AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ( lincoln & matthew ) ◊ we can't erase the past

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: ( lincoln & matthew ) ◊ we can't erase the past    Jeu 14 Nov - 22:29

LINCOLN & MATTHEW + we can't erase the past


Un vent froid, venait de faire son apparition sur la capitale de la France. Un lieu très prisé par tous les sorciers qui essayaient d'échapper au ministère. C'est dans cette ville que résidait actuellement Matthew. Ancien membre actif de l'ordre du phénix et joueur de quidditch de renommée, il avait tout perdu. En l'espace de quelques semaines, il avait vu sa vie changer en un instant et sans rien pouvoir faire, pour contrer cela. Obligé de se réfugier dans ce nouveau pays, cette nouvelle culture, il ne savait plus quoi faire. Lorsqu'il était arrivé, le premier jour au sein de la capitale, il n'avait dû attendre que quelques heures, avant d'être contacté, par des équipes prestigieuses. Sur la défensive et ne voulant pas se précipiter, il avait tout simplement dit qu'il était en phase de remise en question. Matthew n'avait donc pas envie pour le moment de se lier à une quelconque équipe, même si elle était prestigieuse. N'ayant prévenu aucun de ces amis, il savait pertinemment, qu'il allait le regretter un jour ou l'autre. Sans méchanceté de sa part, Matthew avait tout simplement fait une telle chose, pour ne pas être un danger pour eux. Il avait dû réagir très vite et il avait peut-être pris une décision trop importante, quand on regarde la situation, mais il n'avait pas eu le choix. Écrire une lettre ? C'était hors de question pour lui. On pouvait facilement intercepter la lettre et ces amis seraient en danger, car ils parlent avec un traître, ni plus ni moins. Il fallait se protéger, c'était essentiel, mais malgré ce qu'il disait, Matthew se préoccupait bien plus de ceux qu'il aime que de sa propre personne. C'était toujours une qualité qui l'honorait et cela depuis sa rentrée à Poudlard, la prestigieuse école de sorcellerie. Près de la fenêtre, il regardait les habitants se déplacer, vivre tout simplement, alors que lui, restait le plus souvent enfermé. L'ancien sorcier de Serdaigle, n'avait pas de quoi s'inquiéter et pour le moment, il était en sécurité. Cependant, il ne savait pas quoi faire et ne cessait de repenser à son geste, qui avait dû faire souffrir de nombreuses personnes. Il avait le regard vide et ne cessait de se demander, s'il avait bien fait de partir, sans prévenir les personnes proches de lui. Au fond, il s'en voulait beaucoup, mais il ne voulait pas se l'avouer et préférait ne pas y penser, ce qui était impossible pour lui. Parce qu'au fond, le problème n'était pas qu'il parte de Londres, c'était même tout à fait normal, au vu de la situation actuelle. C'était juste de ne pas avoir prévenu, peut-être même que certaines personnes pensaient tout simplement, qu'il était mort. Il n'envoyait aucune lettre et cela faisait maintenant, moins de deux semaines qu'il était dans la capitale française. Au bout de quelques instants, il se décida tout de même à se tourner, se versant un verre de scotch, un alcool qu'il n'appréciant pas du tout, mais au moins, cela l'aidait à oublier tout cela. Se laissant aller, ne voulant plus rien faire, considérant tout simplement que se battre. Qu'il devait même, à l'heure actuelle, faire souffrir ceux qui ont toujours été là pour lui et rien que cette pensée, affecte énormément le membre de la famille Steadworthy. Regardant ensuite, le calendrier, comme si c'était un moyen de plus, pour passer le temps. Sans doute étonné de ce qu'il venait de voir, il se leva de son siège, qui était près de la fenêtre et s'approcha d'un meuble. En voyant la photo de son ancienne équipe de quidditch, il ne pouvait s'empêcher de serre les dents et de baisser la tête. Il posa ensuite son doigt délicatement sur un endroit très précis. Ce n'était autre que sur Lincoln. La seule personne qui le comprenait, il était devenu durant toutes ces années, un protecteur, faisant tout pour la pousser, pour qu'elle se démarque des autres. Les souvenirs avaient donc refaits surface et cela attristait beaucoup Matthew, qui commençait surtout à regretter de ne pas avoir averti, celle qui comptait énormément pour lui, de sa fuite. Dotée d'un caractère fort, mais à la fois très sensible, Lincoln, lui en voulait certainement à un point inimaginable. Ils avaient tout partagé pendant quelques années, à coup sûr, les plus belles. Cela le faisait vraiment souffrir et il savait, en regardant le calendrier, qu'à Londres, cela devait être le dernier match de championnat. Même s'il ne jouait plus, en tout cas pour le moment, il s'intéressait à ce sport. Depuis qu'il avait rejoint l'équipe de sa maison à l'époque de Serdaigle, il savait que son destin était de faire carrière dans ce sport, qui demande beaucoup de qualités. Soudain, il lança très violemment la photo contre le sol et prit sa tête entre ces mains. Le voir ainsi, c'était quelque chose d'étrange, d'impossible, lui qui était si fort mentalement, il venait à l'instant de craquer. Il ne pouvait pas rester là à rien faire, de voir Lincoln souffrir, alors qu'elle était la personne la plus importante pour lui. Il savait que c'était le dernier match de championnat comptait bien rentrer à Londres, pour le voir. Surtout pour voir celle qui était la plus importante pour lui et cela depuis bien des années. Matthew allait donc rentrer dans sa ville natale, pour apprécier le match, mais surtout la revoir, même si elle allait surement, avoir une réaction très violente. Il la connaissait depuis le temps et avait un mauvais pressentiment, mais il était prêt à tout, pour voir Lincoln.

Quelques minutes plus tard, une fois habillé et ces valises enfin prêtes, il sortit de son appartement. Même s'il savait qu'il allait devoir être prudent, pour ne pas attirer le ministère, il était prêt à tout et devait voir Lincoln, il ne pouvait pas la faire souffrir plus, il s'en voulait déjà assez. Le vent froid était toujours présent sur la capitale française, mais cela ne dérangeait absolument pas Matthew. Pour être plus précis, il ne faisait même pas attention au climat, il pensait déjà aux retrouvailles. Sachant pertinemment qu'il allait vraiment payer, il n'avait pas d'autre choix et devait la voir, pour lui donner des explications, tout simplement. La situation allait donc être conflictuel, car il connaissait très bien le caractère de la jeune femme. Il marchait le long des routes, pour se rendre dans un train. Avec de la chance, il arriva pile au bon moment et entra rapidement dans le premier train qui venait de faire son apparition. Durant le trajet, il ne savait pas quoi faire, il ne pouvait pas se reposer, c'était bien trop dur. Repensant à tous les souvenirs, qu'il avait eu avec Lincoln, il s'en voulait de ne pas lui avoir explique clairement, la situation. Matthew était donc partit comme un voleur, sans rien dire, pour ne pas mettre en danger ces amis, mais ce n'était pas une très bonne solution et il s'en rendait compte. Il espérait juste que tout cela ne soit pas trop tard, qu'il pourra se faire pardonner, au moins envers la jeune femme. Le trajet était très long, cela semblait même être une éternité pour l'ancien Serdaigle, qui ne cessait de penser à ce qui allait se passer. Il craignait donc la réaction de Lincoln, mais n'allait certainement pas lui montrer en face, il était bien trop fier pour cela. Cependant, il ne pouvait pas contrôler ces émotions et espérait simplement ne pas craquer devant elle. La situation était donc très compliquée et en sortant du train, il savait que rien ne serait comme avant et qu'il allait devoir être prudent. Se faire attraper par un quelconque sorcier du ministère, n'était pas une très bonne chose et c'était donc quelque chose de très délicat. Cependant, Matthew savait très bien comment atteindre le match de quidditch sans se faire repérer. Quand il était un membre actif de l'ordre du phénix, il ne cessait de trouver des passages secrets. Une chose qui allait lui être, très utile pour la situation actuelle. Cela allait donc le mettre en confiance et baisser les risques de se faire prendre sur le fait. Malheureusement, il ne pouvait pas se mettre dans les gradins, s'exposer aux yeux de tous, n'était pas ce qu'il voulait. Le match allait bientôt débuter, la nuit commençait doucement à tomber. Matthew avait réussi à utiliser des passages secrets et donc s'approchait de plus en plus du stade, tout en restant vigilant.

Peu de temps après, il arriva enfin devant le lieu tant attendu. On pouvait entendre des cris de supporters, malgré le fait que le match n'avait pas encore commencé. Très habile et malin, il trouva rapidement une issue pour se fondre dans la masse et se retrouver près des vestiaires. Invisible aux yeux de tous, il pouvait néanmoins regarder le match en toute sécurité. Il avait facilement remarqué Lincoln et elle semblait aussi agile et douée que par le passé. Évidemment, un sourire se dessina sur le visage de Matthew, la revoir était quelque chose de très fort, il n'arrivait tout simplement pas, à mettre des mots sur ce sentiment. Lorsque le match prit fin, l'ancien apprenti-sorcier de Serdaigle, se positionna différemment, pour ne pas être vu par les joueurs. Évidemment, l'équipe de Lincoln avait gagnée et cela ne l'avait absolument pas étonné. Il connaissait à vrai dire, le résultat dès le début, car avoir la jeune femme dans son équipe, c'était être assuré de la victoire. Matthew attendait que tout le monde s'en aille et comme par hasard, il ne restait plus que Lincoln, dans les vestiaires. Se rapprochant donc de la jeune femme, qui était en train de ranger ces affaires dans son sac, il se posa contre le mur en face. Redoutant sa réaction, il essayait de tout faire, pour se montrer fort devant elle et faire comme si de rien n'était, même s'il allait vraiment s'en prendre plein la tête. Essentiellement des paroles, en tout cas, c'est ce qu'il pensait à ce moment-là. Restant dos au mur, il regardait les courbes de la jeune femme, elle n'avait pas changée et elle était toujours cette ravissante jeune femme, qu'il connaissait. « Très beau match, mademoiselle Bennett, cela ne me surprend même plus... » Essayant de tout faire, pour montrer qu'il ne craignait pas sa réaction , alors qu'au fond il la redoutait, il fixait la jeune femme. Ce qui était sûr à ce moment-là, c'est que tout allait changer et que rien ne sera plus pareil, après ces retrouvailles, qui s'annonçaient, très compliquées et mouvementées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ( lincoln & matthew ) ◊ we can't erase the past    Dim 17 Nov - 0:52


If you ever feel alone and the glare makes me hard to find.
Just know that I'm always parallel on the other side

Lincoln s’était levée très tôt ce matin-là. Ce n’était pas vraiment étonnant. Ses cauchemars la réveillaient toujours en sursaut et, à force, elle n’essayait plus de se rendormir. Leur fréquence avait changé pourtant. En effet, elle commençait à faire moins de cauchemars ces derniers temps. Peut-être était-ce parce que le moment du départ pour la France arrivait. Ou peut-être, s’y était-elle tellement habituée qu’ils ne la réveillaient même plus. Le dernier de cette nuit l’avait réveillée à cinq heures, et elle ne s’était pas recouchée, ne serait-ce que pour se reposer avant le match. Il aurait été plus sage de le faire pourtant. Ce match était le dernier auquel elle participerait dans l’équipe des Chudley Canons. Ce match était important, mais surtout, ce match lui brisait le cœur. Être membre de cette équipe avait toujours été un rêve pour elle. Elle l’avait réalisé, peut-être pas comme elle l’aurait voulu, mais d’une certaine façon, la tournure des évènements rendait cette adhésion bien plus belle qu’elle ne l’aurait cru. En effet, elle avait dû quitter les Falmouth Falcons à cause de leur manager, trop soucieux de plaire aux idéaux de Voldemort lors de son retour pour garder l’un des meilleures éléments de son équipe puisque que c’était une hybride. Mais cet évènement, bien que malheureux, en avait entrainé un autre, plus surprenant encore, mais bien plus agréable. L’équipe dont elle avait toujours rêvé, la voulait, elle. Le manager des Chudleys Canons avait contacté la jeune femme à peine deux jours après son éviction de son ancienne équipe. Il voulait absolument un entretien avec elle le plus tôt possible, afin de discuter de son éventuelle intégration dans l’équipe. Enfin, si elle était d’accord. Ca avait été un choc. Mais ça avait été l’un des plus beaux jours de sa vie. La meilleure équipe du monde (pour elle), voulait en faire une des leurs. Il y avait tout même une petite ombre au tableau, hormis toute l’affaire retour de Voldemort et monde sorcier en totale explosion. Elle ne jouerait plus avec Matthew. Elle savait que ce n’était pas le signe qu’ils ne se reverraient jamais. Ils se connaissaient depuis si longtemps, ils ne pouvaient pas perdre le contact du jour au lendemain. Mais jouer avec lui amenait un match de Quidditch sur un autre niveau. Elle adorait jouer avec lui, et ce, depuis leur premier entrainement ensemble. Avec lui, tout était simple, fluide. Elle savait qu’elle pouvait jouer sans se soucier des cognards. En effet, Matthew était le meilleur batteur que Lincoln n’ai jamais connu. Et depuis son entrée dans l’équipe, il y avait toujours eu ce truc entre eux. Il avait toujours été là, faisant ce qu’il faut pour qu’elle marque des points presque trop facilement parfois. Même lors de matchs contre Serpentards à l’école, ceux que tout le monde redoutaient pour le manque total de fairplay, Lincoln n’avait à rien à craindre. Elle avait une totale confiance en Matthew. Et leur relation de jeu leur avait toujours plutôt bien réussi.

C’était une chose qui avait changé Lincoln depuis son arrivée chez les Chudleys. L’absence de Matthew avait fait naitre ce sentiment d’appréhension qu’elle n’avait jamais eu auparavant, à part peut-être, le jour des essais pour entrer dans l’équipe de Serdaigle à Poudlard. L’équipe regroupait parmi les meilleurs jours anglais, qui jouaient tous avec un talent confirmé. Mais ce n’était pas la même chose. Les batteurs de l’équipe, bien qu’étant géniaux, n’étaient pas lui. Son jeu, bien que s’améliorant, ne lui donnait plus cette sensation de fluidité et de facilité qu’il lui procurait avant lorsqu’il jouait à ses côtés. D’ailleurs, ce dernier match lui montra qu’elle n’avait pas tout à fait tort d’être maintenant bien plus attentive dorénavant. En effet, juste avant la fin du match, avant que le vif d’or ne soit attrapé, un cognard lui avait amoché sérieusement la joue, la faisant tomber de son balai. Visiblement, l’équipe adversaire n’appréciait pas que Lincoln fasse un sérieux écart entre les points de chaque équipe et s’affairait à la mettre hors-jeu. Et cela aurait pu arriver si l’un des batteurs n’avait pas eu la bonne idée de foncer pour la rattraper au vol avant qu’elle ne s’écrase au sol. Le match n’avait pas été très long, mais il avait été intense. Peut-être parce que Lincoln pensait à chaque seconde que c’était son dernier. Aussi, c’est rapidement qu’elle retrouva les vestiaires au coup de sifflet final, évitant soigneusement les reporters qui demanderaient certainement si son contrat serait renouvelé pour la saison prochaine. Elle s’étira longuement, pendant que les garçons prenaient leur douche. Ca se passait toujours ainsi : Ils prenaient leur douche, elle s’étirait, et prenait sa douche ensuite, lorsqu’ils partaient en interviews. Une fois encore, elle était la seule fille de l’équipe. Ca ne la dérangeait pas le moins du monde. Une fois tout le monde parti rejoindre la foule, elle se délassa un long moment sous la douche, tentant de ne pas penser à ce qui l’attendait maintenant. Bien entendu, elle allait retrouver ses parents, les parents de Mary. Elle pourrait de nouveau vivre normalement. Mais qu’est-ce que c’était normalement justement ? Une vie sans Mary, sans les Chudleys, ça n’avait plus rien de normal quand on y pense. Et voilà, elle y pensait. La jeune femme passa ses mains sur son visage et éteignit l’arrivée d’eau. Le temps de se sécher et d’enfiler des sous vêtements noirs, elle ressortit des douches et enfila un jean, essayant de penser à autre chose. Ce ne fût pas très difficile puisque c’est ce moment que choisit une voix pour s’élever dans la grande pièce vide. Une voix qu’elle connaissait parfaitement. « Très beau match, mademoiselle Bennett, cela ne me surprend même plus... » La jeune vélane eut un moment d’arrêt, le temps de réaliser qui parlait et se tourna vers lui, sans penser qu’elle n’avait même pas eu le temps de boutonner son jean. « Depuis quand tu m’appelles mademoiselle Romeo ? » Ce fut tout ce qu’elle trouva à dire avant de s’approcher de lui. Elle le regarda un long moment puis, le gifla. Une fois, puis deux. « Où est-ce que tu étais ? Donner des nouvelles non ? Ca ne te vient pas à l’esprit ? J’ai cru que tu étais mort toi aussi ! » Elle avait l’air complètement à bout, et elle l’était. Son poing serré cogna la joue de Matthew avec force si bien que la jeune femme perdit un peu l’équilibre. Pourtant, à peine eut-il le temps de réaliser ce qu’il lui arrivait qu’elle lui sauta dans les bras, le serrant contre elle, alors que son pantalon restait tant bien que mal en place. « Tu me fais plus jamais ça Matthew. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ( lincoln & matthew ) ◊ we can't erase the past    Dim 17 Nov - 11:21

LINCOLN & MATTHEW + we can't erase the past


Un sentiment partagé, l'envie de revoir une personne qui comptait plus que tout. C'est la seule et unique raison, pour laquelle Matthew avait décidé de revenir à Londres. N'ayant donné aucune nouvelle depuis deux semaines, il s'en voulait de faire souffrir Lincoln. Cette jeune femme, il la connaissait depuis longtemps, depuis l'époque Poudlard et très vite, une grande amitié et complicité était née entre eux. Le temps avait passé et aujourd'hui, elle était devenue une femme et une sacrément belle, pour être honnête. Les retrouvailles allaient surement être difficiles, mais Matthew ne supportait plus de ne pas dire la vérité à celle qui comptait énormément à ces yeux. Oui, il s'en voulait de ne pas l'avoir prévenue de son départ, mais il ne voulait pas la mettre en danger et qu'elle ne soit en danger, c'était aussi simple que cela. Bien évidemment, elle ne le comprenait peut-être pas et allait sans doute le maudire, pour ce qu'il avait fais. Cependant, il était prêt à assumer les conséquences de son acte et craignait juste que Lincoln, ne le repousse définitivement. Cela ferait souffrir Matthew à un point inimaginable et cela changera vraiment sa vie. Si cela devait arriver, il arrêterait surement le quidditch et sombrera dans l'alcool, sans pouvoir tourner la page. La relation avec la jeune femme était étrange, mais très forte et il ne voulait pas la perdre. C'est parce qu'il avait peur de la perdre, qu'il avait décidé de s'envoler pour Londres, le temps de s'expliquer avec elle. De lui expliquer tout simplement son geste, pour ne pas qu'elle pense, que c'était pour lui faire du mal, car au départ, c'était l'inverse. Il n'osait pas lui écrire de peur que l'on fasse du mal à Lincoln, qu'elle ne soit en danger, comme tous ces autres amis. Il fallait avouer que la décision avait été très dure à prendre, qu'il avait fui ces amis, sans rien dire, espérant peut-être qu'ils soient à l'abri, c'était une façon de les protéger en quelque sorte. Cependant, ce n'était pas la bonne décision et il s'en voulait vraiment de son acte précipité. Alors, quand il voyait la fin du match arriver, il n'avait qu'une seule envie, partir. Fuir encore, pour ne pas assumer ces actes, ce qui ne le ressemblait pas, mais il faisait du mal aux gens qu'il aimait. C'était tout simplement à la limite du supportable pour lui, même s'il ne laissait absolument rien transparaitre. Malgré cela, il devait résister et affronter le choix qu'il avait fait, même s'il allait surement le payer, en connaissant le caractère fort de Lincoln. Quelques minutes plus tard, la fin du match avait été annoncée et Matthew attendait patiemment que tout le monde parte, avant de se rendre dans les vestiaires. Il venait de parler à la jeune femme, ces premières paroles pour Lincoln, depuis bien longtemps. Faisant bonne figure, un sourire était dessiné sur ses lèvres, alors qu'au fond de lui, il redoutait énormément ces retrouvailles.

Lincoln n'avait pas changée, toujours aussi belle et élégante, mais son caractère n'avait pas non plus changé. Toujours en esquissant un sourire, pour se cacher derrière son anxiété, il la voyait venir vers lui. Son sourire disparu très vite, lorsqu'elle le gifla deux fois, il devait s'attendre à une telle chose. Cependant, elle était très loin d'en avoir terminé avec lui. Recevoir deux gifles, surtout de Lincoln, cela ne faisait pas du bien, en tout cas, elle ne faisait pas semblant. Il se contentait de la regarder, bien qu'il avait honte au fond de lui et qu'il méritait absolument, ce que la jeune femme lui faisait subir à l'instant. Elle lui reprochait de ne pas lui avoir envoyé de lettres ou de se manifester. Matthew se sentait impuissant pour le moment, il ne pouvait rien dire, c'était de sa faute, si elle était dans un état comme ça, il devait donc se laisser faire. Alors qu'il allait la serrer contre lui, pour qu'elle se calme, elle lui décocha un crocher, vraiment très puissant, ce qui surprit immédiatement l'ancien serdaigle. Matthew ne s'attendait absolument pas à une telle chose de la part de Lincoln, mais il ne disait rien, bien qu'il avait quand même reculé légèrement, quand le coup était partit. Tout de suite après, elle se mit dans ces bras et automatiquement, Matthew la serra très fortement contre lui, remarquant très vite que son pantalon ne tenait pas vraiment. Elle venait également de lui demander de ne plus lui faire une telle chose et on pouvait voir dans ces yeux, qu'elle avait terriblement souffert de ça et il ne pouvait que s'en vouloir. Il était partit en pensant que c'était la seule solution pour les protéger tous, mais ce n'était absolument pas le cas, c'était même le contraire. Ce départ, sans en parler auparavant, avait fait souffrir la jeune femme et rien qu'en se faisant à cette idée, Matthew regrettait tellement son acte précipité. Il se mit à la regarder droit dans les yeux, caressant d'une main ses cheveux. « Tu m'as beaucoup manquée Lincoln, pas un jour passait sans que je pense à toi, mais... je pensais qu'en partant, tu serais plus en sécurité. J'ai la marque et je ne voulais pas qu'on intercepte mes lettres, pour ne pas que tu sois en danger, tu comprends ? » Sans savoir réellement pourquoi, il déposa un baiser sur son front, avant de regarder une nouvelle fois son pantalon, qui continuait de glisser. Avec un sourire plus que malicieux, il le baissa complètement, tout en se reculant un peu de la jeune femme. Matthew ne voulait pas se prendre une nouvelle gifle, enfin, au moins il s'écartait, pour la voir venir, cette fois-ci. Malgré le fait qu'il n'était pas en bonne posture pour faire cela, il ne pouvait pas s'empêcher de la taquiner. En tout cas, elle avait toujours d'aussi belles formes et cela l'amusait pour dire vrai.

Elle avait tellement changée, depuis l'équipe de serdaigle, jusqu'à maintenant, elle était vraiment devenue une femme et cela faisait sourire Matthew. Beaucoup de souvenirs revenaient en mémoire à ce moment précis et il regrettait vraiment le passé. L'époque avec Lincoln, tous les deux dans la même équipe, un duo extraordinaire, qu'on ne pouvait voir nulle part ailleurs, mais tout cela était à présent terminé. Matthew devait tourner la page, mais il n'était pas là pour ça, mais pour expliquer à Lincoln, la raison de son silence, pendant de nombreux jours. Elle lui en voulait, c'était certain, mais on voyait qu'elle ne savait pas comment réagir, face à lui. Espérant ne pas recevoir une gifle pour lui avoir baissé le pantalon, il fixait toujours la jeune femme. Il est vrai que quelques années auparavant, l'ancien serdaigle, commençait à éprouver des sentiments pour elle, mais il ne lui avait jamais dit, en tout cas, pas personnellement. La voir, c'était vraiment quelque chose de fort, il avait vraiment envie de poser ces lèvres contre les siennes, de lui expliquer ce qu'il ressentait, mais il ne pouvait pas. Comment une fille comme Lincoln, pourrait tomber amoureuse d'un gars comme lui, c'était tout bonnement impossible. Cependant, la revoir après cette longue période, il n'avait qu'une seule envie, lui prouver qu'elle est importante pour lui. Alors il s'approcha de la jeune femme, tout en remarquant qu'elle ne relevait pas encore son pantalon, s'arrêtant tout près d'elle. Matthew hésita quelques secondes, avant de rapprocher son visage du sien. Se rendant compte de ce qu'il allait faire, il retira son visage, alors qu'il était vraiment très proche de celui de Lincoln et baissa les yeux. « Excuse-moi, je n'aurais pas dû faire une telle chose et je n'aurais pas dû venir ici »  Matthew venait de comprendre les sentiments qu'il avait pour la jeune femme et ce n'était absolument pas possible. Il s'en vouait d'avoir fait ce geste et il voulait fuir, pour ne pas affronter le regard de la jeune femme. Il reprit à nouveau son sac, puisqu'il comptait rester quelques temps dans la capitale anglaise, mais en quelques minutes, tout avait changé. Ne pouvant plus rester là, il baissa le regard, avant de débuter sa sortie des vestiaires. « Je t'enverrais une lettre Lincoln, je ne te laisserais plus sans nouvelles, mais je ne peux pas rester plus longtemps, j'en ai déjà trop fait... » Non, il ne savait pas comment allait réagir Lincoln, mais il s'en voulait d'avoir fait ce geste, prêt à embrasser celle qu'il aime au fond de lui, parce que ce n'est pas réciproque. Il allait devoir souffrir en silence, mais c'était bien mieux que de la montrer aux autres. Perdu, sans avoir quoi faire, il avait décidé de repartir en France, mais il ne savait pas ce que la jeune femme allait faire. Si elle allait l'empêcher de partir ou bien au contraire, vexée par le geste qu'il venait de faire, elle allait faire une croix sur lui, définitivement. Matthew était toujours vers les vestiaires et continuait de marcher, supportant difficilement, ce qu'il ressentait pour Lincoln, cherchant la sortie, pour pouvoir repartir à nouveau dans la capitale française.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ( lincoln & matthew ) ◊ we can't erase the past    Dim 17 Nov - 22:12


If you ever feel alone and the glare makes me hard to find.
Just know that I'm always parallel on the other side

Bien qu’elle l’ait un peu amoché, Matthew n’avait rien répondu. Peut-être parce qu’il savait qu’il avait eu tord, et que c’était sa faute finalement, si elle s’en prenait à lui. Il aurait du savoir que partir sans la prévenir lui ferait peur. Il aurait du savoir que la mort de Mary était encore trop récente, et qu’elle se ferait un sang d’encre pour lui. Mais non, il avait préféré partir sans se retourner et couper les ponts. C’est alors qu’il se recula légèrement pour la regarder. « Tu m'as beaucoup manquée Lincoln, pas un jour passait sans que je pense à toi, mais... je pensais qu'en partant, tu serais plus en sécurité. J'ai la marque et je ne voulais pas qu'on intercepte mes lettres, pour ne pas que tu sois en danger, tu comprends ? » Bien sur qu’elle comprenait, se dit-elle alors qu’il déposait un baiser sur son front. Mais même sans une lettre, il aurait pu passer lui annoncer son départ, à toute heure du jour ou de la nuit. Elle aurait préféré ça plutôt que de rester sans nouvelles à une période aussi noire de sa vie. Bien qu’elle ne fût pas trop en danger en ce moment, ses propres soucis la gardaient bien de vivre une vie normale. Elle ne lui en voulait pas vraiment, mais, le frapper lui avait permis d’extérioriser cette peur qui la rongeait depuis maintenant bien trop longtemps. C’est alors que sans crier gare, Matthew trouva que c’était le moment opportun pour plaisanter, en tirant sur son pantalon qui se retrouva en un éclair à ses chevilles. La jeune femme mit un moment à réagir, restant bouche bée quelques secondes. Quelle idée franchement ! Il n’y avait que lui pour faire ça dans un moment pareil. La sorcière leva les yeux au ciel avec tout de même un petit sourire en coin. Il y avait vraiment des fois où ce mec était incompréhensible. D’ailleurs, elle ne cherchait plus depuis bien longtemps à le comprendre. «  Tu es incroyable Matt … » Elle récupéra alors son jean, et prit soin de le boutonner correctement cette fois, au cas où il lui prendrait l’envie de recommencer. Il lui arrivait souvent lorsqu’ils étaient dans la même équipe, qu’il fasse un tas de conneries de ce genre, généralement pour amuser la galerie. Elle se souvient parfaitement d’une fois où, il avait ameuté tout le reste de l’équipe alors qu’elle prenait sa douche. Ils étaient tous arrivés à la suite, versant chacun leur tour un seau d’eau glacée sur la jeune femme qui avait hurlé pendant au moins cinq bonnes minutes, sous l’œil mort de rire de ses coéquipiers. Inutile de dévoiler qui avait eu cette idée-là. Lincoln savait très bien que ce genre de plaisanterie douteuse ne pouvait venir que de Matthew. Pour faire des blagues de ce genre, il était bien le premier. Mais la sorcière n’avait jamais manqué de le lui faire payer, et d’en faire tout autant. C’était aussi pour ça que les Falmouth étaient une si bonne équipe à ce moment-là. Parce qu’en plus de travailler ensemble, ils étaient une équipe soudée et n’hésitaient pas à s’amuser chaque fois qu’ils le pouvaient.

Lorsqu’elle leva les yeux, Steadworthy s’était approché et la regardait avec insistance. La jeune femme le regarda faire, surprise. Il était vraiment le roi pour changer d’attitude d’une seconde à l’autre. Que lui voulait-il maintenant ? Lui tirer les cheveux pour lui mordre l’oreille ? Ou simplement la prendre dans ses bras car au fond, elle lui avait vraiment manqué ? Ca, elle n’en doutait pas. Lui aussi lui avait beaucoup manqué. Mais soudain, il se recula tout en reprenant la parole. « Excuse-moi, je n'aurais pas dû faire une telle chose et je n'aurais pas dû venir ici » Il avait l’air si sérieux. Enfin quoi, il avait déjà fait bien pire comme blague pourrie ce n’était pas pour ça qu’elle allait lui en vouloir. La vélane fronça les sourcils en le voyant prendre son sac. « Je t'enverrais une lettre Lincoln, je ne te laisserais plus sans nouvelles, mais je ne peux pas rester plus longtemps, j'en ai déjà trop fait... » Quoi ? Qu’est-ce que c’était que cette mauvaise blague encore ? Elle venait à peine de la retrouver et il voulait déjà repartir ? Et pourtant, c’était bien le cas. Il avait déjà amorcé sa route et quittait le vestiaire pour rejoindre le vouloir qui menait à la sortie des sportifs. Lincoln resta un moment sur place, incapable de comprendre ce qui se passait. Mais bien vite, comme si quelqu’un venait de lui botter les fesses pour se bouger, la jeune femme attrapa son T shirt et le mit en hâte tout en courant pour le rattraper. S’il croyait qu’il allait pouvoir s’en tirer comme ça, il se mettait le doigt dans l’œil, et bien profond, comme disait souvent Mary. Elle traversa les vestiaires et rejoignit à son tour le long couloir, que Matthew traversait rapidement. Non. Il ne pouvait pas repartir. Elle ne voulait pas qu’il parte. Elle couru derrière lui alors, et l’attrapa par le poignet pour le forcer à se retourner. «  Tu es sérieux là ? Tu reviens comme ça pour me dire que tu es parti il y a je ne sais pas combien de temps sans me le dire ? Que tu t’excuses, mais que tu dois repartir ? Tout ça en me défringuant pour t’amuser ? Tu as pris quelque chose ou quoi ? T’es malade ? Tu crois vraiment que je vais te laisser partir alors que j’ai besoin de toi ? Tu le sais au moins que Mary est morte depuis sept mois maintenant ? Hein ? Tu le sais ? Est-ce que tu sais que c’est un de ces bâtards de mangemort qui l’a tuée ? Comme ça, en pleine rue moldue pour le plaisir ?  Non, biensur que tu ne le sais pas ! Puisque depuis que j’ai quitté l’équipe, tu ne m’as jamais donné signe de vie. Tu n’es jamais passé à l’appartement pour me dire que tu allais bien, et pour savoir si moi j’allais bien. Tout ce que tu as fait, c’est changer d’appart’ sans me le dire, sans même dire où je pourrais te trouver, ou même juste te contacter. » Oui elle était un peu suicidaire d’hurler ça dans un couloir, même si le bruit à l’intérieur du stade montrait que les gens avaient bien plus intéressant à s’occuper. Mais balancer tout ça à haute voix lui faisait du bien et surtout, le balancer à lui. Lui qui ne lui avait pas donné de nouvelles depuis bientôt presque deux ans. Peut-être le monde des sorciers était-il en crise, elle le savait d’ailleurs. Mais ce n’était pas une raison pour l’oublier, et pour repartir pour la laisser de nouveau sans signe de vie. Parce que justement, des signes de vie en ce moment, elle n’en voyait pas beaucoup. Et ça la rendait malade. La jeune femme passa ses mains sur ses joues où quelques larmes de colère avaient glissé avant de reprendre sur le même ton. « Tu vois, je ne t’en voulais même pas pour tout ça, parce que je me disais que tu avais une bonne raison. Mais là franchement, venir t’excuser et me dire juste après que tu n’aurais pas dû venir, là en effet maintenant je t’en veux ! Pourquoi tu es revenu hein ? Pour soulager ta conscience et m’enfoncer dans la dépression ? Tu trouves que j’y suis pas encore assez profondément enfoncée c’est ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ( lincoln & matthew ) ◊ we can't erase the past    

Revenir en haut Aller en bas
 

( lincoln & matthew ) ◊ we can't erase the past

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Brochettes melon pastèque mozza
» les bienfaits de la pastèque.
» (M/LIBRE) MATTHEW DADDARIO ≈ where's your ghost ?
» Bulgarian navy - Mairine bulgare
» Mary Poppins
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
MISCHIEF MANAGED
 :: troisième saison :: sujet abandonnés
-
Sauter vers: