AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Win for speaking (drago&alberic)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Win for speaking (drago&alberic)   Jeu 31 Oct - 9:57

Alberic avait pris une nouvelle permission pour se rendre à Pré Au Lard. Malgré les restrictions, le garçon utilisait de nombreux ingrédients et il avait donc besoin de renouveler le stock. Enfin, ceci n’était qu’un prétexte pour pouvoir sortir de Poudlard. Il s’y sentait oppressé et le jeune Gryffondor avait besoin de se changer les idées en sortant. Une fois encore, il partit dès le matin de ce samedi brumeux qui s’annonçait donc pluvieux mais un petit et ridicule soleil se cachait derrière les nuages de brume chargés d’humidité. Alberic avait donc confiance quant au fait de ne pas se prendre la pluie ce jour là.
Il avait aussi une bonne raison de se rendre à Pré Au Lard, en dehors d’acheter des fournitures. Drago travaillait désormais au pub en tant que serveur et il était devenu, après leur rencontre comme un confident pour le garçon. Même s’il savait que Drago ne s’engagerait pas dans son combat, Alberic avait besoin de lui pour parler tout simplement. C’était ainsi qu’il mettait les choses au point et qu’il ne se perdait pas dans des délires superflus comme il était qu’il le fasse s’il ne faisait pas de point sur ses idées. Pour l’heure, le garçon ne pouvait agir. De une, parce qu’il était à Poudlard. De deux, parce que le gouvernement mis en place par Voldemort était bien trop puissant pour qu’il puisse agir seul. Alberic devait réussir à convaincre des sorciers de se rallier à sa cause, mais personne n’était assez fou pour se battre alors que Harry, le seul sorcier qui avait détruit une fois le sortilège de la mort, était mort de la baguette de celui qui se faisait appeler le Seigneur des Ténèbres. Et Alberic n’était pas assez stupide pour croire qu’il pouvait vaincre le gouvernement. Il savait bien qu’il ne pouvait rien faire et surtout seul. En revanche, la donne changeait si le garçon ne combattait pas seul.

Le garçon marcha jusqu’à la première boutique ouverte, dans laquelle il acheta de l’encre et des plumes, ainsi que du parchemin neuf. Il paya et rangea le tout dans son sac, avant de partir pour la poste où il s’arrêta pour écrire une lettre à sa mère et demander un hibou l’envoyer. Alberic n’était pas bête. Il savait bien que la lettre partirait d’abord pour le ministère avant de cheminer jusqu’à chez sa mère, en voyant que rien de compromettant y figurait. Il continua ainsi à faire ses petites emplettes durant deux heures avant de s’arrêter enfin au pub. Quand il entra, il vit Drago à son poste de serveur et le salua par un sourire avant d’aller s’installer à une table, posant son sac à côté de lui.
C’était fou de voir comment Drago avait changé depuis Poudlard. Il n’était vraiment plus le même et Alberic avait eu du mal à s’y faire les premiers temps qu’il l’avait côtoyé en tant que connaissance. Maintenant, Alberic le considérait comme un ami à qui il pouvait se confier. Il n’était plus le même car sa vie avait changé du tout au tout avec ce gouvernement.

Alberic sortit un vieux parchemin sur la table et commença à faire le compte de ce qu’il avait acheté et ce qui lui restait à faire. Il fallait simplement qu’il retourne à la boutique pour les potions, il lui manquait un stupide ingrédient qui était en commande. Puis il rangea sa liste et regarda par la fenêtre. Le temps était à l’ambiance de la population. Triste, froid et morne. Ce n’était qu’une question de gouvernement se disait Alberic. Enfin, c’était bien simple, tout était la faute du gouvernement. Il n’accusait même plus Voldemort d’être responsable de tout cela, mais bel et bien son gouvernement. Ce n’était pas lui qui avait édicté toutes les lois même s’il en avait sans aucun doute donné l’idée. Ce n’était pas lui fichait la pagaille à Poudlard et qui menait l’école d’une main de fer. Pourtant, Alberic lui en voulait mais rejetait cette haine sur son gouvernement plus que sur lui. Certes, il avait tué Harry et c’était un sorcier qui avait un véritable problème dans sa tête, mais c’était aussi un homme qui avait gagné le pouvoir par la force et qui s’était installé comme si personne ne pouvait jamais le déloger. Et en un sens, il n’avait pas tout à fait tord sur ce point, car personne n’osait le défier. Qui aurait été assez fou pour le faire ? Surtout sans Harry comme signe de victoire ! C’était de toute évidence peine perdue pour tout.

Alberic se leva et alla jusqu’au comptoir, en laissant son sac à la place qu’il avait choisi. L’on savait qu’il commandait toujours la même chose, Drago en particulier le savait. Il paya la note et retourna s’asseoir avant même que sa commande ne soit à sa disposition. Le bar n‘était pas plein, mais de nombreuses places étaient prises. Le garçon savait donc qu’il devrait se montrer patient.
Toutefois, il ne pouvait que s’apercevoir de l’ambiance. Elle était bien différente de celle qu’il avait connu avant. Là, les personnes parlaient mais sans enthousiasme, et à voix basse comme s’ils craignaient que l’on ne les écoute. Et ils avaient sans doute raison, car le gouvernement se mêlait de tout, même des histoires d’amour entre les sorciers.
Son ami devait sans doute attendre sa pause pour pouvoir le rejoindre. Ce fut le gérant qui apporta sa boisson au garçon qui commença alors à la boire doucement. Il replongea rapidement dans ses pensées. Toujours les mêmes pensées cela dit ! Alberic était en boucle de toute façon.

Il commença alors à penser à un ancien rendez-vous avec une oubliator avant que Voldemort ne prenne le pouvoir intégralement. C’était pour retrouver son père, mais cette rencontre n’avait mené à rien. Absolument rien ! Le garçon n’avait pas retrouvé son père, et il ne savait toujours pas où il vivait et si même il était vivant. Car pour lui, c’était indéniable, il n’était pas mort. Mais seulement bloqué à ne pas pouvoir donner signe de vie, ni même de nouvelle. Ou alors, il ne voulait simplement pas se l’avouer.
Le garçon fit signe à Drago en voyant l’heure. Non pas qu’il soit pressé, mais tout le monde savait qu’il y avait des horaires à respecter.
Revenir en haut Aller en bas
 

Win for speaking (drago&alberic)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Drago Malefoy ~ When your soul departs
» Rocky
» Oroscopo cinese
» LA CRÉOLE
» suite brevets para des années 50
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
MISCHIEF MANAGED
 :: troisième saison :: sujet abandonnés
-
Sauter vers: