AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 the one that got away. ◮ (cersei-jane&isleen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: the one that got away. ◮ (cersei-jane&isleen)   Sam 12 Avr - 16:27

Qu’est-ce qui m’arrive ? Je ne saurais pas le dire exactement, mais rien n’empêche que j’ai l’impression de m’être prise une cuite comparable à celles de ma jeunesse. Un important mal de tête s’empare de mon être, m’arrachant quelques rires nerveux. Je crois que je commence à perdre la tête, n’arrivant plus réellement à lier les évènements de ma vie entre eux. Je n’ai même pas célébrer la nouvelle année et au pire, qu’importe ? Je suis obligée de m’éclairer à la lueur vacillante de quelques bougies dans une maison n’étant même plus la mienne, que pourrais-je faire d’un vœu de bonne année ? Je commence à prendre de l’âge et la vie m’a appris à faire la différence entre les moments où il faut célèbrer sa joie et ceux ressemblant bien plus à une invitation vers la dépression. Et je crois bon d’avouer que cette fois, il s’agit de la seconde option qui me tend les bras. Je déglutis alors qu’un verre de champagne à la main – une bouteille laissée à l’abandon après une fête au centre du village –, je fixe l’obscurité sans mot dire. C’est le moment que choisi la porte d’entrée pour s’ouvrir et se fermer brutalement, me faisant sursauter. Aussi, je me dépêche de me lever, ne m’attendant pas à voir survenir l’évènement que consiste une visite surprise et complètement inattendue. Il ne me faut pourtant pas longtemps pour reconnaître le visage de la personne qui se présente face à moi. « Tracey Davis ? Tu me sembles plus jeune que la dernière fois, mes félicitations… Si tu pouvais me donner ton secret de jeunesse, cela ne serait pas de refus. » je laisse échapper d’une voix sinistre, mes lèvres restant pincées alors que je la dévisage sans aucune trace d’amabilité dans le regard. Je pense qu’il est inutile de préciser que je ne lui porte aucune confiance ; bien qu’elle ait dû participer au soulèvement de Poudlard et s’être battue pour que la mort de Harry Potter ne survienne pas, défendant ainsi des principes que j’aurais moi-même eu envie de défendre si Doezwal n’existait pas, je ne parviens pas à la prendre pour quelqu’un de bien. Certainement pas lorsqu’elle se sert de son don pour me faire du tord. « Pourquoi te sers-tu encore de ton don de métamorphage pour te faire passer pour ma fille ? » je peste à son attention, lui adressant un regard dur alors que les phalanges fermement serrées autour de la poignée de la porte d’entrée, je ferme le battant dans un bruit sourd, pour lui empêcher toute sortie.


Dernière édition par Isleen M. Egan-Harkness le Ven 4 Juil - 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ❖ we are the champions
≡ ton pseudo : MARY-W.
≡ hiboux envoyés : 7583
≡ date d'arrivée : 05/04/2012
≡ tes points : 90 points.
≡ ta disponibilité rp : xx pris.
≡ ton avatar : mads mikkelsen.
≡ tes crédits : @odistole (avatar), tumblr (gifs).

≡ âge du perso : quarante ans.
≡ amoureusement : immunisé.
≡ son emploi : professeur de sortilèges à poudlard.
≡ statut de sang : sorcier de sang-pur, noble jusqu'au bout des doigts, qui tient à la dignité de sa famille.
≡ sa maison : ancien gryffondor, un choix qu'il n'a jamais particulièrement compris ni accepté, tous les siens finissant normalement chez les serpentards.
≡ sa baguette : bois d'ébène, spécialisation en maléfices, longueur de trente-deux centimètres avec pour centre un ventricule de coeur de dragon.
MessageSujet: Re: the one that got away. ◮ (cersei-jane&isleen)   Sam 12 Avr - 18:53

Encore et encore, de ses yeux clairs, elle toisait la bicoque qui se dressait devant elle. Depuis combien de temps n’était-elle pas venue ici ? Bien avant le début de la guerre, la mort de Harry Potter, la loi Fronde la condamnant à la fuite éternelle. Depuis, elle avait fui, elle avait tué son père, elle avait blessé Elwood et elle avait passé des semaines emprisonnée à Nurmengard : il lui était difficile de se souvenir de l’ambiance de fête qui se dégageait de cet endroit parfois. Sur le trajet, elle s’était même interrogée sur l’effervescence qui régnait en ville, la musique qui l’avait suivie sur des mètres et des mètres, les cotillons qu’elle avait écrasé sous ses pieds, et ceux que l’autre imbécile lui avait balancé dans les cheveux aussitôt qu’il s’était arrêté devant elle. Petite fille, elle avait toujours aimé la façon dont les moldus célébraient le nouvel an : avec leurs pétards, leurs banderoles et toutes les décorations ornant les coins de rue. Ça n’avait rien de comparable avec les fêtes de Poudlard, bien évidemment, mais ça reliait sans doute la jeune fille qu’elle avait été, à ses racines : elle avait toujours particulièrement aimé regarder les feux d’artifices du haut de la colline avec Elwood. Quelque chose qui lui avait manqué tout autant que sa présence lorsqu’il avait été enfermé. Elle était loin cette vie de famille, elle était loin cette petite et innocente Cersei : il avait fallu que Lord Voldemort gagne cette guerre. Il avait fallu qu’elle devienne un loup-garou : plonger dans l’alcool et mourir d’une cuite aurait été une bonne solution, au fond, quelque chose de bien facile, il fallait croire qu’elle s’obstinait. Peut-être à raison, après tout, la situation commençait déjà à dégénérer, et la Russie et l’Angleterre venaient de se séparer. Une lueur d’espoir, aimait-elle croire. Affublée d’un déguisement discret, en une grande cape de voyage noire qu’elle avait obtenue en Russie, Cersei n’avait pas froid, et passait assez discrètement dans les coins sombres qui entouraient la maison : elle pénétra sans difficulté dans celle-ci, ne remarquant qu’après de trop longues secondes les halos de lumière dégagées par quelques bougies, par là. Elle se retrouva bien vite hagarde, surprise, lorsqu’elle reconnut la silhouette qui se tenait là : Isleen ? Sa... tante ? La gorge sèche, Cersei chercha désespérément un mot à dire, mais la femme en face d’elle la précéda. Tracey Davis ? La rousse fronça les sourcils, complètement perdue : au même moment, une paillette glissa de ses cils - elle avait encore de ces ridicules cotillons dans les cheveux. Mais elle ne s’agita pas, impressionnée par la présence soudaine de sa tante : très vite, elle remarqua d’un regard le verre de champagne qu’Isleen avait en main, un petit apéritif, visiblement. Elle n’en restait pas moins intimidante, si intimidante que Cersei ne trouva pas ses mots, pendant de longues secondes. « Je-je ne suis pas Tracey... » Articula-t-elle avec mal, son regard se posant instinctivement sur le bras de sa tante qui lui barrait la route, qu’est-ce qui lui prenait ? « Et je ne suis pas Sansa. » Ajouta-t-elle avec toute l’indécision du monde, fixant ses prunelles dans celles, si similaires aux siennes, de sa tante. « Je suis Cersei. » Conclut-elle à mi-voix, gardant un air fermé : si l’accueil d’Isleen était tel pour le moment, c’était qu’elle avait visiblement fait quelque chose pour s’attirer ses foudres, et elle se retrouvait comme la petite fille qu’elle avait été, prise en faute, par celle qu’elle avait toujours considéré comme sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: the one that got away. ◮ (cersei-jane&isleen)   Ven 4 Juil - 22:49

L’esprit on ne peut plus embrûmé, j’ai l’impression de me trouver dans un autre monde, un peu comme si des pétards explosaient de façon continue à l’intérieur de mon crâne. Comment se fait-il que, pour une seconde fois, je me trouve faire face à ma fille ? Va-t-elle une nouvelle fois changer d’apparence pour prendre celle de la jeune Tracey ? Je reste sur mes gardes en pensant à cette éventualité, même si je me doute que je me contenterais sûrement d’avoir la surprise une fois le moment venu, s’il s’agit vraiment de cette sale gamine. Moi qui m’étais évertuée à croire que mes retrouvailles avec ma fille constituerait une sorte de fête, un moment à célébrer ; me voilà tombée de haut. Comment puis-je être tombée suffisamment bas pour ne plus reconnaître Cersei, après ce qui me semble être des années de séparation, qui ne s’avèrent pourtant être quelques mois ? Depuis la victoire de Lord Voldemort, je perds totalement pied. Je le sens dans chacune de mes actions, devenues trop indécises avec le temps. Un rire idiot s’échappe de mes lèvres alors que j’observe durant un instant son visage aux formes douces, ses yeux pétillant autrefois de malice, se teintant désormais d’une certaine crainte qui me bouleverse. La serpentard n’oserait sans doute plus prendre l’apparence de la rouquine, pas après s’être fait prendre une première fois. Mes gloussements se transforment pourtant bien vite en sanglots, alors que je me rends compte de ce de quoi j’ai accusé ma propre enfant. Me laissant tomber sur le sol sal de la maison, les mains posées sur le visage afin de cacher tant bien que mal les larmes qui s’échappent des coins de mes yeux pour venir glisser sur mes pommettes ridées par l’âge, je tente de contenir tant bien que mal le chagrin qui m’assaille. « Quel monstre suis-je pour ne pas reconnaitre ma propre fille ? » je laisse alors échapper dans un gémissement plaintif, alors qu’intérieurement, je ne peux m’empêcher de commenter le ridicule de ma réaction. C’est Cersei-Jane que j’accuse de duperie, mais c’est moi qui m’effondre en larmes à ses pieds, où se trouve la justice dans l’histoire ? Je ne peux pourtant pas retenir les soubresauts qui agitent mon cœur, au fur et à mesure que les perles salées dévalent mon visage. « Je suis désolée, je perds complètement la tête. » je lance en guise d’excuse n’en étant pas vraiment une, d’une voix hachée. Quelle piètre mère je fais, je viens de le prouver de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ❖ we are the champions
≡ ton pseudo : MARY-W.
≡ hiboux envoyés : 7583
≡ date d'arrivée : 05/04/2012
≡ tes points : 90 points.
≡ ta disponibilité rp : xx pris.
≡ ton avatar : mads mikkelsen.
≡ tes crédits : @odistole (avatar), tumblr (gifs).

≡ âge du perso : quarante ans.
≡ amoureusement : immunisé.
≡ son emploi : professeur de sortilèges à poudlard.
≡ statut de sang : sorcier de sang-pur, noble jusqu'au bout des doigts, qui tient à la dignité de sa famille.
≡ sa maison : ancien gryffondor, un choix qu'il n'a jamais particulièrement compris ni accepté, tous les siens finissant normalement chez les serpentards.
≡ sa baguette : bois d'ébène, spécialisation en maléfices, longueur de trente-deux centimètres avec pour centre un ventricule de coeur de dragon.
MessageSujet: Re: the one that got away. ◮ (cersei-jane&isleen)   Dim 14 Sep - 3:34

La petite Cersei avait toujours été vue comme une fleur fragile, discrète ; un brin sentimentale, si nostalgique qu’elle en venait à commettre deux fois la même erreur. La dernière fois qu’elle avait aventurer ses pas jusque dans la vieille demeure où elle avait grandi, Cersei avait retrouvé Elwood. Elwood son cousin. Un jeune homme bien différent de celui qu’elle avait vu pour la dernière fois alors qu’elle avait eu à peine douze ans, quand il avait été condamné à passer sa vie à Azkaban. L’enfant qu’elle avait alors été, n’avait pas eu son mot à dire sur bien des choses ; encore aujourd’hui, beaucoup en venaient à la considérer comme une enfant. Comme Cersei-Jane Harkness. Une part d’innocence en elle était morte, et bien heureusement, sinon elle serait morte à l’état brute, jusque dans les fondements même de son corps : la petite chenille avait réussi à muer en papillon afin d’affronter plus ardemment que jamais tout ce que la guerre posait sur son sillage. Elle n’était plus celle qui frissonnerait face à Sansa, ni celle qui s’aplatirait en des excuses sans fin face à Elwood. Ni celle qui parvenait à s’émouvoir en quoique ce soit, de l’état de sa tante. Sa... sa ? Depuis qu’elle avait appris la vérité sur Doezwal, sur la femme qui l’avait amenée dans ce monde, Cersei avait passé tant de temps à tenter d’imaginer un visage à cette femme chimérique qu’elle en avait perdu ses repères : dans les fin fonds de sa cellule à Nurmengard, où aucun Harkness n’était venu à son secours, Cersei avait longuement pensé à sa mère. Sa vraie mère. Ou simplement celle qui l’avait mise au monde - et était morte, en une fraction de seconde. Les frontières entre ces deux idées s’étaient peu à peu effacées, à mesure que les Détraqueurs, les tortures, le chagrin ne parvenaient qu’à éveiller la haine de la rousse. Une colère froide, qui vint couler dans ses veines aussitôt qu’elle affronta le regard de sa tante. Quand elle avait revu Elwood pour la première fois à nouveau, quelques temps plus tôt, c’était aussi ce sentiment d’acier glacial qui l’avait submergée avant tout ; un réflexe. Un besoin pour survivre. Cersei regarda sa tante, sa mère, la femme qui l’avait élevée, choyée, aimée ; détruite - tomber au sol, ses genoux s’abattant contre le parquet moisi de la vieille maison. Gorge sèche, silence au bord des lèvres, la rousse demeura longuement comme une statue de marbre, à ne rien faire, si ce n’est attarder parfois ses azurs sur cette silhouette pitoyable, puis l’abandonner l’instant d’après. « Il n’y a rien de surprenant à perdre la tête dans un endroit pareil. » remarqua la rousse, tentant de ne pas se laisser paralysée, elle aussi, par les sentiments qui lui enserraient la gorge : les couloirs, quoique devenus mornes, ternes et tristes, étaient receleurs de ses plus beaux souvenirs d’existence. Si simples. Si insouciants. Cersei attrapa la baguette dans sa manche, l’agitant en faisant quelques pas pour faire disparaître la bouteille de champagne qui était là, ainsi que les cadavres de bouteille ; le verre dans lequel sa tante s’être abreuvée jusque-là. Ce n’était pas grand chose, pourtant, faire ces pas pour s’éloigner d’Isleen allégeaient cette boule au creux de ses entrailles. Petite fille, elle l’aurait prise dans ses bras pour la serrer fort fort fort, plus fort que ne l’aurait jamais fait Sansa. Mais entre temps, bien des choses s’étaient déroulées, des événements qui étaient venus déchirer l’âme si doucereuse de l’innocente Cersei, la transformant en une Harkness ; l’héritage des branches pourries de leur famille. « Tu ferais mieux de ne pas rester ici. » elle aurait voulu ajouter le nom de sa tante, l'appellation qui avait résonné si naturellement à ses oreilles durant longtemps. Mais sa gorge se serra, ses lèvres se plissèrent dans une expression contrite ; et Cersei ne dit rien d'autre, laissant retomber le silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: the one that got away. ◮ (cersei-jane&isleen)   Mer 24 Sep - 22:55

Les pensées se bousculent dans mon esprit, mais leur fil est perturbé. Non, pire, elles n’ont aucun fil du tout. J’ai l’impression d’être livrée à moi-même dans un monde m’étant inconnu, d’être de nouveau la gamine d’antan n’ayant aucune notion de la vie. Les gens se métamorphosent face à moi et je suis censée croire qu’ils ne sont pas des métamorphages mais que cela n’est qu’à un tour dû à mon imagination – je ne suis pourtant pas une enfant issue d’un milieu moldu, apprenant tout juste à connaître la magie et le monde qui l’entoure. Contemplant ma fille sans même être persuadée qu’il s’agit bien d’elle, je ne peux m’empêcher de me mordiller la lèvre inférieure en me questionnant à son sujet et à ma rencontre de la dernière fois. Il serait tout de même bizarre que ma fille et une gamine s’amusant à se faire passer pour elle, parcourent toutes les deux les rues de la même ville dans la même semaine. Aussi je décide de rester sur mes gardes, sceptique au possible et de faire attention à la personne qui me fait face. Si Tracey Davis s’amuse réellement à adopter l’apparence de ma fille, alors je ne peux que rester sur mes gardes et m’évertuer à ne pas faire confiance à la personne me faisant face, quand bien même c’est une expression ébahie qui se dessine sur le visage de Cersei-Jane. Être rejetée par sa mère après l’avoir été par son père, ne doit pas être facile, surtout s’il s’agit bien d’elle. Je ne peux empêcher mon cœur de cogner fort contre ma poitrine, douloureusement, alors que je continue de contempler son visage paraissant toujours un peu plus triste. L’instinct maternel reprenant le dessus ? Peut-être bien, même si cela ne me plait pas forcément. Les bras pendant des deux côtés de mon buste, me paraissant inutiles et encombrant, je ne peux m’empêcher d’exécuter un semblant de pas dans la direction de la jeune femme, ne m’approchant pourtant d’elle que de quelques centimètres à peine. Cela ne change en rien le fait que je me trouve toujours à au moins un mètre d’elle, toujours trop loin pour la prendre dans mes bras et tenter de la réconforter un tant soit peu. Peu importe, j’imagine qu’elle non plus n’y tient pas particulièrement, sans quoi elle se serait sans doute jetée dans mes bras comme lorsqu’elle n’était encore qu’une jeune enfant. A moins qu’il ne s’agisse d’une époque largement révolue, même si je ne saurais le dire avec exactitude, tout apparaissant comme brouillé dans mon esprit. Je me laisse néanmoins me confier quelque peu – et encore, il s’agit là d’un euphémisme – à elle, sa réponse se faisant attendre plus de quelques minutes, quelque peu hésitante. Je n’ai pas souvenir d’avoir déjà vu Cersei-Jane aussi hésitante, peu sûre d’elle. Malgré ses airs timides, elle ne l’a jamais vraiment été, pas avec moi en tout cas. « Pourquoi je ne devrais pas rester là ? Pourquoi ne devrions-nous pas rester là ? C’est notre village, notre maison. » Je déglutis alors que je sens mes trippes se tordre légèrement Après tout, ce n’est que la vérité, de quel droit que quelqu’un pourrait nous chasser de chez nous ? Il s’agit de notre propriété et personne n’est en droit de nous déloger. « D’où viennent ces avertissements ? Quelque chose ne va pas ? » Question stupide : rien ne semble aller bien, le monde marche sur la tête et au final, il n’est pas étonnant que la rousse se trouve être envahie d’illusions lui poussant à croire qu’il nous faut déguerpir de la demeure familiale.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: the one that got away. ◮ (cersei-jane&isleen)   

Revenir en haut Aller en bas
 

the one that got away. ◮ (cersei-jane&isleen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» ❝ there was nothing in there but you ❞ (ft.cersei-jane)
» special JANE
» Laurier jane
» JANE SLALOM --photos!
» Nacelle JANE
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
MISCHIEF MANAGED
 :: troisième saison :: sujet abandonnés
-
Sauter vers: