AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il y a certaines personnes qu'on préfère éviter. (Jared)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Il y a certaines personnes qu'on préfère éviter. (Jared)   Ven 2 Aoû - 6:47

Manger, dormir, dire des mots doux à Hanna, s’informer, manger, dormir, fumer. Voilà ce qui était devenu le quotidien  de Ian. Monotone et ennuyeux à souhait. Etre en cavale, loin de l’agitation morbide de l’extérieur avait de nombreux avantages, comme celui indéniable de ne plus avoir à tuer de pauvres innocents. Mais Ian avait soif de liberté et d’espaces ouverts. Il avait besoin de voir du monde, même si cela impliquait de sortir du côté moldu ou de se lancer des sorts de déformation. Hanna n’était pas là, elle se trouvait dans un camp de réfugiés à soigner des sorciers blessés. Autant le dire, pas la joie. Mais cette absence lui permettait de sortir sans se sentir trop coupable. Elle ne saurait rien. Normalement. Si tout ce passait bien. Mais tout se déroulerait comme prévu. Il n’en était pas à sa première sortie, même si les précédentes n’avaient pas durées bien longtemps et il espérait qu’il ne tomberait simplement pas sur l’un de ses anciens comparses. Il fallait qu’il se prépare, qu’il soit méconnaissable. Un bonnet sur la tête, une écharpe enroulée autour de la bouche et du nez, un manteau assez large pour que l’on ne distingue pas sa silhouette. Ian n’était plus Ian. Mais il devait faire vite, sortir aux heures de grandes affluences, en un endroit très public, trop même pour que les mangemorts ne tentent quoi que ce soit contre lui. S’il en rencontrait un, ils seraient obligés de rester discrets. Du moins il espérait que personne ne tenterait le diable. Ces derniers temps, les mangemorts n’avaient que faire de dévoiler la présence du monde magique au moldus. Et c’était bien la seule chose qui l’inquiétait. Il sortit de son repère, transplanant à quelques mètres du chaudron baveur côté moldus dans une cage d’escalier qu’il avait repéré peu de temps auparavant.  Il avait les sens aux aguets, prêt à dégainer sa baguette à tout moment, voir à transplaner. Il s’engouffra dans la circulation dense des piétons, la tête basse, écoutant chaque bribe de conversation. Les répercutions de la guerre entre sorciers étaient perceptibles dans ce monde où la magie n’existait pas. Le gens s’inquiétaient, se questionnaient. Mais personne ne leur expliquait quoi que ce soit. Un sourire apparut cependant sur le visage durcit par l’horreur de Ian. Il se sentait mieux, à respirer l’air frais de Londres. Il osa lever les yeux vers la ville, détachant alors son regard du macadam gris. La ville était vivante et ça le changeait beaucoup du chez soi qu’il s’était construit chez Hanna. Lorsqu’elle était là, tout allait bien, il était intouchable, mais dès qu’elle allait sauver son petit monde, il se trouvait faible et démuni. Au milieu de tous ces moldus cependant, il se sentait bien. Tellement bien qu’il osa s’allumer une cigarette. N’importe quelle personne sans pouvoir magique aurait pu le faire, il n’y avait donc aucun mal à cela. C’était ce qu’il pensait, jusqu’à ce qu’il croise le regard sombre et à la flamme cruelle de quelqu’un qu’il aurait préféré ne pas connaître.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Il y a certaines personnes qu'on préfère éviter. (Jared)   Mer 14 Aoû - 16:34



Jared était un malade. Ça ne datait pas d'aujourd'hui. Il n'était pas devenu ce monstre du jour ou ou lendemain. Avant d'entrer à Poudlard, il était - ou pensait - être un moldu comme les autres, à jouer et à se disputer gentiment avec son petit frère. Ensuite, il est entré à Poudlard. Ses parents disaient aux voisins qu'il allait dans une école pour jeunes surdoués. chaque été, durant les vacances, Jared rentrait chez lui. Plus le temps passait, et plus les voisins moldus du garçon avait l'impression que quelque chose n'allait pas chez ce garçon, il y avait une once de folie dans son regard. C'était un drôle de garçon qui faisait de plus en plus peur avec les années. Ses voisins commençaient à se méfier de lui. Ils fermaient leurs portes et leur fenêtres quand le garçon passait devant leur maison et lançait son habituel regard mesquin. Mais personne n'a jamais dît quoique ce soit sur lui. Ils n'avaient pas besoin de parlé pour comprendre qu'ils pensaient la même chose du garçon. Ils auraient peut-être du parler, avertir les parents du garçons. Peut-être que s'ils avaient su véritablement le malade qu'était leur fils, ils ne se seraient pas fait tué par lui. Il était difficile de savoir ce qui se serait passer s'ils avaient su. Tout cela n'avait plus aucune importante. C'était le passé. Jared se rappelait à quel point il avait galéré avant de devenir mangemort. Et avoir eu tant de mal à s'en sortir lui faisait haïr tous ceux qui venaient d'une bonne famille et avaient la chance d'être destiné à devenir mangemort, mais réussissaient à trouver une raison de s'enfuir, de devenir des sales traitres. Jared détestait les traitres, plus que tout au monde. Peut-être même encore plus que les sang-de-bourbe. Ils voulaient les voir mourir. Et ça ne le dérangerait pas de tuer un traitre, ça lui ferait sûrement d'éliminer ces abominables sorciers qui refusaient un vie qui était pourtant si merveilleuse. Jared savait que - lui - ne changerait de vie pour rien au monde. Sa vie était devenue tellement parfaite. Il était mangemort, pouvait tuer tous les sang-de-bourbe à sa guise, avait un - faux - frère qu'il aimait beaucoup - il était une des deux seules personnes que Jared aimait sincèrement - et il était marié avec une femme qu'il adorait - elle était la deuxième personne de ce monde qu'il aimait véritablement -. Il avait travaillé dur pour avoir tout ça. Il avait tout ce dont un homme pouvait rêver. Qui pourrait ne pas souhaiter avoir la même vie que lui? Qui pourrait s’enfuir dans les conditions de Jared. Il y avait ce Panderman, Ian Panderman. Sa famille était une des plus aisée d’Angleterre, même du monde. Il était mangemort et s’était enfui. Quel abruti! Tout ce qui l’attendait, c’était la mort. Et Jared serait ravi de le tuer.

Jared ne savait pas ce qu’il foutait là, en plein dans Londres. Il se sentait serré entre tous ces sales moldus. Il se demandais s’ils n’allaient pas le contaminer d’une maladie grave et incurable. Il aimerait juste tous les tuer. Il ressentait le désir intense de tous les égorger. Il baissa ses yeux noirs sur ses mains. Du sang s’était incrusté derrière ses ongles. Habituellement, il se contentait de simples doloris et de l’avada kedavra. Mais sa victime s’était beaucoup défendu, plus que ce dont Jared avait l’habitude. Il appréciait toujours le dernier cri, les derniers mots que prononcent ces sales êtres sang-pur. Il releva la tête de ses mains. Admirer le sang de ce sale sang-de-bourbe ne lui était pas d,’une grande utilité. Mais il ne cacherait pas qu’il avait apprécié de le tuer, comme tous les autres. Juste devant lui! Il vit un mangemort, ou plutôt un ancien Jmangemort. Le Harrington s’était toujours douté que Ian Panderman n’avait jamais adoré être mangemort. Il avait toujours été réticent à la torture et à la douleur. Jared aimait l’obliger à torturer de pauvres innocents. Regarder ce Panderman souffrir autant que ses victimes avait toujours été un plaisir. Il savait qu’il ne pourrait pas le supporter bien longtemps et, qu’un jour, il fuirait l’ordre des mangemorts. Et c’est-ce qui s’était passé. Il s’était enfui. Peut-être est-ce du à la souffrance qu’il ressentait quand il torturait et tuait? Mais Jared connaissait la véritable raison, celui qui avait poussé Ian loin des mangemorts. Une fille. Jared avait fait sa petite enquête. Ben oui, il détestait les traitres et voulait les tuer, et Ian était un traitre. Donc, dans la toute logique des choses, Jared voulait tuer Ian, il le devait. Et voilà que cet abruti était à quelques mètres, en face de lui. On ne lui avait jamais dit que quand on était en fuite, recherché par tous les mangemorts, il valait mieux rester caché, tenu à l’écart que se promemer libre comme l’air dans les rues de Londres. Mais Jared ne lui faisait aucun reproche. Il était très content de pouvoir avoir la chance d’éliminer ce parasite, ce sale traitre. Il se pointa devant lui, rapidement, il était hors de question qu’il lui échappe une nouvelle fois. « Salut, mon pote. » Okay, ils n’avaient jamais été pote. Même quand Ian était mangemort. Il avait beau venir d’une grande famille de sang-pur, pour Jared, il avait toujours été une sous-merde, parce qu’il s’était toujours comporté comme une sous-merde. D’ailleurs, il l’était encore plus avant dans son état pathétique de fuite. Il l’attrapa le col de la veste du fuyard avec une certaine brutalité qui était bien propre à Jared, et l’emmena dans une rue déserte pour le coller contre un mur, avec la baguette du mangemort contre la poitrine de l’ancien mangemort. Pourquoi l’avoir amené dans une rue déserte? Disons que quand il s’en prenait à une proie ayant autant d’importe à ses yeux, il préférait éviter d’avoir à supporter les cris des moldus affolés. Pas qu’il n’aime pas les entendre hurler de peur. Mais entendre toutes ces voix fluettes idiotes l’insupportait au plus haut point. « Alors, mon pote? Comment ça va? Tu fais ton petit shopping? Quelle bonne idée! » Il fallait avouer qu’il ne comprenait ce que faisait Ian en plein cœur de Londres. Il devait croire que les mangemorts avaient oublié son existence. Mais non, personne ne l’avait oublié, sa fuite était encore toute fraiche dans l’esprit de Jared. Il lança un autre regard à ses mains. En fait, il avait l’impression que Ian avait remarqué le sang sous ses ongles. Et ça donna à Jared une idée, une bonne idée, bien sadique. « Ah, le sang! Je viens de m’occuper d’elle. Quand ils se défendent, on peut atteindre certains extrêmes, tu sais ce que c’est…Non, tu ne sais pas, bien sur. Mais je peux te dire que ta blondasse s’est bien défendu. » Il faisait bien entendu allusion à la copine de Ian, cette sale Hanna. Cette petite guérisseuse était bien mignonne mais ne pourrait jamais rien faire le jour où Jared l’attraperait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Il y a certaines personnes qu'on préfère éviter. (Jared)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Je vais rester enfermée chez moi et ne plus parler à personn
» [Decora] Moment sacré: un réel revival decora old school chez certaines personnes de 原宿
» les caries...
» Trouvez-vous normal que certaines personnes dorment dans la rue et y meurt en 2017?
» Présentation des causes culturelles du rejet des personnes différentes
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
MISCHIEF MANAGED
 :: Deuxième saison :: Deuxième saison 2 :: sujets abandonnés
-
Sauter vers: