AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 the youth is starting to change. ◮ (ian&joshua)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: the youth is starting to change. ◮ (ian&joshua)    Ven 2 Aoû - 11:07

Un imbécile. Seul un imbécile peut oublier de prendre assez de bouts de parchemin pour terminer son année, surtout pour tomber en rupture de stock à cette période-ci de l’année, d’après mon père. Bien trop tôt à son goût, visiblement, bien que cela s’est avéré être la même chose chaque année. Surtout durant ma cinquième année à Poudlard, au moment de passer mes BUSEs. Et forcément, comme les ASPICs se trouvent être pour la fin d’année, il en est de même cette fois-ci. Sauf que le nombre d’élèves vadrouillant dans le château, s’est vu bien trop réduit pour que je puisse emprunter une feuille à quiconque. Et puis, de trop nombreuses boutiques se trouvent fermées sur Pré-Au-Lard, pour en trouver une capable de me fournir la papeterie que je recherche. Voilà donc ce qui s’avère être l’excuse idéale, aux yeux de mon paternel, afin de m’envoyer faire le plein de fournitures, n’ayant pas tardé à me faire une liste complète. Mais s’il m’envoie sur le chemin de traverse pour une chose, c’est effectivement une tout autre idée qui me trotte dans la tête. Après tout, Hester s’avère avoir disparue de Poudlard et ce n’est, par conséquent, pas une histoire de parchemins, si futile soit-elle, qui va m’occuper l’esprit. Bien au contraire d’ailleurs, celle-ci me passe bien par au-dessus la tête et s’avère n’être qu’un prétexte afin de pouvoir m’aventurer dans les rues de Londres. Car ce n’est certainement pas en restant à Poudlard, que je vais parvenir à apprendre la moindre information, en ce qu’il s’agit de l’endroit où a bien pu se rendre la blonde. Aussi, la ville de Londres me semble bien plus apte à fournir une quelconque information, bien que je ne sache pas réellement comment m’y prendre pour se faire. Après tout, les idées pour retrouver les parents de la jeune femme ne sont pas venues de façon spontanée et pas en masse non plus. Cette fois, je me sens bien plus concerné pourtant, parce que je la connais réellement – et non pas seulement de vue – et que je l’aime. C’est donc forcément avec un certain pincement au cœur, qu’il m’a fallu remarquer son absence à Poudlard. Du fait qu’elle ait fini par s’enfuir, sans explication, juste comme ça, du jour au lendemain. Et il doit bien avoir une bonne raison, quelque chose la touchant directement, sans quoi je suis à peu près certain qu’elle serait restée. Je me lancerais bien à sa recherche dès maintenant d’ailleurs, si mon non-retour à Poudlard, ne pouvait risquer d’alerter mon paternel. Et je sais pertinemment qu’il se lancerait à ma recherche et que cela le mènerait à découvrir Hester. Il m’a déjà paru bien trop près de découvrir quoi que ce soit, pour que je ne m’alerte pas face à cette évidence. Fuir le château pour me lancer à la poursuite de la blonde, c’est la servir sur un plateau d’argent à mon père, qui n’hésitera pas à lui faire subir quelques horribles tortures, tout simplement parce que je me suis épris d’elle.

C’est pourquoi il va falloir que je trouve un moyen d’obtenir des informations sans même quitter l’enceinte de l’école de sorcellerie. Autant dire qu’aujourd’hui, il ne s’agit que d’un extra, un moyen de me donner un petit coup de pouce afin d’avancer dans mes recherches. Et je crois exactement savoir où chercher. Qui de mieux placer qu’un membre de ma propre famille, pour m’aiguiller quelque peu ? L’école doit bien avoir donné la liste des élèves devenus fugitifs, à quelques rafleurs et mangemorts. Et si l’une de ses deux catégories de personne, manque clairement à l’appel au sein des Panderman, l’autre se trouve être abondamment fournie. Je pense particulièrement à un cousin, de cinq ans plus âgé que moi, qui a la particularité de m’avoir suivi ces derniers temps. Surtout cet été ; l’énergie qu’il a mis dans cette envie de me suivre partout et de faire semblant de vouloir prendre de mes nouvelles, le plus normalement du monde, a tout de même été impressionnante. Je ne me considère pourtant pas comme suffisamment idiot pour tomber dans le panneau. Depuis le temps que chaque Panderman a commencé à me rejeter, à me pousser un peu plus vers le dehors de la famille, malgré les liens du sang ; il parait presque évident que mon cousin se trouve sur mes traces pour me surveiller, pour le compte du reste de la famille. Il n’aurait juste pas dû commencer à le faire au moment même où mon paternel a commencé à reprendre contact avec moi et tenté de devenir de nouveau ce qu’il n’est jamais parvenu à être jusque là. Un père. Enfin, peu importe. Si Ian prétend ne me vouloir que du bien, autant joué là-dessus afin de parvenir à lui soutirer quelques informations, qu’il aurait possiblement pu apprendre en raison de son statut de mangemort. Et bien heureusement, il m’a laissé un moyen de savoir où le trouver, comme-ci il a toujours su que ce jour finirais par arriver. Je n’ai aucune idée de qui peut bien être mon cousin finalement, sa personnalité, son caractère ; tout a dû bien changer depuis que nous vadrouillons tous les deux ensemble, à cette époque où je n’étais pas encore à Poudlard. Mais il n’en reste pas moins qu’il est un Panderman et qu’il a été à serpentard. Il est donc l’un des membres de ma famille bien typique, comme il n’y en a que trop. Il ne faut pas que je l’oublie et par conséquent, il me faut toujours avoir en tête que chaque information qu’il me donne, se doit d’être prise avec des pincettes et beaucoup de scepticisme. Parce qu’il est un mangemort avant tout. C’est une chose qu’il me faut bien me remettre au clair, dans un coin de mon esprit, avant de m’en aller au devant de mon cousin. Je ne veux pas tomber dans une quelconque manipulation, car cela serait se jeter dans la gueule du loup. C’est ce que je continue à me remémorer alors que je gravis les marches d’une vieille bâtisse, présente au niveau du chemin de traverse. « Ian ? » je souffle alors que j’arrive dans le couloir du haut, gardant mes phalanges crispées autour du bois de la baguette. « C’est Joshua. » je murmure à nouveau alors que je continue d’avancer, mon échine se voyant parcourue d’un frisson à la vue de toutes ces portes closes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: the youth is starting to change. ◮ (ian&joshua)    Sam 3 Aoû - 4:04

« Je t’aime, fais attention à toi. » Il ferma les yeux au contact de cette main douce sur son visage. Puis les rouvrit, inquiet comme à chaque fois qu’elle quittait la maison. Avec les évènements actuels, Hanna n’était pas en sécurité du tout et encore moins sur son lieu de travail. Son statut de fille de cracmol, et le fait qu’elle abrite un traître la mettait en danger permanent. Elle ne cessait de soutenir qu’elle n’avait pas peur quand elle savait où il était, il ne pouvait s’empêcher de se faire un sang d’encre. Il redoutait le moment où des mangemorts lui ramèneraient, un large sourire aux lèvres, le corps de la jolie blonde. Il cligna plusieurs fois des yeux pour tenter de s’ôter ces images terrifiantes de la tête. Puis après avoir enfilé un manteau noir, transplana. Il avait trouvé au-dessus d’un magasin délabré sur le chemin de traverse une sorte de refuge miteux dans lequel il venait lorsque Hanna partait au travail. Personne ne savait qu’ils étaient ensemble ; du moins ils l’espéraient, et cela devait rester secret. Au début, il passait ses journées chez eux, terré dans la chambre, à faire des allers retours entre la salle de bain et la cuisine. Mais il avait trop peur de se faire repérer par un voisin. La maison était censée être vide en journée et un évènement l’avait poussé à trouver un refuge plus sur.
Un jour alors qu’il regardait par la fenêtre, un voisin moldu dû le voir et prendre peur, pensant surement à un cambrioleur. Il appela alors la police qui se retrouva bien vite devant la maison. Ian fut alors obligé de transplaner, attendant l’heure de retour d’Hanna pour rentrer chez lui. Rester seul dans la maison n’était donc pas prudent et une crainte encore plus grande que celle d’être trouvé par des policiers moldus le tiraillait. Celle qu’un mangemort le repère et vienne leur faire une petite visite durant la nuit. Séparer son image de la maison d’Hanna était donc primordiale.
C’est pourquoi il apparut dans cet endroit sale et lugubre ce matin de Mars. La boutique en dessous appartenait à un vieux commerçant qui ne vendait plus grand-chose, mais qui semblait réellement tenir à son commerce. Ian ne l’avait vu qu’une fois : lorsqu’il avait trouvé l’entrée pour l’étage supérieur. Le vieux monsieur ne semblait même pas l’avoir remarqué tant il appartenait au décor désormais et n’était jamais venu l’embêter. Il n’était donc pas à craindre. Il faisait froid dans cet endroit sombre aux fenêtres cassées et aux murs mal isolés et Ian serra un peu plus fort son manteau contre sa poitrine. Il se dirigea alors vers une pièce qu’il savait plus réchauffée que toutes les autres. Elle était composée d’une fenêtre large, qui en faisait aussi la plus lumineuse, le soleil un peu timide lançait quelques rayons à travers le vitrage épais. Ian restait loin de la façade de verre pour qu’one ne le repère pas, mais profitait de la chaleur qui envahissait la pièce. Il s’assit en tailleur sur le sol froid et laissa aller sa tête contre le mur. Il détestait être là, forcé à vivre en ermite pour le bien de tous, la main constamment sur la baguette, prêt à dégainer. Ce mode de vie ne lui ressemblait pas. Il avait besoin de voir des gens, de sortir, de voir ses amis, de rire. Mais la guerre ne le lui permettait pas. Depuis son enrôlement par les mangemorts sa vie lui échappait et malgré ses tentatives pour la reprendre en mains, il avait du mal à se détacher de ce passé bref et peu glorieux. Dès qu’il fermait les yeux, il revoyait ces visages horrifiés de moldus ou de sorciers, sans distinction, qui le regardait comme on fixe la mort. Sans s’en rendre compte, il s’était recroquevillé  sur lui-même, les mains sur le visage. Comme toutes les nuits, réveillé par ses cauchemars. Il se figea soudain. Des craquements se faisaient entendre dans le couloir. Des bruits de pas approchaient et il ne mit pas longtemps avant d’entendre une voix peu assurée l’appeler. La voix n’était pas bien forte, mais c’était ce qui l’inquiétait. L’avait-on retrouvé ? Peut-être allait-il devoir combattre ? Il se releva, doucement, toute ouïe, la baguette levée, prêt à riposter, quand la voix se fit entendre à nouveau, elle était au niveau de la porte et indiquait appartenir à son cousin. Il mit un peu de temps avant de prendre la décision d’ouvrir. Son cousin, malgré tout ce qu’il représentait à ses yeux restait un membre de sa famille. Soit une personne tout à fait apte à le capturer et à le torturer. Mais Ian savait au plus profond de lui que Joshua était différent des Panderman classiques. Sa maison à Poudlard, tout comme le choix de sa petite-amie et ses différents amis le prouvaient. Ian en avait d’ailleurs eu la confirmation puisqu’il s’était mis en tête de tenir son cousin éloigné des histoires familiales. Il avait pris la décision de le protéger. Bien que cela ne semblait pas plaire à Joshua. Décidant de lui faire confiance, puisqu’àprès tout il lui avait indiqué qu’il pourrait le trouver ici, il entrebâilla la porte, toujours prêt à attaquer si cela n’était qu’une imposture, puis murmura. « Viens par là et fais doucement. » En voyant entrer son cousin, il soupira, puis l’observa. Il se demandait alors si Joshua était au courant pour sa fuite ou s’il pensait que Ian était toujours au service du Lord.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: the youth is starting to change. ◮ (ian&joshua)    Dim 4 Aoû - 0:56

Les couloirs du studio me paraissent plus hostiles qu’autre chose, alors que je m’y déplace d’un pas se voulant feutré, essayant de ne pas me rendre sourd avec les battements de mon cœur qui semblent bien décider à me vriller les tympans. Je ne devrais pas être là, je le sais bien et ce n’est pas une chose qui m’aide à passer outre ma peur d’avancer dans le couloir qui s’étend face à moi. Il me paraît hostile, peut-être seulement parce qu’il m’est étranger. Mais une chose est sûr, c’est que je ne m’y sens pas à l’aise. Et si c’est dans cet unique but que mon cousin m’a fait savoir que je pouvais le retrouver ici, je dois dire qu’il a bien réussi son coup. Durant un instant, je crains même qu’il ne m’est simplement donné une fausse adresse, menant vers un lieu censé être un guet-apens. Mais je me ravise bien vite quant à cette pensée ; elle ne sert qu’à m’effrayer un peu plus, à me conforter dans mes idées lugubres alors qu’il ne s’agit sûrement de rien d’autre qu’un vieux studio désaffecté. Et ce n’est pas parce que Ian s’avère être un Panderman, qu’il est forcément mauvais – même pour mois, cette affirmation ne vaut pas un clou, tellement elle ne me parait pas crédible, discréditée dès le premier instant. Je pince les lèvres alors que je me remets à avancer, frôlant les murs et les portes du bout des doigts, les entrouvrant légèrement pour voir s’il se cache la moindre chose à l’intérieur, avant de constater à chaque fois qu’il n’y a rien. Rien de plus que des pièces vides, dénudées d’intérêt. Ma mâchoire se crispe un peu plus à chaque nouveau pas, tandis que je continue de me demander dans quoi je me suis fourré. Pourtant, il me faut continuer à avancer, quoi qu’il m’en coûte. Car là, dehors, quelque part, Hester se trouve seule et il me faut la retrouver. Je sens qu’il est dans mon devoir de le faire, et je n’espère en rien me dérober à cela. La jeune femme s’avère être tout pour moi et je ne compte pas la laisser simplement filer, sans rien faire pour la retrouver ou pour savoir les choses qui l’ont fait partir si subitement. Car, il est possible qu’elle n’ait en rien l’envie que nous nous retrouvions, qu’elle n’ait pas envie que je parvienne à mettre la main dessus une nouvelle fois. Elle a beau ne pas me l’avoir dit, j’ai bien vu qu’elle s’est tout de même trouvée un peu agacée de me voir débarquer chez elle, durant les vacances de noël. Du moins a-t-elle eu l’air d’avoir un avis mitigé sur la question, mais pendant un temps, j’ai bien vu qu’elle aurait préféré être seule. Profiter de ne plus être à Poudlard, pour enfin prendre un peu de recul sur toute la situation et notamment la disparition de ses deux parents. Je lui ai mis des bâtons dans les roues par rapport à cela, et je dois avouer que je le regrette quelque peu. Car je n’ai jamais eu l’intention de devenir un fardeau pour elle, bien au contraire. Je pensais bien faire.

C’est pour ça que cette fois, si je parviens à la retrouver, je ne tenterais pas forcément de rentrer en contact avec elle. Car si elle ne m’a rien dit avant de partir, c’est peut-être parce qu’elle a ses raisons, comme la dernière fois. Et si j’ai une fois été un fardeau pour elle, je ne souhaite absolument pas que cela recommence, bien au contraire. A mi-voix, je me mets à appeler dans mon cousin, de crainte qu’il n’y ait quelqu’un d’autre dans l’enceinte du studio, ne désirant pas rester seul plus longtemps. Mieux vaut pouvoir affirmer m’être trouvé avec Ian, que d’avoir simplement vadrouillé dans les rues du chemin de traverse – quoi que l’atmosphère lugubre que révèle ce dernier, ne laisse en rien une telle envie planer dans l’esprit de quiconque, je le crains. Puis, mieux vaut rester avec un Panderman qu’avec personne, j’imagine. « Viens par là et fais doucement. » me parvient alors sa voix, s’élevant de derrière une porte non-loin. Je ne tarde pas à la pivoter, pour découvrir son visage, ses prunelles se trouvant fixées dans ma direction. Je le toise durant un instant, sans rien dire, avant de finalement le saluer d’un simple mouvement de tête. Rien de chaleureux là-dedans, je le crains. « Ian. » Je pénètre dans la pièce, fermant la porte derrière moi. Je préfère mettre de la distance entre ce couloir et moi, même si cela se résume à une fine paroi, tellement l’endroit ne me dit rien de bon. Je n’avais même jamais vu la boutique située sous mes pieds, avant aujourd’hui. A croire que cette dernière est apparue de nulle part, à moins que cela ne soit que de la paranoïa pure et dure. Je secoue doucement la tête, avant de passer une main sur mon visage. C’est bon, je l’ai trouvé, je n’ai plus aucune raison visible de m’inquiéter. « Tu as donc dit vrai. » je constate alors que je laisse mon bras retomber le long de mon buste, sans plus de manière. Je me remets à le toiser un instant, d’un air se voulant suspicieux. « Tu es seul ? Il n’y a personne d’autre par ici ? » je lui demande, préférant m’assurer du fait qu’il n’y ait personne, avant de venir lui mander la moindre aide. Je ne veux pas débuter mon récit s’il se trouve y avoir des oreilles indiscrètes non-loin. Mais bon, de toute façon, vu sa nature, je ne peux pas non plus croire le mangemort s’il m’affirme que nous sommes seuls dans le studio. Car le Panderman lambda est un indigne de confiance et c’est exactement ce que se trouve être Ian ; le parfait Panderman classique, le modèle de base. Une nouvelle fois, je sens ma mâchoire se crisper. Il ne faut pas que je parte sur des bases pareilles pourtant, je m’en doute bien. Car cela révèle déjà du fait de ne pas lui accorder la moindre parcelle de confiance, alors qu’il va bien falloir lui en accorder un peu, s’il me faut quémander son aide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: the youth is starting to change. ◮ (ian&joshua)    Jeu 8 Aoû - 2:54


Les pas se rapprochaient dans le couloir et Ian commençait sérieusement à se demander qui cela pouvait bien être. La personne semblait faire attention à rester silencieux, comme si elle avait peur que quelque chose ou quelqu’un lui tombe dessus. A présent la chaleur que Ian avait pu trouver à cette pièce s’était complètement dissipée. Maintenant que la craindre d’avoir été retrouvé grondait en lui et la pensée que tout pouvait arriver, une sorte de voile sombre semblait envahir la pièce. C’en était pesant, lourd et pourtant Ian était gelé, une sensation presque identique à celle transmise par les détraqueurs. Il tremblait presque de peur comme de froid et la baguette en main il appréhendait le moment où il devrait riposter. Il serra un peu plus son manteau contre sa poitrine. Tous ses membres étaient en alerte et ses sens plus que jamais éveillés. C’est pourquoi il fut si soulagé lorsque Joshua franchit le seuil de la lourde porte en bois. Ce dernier semblait lui aussi sur ses gardes, comme l’avait déjà deviné Ian. Son cousin le fixait de manière hostile, ce qui ne l’étonna pas plus que cela. Les Panderman n’avaient pas vraiment l’habitude des démonstrations d’affection et encore aurait-il fallu qu’ils connaissent ce mot. A son nom, Ian hoche de la tête sans pour autant répondre, restant en alerte au cas où son cousin ne serait qu’une diversion ou même l’attaqueur lui-même. Après tout Ian ne savait plus ce qui se passait au sein de son ancienne communauté et Joshua aurait très bien pu être enrôlé lui aussi. Puis sa réaction secondaire, de s’éloigner de la porte pour finalement juger de la situation raye les doutes de Ian sur une quelconque trahison. Joshua n’est à l’instant même qu’un adolescent à la recherche de quelque chose et légèrement effrayé. Il semblait avoir besoin de son aide, ce qui il faut l’avouer était vraiment nouveau, étrange. Ian s’était promis de protéger son seul cousin à peu près normal et c’est pourquoi il décida de répondre simplement. « Je suis seul, complètement seul. Et bien heureusement. » Seulement, Ian n’avait pas vraiment d’avouer franchement qu’il ne faisait plus parti des mangemorts, mais pour que son cousin daigne lui dire ce qui n’allait pas, c’était peut-être la seule solution. Ian dévisagea longuement Joshua, cherchant à le sonder, à trouver ce qui chez lui pourrait le trahir. Puis il marcha vers la fenêtre tout en gardant un œil sur le jeune homme avant de jeter un œil dehors. Simple vérification, rapidement il se remit en retrait, il ne devait pas être vu, il ne fallait même pas que l’on sache que les appartements existaient. « Tu n’es donc pas au courant ? » Il lança un regard interrogatif à Joshua. Après tout ce dernier allait encore à Poudlard, ce qui voulait tout simplement dire qu’il était en retrait de toute information. Pas plus mal, au moins il n’avait pas d’idées préconçues. La seule chose qui pourrait le mettre en danger pour le moment serait que Joshua ait dit à son père qu’il le rejoignait. Mais Ian savait son cousin suffisamment intelligent pour éviter ce genre de bêtises.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: the youth is starting to change. ◮ (ian&joshua)    Jeu 8 Aoû - 15:01

Aller retrouver mon cousin, pour lui demander de l’aide. Pour lui demander s’il sait quoi que ce soit susceptible de m’aider. La sentence sonne faux dans mon esprit, autant parce qu’il s’agit là de mon cousin que parce qu’il est mangemort. Il est de notoriété publique que l’on ne peut pas faire confiance à un Panderman, car c’est une famille dont les membres sont pourris jusqu’à la moelle. Des ordures ambulantes, tout simplement bonnes à vous transformer en ordure, vous aussi. Et si autrefois, j’ai pu penser qu’il y avait quoi que ce soit de glorieux, dans le fait de naître dans cette famille de renom, c’est une impression qui s’est tout à fait dissipée aujourd’hui. Sûrement parce que j’ai appris à découvrir le revers de la médaille par la suite, tout ce qu’impliquait une telle famille. Sa fragilité aussi et l’aisance avec laquelle l’on peut en être éjecté, comme l’on peut y entrer brusquement après un élan de compassion de la part des autres membres de la famille ou peut-être par rejet de l’un d’entre eux, pour conserver un certain équilibre. Je n’en sais trop rien, cela fait bien longtemps que j’ai perdu le fil et que je ne me sens plus en mesure de prétendre connaître le fonctionnement des miens. Cette façon dont ils régissent la famille Panderman, en ayant l’impression qu’ils font en sorte que tout se déroule pour mettre en péril l’équilibre que j’ai moi-même tenté d’instaurer dans ma propre vie. Pourtant, j’ai beau cherché, je n’ai jamais trouvé le moindre équilibre au sein de la famille Panderman, comme-ci cette famille toute entière n’est qu’une étrange mascarade, une couverture de secours, destinée simplement à la survie de l’un d’entre nous. Une meute, au final simplement composée de brebis et d’un loup ; un unique loup qui n’hésitera pas à dévorer toutes les brebis ou à les jeter en pâture aux autres loups, pour pouvoir garder la tête hors de l’eau. Pour pouvoir conserver une certaine immunité au final. Et pourtant, nous restons là, agglutinés les uns aux autres sans même tenter de nous défaire de l’emprise que ce loup à sur nous. J’ai souvent l’impression d’être le seul Panderman à tenter de me défaire de cette emprise familiale. C’est sans doute pourquoi je me demande ce qui peut bien me pousser à tenter de prendre contact avec mon cousin, alors que je ne lui fais clairement pas confiance. Pourtant, lorsque sa voix résonne, dans la pièce d’à côté, c’est presque si je ne me précipite pas à l’intérieur. Peut-être parce que sa présence reste tout de même plus rassurante que ce studio désaffecté, où chaque porte peut cacher une chose inconnue. En quelque sorte, sa présence à quelque chose de rassurant, quand bien même il se trouve être un Panderman et un mangemort. Sûrement parce que je le connais, que je sais tout simplement en quoi il est dangereux et que par conséquent, je sais en quoi il me faut me méfier de lui. C’est quelque chose que je me remémore, alors que je m’écarte de la porte, instaurant une sorte de distance de sécurité entre elle et moi, alors que je viens me positionner dos au mur. Je le toise durant un instant, sans trop savoir ce que je fais là ou ce qu’il me faut lui demander ; jusqu’où je peux me confier à lui, sans aller trop loin.

Mais d’abord, il me faut savoir s’il est seul dans ce studio – si nous sommes seuls. Je ne veux pas qu’il y ait de mangemorts avec lui dans ce studio, des personnes capables d’intercepter les choses que je lui confierais, pour les retourner contre moi par la suite ou que sais-je. Ce n’est pas parce que j’ai besoin de lui que je lui fais confiance, bien au contraire. Je sais bien qu’il ne mérite pas ma confiance, quand bien même c’est ce que je compte lui accorder en lui demandant s’il est seul ici. Je ne compte réellement pas m’amuser à aller vérifier dans chaque pièce, s’il dit vrai ou non. « Je suis seul, complètement seul. Et bien heureusement. » Je pince les lèvres, quelque peu sceptique face à ses affirmations. Pourtant, si je ne veux pas bouger d’ici, je ne peux pas faire autrement que de le croire. Je ne vois pas en quoi il peut être heureux du fait qu’il n’y ait personne, après tout, il est un mangemort et je ne vois pas ce qu’il peut craindre. Hormis le fait que la meute Panderman puisse se diviser et lui porter atteinte, mais d’après les confidences régulières que mon père me fait, lors de nos rencontres à Poudlard, je ne pense pas qu’il soit déjà venu le temps, d’en arriver à des conclusions si attives. La meute Panderman ne se déchire pas encore, il va falloir patienter pour que cela arrive et que l’on puisse voir où tout cela va nous mener. « Tu n’es donc pas au courant ? » finit donc par demander Ian, après s’être brièvement approché de la fenêtre. Pas trop longtemps cependant, comme-ci il cherche à fuir le monde extérieur. Je fronce les sourcils, détaillant un instant son visage du regard, avant de finalement me détourner, enfouissant mes mains dans mes poches. Le contact avec le bois de ma baguette, me rassure quelque peu, je dois dire. « En étant enfermé à Poudlard une partie de l’année et dans sa chambre durant l’autre partie, on n’est pas au courant de grand-chose, finalement. » Je hausse brièvement les épaules, passant ma langue sur mes lèvres. Cela fait plus de six ans que je ne suis au courant de rien de toute façon, je suis comme tout un chacun vis-à-vis de notre famille. Je n’ai qu’un point de vu extérieur, tout simplement comme-ci je n’en faisais pas partie. « Je suis actuellement en train d’acheter des morceaux de parchemin, tu vois ? » Écartant les bras, je désigne la pièce autour de nous en tournant simplement sur moi-même. Un rire bref s’échappe d’entre mes lèvres, un rire nerveux. Puis, je secoue la tête, avant de me tourner de nouveau vers mon cousin. « Si je suis venu ici, c’est justement pour être au courant de quelque chose… Quand as-tu vu mon père pour la dernière fois ? » je finis par lui demander, en faisant quelques pas dans sa direction. M’approchant de lui, je m’arrête juste face à Ian. Mes prunelles se remettent à sonder les siennes, alors que je ne bouge pas, continuant de le fixer. Mais de quoi dois-je être au courant ? Je ne comprends pas où il veut en venir. Peut-être parlait-il d’Hester, peut-être se moquait-il de moi en me posant cette question. Si ça se trouve, je me suis tout simplement jeté dans la gueule du loup, resserrant moi-même l’étau de ma famille autour de moi. A moins que cela ne constitue tout simplement de la paranoïa.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: the youth is starting to change. ◮ (ian&joshua)    Jeu 15 Aoû - 4:42

Ian se demandait souvent pourquoi il avait été réparti à Serpentard. Il ne s’y était jamais senti à sa place, même si au fil des années il avait fini par s’y faire des amis en qui il avait confiance. A vrai dire, les seuls moments de fierté envers sa maison venaient de son père ravi que son fils ait au minimum suivit cette voie. En fait, Ian aurait préféré aller chez les Gryffondors comme son cousin ou les Poufsouffles, mais le choixpeau en avait décidé autrement. Peut-être aurait-il un jour l’occasion de lui poser la question. En attendant il regardait son cousin, Joshua, le seul de la famille a n’avoir pas été à Serpentard, qui s’était aventuré en dehors de Poudlard pour lui retrouver. Certes, il ne risquait rien, être un Pandeman protégeait de tout à condition de suivre les règles, ce que Joshua faisait au contraire de son ainé. Mais ce que ce dernier ne comprenait pas était la raison qui avait poussé le rouge et or à pointer son nez ici. Etait-ce un piège ? Son père se servait-il de la naïveté de Joshua pour obtenir des informations, sa vilénie le lui aurait bien permis après tout. Malgré tout, malgré les regards suspicieux que ne cessait de lancer le mangemort en fuite au jeune homme et malgré la distance qu’il cherchait à entretenir avec lui, Ian pressentait que Joshua avait besoin d’aide. Il ne serait pas venu le chercher sinon, ce garçon était bien trop intelligent pour être proche de sa famille et lui faire confiance. Il avait compris lui aussi à quel point les Panderman entretenaient une mentalité barbare et peu développée. En bref, il ne serait pas venu voir Ian pour prendre de ses nouvelles. Mais Ian se devait de prendre des précautions, il n’était déjà pas bien discret, mais se faire avoir par son cousin serait plus qu’humiliant et dangereux par la même occasion. Lorsque Joshua lui répondit n’être au courant de rien, Ian ne put s’empêcher de replonger dans ses années à Poudlard où il n’était pratiquement jamais tenu au courant de ce qui se passait jusqu’à ce qu’il rentre dans l’ordre des mangemorts. Il comprenait tout à fait ce que voulait dire son cousin, leurs parents les tenaient à l’écart n’ayant pas de réelle confiance en eux. Et ceux du plus âgé avaient visé dans le mille. Mais qu’importe. A ce moment là, Ian se détendit un peu plus. Il attrapa le col de Joshua avant de le plaquer contre le mur et de le menacer de sa baguette. Puis il effaça cette idée tordue qui ne lui ressemblait pas de sa tête avant d’esquisser un sourire. Il attendait cependant un peu plus d’informations pour savoir si oui ou non il pouvait lui faire confiance. Puis le voilà qui désigne la pièce des bras. « Je suis actuellement en train d’acheter des morceaux de parchemin, tu vois ? » Bien entendu, Ian ne put s’empêcher de lâcher un rire, le même que son cousin à vrai dire, nerveux et retenu. Ce n’était pas très drôle vu les circonstances, mais l’idée était bien choisie. Joshua finit par lui poser la question qui l’avait amené ici. C’était donc ça. Ian ne comprenait pas très bien le sens de la question ou du moins là où la réponse pourrait mener. En quoi cela importait donc ? L’inquiétude envahit Ian. Il s’était surement fait avoir. Son cousin était un nigaud qui le menait droit à un piège et qui le fixait de ses yeux marron. Pourtant Ian essayait de se défaire de cette crainte. Joshua n’était pas comme ça ou bien il s’était vraiment amélioré en comédie pour réussir à ne pas vaciller. Ian soutint son regard, cherchant à comprendre son manège, ce que désirais vraiment ce cousin en qui il avait voulu voir. Il décida alors de la jouer franc jeu pour voir sa réaction, cramponnant tout de même sa baguette au cas où l’embuscade serait lancée aux moments des aveux. Leurs regards se croisaient toujours lorsqu’il ferma les yeux et prit une grande inspiration, se préparant à tout. Il souffla d’une voix forte et assurée. « Je suis en fuite Joshua, je ne suis plus un mangemort. » Il s’attendait à toutes les réactions possibles. Ou bien il n’était pas au courant et serait surpris, très surpris, peut-être même qu’il ne voudrait pas en croire un mot. On ne quitte pas cette organisation d’un seul coup de baguette. Ou bien Joshua savait très bien que Ian fuyait et il éclaterait de rire en laissant entrer les parents de Ian qui le tueraient aussitôt. Il croisait les doigts pour que le destin choisisse la première option, même si c’était stupide, même si c’était risqué de s’en remettre aux coups du sort. Il plongea ses yeux dans celui de son cousin, attendant une réaction.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: the youth is starting to change. ◮ (ian&joshua)    Mar 20 Aoû - 16:49

Trop nombreux sont ceux qui prétendent que la vie est déjà tracée d’avance, que c’est le destin qui nous dicte notre conduite pour au final nous amener vers cette voie déjà préconçue à notre attention. Simplement un but final pour lequel on n’a jamais réellement le choix, un but auquel nous sommes obligés d’arriver, quels que soient nos choix. D’aucuns prétendent qu’il s’agit là d’une affaire de génétique, qu’il n’y a rien d’autre entrant en jeu. Que c’est notre famille qui détermine ce que nous allons devenir. Pourtant, je refuse de croire que nos ancêtres peuvent déterminer de notre futur, après tout, la plupart se trouvent morts et par conséquent, il doit leur être difficile de déterminer quoi que ce soit à propos d’une chose qu’ils n’ont jamais vécu. Alors oui, la famille peut déterminer beaucoup de choses sur notre avenir mais ne peut en rien prédire à la perfection ce qui va nous arriver. Sinon, l’un d’entre eux aurait simplement dit que j’allais finir chez les rouge et or, au lieu de me laisser croire jusqu’au dernier instant que j’irais à serpentard, comme le restant des miens. Je ne peux pas croire que je suis l’unique exception à cette constatation, quand bien même les autres se trouvent être tous des serpentards. Peut-être ne sont-ils pas aussi pourris jusqu’à la moelle qu’ils ne laissent le croire à première vue. Du moins, j’espère qu’il ne s’agit pas là du cas de mon cousin, puisque je compte sur sa discrétion pour les prochains instants à venir. Pour les prochains mois même, à moins qu’il ne s’agisse de l’éternité. Je ne sais trop comment juger tout cela, car la seule chose que je sais avec exactitude, c’est que je compte sur lui pour m’aider à avoir des nouvelles d’Hester, quand bien même il s’agisse d’un mangemort. Après tout, si un mangemort ne peut m’en donner, je ne sais pas qui d’autre pourrait le faire. Sans doute parce que les membres de l’ordre n’auront sans doute pas suffisamment confiance en moi pour me délivrer quoi que ce soit et que de toute façon, les troupes du mage noir se trouvent être plus nombreuses que celles de l’ordre, avec les rafleurs et les mangemorts qui sont réunis par là-bas. Et sûrement est-ce une bêtise de ma part que d’envisager ne serait-ce que de lancer des types comme ça à sa recherche, mais je ne vois pas d’autre possibilité de la retrouver. Je ne crois tout de même pas être assez fou pour envisager de demander à mon cousin de lancer des gens à sa recherche, mais j’attends au moins de lui qu’il puisse sortir la jeune femme du pétrin, si jamais l’un d’eux met la main dessus. Après tout, si je lui explique la situation, il doit bien être en mesure de pouvoir comprendre ce qui se déroule pour moi, du mur face auquel je me trouve. Il doit bien savoir ce que c’est que d’aimer quelqu’un, de ne pas vouloir perdre cette personne. Cela ne fait aucun doute après tout. Personne ne peut vivre sans une certaine dose d’amour et ce, même s’il s’agit là d’un Panderman. Surtout s’il s’agit d’un Panderman je dirais même, puisque l’on ne peut pas vivre ainsi, avec tant de haine contenue en soi, sans pouvoir contrecarrer le tout par une bonne dose d’amour quelque part. C’est impossible de simplement pouvoir ressentir de l’animosité, je ne veux pas y croire. Sans doute parce que je ne veux pas croire que ma famille se trouve si affreuse que ça, parce que je ne veux pas avoir honte d’être Panderman. Pas plus que je ne l’ai déjà, à vrai dire.

Pourtant, cela ne me dit toujours pas si j’ai raison de faire confiance à mon cousin ou pas. Il reste un mangemort, avec la marque des ténèbres tatouée sur le bras. Il a pris part à des choses horribles, que je préfère éviter de m’imaginer, au risque de devenir complètement fou par la suite. Et puis, ce lieu de rendez-vous qui me donne la chair de poule, je ne sais pas pourquoi il l’a choisi. C’est tout à fait de sinistre que de venir s’installer dans un tel endroit, quoi que je ne crois pas qu’il vit véritablement ici, il semble plutôt se servir de ce lieu comme d’un squatte. Un endroit pour faire quelques réunions, dont il dissimule l’existence. Quoi que je me demande bien pourquoi, un mangemort peut bien vouloir dissimuler ses rencontres. Peut-être est-ce tout simplement parce qu’il s’agit de moi et qu’il ne veut pas être vu en compagnie du rejeté de la famille Panderman ou peut-être est-ce simplement parce qu’il veut conserver un minimum de liberté. « Je suis en fuite Joshua, je ne suis plus un mangemort. » finit par trancher mon cousin, comme s’il met ainsi un terme final à cette conversation. Chose absurde, comme-ci je vais me contenter de cette affirmation sans attendre de quelconque explication en retour. On ne peut pas simplement arrêter d’être mangemort, car quoi qu’on fasse, quoi qu’on veuille, il reste toujours la marque des ténèbres imprimée sur l’avant-bras des mangemorts. Cette chose qui leur rappelle sans cesse ce qu’ils ont déjà fait, ce à quoi ils ont appartenu. C’est ce tatouage qui leur brûle la peau lorsque le seigneur des ténèbres les appelle à lui. Ils ne peuvent pas simplement se débarrasser de cela, ce n’est pas seulement un titre, cela fait partie de leur nature. Mon père me l’a suffisamment répété pour que je m’en souvienne. « La marque des ténèbres, elle est toujours tatouée sur ton bras ? » je finis par lui lancer, avant de pincer les lèvres. Et c’est tout naturellement que mon regard se porte alors en direction de celui-ci, remarquant à quel point celui-ci se montre tendu. Les muscles doivent être en train de rouler sous les bouts de tissu qui l’habille. J’imagine sans mal qu’il a les doigts serrés autour de sa baguette. Comportement hostile qui n’aide pas à croire qu’il n’est plus un mangemort, comme il prétend l’être. « Alors tu en es toujours un. » Je secoue doucement la tête, signe que je crois bien qu’il me dit là quelque chose de faux. Mais peut-être que, peu importe au final, puisque je savais sa nature de mangemort avant de venir ici. Sauf que s’il est capable de mentir avant même que je ne lui ai demandé quoi que ce soit, que penser de ce qu’il pourrait faire d’autre après que je lui ai demandé de réaliser un petit service pour moi ? Je n’ose même pas y penser. « Cela ne me dérangeait pas de le savoir. Cela n’avait pas d’importance. Mais à présent, je ne suis plus bien sûr de ce qu’il me faut penser à ton sujet. » Je pince de nouveau les lèvres, dévisageant mon cousin. Je ne peux décemment pas lui parler d’Hester s’il commence déjà à me mentir ainsi. Me tournant vers le mur du studio désaffecté, je laisse mon poing s’abattre sur celui-ci, alors que je laisse échapper un râle de rage. Mon cousin était mon dernier espoir et celui-ci vient de s’échapper juste devant moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: the youth is starting to change. ◮ (ian&joshua)    

Revenir en haut Aller en bas
 

the youth is starting to change. ◮ (ian&joshua)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Je change tout le temps d'avis...
» Bon plan Réunions troc/échange à domicile
» dans le starting box...
» Caen-la-Mer change avec ses six nouvelles communes
» Notre corps change
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
MISCHIEF MANAGED
 :: Deuxième saison :: sujets abandonnés
-
Sauter vers: