon dont ils s’attaquaient aux sorciers dans les rues tout comme ça s’était passé ce soir avec Cersei. Le monde devenait fou et insupportable et Merlin seul savait si un jour cette fameuse résistance servirait à quelque chose. C’était facile de juger quand, comme lui on ne faisait rien pour essayer de faire bouger les choses. Enfin, sans doute qu’avant de se lancer dans quelque chose, il fallait s’assurer de son efficacité. Dans le fond, Eamonn n’était pas le type le plus combatif du monde. Il n’avait pas rejoint l’ordre du phénix et là encore il restait dans son coin à rien faire, il se contentait d’espérer que les choses bougent enfin. Avec Blodwyn lobotomisée au sein du foyer Oswald-Appleby, il avait l’impression de ne rien pouvoir faire qui déplairait à ses parents. Ils pouvaient la tuer facilement et personne ne viendrait les juger pour ça. Elle était une née-moldue et aujourd’hui, tuer des gens comme elle ne représentait pas un crime mais un bienfait pour le reste de la communauté des sorciers. Il était clair que ce monde ne tournait plus rond. Les lois n’avaient aucun sens, les actions du ministère étaient abjectes et personne n’avait le droit de se plaindre sous peine d’être exécuté sur la place publique. Ils laissaient des sorciers comme Cersei, livrés à eux même alors qu’ils n’avaient même pas vingt ans, des adolescents qui n’avaient rien demandé à personne et au lieu de les aider, ils voulaient les tuer. Il n’y avait pas à dire ce gouvernement était la pire chose possible. Eamonn regarda la jeune femme, un sourcil arqué entre la surprise et la curiosité alors qu’il la voyait remplir son verre pour l’avaler d’une traite. Il espérait qu’elle tenait bien l’alcool, il n’avait pas envie d’être celui qui aurait bourré une pauvre adolescente. Il écouta ce qu’elle avait à dire, peiné d’entendre ses paroles. « Si je pouvais, je tuerai mon père. » La seule chose qui le retenait c’était l’humanité à laquelle il était trop attaché, la peur de devenir comme eux, un meurtrier qui n’aurait rien à envier aux mangemorts et compagnie. Avalant une gorgée d’alcool il haussa les épaules. « Et ma mère. » Sans eux, sa vie serait bien plus facile, il n’y avait pas à en douter. Il aurait dû se débarrasser d’eux depuis longtemps déjà, au moins, il n’en serait pas là. « Est-ce que le fait de tuer des meurtrier fait également de nous des meurtriers ? » C’était une question qu’il se posait bien souvent, cette question à laquelle il n’aurait probablement jamais de réponse. « Est-ce que tu as déjà pensé à aller vers la France ? » Nombreux étaient ceux qui avaient fuit en France et on disait qu’ils étaient mieux là bas que n’importe où au Royaume-Uni, c’était peut-être la solution pour avoir la paix, enfin de son coté, même en France il était sûr que ses parents l’auraient retrouvés ; ils avaient été motivés à le revoir parmi eux, malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ❖ we are the champions
≡ ton pseudo : MARY-W.
≡ hiboux envoyés : 7583
≡ date d'arrivée : 05/04/2012
≡ tes points : 90 points.
≡ ta disponibilité rp : xx pris.
≡ ton avatar : mads mikkelsen.
≡ tes crédits : @odistole (avatar), tumblr (gifs).

≡ âge du perso : quarante ans.
≡ amoureusement : immunisé.
≡ son emploi : professeur de sortilèges à poudlard.
≡ statut de sang : sorcier de sang-pur, noble jusqu'au bout des doigts, qui tient à la dignité de sa famille.
≡ sa maison : ancien gryffondor, un choix qu'il n'a jamais particulièrement compris ni accepté, tous les siens finissant normalement chez les serpentards.
≡ sa baguette : bois d'ébène, spécialisation en maléfices, longueur de trente-deux centimètres avec pour centre un ventricule de coeur de dragon.
MessageSujet: Re: (event) ◇ after the storm (cersei)   Dim 14 Sep - 3:15

Tout lui semblait être comme dans un rêve. Les instants qu’elle passait ici, son regard clair plongé dans les flammes dansantes d’un feu rougeoyant ; la voix d’Eamonn qui, parfois, lui paraissait bien lointaine. Elle remontait à une autre époque, quand Cersei-Jane Harkness avait encore été une douce sorcière presque sans histoire - pourtant déjà persuadée de porter tout le poids du monde sur ses épaules. Les choses avaient bien changé depuis ; fondamentalement, jusque dans les profondeurs des veines rouges de la jeune femme. Des éléments d’elle-même qu’elle ne savait pouvoir livrer à Eamonn : comment prendrait-il le fait qu’elle soit un loup-garou ? Si tant est qu’il l’ait jugée pour ce qu’elle avait fait à son père, il n’en avait rien laisser paraître. Cependant, la haine des sorciers pour les hybrides remontait bien plus loin encore que cette guerre, et toutes les catastrophes qu’elle avait amenées. Etait-elle une meurtrière, pour avoir tué Doezwal Harkness ? Cersei tentait de penser, d’imaginer tous les gens que son père avait assassinés, les vies qu’il avait détruites en une fraction de seconde, un éclair. Un sortilège. Il avait détruit Sansa, il avait détruit Elwood. Il avait détruit le semblant de famille dans laquelle il avait placé sa fille. Il avait tué sa mère ; cette femme avec qui il avait eu ce bébé si insignifiant à ses yeux. Et elle, Cersei, ne savait même pas le nom de la femme qui l’avait mise au monde. Elle ne pouvait même plus considérer Isleen comme sa mère ; peu à peu, s’effondraient tous les repères que Cersei avait toujours eus. Ceux qui l’avaient tant consolée dans les pires moments de sa vie. Maintenant, elle était seule ; plus seule que jamais. Un frisson lui parcourut l’échine, alors que, en une seconde, alors que l’alcool palpitait encore à ses veines, la rousse eut le sentiment de voir les scènes de sa bagarre avec son père passer devant ses yeux. Le regard bas, les mains serrées autour du verre qu’elle avait vidé, elle ne dit mot, de longues secondes durant. « J’ai tué quelqu’un. Quel qu’il soit. Mon père. » Elle n’avait jamais considéré Doezwal comme son père ; ce n’était que trop récemment qu’elle avait découvert la vérité sur celui qui lui avait tant fait peur, des années durant. « Je suppose que le meurtre, ça court dans la famille. » Un rire amer passa ses lèvres, et elle demeura silencieuse à la question d’Eamonn. La France. Beaucoup de gens la présentaient comme la terre d’accueil pour tous les exilés : elle, elle savait qu’elle n’y trouverait pas sa place, même là-bas. Ses lèvres se pincèrent dans une expression contrite, avant que n’osent glisser les mots hors de sa bouche : « J’étais en Russie, pendant des mois. Je suppose que j’aurais pu y rester, c’est plus grand qu’ici, et bien plus sauvage - » à nouveau, elle marqua un temps de pause, une seconde où une expression amère glissa sur les traits de son faciès. « Je suis revenue parce que c’est ici que je suis née. Et c’est ici que je resterai ; je suppose qu’il y a des gens que je dois revoir, ici. Et toi, pourquoi t'es pas en France ? » le défia-t-elle d'un regard, pendant un instant, avant de baisser les yeux. Épuisée, si épuisée. Ils ne pouvaient pas avoir la même vision des choses ; Eamonn n’était plus en fuite, il avait retrouvé un semblant d’équilibre, quand bien même sa vie semblait compliquée. Lui au moins, ne vivait pas avec la peur constante de fermer les yeux, de respirer calmement ou de ne pas regarder par-dessus son épaule : à chaque seconde qui passait, Cersei savait que son espérance de vie s’amenuisait. Sansa, Saireann ou elle ne savait qui, viendrait un jour la tuer. Et elle voulait avoir au moins revu une dernière fois tout ce qui avait fait sa vie, jusque-là.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (event) ◇ after the storm (cersei)   

Revenir en haut Aller en bas
 

(event) ◇ after the storm (cersei)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Swatchs SLEEK (Original, Storm, Sunset et Graphite) +MAJ (Acid)
» opération désert storm
» DOCUMENTS GUERRE DU GOLF (DESERT STORM)
» Archiviste Storm Eagle
» Ororo Munroe (Storm) [terminée]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
MISCHIEF MANAGED
 :: troisième saison :: sujet abandonnés
-
Sauter vers: