AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (hlw) we are hellbound anyway (hester&ainsley)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: (hlw) we are hellbound anyway (hester&ainsley)   Dim 3 Nov - 15:58

this is halloween

J'ai l'impression d'être dans un autre monde que le nôtre. Ici, tout est si... exotique, différent. Pourtant, je ne suis pas dans une contrée lointaine, juste en France, là où je vis depuis quelques mois maintenant, pour échapper au gouvernement au pouvoir en Angleterre. Je n'étais jamais allée faire un tour dans ce coin du pays, la Bretagne. Les seules fois où je suis venue en France dans mon enfance étaient accompagnées de ma mère, et nous allions toujours dans le Sud, dans un petit village appelé Saint-Rémy-de-Provence, où elle avait une amie depuis ses années d'université. J'ai souvent entendu parler de la Bretagne, sans réellement arriver à mettre des images sur les descriptions qu'en faisaient les livres. Mais aujourd'hui, je ne suis pas déçue. Hester et moi nous baladons depuis ce matin, passant d'une ville à l'autre, d'un village à un autre sans nous poser de questions, sans avoir besoin de faire attention derrière nous. Le transplanage rend le tourisme si facile... J'aurais aimé que ma mère puisse comprendre le bonheur que cela est, pouvoir changer d'avis et que ça n'entraîne pas quatre heures de route en voiture. Après avoir vu la pointe du Raz, la presqu’île de Crozon, et le Mont-Saint-Michel, nous avons décidé d'aller dans la forêt de Brocéliande, et ce pour plusieurs raisons. Déjà pour vérifier si tout ce que nous avons lu dans nos études sur cet endroit sont vraies (la présence de créatures magiques spectaculaires, l'atmosphère magique qui plane...) mais aussi pour refaire le plein de plantes magiques, qui nous manquent peu à peu dans notre appartement de Paris. Notamment quelques ingrédients pour refaire du polynectar, juste au cas où. Quand bien même nous sommes dans un pays qui nous protège et qui accepte notre existence... Le danger est toujours là, tapi dans l'ombre, prêt à nous bondir dessus à la moindre occasion, à la moindre opportunité. Je soupçonne le gouvernement d'envoyer des rafleurs ou des membres de leur brigade d'exécution en France de manière clandestine, dans le seul but de retrouver ceux qui ont voulu s'échapper. Je suis peut-être paranoïaque, toujours est-il qu'il vaut mieux une grosse flippée de la vie que trois inconscients qui foncent dans les bras du diable sans s'en rendre compte. « Oh Hester, regarde, ce serait pas du Polygonum, là-bas ? » Je fais avec espoir en pointant du doigt une étendue de plantes qui y ressemble fort, près d'un grand chêne. Mon panier à la main, j'avance doucement, en prenant garde de ne pas glisser sur des herbes qui contiendraient toujours un peu de rosée du matin. De mon autre main, je prends un bonbon dans le reste du sachet que nous avions emmené pour notre pique-nique, heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (hlw) we are hellbound anyway (hester&ainsley)   Dim 3 Nov - 20:21

gimme a break, a little escape
why is the world So cruel to me When all All I ever want to be Is anything I'm not. Gimme a break, A little escape. I am so tired Of being me. I wanna be free, I wanna be new And different, Anything I'm not. I'm not, I will never be, I will never be you, No. I will always be, I will always be me. That I know But oh Even though I'm happy being me. I want to get away From all This harsh reality.
-----------------------------------------------------
AINSLEY GREEN & HESTER I-R. STEADWORTHY.
------------------------- -------------------------

La France était un pays agréable. Hester n’avait jamais eu l’occasion d’y mettre les pieds avant d’être obligée de fuir le pays. Elle avait fait des erreurs qui faisaient qu’aujourd’hui, là-bas, elle était considérée comme un danger. Elle avait préféré s’enfuir avant qu’il ne doit trop tard, elle ne regrettait pas son choix. Plus rien ne l’attendait en Angleterre. La fin de la guerre ne l’avait pas aidée à retrouver ses parents si bien, qu’elle avait fini par se dire qu’il était temps qu’elle se fasse une raison, elle était certainement orpheline. Joshua ne l’attendait plus non plus. Il avait fait le choix de se ranger aux côtés de sa famille. Si l’an passé il ne l’avait fait qu’en apparence, pour satisfaire son père, maintenant, il l’avait fait pour de bon, peut-être que le pouvoir avait été plus attractif que tout le reste, il avait succombé à la tentation. Elle n’en savait rien, elle ne voulait pas savoir. Tout ce qu’elle retenait à présent, c’était qu’elle l’avait perdu lui aussi. Il n’y avait en Angleterre plus que de vieux souvenirs d’une vie à présent révolue. Elle était mieux ici. Au moins, elle avait retrouvé Ainsley, elle se sentait moins seule dans ce vaste pays. Grace à Ainsley elle arrivait même à oublier le mal du pays qui souvent venait hanter son esprit. La jeune sorcière ne savait pas grand-chose sur la France, elle avait lu des choses bien entendu, mais elle ne pensait pas un jour venir les vérifier. Pourtant, maintenant elle en avait l’occasion. Elle pouvait découvrir des paysages qu’elle n’avait fait qu’imaginer jusqu’à présent et pour l’heure, elle n’était en rien déçue. Elle s’était rendue en Bretagne avec son amie, elle en avait découvert les incroyables paysages, là elles pouvaient aisément oublier la guerre et ses conséquences, croire que tout allait bien dans le meilleure des mondes. Cependant, l’une comme l’autre savait trop bien à quel point c’était faux, ainsi, dans la forêt de Brocéliande elles avaient laissé de côté le tourisme pour rechercher des plantes magiques. La question d’Ainsley réveilla soudainement l’esprit d’Hester qui avait fini par se perdre dans ses pensées alors qu’elle observait avec attention les plantes à ses pieds. Rapidement, elle se dirigea vers les plantes pointée par son amie, non sans risquer à plusieurs reprises de perdre l’équilibre à cause du sol humide. « J’en ai bien l’impression. » Elle n’était pas une experte en botanique, mais ça ressemblait fortement aux illustrations qu’elle avait pu voir. « On peut toujours la ramasser et vérifier ça plus attentivement grâce aux ouvrages. » Sur ces mots, elle se pencha pour ramasser la dite plante et la mettre dans le panier qu’elle tenait. Il y avait encore beaucoup d’endroits à explorer dans cette forêt et Hester n’avait pas envie de s’arrêter là, ainsi, une fois la plante ramassée, elle se releva avant de continuer son chemin. « Tu crois qu’il y a des hippogriffes dans cette forêt ? » Elle n’avait pas étudié la faune locale avant de mettre les pieds ici, mais elle ne serait pas contre croiser un hippogriffe, on avait beau les dire dangereux, elle les trouvait admirables.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (hlw) we are hellbound anyway (hester&ainsley)   Dim 3 Nov - 23:00

this is halloween

« J’en ai bien l’impression. » Il faut le dire, quand bien même j'ai été une bonne élève à Poudlard, la botanique n'a jamais été mon fort, ni ma matière préférée. J'ai commencé à bosser réellement cette matière durant ma septième année, juste pour prouver aux mangemorts et à leurs suiveurs qu'une fille de sang-mêlée pouvait être bonne en tout et dépasser fièrement tous ces petits coqs de bonne famille. J'ai quand même bien réussi mon coup, même si mes notes ne s'en ressentaient pas. Les professeurs se faisaient un plaisir de m'enlever six point pour une minuscule faute d'accord ou une faute d'orthographe sur des noms compliqués. Sur le papier, tout mon travail ne faisait pas de moi une bonne élève, mais uniquement à cause de la mauvaise foi des professeurs. Car si on y regardait de plus près, je dépassais aisément tous ces petits idiots qu'ils montraient en exemple. J'avais toujours du mal à me faire à l'idée, d'ailleurs, que les professeurs aient pris en exemple des mecs comme Vincent Crabbe ou Gregory Goyle, qui n'étaient rien d'autre que des trolls sur pattes sans personnalité ni d'amour-propre. « On peut toujours la ramasser et vérifier ça plus attentivement grâce aux ouvrages. » J'acquiesce et suis mon amie dans le ramassage du soi-disant Polygonum. De toute manière, j'aurai bien le temps de vérifier dans des livres, je n'ai que ça à faire. Après des semaines dans la torpeur à regarder toujours derrière moi dans la rue, j'ai compris que nous n'avions plus grand-chose à craindre, à Paris. J'ai donc décidé depuis une semaine de faire comme Hester : me mettre en quête d'un job. Mon amie a décroché un poste dans le journalisme, et même si pour l'instant mes recherches ne sont pas fructueuses, j'ai bon espoir de trouver quelque chose en lien avec le Quidditch. Mais bon, tant que je n'ai pas de place, je me traîne tous les jours dans notre appartement de la capitale à lire des livres. Donc oui, j'aurai le temps de vérifier si cette satané plante est bien du Polygonum. « Tu crois qu’il y a des hippogriffes dans cette forêt ? » me demande alors Hester, m'arrachant à la contemplation d'une autre plante, un peu plus sur la gauche. J'arbore une moue sceptique puis réponds : « Je ne pense pas, normalement les hippogriffes ne sont pas répandus dans ce coin.. » Puis en avançant vers elle, j'ajoute, un sourire presque amusé aux lèvres : « Mais bon, on sait jamais, entre le bordel de notre monde et le réchauffement climatique, ils sont peut-être venus se réfugier ici, eux aussi. » Je frotte ma main libre contre mon bras. « J'aurais vraiment du t'écouter quand tu m'as dit de prendre cette veste. Il fait vachement froid ici, c'est fou. » Je pointe mes temps du doigt et lève les yeux au ciel. « Toujours écouter Hester, toujours. C'est noté. » Nous avançons encore pendant quelques minutes lorsque, derrière un grand chêne, quelque chose attire mon attention. « eh mais.. qu'est-ce que c'est, là-bas ? » Un trou béant en pleine nature. Du moins c'est l'impression que ça donne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (hlw) we are hellbound anyway (hester&ainsley)   Jeu 7 Nov - 18:13

gimme a break, a little escape
why is the world So cruel to me When all All I ever want to be Is anything I'm not. Gimme a break, A little escape. I am so tired Of being me. I wanna be free, I wanna be new And different, Anything I'm not. I'm not, I will never be, I will never be you, No. I will always be, I will always be me. That I know But oh Even though I'm happy being me. I want to get away From all This harsh reality.
-----------------------------------------------------
AINSLEY GREEN & HESTER I-R. STEADWORTHY.
------------------------- -------------------------

La guerre avait entrainé bien des problèmes dans la vie de Hester, mais elle l’avait également renforcée bien plus qu’elle ne l’aurait imaginé. Un peu moins d’un an auparavant elle avait traversé une période qui trop souvent lui avait donné envie de simplement baisser les bras. Mais elle s’était relevée, elle avait voulu mener à bien une rébellion, persuadée que c’était la meilleure chose à faire pour tenter d’améliorer les choses. Elle serait restée jusqu’au bout dans l’armée de Dumbledore si elle en avait eu l’occasion. Si elle l’avait pu, elle se serait battu au côté de ses camarades pendant la guerre et ce même si elle aurait pu y laissé la vie, même si la guerre avait été perdue. Au milieu du chaos que cette défaite avait entrainé, Hester avait appris à se débrouiller toute seule, elle avait gagné en autonomie, en indépendance et sans doute en maturité, c’était bien pour cela que malgré son jeune âge elle arrivait à gérer sa vie bien loin de ses parents. Grace à Ainsley elle n’était pas seule et même si elle avait perdu beaucoup dans cette guerre, aux côtés de la jeune rouquine, elle se sentait rassurée, soutenue et enfin depuis un long moment, elle se sentait bien. Il n’y avait pas un jour où elle ne pensait pas à ses parents où à Joshua, mais quand ça lui arrivait, elle savait qu’elle pouvait compter sur Ainsley pour vite lui redonner le sourire. En France avec elle, elle avait compris une chose essentielle, tout n’était pas perdu. Elles étaient beaucoup plus en sécurité à Paris. Il fallait cependant rester prudentes et faire des réserves d’ingrédients nécessaires à la confection du polynectare semblait être une bonne idée. D’autant plus que ramasser des plantes dans la forêt, ça avait finalement quelques choses de ludiques. « J’aurais bien aimé en voir un. » Elle haussa légèrement les épaules, elle en avait déjà vu durant les cours d’Hagrid en troisième année, c’était peut-être ce cours qui aujourd’hui lui donnait envie d’en recroiser un, bien que le cours en question ne se soit pas très bien déroulé. « Trop peu de gens me font confiance quand je dis qu’il faut toujours m’écouter, pourtant la preuve étant que c’est vrai. » Elle adressa un sourire à son amie. L’hiver approchait à grand pas et la France, tout comme l’Angleterre était réputée pour se refroidir rapidement en fin d’année. Hester fronça les sourcils face à ce qui semblait être une grotte, elle l’examina un instant avant de se tourner vers son amie, un sourire aux lèvres. « Une grotte. On entre ? » C’était peu prudent de toute évidence et pourtant, il fallait croire que la guerre avait donné à la jeune serdaigle le gout du risque puisqu’elle avait une envie folle d’entrer dans cette grotte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (hlw) we are hellbound anyway (hester&ainsley)   Dim 8 Déc - 22:50

this is halloween

« J’aurais bien aimé en voir un. » fait alors Hester, et je peux percevoir une sorte de mélancolie dans sa voix. Je la comprends. Moi aussi j'aurais aimé recroiser un hippogriffe. Je souris faiblement, c'est un sourire empli d'une certaine tristesse. Nos cours à Poudlard me manquent. Ceux où on découvrait des créatures absolument fantastiques qui s'invitaient ensuite dans nos rêves les plus fous. J'aurais bien aimé monter sur un hippogriffe au moins une fois dans ma vie. Je sais que ce genre d'activités existent dans certaines forêts de Bretagne, mais elles coûtent des centaines de gallions et surtout, les hippogriffes sont élevés en captivité, chose que mon petit cœur défenseur de la cause animal a du mal à accepter. « Trop peu de gens me font confiance quand je dis qu’il faut toujours m’écouter, pourtant la preuve étant que c’est vrai. » Je lève les yeux au ciel, amusée. Et puis ce renfoncement dans la roche monopolise toute mon attention, et j'en fais le sujet premier de notre conversation forestière. Nous nous approchons doucement, et tandis que j'observe de plus près les yeux plissés, Hester me surprend avec une proposition des moins prudentes. « Une grotte. On entre ? » Je me retourne vers elle en fronçant les sourcils. S'il y a bien une chose à ne pas faire, c'est bien ça. Qui sait, cette grotte renferme peut-être un ours en hibernation, ou toute autre créature magique dont nous ferions bien de nous éloigner immédiatement. « hum.. tu es sûre de toi ? Nan parce que on est bien placées pour savoir, en tant que sorcières, que ce genre d'aventure foireuse finit toujours mal... » Mais j'ai l'impression que mon amie ne m'écoute plus, son regard est focalisé sur l'entrée et elle est déjà en marche. « bon, d'accord, pourquoi pas, si tu penses que c'est une bonne idée. Après tout je suis celle qui vient de dire qu'elle devrait t'écouter plus, hein ». Je ne formule pas la fin de ma pensée mais je suppose qu'Hester n'a pas besoin de moi pour comprendre que si on se fourre dans des ennuis, je la considérerai comme responsable. Doucement, nous avançons et nous engouffrons dans la pénombre. Après quelques minutes, la lumière de l'entrée se fait de plus en plus faible, et je décide de lever ma baguette. « Lumos ! » Je fais parcourir le faisceau lumineux sur les murs pleins de motifs étranges... On dirait presque des runes, c'est incroyable. Je reconnais ici et là des caractères que je connais. Mais tout à coup, je me rends compte que mes mains sont gelées, et quand je touche accidentellement le mur, le froid est si intense qu'il me brûle. Je ne me sens pas bien, pas bien du tout. « Hester, je.. je ne me sens pas bien. » Je ne suis pas claustrophobe. Mais cette sensation-là, je la connais bien, pour l'avoir déjà vécue dans le Poudlard Express. Lorsque je me retourne, je me fige. « Hester... » Une silhouette encapuchonnée s'avance vers nous, écrasant toute lumière sur son passage. Elle n'est pas toute seule. Une deuxième, puis une troisième, puis ce qui me semble être des centaines d'autres la suivent. Un cri retentit. « COURS! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (hlw) we are hellbound anyway (hester&ainsley)   Mar 10 Déc - 12:44

gimme a break, a little escape
why is the world So cruel to me When all All I ever want to be Is anything I'm not. Gimme a break, A little escape. I am so tired Of being me. I wanna be free, I wanna be new And different, Anything I'm not. I'm not, I will never be, I will never be you, No. I will always be, I will always be me. That I know But oh Even though I'm happy being me. I want to get away From all This harsh reality.
-----------------------------------------------------
AINSLEY GREEN & HESTER I-R. STEADWORTHY.
------------------------- -------------------------

Pendant un long moment à la fin de la guerre, quand elle avait quitté le château, Hester avait été en cavale, elle avait affronté bien des dangers, souvent seule, quelque fois avec d’autres personnes, des amis qu’aujourd’hui elle avait perdu. C’était idiot à dire, voir même complètement stupide, mais chaque fois qu’elle avait été en danger – hormis peut-être quand ça avait été face à Moses – elle avait ressenti l’adrénaline circulant dans ces veines et étrangement, cette sensation semblait lui manquer. Elle était très certainement idiote de penser ainsi, mais c’était quelque chose qu’elle pouvait difficilement nier, elle avait besoin d’un peu d’aventure, au moins pour se consoler, d’être là en France à se tourner les pouces alors que le Royaume-Uni brûlait encore sous le feu déclenché par Lord Voldemort. Elle en avait peut-être besoin pour évacuer un tant soit peu ses tracas, cette histoire avec Joshua qu’elle ne semblait pas à même d’oublier. Il l’avait trahie de la pire façon qui soit. Il aurait pu trouver une autre fille, l’aimer sans même qu’ils aient le temps de rompre tous les deux, elle l’aurait compris, elle était partie sans dire au revoir, alors, elle aurait pu comprendre, mais là, il s’était allié au camp adverse, à ceux qu’elle avait fuit durant des mois déjà, ceux qui la traquait, ceux qui avaient tué nombreux de ses amis et sans doute même ses parents. Il n’y avait pas d’hippogriffes, mais il y avait cette grotte et, ignorant les paroles d’Ainsley, elle avait continué sa route vers cette dernière. D’un geste de baguette, elle imita son amie. « Lumos » Sa baguette s’éclaira, laissant la lumière rendre l’intérieur de la grotte visible. Bien vite, le froid se fit ressentir dans cette grotte. C’était l’hiver ça n’avait rien d’étonnant. Hester se retourna vers son amie. « Qu’est-ce qui … » Elle n’eut pas le temps de continuer sa phrase qu’Ainsley repris la parole, d’abord son prénom puis un ordre très simple qui déclencha une réponse immédiate chez elle, elle se mit à courir. Finalement, elle s’enfonça au fond de la caverne et sentit sa botte s’enfoncer dans ce qui semblait être de l’eau. Elle leva sa baguette pour éclairer devant elle. « Mauvaise direction. » C’était une armée de cadavre qui semblait se dresser devant elles. Elles pouvaient toujours contourner l’étendue d’eau pour rejoindre l’autre côté de cette dernière et s’enfoncer d’avantage dans la grotte, mais, l’idée d’être confrontée à la fois à des inferii et à des détraqueurs n’étaient pas forcément dans ses envies du jour. Elle avait été folle de rentrer dans cette grotte. « Je suis vraiment désolée, on n’aurait pas du renter. » C’était tout ce qu’elle trouva à dire, alors que la situation devenait de plus en plus tendue, elle ne savait pas comment elles allaient s’en tirer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (hlw) we are hellbound anyway (hester&ainsley)   

Revenir en haut Aller en bas
 

(hlw) we are hellbound anyway (hester&ainsley)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» (ainsley) ∞ we could pretend for the weekend.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
MISCHIEF MANAGED
 :: troisième saison :: sujet abandonnés
-
Sauter vers: