AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  (hlw) tracey & matthew ◊ a special situation for a first meeting

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: (hlw) tracey & matthew ◊ a special situation for a first meeting   Ven 15 Nov - 21:49


TRACEY & MATTHEW +


La vie, c'est une question de changement et Matthew s'en était rendu compte, depuis que tout autour de lui, c'était effondré. L'ordre du phénix, n'existait presque plus et le nouveau ministère, devenait de plus en plus pesant. Toute son activité au sein de l'ordre, semblait être une perte de temps. Il ne pouvait que constater la puissance des mangemorts, sans rien pouvoir faire, face à cette situation. Beaucoup d'idées, traversaient l'ancien serdaigle et il ne se voyait plus de vivre dans cette ville, ni au sein de ce pays. La situation était devenue critique pour un résistant comme lui, il avait donc à l'esprit de partir vivre en France. Un endroit, qui était pour le moment neutre et qui semblait être un lieu parfait, pour changer de vie. En essayant également, d'oublier la vie passée, même si cela risquait d'être compliqué pour Matthew. Il était né à Londres et tous ces amis se trouvaient ici, il ne pouvait donc pas prendre cette décision à la légère. Se levant de son fauteuil, il prit une bonne gorgée de son café, avant de prendre la tasse. Arrivé devant la cuisine, il déposa le reste de la boisson chaude, dans l'évier, avant de se retirer et de se rendre dans sa chambre. Tout en choisissant ces habits, dans l'idée de pouvoir prendre un peu de temps pour lui, pour réfléchir en sortant de cet appartement. L'atmosphère était bien trop lourde pour lui, il ne pouvait donc pas rester enfermé et avait tout simplement, besoin d'air. Une fois prêt, il quitta sans regret son domicile, avant de se retrouver en bas de son immeuble. Marchant le long des ruelles, il ne savait pas vraiment dans quel endroit se rendre. Matthew avait juste une seule envie, pouvoir respirer et prendre une décision qui allait peut-être changer sa vie à tout jamais. Quelques instants plus tard, il s'enfonçait sans le savoir, dans un coin bien sombre de Londres. En relisant qu'il était dans un endroit inconnu, il essayait de trouver une quelconque issue. Très étrangement, il restait très calme, comme si de rien n'était. Après tout, il avait marché pendant un peu plus de dix minutes et n'était donc pas vraiment " perdu " à proprement parlé. Matthew remarqua une entrée très étrange et décida de s'engouffrer donc, dans cette voie. Il faisait sombre et il ne savait pas ce qui allait l'attendre plus loin, il restait donc sur ces gardes. Très rapidement, il remarqua qu'il était dans ce qui ressemblait à une grotte et semblait surprit. En effet, il ne s'attendait pas à tomber sur une entrée secrète, qui pouvait mener à un tel endroit. Même s'il savait qu'à Londres, il y avait des endroits secrets, qui renfermaient de nombreuses choses. Avançant le long des passages très étroits, il arriva au centre de cette petite grotte, très ancienne. Très vigilant, comme à chaque fois, qu'il entrait dans un endroit inconnu, il sortit sa baguette, pour simplement faire de la lumière, pour pouvoir voir très clairement. « Lumos » Une fois l'incantation réalisée, il recula certainement, étonné par ce qu'il venait de voir. Des cadavres remplissaient le centre de la pièce et Matthew redoutait vraiment ce qui allait se passer. Comme il le craignait, les cadavres revenaient à la vie, il s'agissait donc d'inferi. Il avait beaucoup entendu parler de ce qu'ils représentaient, mais aussi leur point faible. Le feu, pouvait être très bénéfique pour la situation actuelle, mais son incantation, pouvait également lui servir. Après tout, les inferi, étaient déjà morts et ne pouvaient donc pas mourir une deuxième fois, mais ils craignaient la lumière. Très rapidement, il essayait de sortir de cette petite grotte abandonnée et son sort Lumos, était très pratique. De nouveau à l'air libre, il posa sa tête contre l'entrée de la grotte et essayait de reprendre son souffle. Ce qu'il avait vu était tout de même effrayant et cela n'arrivait pas tous les jours. Matthew, venait de découvrir une grotte oubliée de tous, qui était tout de même, très proches des habitations. L'issue qu'il avait prise était sans aucun doute un passage secret, pour pouvoir pénétrer à l'intérieur. Ne pouvant plus rester dans les parages, il se décida à sortir et arriva dans une rue, qu'il connaissait bien. Perturbé, malgré lui de ce qu'il venait de voir, il essayait de s'éloigner de cet endroit, c'est à ce moment-là, qu'il percuta une jeune femme. Il avait tout de même réussit à retenir son bras, avant qu'elle ne tombe. « Veuillez m'excuser, j'étais dans mes pensées, j'espère que vous n'avez rien de cassé. » Essayant de détecter, si la jeune femme avait mal quelque part, il essayait d'oublier ce qu'il venait de voir et ne devait en parler à personne. C'était un endroit surement oublié et personne ne devait voir ce qu'il avait découvert, cela pouvait vraiment être très douloureux à voir et à supporter. 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (hlw) tracey & matthew ◊ a special situation for a first meeting   Ven 15 Nov - 23:21

Je marchais dans les rues de Londres d'un pas rapide, serrant ma veste autour de moi. Je n'avais plus qu'une hâte, c'était de rentrer chez moi et de me laisser tomber dans mon lit. Je rentrais une fois de plus du travail, et la fatigue commençait à se faire ressentir. Le mauvais temps qui s'annonçait au loin avait sans aucun doute une influence sur ma course folle, puisque j'accélérai le pas. Le vent automnal s'engouffra dans mes boucles brunes, les faisant voltiger autour de mon visage. D'un geste agacé, je chassai quelques mèches derrière mon oreille. Je serrais mon sac à main contre moi, comme si je craignais qu'un quelconque voleur ne s'approche pour venir me le faucher. Je déambulais dans le Londres moldu, mais je n'avais pas l'esprit tranquille pour autant. Les détraqueurs rôdaient et la brume semblait ne pas vouloir s'en aller. Déprimant. Aussi était-il compréhensible, tout du moins à mon sens que je ne souhaitais pas rester plus longtemps dans cette ambiance moribonde : j'avais besoin de me retrouver dans mon havre de paix. Et même encore chez moi, j'étais tout bonnement incapable de dormir sur mes deux oreilles. Le danger guettait, j'en étais persuadée, et il se rapprochait de plus en plus. Je le sentais, c'était même palpable. Trop palpable pour que cela puisse être ignoré. Et je filais, comme si j'avais le diable aux trousses. Je slalomais entre les passants qui flânaient, enviant comme jamais leur insouciance. La mienne était tellement loin...Mes talons hauts claquaient de plus en plus rapidement sur le pavé, alors que j'accélérais la cadence. Mon souffle se raréfiait dans mes poumons, encore, encore, encore...jusqu'à être complètement coupé. Tout en filant à l'anglaise, j'avais fait montre de peu de vigilance, au point d'en percuter un passant. Je vacillai sous le choc, complètement sonnée. Une poigne ferme me rattrapa avant que je ne perde l'équilibre pour de bon. Une voix masculine me dit quelque chose, mais je n'en compris pas un traître mot, la tête me tournait trop. Je portais une main tremblante à mon front, comme si ce simple geste suffisait à ce que le monde s'arrête enfin de tanguer. Je me sentais partir une nouvelle fois dans un état de semi-inconscience. Puis, il y eut un flash, qui dura quelques dixièmes de secondes. Lorsque je rouvris les yeux, j'étais tétanisée, regardant l'inconnu avec des yeux grands comme des soucoupes. Puis, je réalisai qu'il tenait toujours mon bras. Tant mieux, parce que sinon, j'en serais tombée sur le cul, au sens littéral du terme, cette fois. « Excusez-moi. » soufflai-je, comme épouvantée par ce qui venait de m'arriver. « Je...je dois vraiment partir. » La panique s'insinuait en moi, alors que je refusais de regarder en face mon sauveur, et pour cause. Lorsque je l'avais percuté, c'était la mort elle-même que j'avais aperçue. Complètement déboussolée par cet événement que je ne maîtrisais absolument pas, je me dégageai de sa poigne et tournai les talons, bien décidée à fuir cet oiseau de malheur. Pour le bien de ma santé mentale.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (hlw) tracey & matthew ◊ a special situation for a first meeting   Sam 16 Nov - 11:30


TRACEY & MATTHEW +


Surement trop de précipitations, c'était à cause de cela que Matthew, avait bousculé cette jeune femme. Elle ne semblait pas vraiment très bien, perturbée sans doute par quelque chose ou même par quelqu'un. Pour ne pas qu'elle tombe et ne se fasse mal, il avait attrapé fermement son bras, sans pour autant trop serrer, de peur de lui faire plus de mal qu'autre chose. Il venait tout juste de s'excuser de l'avoir percutée, parce qu'il avait la tête ailleurs. Se retrouver dans une grotte surement oubliée depuis des années et voir des inferi, c'était quand même éprouvant. On ne pouvait pas dire le contraire, il avait donc été dans ces pensées en percutant la jeune femme. Pourtant, elle semblait troublée, mais par autre chose, car à peine, elle venait de s'excuser, qu'elle voulait partir en vitesse. Comme si elle fuyait quelque chose. Matthew lâcha donc naturellement son bras et la laissa partir, tout en se demandant ce qui n'allait pas chez elle. Peut-être parce qu'il était trop protecteur avec les autres, il décida de la rattraper. En essayant bien sûr, de ne pas l'effrayer encore plus qu'avant et de comprendre ce qu'elle avait, si elle était en danger ou non. Sans savoir pourquoi, il se retrouvait alors derrière elle et essayait de l'arrêter, pour savoir si tout allait bien, il s'inquiétait quand même, il fallait bien l'avouer. Depuis tout jeune, Matthew était comme cela et essayait toujours d'aider les gens, même des inconnus. Il ne pouvait donc pas faire comme si de rien n'était et laisser la jeune femme, dans un état comme celui dans lequel elle était. Alors qu'il essayait de suivre son rythme, elle allait percutée un homme et il arriva au dernier moment à la placer contre une vitrine d'un magasin, la fixant. Il ne savait pas ce qui pouvait la contrarier, mais allait encore une fois se faire bousculer par un homme, cette fois-ci, bien trop occupé à lire son livre, oubliant tout autour de lui. « Vous avez eu de la chance, vous alliez vraiment percuter une nouvelle fois un inconnu. Sans vouloir être indiscret, je voudrais juste savoir ce qui vous tracasse comme ça. Tout à l'heure, je n'avais aucune intention de vous faire peur, je n'ai jamais mangé personne vous savez. » Un léger sourire se dessina sur le visage de Matthew qui était toujours devant la jeune femme, qui elle était contre une vitrine d'un magasin. Il espérait qu'elle reste pour lui expliquer ce qui n'allait pas. Cependant, elle ne le connaissait pas, donc elle n'était pas obligée de lui raconter sa vie. Cependant, ce comportement intriguait vraiment l'ancien serdaigle, qui s'inquiétait pour la jeune femme. Peut-être que l'issue à ce problème, était de lui changer les idées, tout simplement. Il resta devant elle, regardant les passants autour de lui. « Je crois que je vais pouvoir me faire pardonner, non ? Je ne voulais vraiment pas vous faire fuir comme ça. Cela vous dirais de prendre quelque chose à boire ? » Toujours avec son sourire qui se dessinait sur son visage, il regardait la jeune femme. Tout simplement en voulant lui faire comprendre, qu'il ne lui voulait aucun mal et qu'il s'inquiétait pour elle, même si les deux personnes ne se connaissaient pas.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (hlw) tracey & matthew ◊ a special situation for a first meeting   Sam 16 Nov - 17:43

Je ne savais pas ce que je fuyais exactement, si c'était ce jeune homme ou bien ce qu'il m'avait semblé avoir vu. Je prenais la fuite, tout simplement. En soi, je n'avais jamais été réellement courageuse. Pourtant, je savais garder mon sang-froid. Ce qui n'était absolument pas le cas en cet instant précis, puisque je laissais la panique m'empoisonner, au point même de m'en faire oublier les règles élémentaires de sécurité, à savoir, regarder où on va. Je n'avais plus réellement conscience du monde qui m'entourait, piégée dans cette sorte de démence, j'étais aveugle, à l'identique d'une taupe sortie de son trou en plein jour. Il m'avait finalement rattrapée pour me pousser sur le côté. Un peu plus, et je percutais quelqu'un d'autre. « Vous avez eu de la chance, vous alliez vraiment percuter une nouvelle fois un inconnu. Sans vouloir être indiscret, je voudrais juste savoir ce qui vous tracasse comme ça. Tout à l'heure, je n'avais aucune intention de vous faire peur, je n'ai jamais mangé personne vous savez. »  Justement, je ne savais pas trop ce qui me tracassait, comme il le disait si bien. Ma fuite, en elle-même, était complètement irrationnelle. Cela ne me ressemblait pas. Et pourtant, je regardais autour de nous, comme si je craignais de voir un fou-furieux débarquer d'un instant à l'autre. Je respirais laborieusement, m'exhortant au calme. Je tremblais encore un peu, je restais fébrile, mais...c'était toujours mieux que quelques instants plus tôt. Je soupirais. Je devais vraiment avoir l'air d'être une échappée de l'asile psychiatrique. Comment lui expliquer ? Je ne croyais même pas moi-même à ce qui venait de se passer, j'ignorais quel avait été l'étrange phénomène dont je venais d'être victime. « Je crois que je vais pouvoir me faire pardonner, non ? Je ne voulais vraiment pas vous faire fuir comme ça. Cela vous dirais de prendre un café ? »  Je secouai vigoureusement la tête. Je n'étais pas d'humeur à aller discuter autour d'un café, bon sang. La situation était trop grave pour...que je me permette ce genre de choses. C'était complètement dément, mais j'étais persuadée qu'il allait y avoir une catastrophes. C'était une impression qui m'avait prise aux tripes et qui dès lors ne m'avait plus lâchée. « J'ai vu...la mort. » glissai-je d'une voix fébrile, alors que je m'étais remise à trembler. « Je...il ne faut pas rester là. » Et voilà que ça me reprenait. Je n'étais même pas certaine de ce que j'avais vu, ou tout du moins, de ce que j'avais cru voir, tant ce phénomène était inconnu au bataillon, tout du moins, je ne me souvenais pas avoir déjà vécu quelque chose de semblable. « Vous êtes en danger. » soufflai-je enfin, alors que je manquais cruellement d'air. Il devait me croire. C'était une question de vie ou de mort. Jusqu'alors, mes intuitions ne m'avaient jamais trompée. Ce n'était pas aujourd'hui que ça allait commencer, et pourtant, seul dieu savait que j'aurais aimé qu'il en soit autrement, juste cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (hlw) tracey & matthew ◊ a special situation for a first meeting   Sam 16 Nov - 19:59


TRACEY & MATTHEW +


Ce n'était pas une journée comme les autres et pour cause. Matthew avait découvert une grotte surement oubliée, remplie d'inferi, avant de bousculer une jeune femme qui semblait préoccupée par quelque chose. Il avait réussi à rattraper la jeune femme, quelques mètres plus loin, avant qu'elle ne percute un autre inconnu. Sa manière d'être, le fait qu'elle semblait vraiment mal et craintif, cela intriguait vraiment l'ancien serdaigle. C'est pour cette raison qu'il avait décidé de la retrouver et de savoir ce qui pouvait la troubler, même s'il ne la connaissait pas. Depuis tout petit, il avait ce trait de caractère, celui de toujours s'inquiéter, quand il voyait une personne en mauvais état et même s'il ne la connaissait pas. En la rejoignant, il avait essayé de la rassurer, de lui dire qu'il ne lui voulait aucun mal, qu'il s'excusait encore de l'avoir perturbée. Il sentait vraiment la jeune femme perdue, voir traumatisée par quelque chose, voir quelqu'un et ne voulait pas la laisser seul. Matthew se demandait vraiment ce qui se passait actuellement dans la tête de la jeune femme. A vrai dire, il n'avait jamais vu une personne aussi stressé et avoir à ce point peur, elle était vraiment en panique, peut-être qu'elle ne s'en rendait même pas compte au final. Attendant une quelconque réponse de sa part, il restait devant elle, tout en regardant autour de lui. Il n'oubliait pas qu'il venait de voir des inferi, mais il s’inquiétait davantage pour la sécurité de la jeune femme et voulait savoir de quoi elle pouvait bien avoir peur. Il pouvait y avoir beaucoup de raisons, mais Matthew n'était pas devin et il n'avait pas le choix, il allait devoir questionner la jeune inconnue. Tout simplement, pour connaître la vérité sur son état plus que fragile. Les paroles de la jeune femme, ne rassurait pas vraiment l'ancien serdaigle, il semblait même troublé. Elle lui disait qu'elle avait vu la mort et qu'elle ne pouvait pas rester là, avant de lui dire clairement, qu'il était en danger.  Sans savoir pourquoi, il prenait la jeune inconnue très au sérieux. C'est pour cette raison que Matthew décida très rapidement, d'emmener la jeune femme dans une ruelle, pour pouvoir être tranquille. Il se détacha ensuite d'elle, tout en la fixant. « Je pense que nous sommes plus ou moins en sécurité et seuls dans cet endroit. Maintenant, j'aimerais vraiment savoir ce qu'il se passe. Pourquoi aviez vous dis tout à l'heure que j'étais en danger ?  » La situation semblait bien plus sérieuse qu'il le pensait. Sans savoir pourquoi, il prenait vraiment au sérieux, les dires de la jeune femme et espérait avoir une explication à tout cela. Matthew voulait juste des réponses et que la jeune femme se calme un peu, après tout ils étaient bien plus en sécurité ici, qu'au beau milieu de la foule.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (hlw) tracey & matthew ◊ a special situation for a first meeting   Sam 16 Nov - 22:47

Il était vrai que la foule n'aidait pas, d'autant plus que j'étais en train de péter un plomb. Il fallait dire que la présence de ces gens tout autour ne faisait que de m'énerver davantage, je voyais bien le regard interloqué de certains d'entre eux. Cela ne faisait aucun doute que j'étais en train de me donner en spectacle, d'ailleurs, ce type lui-même devait se demander quelle mouche m'avait piquée, et ce à plus forte raison que je venais de lui dire clairement qu'il était en danger. N'importe qui aurait pu me faire enfermer, mais pas lui. Il venait de m'emmener dans une ruelle adjacente. Ça va, ce n'était pas un de ces coupe-gorge dont seules les grandes villes (ou moins grandes, d'ailleurs) avaient le secret. « Je pense que nous sommes plus ou moins en sécurité et seuls dans cet endroit. Maintenant, j'aimerais vraiment savoir ce qu'il se passe. Pourquoi aviez vous dis tout à l'heure que j'étais en danger ?  » Je voulais bien le croire, que nous étions en sécurité. Au moins, personne ne nous regarderait de travers, c'était déjà ça. Qui plus est, la confidentialité de notre conversation était presque assurée. Je pouvais lui dire...mais lui dire quoi, au juste ? Je n'avais même pas compris ce qui s'était passé. Je ne saurais même pas l'expliquer. C'était tellement flou dans ma tête. « Vous sentez la mort. » accusai-je d'une voix cassée, alors que je m'éloignais de lui, par simple mesure de sécurité. « Je...je ne sais pas ce qui s'est passé, mais...vous étiez là, dans cette caverne, avec votre baguette à la main et des corps tout autour. » ça y est, il devait vraiment me prendre pour une demeurée à présent. Je ne croyais pas moi-même à ce que j'étais en train de dire, comment pourrait-il avoir foi en mon discours , qui, soit dit en passant était fortement décousu et incohérent ? « Qu'avez-vous fait ? » Ma voix avait claqué, sèche, semblable à un coup de feu. « Ne m'approchez pas. » avertis-je en reculant davantage, en levant les mains en signe de défense. Et voilà que je me mettais à faire une crise de délire paranoïaque. De mieux en mieux. Pourtant, je n'arrivais pas à me défaire de cette image, que j'avais aperçue quelques instants plus tôt, bien avant de l'avoir percuté. Je ne comprenais pas ce qui m'arrivait. Vraiment pas. J'avais identifié cet homme comme étant la mort elle-même, mais n'avais-je pas tout confondu ? Peut-être que j'étais mûre pour l'asile, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (hlw) tracey & matthew ◊ a special situation for a first meeting   Dim 17 Nov - 10:24


TRACEY & MATTHEW +


Un temps incertain était au rendez-vous sur la ville de Londres. Cela importait peu l'ancien serdaigle, qui était de plus en plus troublé, par les paroles de la jeune femme. Il ne savait pas comment la convaincre de sa bonne foi et de lui prouver qu'il ne lui voulait aucun mal. En tout cas, elle était vraiment apeurée de ce qu'il se passait et Matthew ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter pour elle. Plus jeune, cela se voyait très rapidement, il n'arrivait pas à faire comme si de rien n'était, il ne pouvait pas changer sa manière d'être. Alors que la jeune femme semblait de plus en plus terrifiée, il essayait toujours de tout mettre en place, pour la calmer. Ils étaient à présent dans une petite ruelle, il voulait absolument savoir ce qui se passait. Matthew ne savait pas à quoi s'attendre de la part de la jeune inconnue. Il n'avait pas forcément envoie de la brusquer ou de la forcer à quoi que ce soit. Cependant, il ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter pour elle et voyait bien, qu'elle ne jouait pas la comédie et que quelque chose ne tournait pas rond. Les paroles suivantes de la jeune femme, n'allait absolument pas rassurer Matthew, bien au contraire. Dire qu'il était en danger était quand même très étrange, mais pas impossible, vu qu'il avait surement des ennemis. Cependant, il n'était pas un fuyard et avait hérité de la marque du ministère, alors il ne comprenait véritablement pas, la raison pour laquelle, il serait en danger. Matthew attendait de voir ce qui allait se passer par la suite, tout en essayant de la rassurer, mais la situation se compliquait encore davantage. Quand elle lui expliqua qu'il sentait la mort, qu'elle avait en quelque sorte vu une vision de lui, dans une grotte, autour de morts. Matthew était complètement perdu, elle n'avait pas pu savoir une telle chose, elle n'était pas là, mais en tout cas, elle savait ce qui s'était passé. Alors qu'il voulait lui expliquer, elle restait vraiment à distance et ne voulait pas qu'il s'approche. Sans vraiment avoir d'autre choix, il la fixa dans les yeux, tout en prenant la décision de lui dire, ce qui s'était passé, quelques minutes auparavant. Matthew se demandait comme elle pouvait connaître tout cela, tout en pensant au fond de lui, qu'elle pourrait avoir un don de voyance. Il ne voyait aucune autre explication, pour décrire ce qui se passait à l'instant même. « Je... suis assez dérouté parce que vous venez de me dire, mais je vous assure, que vous n'avez rien à craindre de moi. Tout à l'heure, alors que je voulais prendre l'air, tout naturellement, je suis tombé sur une grotte certainement oubliée. Je suis entré bien entendu et c'est là que j'ai vu des inferi, et j'ai tout fait pour m'enfuir de cet endroit. » Tout en espérant avoir été clair et honnête, il fixait à présent la jeune femme. Matthew n'avait rien à se reprocher suite à ces paroles, il avait dit la stricte vérité et il voulait vraiment que cette jeune femme le croit vraiment. Tout en restant prêt d'elle, il regardait de gauche à droite, pour voir s'ils étaient toujours seuls. « Je me demandais une chose... Pour ressentir à ce point ce que j'avais vécu et être dans un état terrifié comme le vôtre... Cela veut dire que vous êtes une voyante ? » Bien évidemment, il n'était pas sûr que ce soit le cas, mais pour lui, c'était la seule explication qu'il avait. Matthew voulait vraiment qu'elle se calme et qu'elle se pose un peu, parce qu'elle était vraiment très distante et effrayée. En tout cas, l'ancien apprenti sorcier de serdaigle, espérait qu'elle se détende un peu et qu'elle lui fasse un minimum confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (hlw) tracey & matthew ◊ a special situation for a first meeting   Dim 17 Nov - 12:58

La conversation, si on pouvait l'appeler ainsi prenait un tournant bizarre. De toute façon, notre rencontre, fut-elle fortuite, n'était-elle pas bizarre en elle-même ? Je n'avais pas pour habitude d'être autant...irrationnelle. D'ordinaire, c'était même tout le contraire. Je n'avais aucun contrôle, aucune mainmise sur la situation, qui pour le coup m'échappait complètement. Mes propos étaient décousus, incohérents. Et je savais pertinemment que ce n'était pas en raison de notre collision que j'étais tout bonnement en train de péter un plomb. Des personnes, j'en avais bousculé des dizaines, et aucune de ces bousculades n'avait eu un tel effet sur moi. Pour le coup, je ne comprenais vraiment pas ce qui se passait. Ce qui m'arrivait. Peut-être était-ce mon enfermement à Azkaban qui m'avait rendue complètement cinglée. Il n'y avait pas d'autres explications possibles, tout du moins, qui semblaient logiques. Et donc, acceptables, par extension. « Je... suis assez dérouté parce que vous venez de me dire, mais je vous assure, que vous n'avez rien à craindre de moi. Tout à l'heure, alors que je voulais prendre l'air, tout naturellement, je suis tombé sur une grotte certainement oubliée. Je suis entré bien entendu et c'est là que j'ai vu des inferi, et j'ai tout fait pour m'enfuir de cet endroit. » Il était dérouté ? Il n'était vraisemblablement pas le seul. Il jurait qu'il n'avait rien à voir avec ce que j'avais vu, tout du moins, ce que j'avais cru voir. Il disait être tombé tout naturellement sur une grotte qui contenait...attendez, il avait bien dit des inféri ? Ces ignobles créatures, était-ce ça que j'avais personnifié comme étant la mort elle-même ? Mais déjà, dans ses propos, quelque chose clochait. Quand bien même j'étais d'un naturel assez curieux, jamais, au grand jamais je ne serais rentrée dans cette fichue grotte. Je n'aurais rien fait qui puisse me mettre en danger, tout du moins, plus que je ne l'étais déjà. « Vous vous rendez compte de ce que vous dites ? » sifflai-je, avec humeur, alors que je le contemplais de mon regard effaré. « Vous êtes tout naturellement entré dans cette grotte, en plein cœur de Londres soit dit en passant, et vous dites y avoir vu des inferi ? » c'était dément. À dormir debout. Ses explications, en soi, me paraissaient bien faiblardes, mais rien n'indiquait qu'il était en train de me mentir. Un frisson me parcourut l'échine, alors que je réalisais enfin l'enjeu que représentait la présence de cette grotte en plein Londres. Avec la victoire de Voldemort, ce n'était guère étonnant quand on y pense. Mais ça restait dangereux, parce que somme toute, nous étions entourés de moldus. « Mais si vous n'êtes pas à l'origine de ce carnage, alors qui ? » Cela ne pouvait signifier qu'une chose. Et ce n'était pas bon du tout. Je me frottai nerveusement la nuque. « Où avez vous-vu cette grotte ? Où? Parce que si c'est tout près d'ici, ça veut dire que la personne qui en est à l'origine est encore dans le coin, et donc qu'il faut pas traîner. » Je comprenais à présent. Les pièces du puzzle s'emboîtaient parfaitement dans ma tête et faisaient sens. « De toute évidence, vous n'auriez pas dû vous trouver là. D'où le fait que vous soyez en danger. Parce que si la personne responsable de tout ça sait que vous avez découvert cette planque, alors vous êtes un homme mort. » Bon, d'accord, c'était un peu cru comme façon d'annoncer les choses, mais nécessité faisait loi, et tout ce qui m'importait à présent, c'était de quitter cet endroit maudit le plus vite possible. Puis, il sembla réaliser quelque chose d'important. « Je me demandais une chose... Pour ressentir à ce point ce que j'avais vécu et être dans un état terrifié comme le vôtre... Cela veut dire que vous êtes une voyante ? »  à ces mots, j'éclatai tout simplement de rire. Un rire nerveux, viscéral, qui venait des tripes tant l'idée me paraissait ridicule. « C'est ridicule. » réfutai-je avec ardeur, alors que le fou-rire menaçait à nouveau de déborder. « C'est la meilleure blague que l'on m'ait raconté jusqu'à présent. Je ne suis pas davantage voyante que vous êtes président des états-unis. » Puis ce genre de truc, c'est censé être héréditaire, non ? Or, je n'avais pas connaissance de ce type d'antécédents dans ma famille. CQFD, j'avais envie de dire. Cela me paraissait tout simplement impossible et insensé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (hlw) tracey & matthew ◊ a special situation for a first meeting   

Revenir en haut Aller en bas
 

(hlw) tracey & matthew ◊ a special situation for a first meeting

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» tajine tofu et crevettes en sauce (special cristou)
» envoyé special
» la situation économique de la vallée de l'Andelle
» Green - Special Teru ver (tanned skin Elf head)
» Jem episode Special Halloween avec poupées !!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
MISCHIEF MANAGED
 :: troisième saison :: sujet abandonnés
-
Sauter vers: