AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [HW] For what I believe that nothing change what we truly are [Pandora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: [HW] For what I believe that nothing change what we truly are [Pandora]   Lun 11 Nov - 23:16

Sur la trace d'un fugitif
Pandora & April

Il y avait plusieurs mois déjà qu’April était à ce poste de bras-droit au Ministère de la Magie en tant qu’Exécuteur. À la différence près qu’elle ne faisait pas parti des petits postes comme tous ceux travaillant dans son département. Elle avait d’ailleurs peine à croire qu’elle était parvenue à obtenir un tel poste en si peu de temps passé au sein des mangemorts à l’époque où le groupe existait encore. C’était peu dire en fait, puisqu’elle ne portait même pas la marque sur son avant-bras contrairement aux autres. À croire qu’on lui faisait suffisamment confiance pour ça, pour lui offrir une place de choix, sans même réaliser au fond l’erreur que ces supérieurs avaient faits, tellement qu’ils étaient certains de l’avoir dans sa poche. Il fallait avouer qu’elle menait plutôt bien son jeu et que ses talents d’occlumens lui avaient sauvé plus d’une fois la mise dans ce jeu dangereux. Chaque jour, elle côtoyait des gens capables de la mettre à mort devant la moindre erreur de sa véritable allégeance. En équilibre sur une corde raide, elle savait que tout pouvait basculer du jour au lendemain pour un geste mal calculé. C’était pour cette raison qu’en cas de problème, elle devait se prévoir un plan de secours, une manière de disparaître facilement et rapidement de la circulation si quelque chose arrivait. Pour cette raison, l’ex-auror avait magasiné une seconde maison, un deuxième lieu de repère protégé par ses soins et sûrement, bientôt, par un Gardien du Secret à qui elle faisait entièrement confiance. Une personne qu’elle savait qu’il ne la trahirait pas quoi qu’il arrive. Ce lieu lui permettrait d’atterrir loin du danger momentanément si quelque chose arrivait. Elle en avait besoin, simplement pour se dire que si jamais tout dérapait, il lui restait ça.

Pour l’heure, cependant, quelque chose de plus urgent demandait toute son attention, il lui fallait rester concentrer, sans quoi tout pourrait mal se terminer. Envoyée sur les traces d’un fugitif, April devait se rendre près d’un lac rencontrée un membre de la police magique pour retrouver cet homme qui avait été vu non loin de ce lieu pour la dernière fois. Un village se trouvait d’ailleurs près de cet emplacement d’eau, alors April ne s’étonnait pas qu’il ait pris cette direction. Ainsi, dans un crac sonore, l’ancienne professeure de botanique transplana de son emplacement du Ministère à la lisière d’une petite forêt. La nuit était bien avancée, claire. Une demi-lune brillait haut dans le ciel, jetant ses rayons lunaires sur le lac, faisant reluire la surface de l’eau d’un pâle halo. Sa partenaire de travail n’était pas encore arrivée, alors elle s’approcha du lac à pas feutré. Habillée de vêtement noir, d’une veste et d’un pantalon pour ne pas entravé ses mouvements, une longue cape était jetée sur ses épaules, laissant un sillage sur son passage. L’ex-auror se pencha, ses doigts venant effleurer l’eau étonnamment chaude. En ce mois d’automne, les nuits étaient plus froides, normalement. Néanmoins, son attention fut attirée par une silhouette dans l’eau. Sa tête se redressa doucement, s’apercevant que l’ombre nageait dans sa direction avec une grâce qui n’appartenait à un humain. Une sirène nagea jusqu’à elle, sur la berge. Différente des êtres de l’eau vivants dans le lac de Poudlard, celle-ci possédait un buste humain et une queue de poisson. Leurs apparences étaient diverses, tout comme les humains d’ailleurs. Connaissant leur goût pour la musique, April commença à fredonner une mélodie en langage aquatique. À une période de sa scolarité et de sa vie, elle s’était intéressée de près à la nature aquatique et à ses créatures la peuplant et les sirènes l’avaient toujours particulièrement attirée. Ainsi, elle s’était intéressée au langage de ces créatures intelligentes. Il fallait les traiter avec beaucoup de respect pour ne pas s’attirer leur foudre. Sa voix claire résonna sur le lac, alors que l’être de l’eau l’observait avec beaucoup de curiosité, faisant claquer sa longue queue à surface de l’eau. April la regardait aussi avec beaucoup d’intérêt. C’était la première fois qu’elle rencontrait une sirène de ce genre, habituellement, elles se situaient davantage en Grèce. C’était-elle perdue ? L’occlumens la détailla sous toutes ses coutures, continuant à chanter pour l’occuper et la détendre.

Cependant, un bruit derrière elle la fit sursauter brusquement, un peu plus loin sur la berge, près des arbres et elle s’arrêta subitement de fredonner son air. L’être de l’eau ne sembla pas apprécier cette soudaine interruption et ses traits se crispèrent légèrement. Pendant que la sorcière avait les yeux ailleurs, cherchant la source de ce bruit, elle tenta de l’agripper pour la trainer dans l’eau et la noyer. Réagissant au dernier moment, April lâcha un cri de surprise avant de retourner sa baguette contre la créature. Un jet de lumière jaillit soudainement, illuminant sa position d’une lueur rouge, un second cri, celui de l’être de l’eau cette fois retentit, brisant le silence. Le sortilège cuisant l’avait atteint en pleine poitrine. La sirène s’éloigna soudainement, ne demandant pas son reste. « Saleté ! » pesta alors la sorcière à mi-voix. Sa cape était complètement trempée maintenant. La retirant, elle se redressa, s’éloignant du bord de l’eau, alors qu’elle aperçut la silhouette d’une femme à l’orée du bois. Sans doute celle qu’elle attendait, mais juste au cas où ce n’était pas le cas, sa baguette était toujours bien calée dans sa main, à l’affût du moindre geste offensif à son égard. De sa main libre, elle enfouit sa cape dans un sac dont l’intérieur avait été agrandit grâce à un sortilège, faisant disparaître le bout de tissu à l’intérieur. Elle en avait une de rechange dans son bagage, April verrait à le prendre par après si elle avait froid. À mesure qu’elle s’approchait de la silhouette, celle-ci se découpait sous la lumière de la lune, jusqu’à ce que son visage lui apparaisse visible et ses traits reconnaissables. Non pas qu’elle ne connaissait particulièrement son interlocutrice, elle ne la connaissait vaguement de nom. Mais elle en savait suffisamment pour dire que c’était une ancienne mangemort. Pandora, de son prénom. S’arrêtant à environ un mètre et demi, April posa une main sur sa hanche. « Tu dois être Pandora… Je suis April.  »




Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [HW] For what I believe that nothing change what we truly are [Pandora]   Ven 15 Nov - 22:27

Pandora vérifia une dernière fois la localisation du lieu de rendez-vous où elle devait se rendre cette nuit, avant de boucler sa cape autour de ses épaules, et de sortir de son appartement. C’était sa première mission officielle depuis qu’elle était revenue de Bulgarie, et elle était impatiente d’y aller. Elle n’avait rien laissé au hasard, son dernier échec lui restait en tête comme une marque au fer rouge, et elle ne comptait pas revenir sans le fugitif qu’elle était censée traquer cette nuit. Elle ne serait pas seule, cependant. Une Exécutrice avait été mise en duo avec elle, ce qui ne l’enchantait pas particulièrement. Elle s’était renseignée sur elle : c’était une ancienne aspirante Mangemort, mais elle n’avait jamais porté la Marque, et ce simple fait suffisait à Pandora pour qu’elle la déprécie d’avance. Bien entendu, elle ne devait pas juger sans la connaître … Mais c’était plus fort qu’elle. Si elle n’avait pas le tatouage qui la liait aux anciens Mangemorts, c’était qu’elle n’avait rejoint leurs rangs que trop tard – sans doute en sentant tourner le vent en leur faveur. Une opportuniste, alors. Elle occupait un poste important chez les Exécuteurs, mais ça ne signifiait rien pour Pandora non plus, qui les méprisait tous autant qu’ils étaient … Mais elle ferait équipe avec elle ce soir, puisqu’il le fallait. Et à deux, elles doublaient leurs chances de réussir rapidement, ce n’était pas négligeable.

La jeune femme transplana dès qu’elle fut dans la rue, rejoignant ainsi le lieu de rendez-vous. Elle était apparue à une centaine de mètres d’un lac, d’après ce qu’elle pouvait en juger par le paysage que la lune éclairait faiblement. Pendant un instant, elle cru qu’elle était seule, puis elle entendit un chant s’élever vers le lac, et elle s’avança en silence, sa baguette brandie devant elle, jusqu’à ce qu’elle puisse voir d’où venait ce son. Sur la berge, une femme dont elle ne discernait pas le visage était accroupie et chantait … A une sirène ! Pandora fronça légèrement les sourcils. A cette heure-ci, la femme ne pouvait être que sa coéquipière, à moins qu’elle ne soit une illuminée particulièrement attirée par les entrevues nocturnes avec les créatures de l’eau. Dans tous les cas, Pandora n’aimait pas ça. Elle n’avait jamais vraiment apprécié les créatures magiques, toutes autant qu’elles étaient, mais depuis qu’elle avait été attaquée par des loups-garous en Bulgarie, cette vague répulsion s’était changée en un dégoût général et clairement défini. Elle n’aimait pas toutes ces bestioles plus ou moins dotées de pouvoirs magiques, et elle était bien contente des décrets du Ministère qui les éradiquait toutes les unes après les autres. Mais Pandora ne bougea pas, se contentant d’observer la femme chanter à la sirène. Sans connaître un seul mot de la langue des êtres de l’eau, elle se doutait que la femme devait être en train de chanter dans ce langage, sans quoi la sirène ne serait pas restée hors de l’eau si docilement. Mais soudain, alors qu’un bruit retentissait de l’autre côté du lac, la sirène empoigna la femme par le devant de sa robe et tenta de l’entraîner sous l’eau. Pandora haussa les sourcils et se rapprocha légèrement, mais sans faire mine d’intervenir : elle voulait simplement avoir une meilleure vue sur la scène. Si la femme se faisait noyer, ce n’était pas franchement son problème, elle s’était mise en danger toute seule en s’approchant d’une créature classée dangereuse … Mais la femme se protégea très bien toute seule, en jetant un sortilège à la sirène qui disparut dans les eaux noires. Quand elle se retourna vers elle, Pandora reconnut sa coéquipière. Sans l’avoir jamais rencontrée, elle l’avait déjà aperçue de loin, quand elle se renseignait sur elle notamment. Elle était donc une opportuniste amoureuse des bêtes et connaisseuse du langage des hybrides. Pas fameux pour une première impression. Elle la regarda s’approcher d’elle et hocha légèrement la tête quand elle prit la parole. « C’est ça. » Elle fit un geste du menton en direction du lac, avant d’esquisser un sourire froid. « On se fait une petite chasse aux sirènes avant d’attaquer le vrai travail ? Tu as l’air d’avoir un certain goût pour ces bêtes là. » Elle avait envie de tester la répartie d’April avant de devoir passer le reste de la nuit en sa compagnie. Et maintenant qu’elle avait vu la sirène, elle avait envie de sang, cette envie qui grognait en elle si souvent depuis qu’elle avait été blessée, et qu’elle ne parvenait jamais à assouvir. Elle voulait du sang, mais ne parvenait pas à le supporter : c’était stupide. Elle s’approcha de l’eau, pointa sa baguette sur la surface du lac, et prononça un sortilège. L’eau se mit légèrement à bouillonner, et soudain la sirène surgit, attirée par le sortilège d’attraction. Pandora la suspendit au-dessus de l’eau pendant quelques instants, ses yeux fixés dans ceux, translucides, de l’immonde créature. Mais alors qu’elle avait eu comme objectif de lui trancher la gorge, elle ne put s’y résoudre. Et elle utilisa un vulgaire sortilège de mort à la place. La sirène tomba, inerte, à ses pieds, et elle la regarda sans ciller, même si une sensation désagréable lui tordait l’estomac. « Une de moins. » Lâcha-t-elle en se tournant vers April.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [HW] For what I believe that nothing change what we truly are [Pandora]   Lun 18 Nov - 23:19

Sur la trace d'un fugitif
Pandora & April

April observait à présent Pandora qui se tenait face à elle et il ne lui fallut qu’un bref coup d’œil pour comprendre à quel genre de personne elle avait à faire. Son passée d’auror l’avait pourvu d’une capacité d’analyse suffisamment développer pour s’adapter face à chaque personne qu’elle rencontrait et, ce, rapidement. Certes, elle n’était pas venue sans non plus se renseigner sur son équipière. Son poste au Ministère lui permettait d’avoir accès à pratiquement toutes les informations qu’elle voulait, surtout sur ce qui concernait les exécuteurs et la police magique. Ainsi, elle savait que miss Harrington avait subi une attaque de loup-garou – qui l’avait heureusement laissé sans trop graves séquelles, après tout, elle ne passerait pas le restant de sa vie à se transformer à chaque pleine lune – et que c’était sa première mission sur le terrain depuis l’incident. Ainsi, l’occlumen prévoyait qu’elle serait particulièrement instable. Son sourire froid ne fit que lui confirmer la chose, alors qu’elle pointa du menton le lac en parlant de la sirène. April jeta un regard en arrière, haussant un sourcil. Elle ressentait tout le caractère que cette femme possédait dans ses gestes et dans ses paroles. Si Pandora voulait de la répartit, elle serait grandement servie avec April. « Hmn, en général je préfère la flore… mais forcément, quand on traine trop dans l’eau, ça nous fait rencontrer toute sorte de désagrément… » Elle s’était exprimé d’un ton léger, détachée, comme si au fond, ça ne lui dérangeait pas outre mesure. Il fallait avouer qu’elle avait déjà fait face à des bêtes pas mal plus dangereuses que celle-là. Son regard observa alors Pandora se diriger vers la berge, forçant la sirène à sortir de l’eau. Elle sentit l’énergie qui bouillait  en la jeune femme, celle de tuer. Elle semblait de ceux qui aimaient le sang et la douleur. Pourtant, oui, pourtant, elle se contenta de régler la tâche rapidement d’un sortilège de mort. Trouvait-elle inutile de s’attarder sur cette créature des eaux ou était-ce autre chose qui l’avait retenu ? Quoi qu’il en soit, elle se retourna vers April comme si ce qu’elle venait de faire était le plus naturel du monde. La brune, tant qu’à elle, étira un léger sourire amusé, n’ayant même pas sourcillé devant le geste de son équipière. Ce n’était pas en paraissant cœur tendre qu’elle s’était rendue jusqu’ici après tout. Et, mine de rien, à force de côtoyer les mangemorts, on devenait insensible à certaines choses, par pur mesure de protection. « Je vois que tu n’y vas pas de main morte, j’aime bien. On devrait bien s’entende dans ce cas. » April avait toujours apprécié les gens qui savaient où ils allaient et n’hésitaient pas à prendre des décisions quand il le fallait.

Reprenant un air un peu plus sérieux maintenant que la mission commençait pour de bon, elle sortit un petit parchemin que Pandora avait sûrement lu sur l’identité de celui qu’elles devaient chasser ce soir, mais l’ex-auror voulait s’assurer qu’elles étaient toutes deux sur la même longueur d’onde. « Bon, il s’appelle Orion Stuart, âgé de quarante-six ans, cheveux blonds, un mètre quatre-vingt-deux… Il ne s’est pas présenté au Ministère en juillet dernier pour recevoir le Marquage. Il aurait apparemment entretenu des relations avec l’Ordre du Phénix et aurait peut-être des informations présentement sur d’autres fugitifs grandement recherchés. » Elle prit une pause, refermant le parchemin qu’elle rangea. Puis, son regard se posa sur Pandora. « Idéalement, on le capture vivant pour le ramener au Ministère et lui soutirer les informations. Bien que je doute que c’en sera le cas, mais si jamais il est trop coriace, ce n’est pas trop grave si on ne le ramène pas en un seul morceau… » Un sourire à la fois cynique et amusé s’étira sur ses lèvres. Elle réussirait bien à percer la coquille de son équipière, il fallait simplement lui donner le temps. April était habituellement le genre de personne que l’on appréciait. « Prête ? »




Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [HW] For what I believe that nothing change what we truly are [Pandora]   Ven 22 Nov - 22:55

Pandora n’avait pas quitté des yeux le visage de la jeune femme en face d’elle, pour déceler la moindre trace de dégoût ou de désapprobation face à son meurtre, mais April ne montra rien de tel, et Pandora s’en trouva satisfaite. Tout comme le commentaire qu’elle fit lui tira un sourire. Elle ne pouvait pas encore certifier qu’elles s’entendraient bien – elle avait besoin de bien plus de preuves que ça pour tirer de telles conclusions – mais si elle ne s’était pas opposée à ce qu’elle tue froidement et sans raison une créature inférieure, elle n’était pas un cas si désespéré que ça. « Ces créatures ne méritent pas d’autre traitement, je ne vois pas pourquoi je retiendrais ma main avec des inférieurs. » Une manière de signifier que si elle pouvait se conduire ainsi avec une sirène, elle pouvait également le faire avec les êtres humains qu’elle considérait comme moins importants qu’elle. Les sang-de-bourbes et les traîtres, par exemple. Et elle attendait qu’April ait le même genre de façon de travailler. Elle la regarda sans rien dire sortir son parchemin, le même qu’elle avait reçu et qui était soigneusement plié dans la poche intérieure de sa cape, et l’écouta faire un récapitulatif de l’homme qu’elles avaient à ramener. Un sourire cruel s’étala sur ses lèvres sur la fin, quand April sous-entendit qu’elles n’étaient peut-être pas obligées de le ramener dans le même état que celui où elles le trouveraient. « J’espère qu’il sera coriace. Je ne voudrais pas m’être déplacée pour quelque chose de trop facile. » Elle hocha une dernière fois la tête quand April demanda si elle était prête, et fit rouler sa baguette entre ses doigts en un geste machinal. « Allons-y. » Sans plus attendre, elle se dirigea vers les quelques habitations qui se rassemblaient, à une centaine de mètres du lac. Elles semblaient toutes abandonnées, et c’était ici que le fugitif avait été repéré la dernière fois, quelques jours plus tôt. Avec un peu de chance, il ne savait pas qu’il avait été vu, et se terrait encore dans sa cachette de fortune. En ce début d’automne, les fugitifs commençaient à chercher des cachettes plus confortables, et surtout plus chaudes que leurs trous habituels, pour mieux résister à l’hiver à venir. Pandora avait appris leur façon de faire l’année précédente, alors qu’elle traquait déjà les premiers fugitifs, quand le Ministère venait à peine de tomber aux mains de Voldemort. Il n’y avait pas de raison que ce fugitif ait un autre mode de fonctionnement. Quand elles approchèrent, Pandora posa un doigt sur ses lèvres, signifiant qu’à partir de cet instant, le silence était primordial. Sa baguette pointée droit devant elle, éclairée uniquement par la lune, elle pénétra dans la première habitation. Il n’y avait que deux pièces, dont elle fit rapidement le tour. Mais la couche de poussière était si épaisse, sur le sol et le rare mobilier, qu’il y avait fort à parier que personne n’avait dérangé les lieux depuis bien longtemps. Elle secoua la tête et ressortit, avant de se diriger vers la seconde habitation. Immédiatement, elle sut que quelqu’un était passé ici. Des cendres encore chaudes étaient amassées dans l’âtre de la cheminée, et un tas de chiffons crasseux sur le sol semblait faire office de paillasse. Sur ses gardes, Pandora entrouvrit une porte dérobée, prête à foudroyer quiconque se montrerait. Mais elle s’attendait à tout, sauf à ça. Derrière la porte, c’était son père qui la regardait. Les traits tirés, il tremblait d’une rage contenue qu’elle lui connaissait bien, et son regard ... Elle sentit son cœur s’arrêter de battre, et inconsciemment, elle fit un pas en arrière. Il semblait au-delà des mots, mais elle lisait sur son visage comme en un livre ouvert. Il la regardait comme le jour où il avait appris, bien des années plus tôt, qu’elle adhérait aux idées de Dumbledore. La déception était encore plus intense aujourd’hui, semblait-il. Mais qu’avait-elle fait ?? « Père … ? » Souffla-t-elle, la gorge sèche. Elle en avait oublié la présence d’April derrière elle, sa mission, le danger, tout. Elle voulait juste savoir ce qu’elle avait fait pour décevoir son père, et surtout, surtout, comment réparer son erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [HW] For what I believe that nothing change what we truly are [Pandora]   Jeu 5 Déc - 22:15

Sur la trace d'un fugitif
Pandora & April

Lorsque Pandora fut prête, toutes deux s’engagèrent vers les habitations non loin du lac. Celles-ci semblaient abandonnées, un lieu idéal pour un fugitif de s’y cacher, mais l’endroit n’en restait pas moins surveillé, raison pour laquelle les deux femmes se retrouvaient ici, sur les traces de cet homme recherché. April savait qu’avec sa coéquipière, ça ne chaufferait pas longtemps et que leur cible avait intérêt à bien se tenir s’il espérait en sortir moindrement intact. Ainsi, elles s’engagèrent dans la première maison, mais sans réel succès. Un tour rapide, puis elles ressortirent, entrant rapidement dans une seconde qui elle semblait occupée. Les cendres chaudes, la paillasse. La poussière était relevée, signe que quelqu’un était passé par ici il y a peu de temps. Était-ce celui qu’elles recherchaient ? Sûrement auraient-elles leur réponse bien assez tôt. Ses sens d’auror lui revinrent assez rapidement, alors que sur ses gardes, April inspectait la maison d’un œil très averti. Aussi réalisa-t-elle bien rapidement le cas de Pandora lorsque celle-ci entrouvrit une porte dérobée au fond de la maison. Cette façon qu’elle eut de se figer devant cet homme ne lui indiqua rien de bon et il ne lui fallu qu’un bref coup d’œil pour comprendre ce qui n’allait pas. D’un mouvement du bras, elle écarta la blonde pour se positionner devant elle, pas la peine d’essayer de la raisonner, ce serait plus rapide si l’occlumen le faisait elle-même. Les yeux du père de son équipière lui transpercèrent l’âme avant que l’épouvantard ne se décide à changer de forme pour prendre l’image d’un corps d’un homme mort étendu au sol. Le cœur de l’ancienne professeure de serra alors qu’elle levait sa baguette. « Ridiculus… » Une simple parole et l’épouvantard se métamorphosa en un serpentin. D’un mouvement du poignet, elle enferma la créature dans une vieille armoire entrouverte derrière et le meuble s’enflamma. Cette chose y brûlerait vif. Faisant volte-face, le visage toujours impassible comme si ça ne l’avait pas affecté, elle observa le teint pâle de Pandora, tentant de la ramener à elle. Sa main se posa doucement sur son épaule. « Ça va ? » Pourtant, elle n’eut pas le temps d’en savoir davantage, car une ombre s’était glissée derrière eux, dos à son équipière, levant sa baguette. Sans penser plus, elle poussa la blonde hors du chemin dans le couloir adjacent, puisque celle-ci était de dos. April bloqua le sortilège qui fusa vers elle au dernier moment, mais une partie du sort rebondit et vint l’atteindre à l’épaule, la forçant à reculer vers Pandora pour se mettre à l’abri des assauts. L’ennemi en profita pour filer par la porte. Posant une main sur son épaule, l’occlumen serra les mâchoires sous la douleur, mais l’adrénaline l’atténua rapidement. « C’est pas le temps d’être distraite, d’accord ? » Lui lança-t-elle sur un ton un peu plus sec pour la secouer. Puis elle repartit sur les talons de l’homme dont elle était certaine qu’il était leur cible. Les connaissances d’April lui signifiaient qu’elle ne durait sûrement pas longtemps avec sa blessure dont elle sentait le sang couler sur son bras, mais dans la noirceur, ce désagrément n’était pas visible et ce n’était pas celui qu’elle utilisait pour sa baguette. Elle tiendrait le temps qu’il faudrait. Pourvu simplement que Pandora reste concentrée et tout irait bien.




Code by Silver Lungs


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [HW] For what I believe that nothing change what we truly are [Pandora]   Mar 10 Déc - 21:43

Pandora était incapable de réagir face à son père. Une seule pensée l’habitait, celle de la déception qu’elle lui avait causée, et qui serait la dernière. Elle pouvait lire dans ses yeux que cette fois, il ne lui pardonnerait pas, qu’il avait abandonné de faire d’elle une fille correcte … Qu’elle n’était plus sa fille, mais une étrangère. Aussi, elle fut surprise quand April la poussa sans ménagement, et elle sortit sa baguette d’un geste vif pour faire regretter à l’importune son geste familier, mais elle vit alors que son père avait disparu, laissant la place à un cadavre allongé de tout son long sur le sol. Alors, Pandora comprit le piège où elle était tombée, et elle sentit son cœur se gonfler de soulagement. Elle respirait à nouveau, soulagée de l’angoisse de la déception paternelle, tant et si bien qu’elle ne pensa même pas à se draper dans sa dignité mise à mal quand April posa sa main sur son épaule, lui demandant si elle allait bien. Un geste qu’elle n’aurait pas apprécié en temps normal, mais qu’elle ne refusa pas, cette fois. Mais elle n’eut pas vraiment le temps de répondre, ni même de réfléchir un instant de plus : un homme était apparu, sans doute celui qui avait placé l’épouvantard dans la pièce pour se protéger, et il fit immédiatement feu. April réagit bien plus vite que Pandora, qui était encore sous le choc de sa vision de cauchemar, pourtant elle se maudit de ne pas retrouver ses réflexes suffisamment rapidement quand un sortilège la rata de peu … Et qu’un autre frappa l’épaule de sa coéquipière. Mais l’homme avait filé par la porte, et Pandora bondit à sa suite, furieuse de son manque de réaction, et surtout incapable d’accepter qu’il puisse s’enfuir. « T’inquiète pas pour ça. » Lança-t-elle à April après sa remarque à propos de sa distraction. Elle n’était plus distraite. Elle était redevenue une Mangemort, une machine à tuer qui ne s’arrêterait pas avant d’avoir atteint son objectif. Elle s’élança dans le noir, filant de près l’homme qui s’enfuyait. Une course-poursuite s’engagea dans la forêt, mais l’homme était un fugitif qui avait vécu pendant des semaines dans des abris précaires, alors qu’il avait à ses trousses deux femmes du Ministère parfaitement entraînées et en bonne forme – tout du moins pour Pandora, mais dans le noir elle ne parvenait pas à déterminer si la blessure d’April était grave. En tout cas, quelle que soit la gravité de sa plaie, elle continuait à se battre, et c’était une qualité que Pandora appréciait beaucoup. Dans un dernier jet de lumière verte qui frappa l’homme dans le dos, le combat tourna cour, et les deux jeunes femmes s’approchèrent du corps. Pandora le retourna du bout du pied et éclaira son visage. « C’est lui. Il ne nous aura même pas laissé le temps de l’arranger comme il faut avant qu’on ne le tue, dommage … » Abandonnant l’homme qui ne présentait plus aucun intérêt, elle se tourna ensuite vers April, l’éclairant de sa baguette pour mieux distinguer le sang qui tachait ses vêtements au niveau de l’épaule. « Ca va, toi ? Laisse-moi voir … » La demande était formulée à moitié comme un ordre, Pandora n’étant pas habituée à être complètement aimable avec autrui, et elle n’attendit pas la réponse d’April pour observer la plaie. « Ca n’a pas l’air trop profond, mais il faudra passer par Sainte Mangouste avant de rentrer. » Lâcha-t-elle finalement. Elle hésita une seconde, puis ajouta, presque à contrecœur : « Merci, pour tout à l’heure. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [HW] For what I believe that nothing change what we truly are [Pandora]   Ven 13 Déc - 19:57

Sur la trace d'un fugitif
Pandora & April

Ça ne prit que peu de temps à Pandora pour se remettre les idées en place, fort heureusement. April fut d’ailleurs surprise de la voir reprendre aussi vite ses sens, comme si l’adrénaline du combat l’avait réveillé pour de bon. Tant mieux, parce que même si April parvenait à suivre la cadence et la course, à se protéger des sortilèges lancées par le fugitif, elle était un peu plus en arrière. Par chance, elle était tout de même en forme, ce qui lui permettait d’encaisser la blessure pour le moment et de ne pas se laisser distancer. Une course-poursuite eut lieu à travers les habitations durant laquelle l’ex-médicomage tentait d’handicaper leur poursuivant au possible, mais il était coriace et la violence qui semblait maintenant animée sa partenaire indiquait que l’homme ne tiendrait pas longtemps la route à ce rythme. Il avait peu de chance de survie, April le sentait. Sa chevelure fouettait contre son visage. L’occlumens se demandait si c’était la soif de sang qui avait redonné ce souffle d’énergie à la blonde ou bien si elle n’avait pas apprécier qu’il blesse sa partenaire ? La première option semblait la plus viable sans doute, mais la détresse qui l’avait envahi quelques minutes auparavant ne semblait plus être qu’un mauvais souvenir qu’on efface d’un revers de la main. Puis, une lumière verte jaillis de la baguette de Pandora, frappant leur poursuivant de plein fouet qui s’écroula raid mort, son corps rigide restant immobile, au sol. Aussitôt, l’ex-auror s’arrêta net dans son élan, reprenant son souffle qui semblait l’avoir quitté d’un seul coup maintenant que le combat était terminé. Dans sa poitrine, son cœur battait irrégulièrement, le sang pompait dans sa blessure, sentant le liquide rougeâtre descendre le long de son bras. Quelques gouttes tombèrent au sol. April se mordit la lèvre intérieure pour changer le mal de place, car maintenant que l’adrénaline était retombée, la douleur cuisante se faisait sentir. D’une oreille seulement, elle entendit Pandora marmonner une phrase en retournant le cadavre sur le dos. Ses sens s’embrouillaient un peu et si ce n’était pas du teint naturel de sa peau, sûrement aurait-elle été blanche. Elle revint à elle lorsque son équipière s’approcha pour lui parler et lui demander si ça allait. Reprenant ses sens en se donnant une claque intérieur, son regard se posa sur son épaule. « Hnn, ouais… » À peine le temps de répondre que la blonde regardait déjà sans attendre son accord. Faudra travailler sur la douceur, mais le fait qu’elle semblait prendre le temps de savoir si ça allait, c’était déjà un bon début à son avis. April hocha la tête lorsque Pandora lui dit qu’elle devrait passer par Ste-Mangouste avant de retourner au Ministère. Puis, contre toute attente, la blonde la remercia pour tout à l’heure. Un léger sourire s’étira alors sur les lèvres de l’occlumens. « Je sais que ce n’est pas répandu au sein des mangemorts, mais c’est dans ma nature de protéger mes équipiers. Je ne suis pas celle qui me cache quand l’un est en mauvaise posture. » dit-elle simplement. Maintenant que le travail était terminé, aussi bien ne pas trainer ici. «Bon, allons-y…. » Posant une main sur l’épaule de sa partenaire, dans un crac sonore, elle transplana. Direction Ste-Mangouste. Pandora serait libre de faire ce qu’elle voudrait après ça, April voulait juste s’assurer d’être capable de se rendre à destination.




Code by Silver Lungs


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [HW] For what I believe that nothing change what we truly are [Pandora]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[HW] For what I believe that nothing change what we truly are [Pandora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Bain et change dans une petite salle de bain...
» Je change tout le temps d'avis...
» Bon plan Réunions troc/échange à domicile
» pour que la balle change de couleur
» Caen-la-Mer change avec ses six nouvelles communes
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
MISCHIEF MANAGED
 :: troisième saison :: sujet abandonnés
-
Sauter vers: