AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Traitors always end up being punished for their actions (Osha & Jared)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Traitors always end up being punished for their actions (Osha & Jared)   Mer 26 Juin - 17:00



Tous les mangemorts voulaient être celui qui arriverait à devenir celui qui traquerait et tuerait le plus de moldus. Certains le faisaient plus pour leur honneur et montrer qu’ils étaient les dignes successeurs de leurs parents qui avaient déjà réussi à prouver, eux, qu’ils étaient de bons sang-pur qui haïssaient les moldus. Certains le faisaient par pur plaisir, pour le bonheur d’entendre un sang-de-bourbe hurler de douleur ou qui que ce soit d’autres qui méritait de souffrir et de mourir dans d‘atroces souffrances. En ce qui concernait le mangemort qu’était Jared, sa raison d’être l’un des partisans du seigneur des ténèbres était simplement dû à sa haine que leur faisait ressentir les moldus. Il les méprisait, tous. Ils n’étaient que des petits êtres faibles. Ils ne valaient rien. D’ailleurs, Jared ne pourrait pas être mangemort pour montrer que ses chers parents mangemorts pouvaient être fiers de lui. Certes, en apparence, Jared était un digne successeur de la famille Harrington. Mais pour être un de ses dignes successeurs, il faudrait encore qu’il en soit lui-même un. Si Jared était devenu un Harrington, c’était uniquement parce qu’un membre de cette famille l’avait fait passé pour son faux-frère bâtard. Il était donc un Harrington, et ce fait ne changerait jamais, plus jamais. Mais la vérité était qu’il n’avait pas la moindre goutte de sang sorcier en lui. Au fond, il était un sang-de-bourbe, un sorcier né d’une union entre deux sales moldus. Il n’avait jamais supporté ce fait, celui d’être un sorcier inferieur aux autres par ce sang impur qu‘il y avait en lieu. Mais il n’était plus un sang-de-bourbe, il n’était plus un Thompson. Il était un sang-pur, un Harrington. Qui pourrait contester ce fait? Personne. Le seul mangemort à être au courant de ce qu’était Jared était celui qui avait fait en sorte qu’il devienne un Harrington. Aucune chance pour que ce soit lui qui le trahisse. Il ne restait plus que la véritable famille de Jared. Son père et sa mère, ses sales moldus qui l’avaient mis au monde étaient mort de leur fils aîné - Jared - qui avait dirigé sa baguette en leur direction et les tua d’un terrible Avada Kedavra sans la moindre hésitation ni même sans le moindre remords. Le jeune loup-garou avait même été fier de son geste, souriant devant le corps inerte de ses propres-parents alors qu’à côté de lui, son jeune frère pleurait toutes les larmes de son corps. Quelle idiot celui-là! Ce n’était pas lui non plus qui allait trahir Jared. Il était sans doute mort à l’heure qu’il était, et si Jared rencontrerait son frère, il n’hésiterait pas un seul instant à le tuer. Le secret de Jared était bien protégé. Aucun mangemort ne saurait qu’il n’était pas autant pur qu’eux, qu’en se mariant avec lui son épouse n’avait pas assuré à ses futurs enfants d’être toujours de sang-pur, bien au contraire. Personne ne saurait rien, jamais rien.


Le forêt de Dean était un très bon endroit pour chasser le sang-de-bourbe. C’était un peu la forêt de prédilection de Jared. Quand il n’était pas envoyé en mission, qu’il était sans Peter, qu’il avait du temps libre rien que pour lui, c’était dans cet endroit qu’il allait. La forêt de Dean rappelait beaucoup de bons souvenirs à Jared. C’était dans cette forêt qu’il avait torturé et tué en compagnie de celui qui était désormais le frère de Jared son premier sang-de-bourbe, sans compter les parents de Jared. Il avait tué beaucoup de hors-la-loi actuelle dans la forêt de Dean. C’était aussi l’endroit où - durant sa scolarité à Poudlard, pendant les vacances d’été - il se transformait en lycanthrope puisqu’il avait été mordu dans la forêt interdite. La forêt de Dean était un excellent terrain de chasse, c’était sans doute pour cela que Jared s’y rendait si souvent. Jared savait qu’il y avait un camp de réfugiés quelque part dans cette forêt. Il n’avait pas la moindre idée où il pouvait se trouver exactement dans la forêt, et ça ne l’intéressait pas de le savoir. S’il avait voulu trouver ce refuge, il l’aurait déjà trouvé, et depuis longtemps. Il serait surement amusant de débarquer dans un camp de réfugiés et de tuer tout le monde, mais Jared trouvait tout aussi plaisant d’attendre que les moldus courent pour trouver un autre camp de réfugié. Ils ignoraient qu’au lieu de courir vers un nouveau lieu de survie, ils couraient droit sur un mangemort, prêt à leur offrir la mort. Jared se contentait d’attendre, allongé tranquillement dansl’herbe qu’un né-moldu apparaisse. Ca ne devrait pas mettre longtemps. Il entendait des voix. Aurait-il droit à un groupe de plusieurs sang-de-bourbe? Quelle chanceux il pouvait être! Il avait le sourire au bout des lèvres, se releva doucement, se cacha derrière un tronc d’arbre et observa la scène. C’était cette fille, cette rafleuse. Jared l’avait toujours trouvé bizarre, comme s’il n’était pas tellement important pour elle que le monde soit débarrassé des sang-de-bourbe. Mais Jared n’avait jamais rien dit, ni à Peter, ni à aucun autre mangemort, ni même à la concernée. Il s’était douté qu’elle ne détestait pas tant que ça ceux aux sang-impurs mais il ne s’attendait pas à être spectateur d’une scène de ce genre. C’était du rêve, du délire! Impossible! Elle n’était tout de même pas en train de négocier avec un de ces sang-de-bourbe sa liberté. Mais elle n’allait pas le laisser partir. C’était impossible! Elle se contentait de lui  faire croire qu’elle était de son côté, il n’y avait pas d’autres possibilité. Jared était en train de se faire un film, d’inventer dans sa tête quelque chose qu’une rafleuse de ferait jamais. Mais non! Jared ne rêvait pas. Si Jared n’observait pas - plus ou moins perplexe - une rafleuse défaillir à son rôle, il pourrait éclater de rire. Le sang-de-bourbe s’enfuyait, rassuré d’avoir survécu à ce type de rencontre. Mais où courait-il? En direction de Jared, comme celui-ci avait pu le penser, lorsqu‘il avait pénétré dans la forêt de Dean. Il courait, courait, passait devant Jared, mais avant de pouvoir aller plus loin, Jared lui attrapa le bras, le fit tomber au sol - avec brutalité - sur le dos, coinça sa baguette sous la gorge du moldu et avec un sourire psychopathe et sadique qui n’appartenait qu’à lui, il dit d’un chuchotement dans l’oreille du pauvre garçon  « S’enfuir d’une rafleuse pour tomber sur un mangemort. Pas de chance, sale sang-de-bourbe. » Il releva sa tête, pour être bien au-dessus du sang-de-bourbe, pour le regarder dans les yeux quand il le tuera. Celui-ci sembla pétrifié de peur, et son état ne changea pas pendant les quelques secondes qui précédèrent le « Avada Kedavra » de Jared. Jared fit quelques pas en direction de la rafleuse, s’éloignant du mort, sans lui adresser le moindre regard de compassion. « Hawkins, c’est ça? » Cette famille n’était pas connue pour être du côté du seigneur des ténèbres, mais tout le monde pouvait avoir un avis différent que celui de sa famille, Jared en était la preuve vivante. Mais à ce que pouvait avoir vu Jared, cette Hawkins n’était pas contre les moldus, contrairement à ce qu’elle voulait faire croire. « Les raleurs qui laissent des sang-de-bourbe s’enfuir doivent être punis. » Il avait sa baguette à la main, il n’avait pas fini de tuer. Peut-être ferait-il mieux de la ramener aux autres? Quelques doloris amuseraient bien plus Jared qu’un simple sortilège faisant apparaitre une lumière verte. Il leva sa baguette en direction de la traître.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Traitors always end up being punished for their actions (Osha & Jared)   Lun 1 Juil - 1:26



Lie, hide yourself

You can't carry it with you if you want to survive.


Le retour de Voldemort avait mis un sacré bazar dans le monde sorcier, c’était le moins qu’on puisse dire. En même temps, il fallait bien s’y attendre, la première guerre n’avait pas été des plus tendres, loin de là, et le Ministère de la magie avait tellement joué avec le feu en reniant son retour qu’il s’en brûlait maintenant bien les doigts. La vie paisible des dernières années avait ainsi peu à peu fait place à la peur du lendemain, l’angoisse à la vue de la perte d’un être cher, l’inattendu quotidien. Oui, c’était certain, le retour du plus célèbre des mages noirs de tous les temps avait chamboulé tout ce que la jeune Osha avait connu jusque-là. Etait-ce en là un bien ou un mal, c’était la question que la benjamine Hawkins ne cessait de se poser. D’un côté, ça lui avait permis de s’envoler de ses propres ailes, de se révolter contre la pression familiale qu’elle n’avait sans cesse vécu comme un fardeau ; mais en même temps…ça lui avait demandé pas mal de sacrifice… Une telle liberté en valait-elle vraiment le coût lorsqu’on était obligé d’être confronté à sa propre famille pour survivre ? Question délicate, tout le monde pouvait en convenir. Malgré tout, Osha était plutôt satisfaite de sa condition de rafleuse. Elle avait réussi à se trouver une parfaite place au soleil en attendant que l’ouragan ne passe, et ce n’était vraiment pas négligeable. Après tout, elle s’en foutait pas mal de l’Ordre, des Mangemorts et de tous les autres ! La seule chose à laquelle elle s’intéressait vraiment c’était un semblant de reconnaissance de la part de ses pairs, montrer aux yeux du monde entier qu’elle était plus qu’un énième rejeton Hawkins qui ne se démarquait absolument pas du lot. Elle était plus que ça, plus qu’une jolie blonde au cœur anciennement pur. A vrai dire, avec une telle ambition, ce n’était pas étonnant que le Choixpeau l’ait envoyé dans la maison des verts et argents, elle se fondait parfaitement bien dans le décor… Enfin soit, là n’était pas tellement la question. Son seul objectif pendant cette guerre était de survivre, peu importe la manière, peu importe comment. L’honneur, le sens du devoir, c’était juste le cadet de ses soucis au plus grand désespoir de la totalité de sa famille. De toute manière, elle s’était promis de réussir, rien que pour leur montrer à tous qu’ils avaient tort de s’enliser dans des idéaux qui ne menaient absolument à rien si ce n’était la mort. Peu importe ce qu’elle pouvait dire, Osha était plus perdue qu’autre chose, au phase finale de rébellion, et un rien pouvait la ramener soudainement à la réalité : elle ne serait jamais comme les autres mangemorts. Elle pouvait crier haut et fort tout ce qu’elle voulait, elle était incapable de tuer un innocent et elle ne livrait pas vraiment des moldus ou des déserteurs de gaité de cœur… Vous l’aurez compris, la jeune femme était un paradoxe à elle seule. Un paradoxe dont elle-même avait conscience et qui pourrait la mener à sa perte. Quoi qu’il en soit, paradoxe ou non, elle n’avait plus le choix. Elle devait continuer à jouer son rôle de rafleuse à la perfection coûte que coûte, sa survie en dépendait. Oh bien évidemment, elle avait un plan B au cas où elle se ferait prendre, mais Osha n’avait pas tellement envie d’en arriver jusque-là…Ce serait avouer qu’elle avait échoué, alors son don de métamorphomage pour changer de camp était vraiment à utiliser en cas de danger de mort… Mais bon, pour le moment son double jeu fonctionnait plutôt bien, il ne fallait pas s’imaginer le pire tout de suite…

Comme à son habitude depuis qu’elle avait rejoint le rang des rafleurs, Osha avait entrepris une traque en solitaire. C’était simple, en étant seule, elle avait beaucoup plus de liberté d’actions si jamais elle venait à marchander la vie d’un déserteur… Et quel meilleur autre endroit que la forêt de Dean pour mener à bien ce genre d’opération ? Depuis le début de la guerre, l’endroit regorgeait de nés-moldus et fuyards en tout genre. Autant dire que c’était l’endroit rêvé pour une rafleuse dans son genre ! Elle n’avait que besoin d’un peu de patience, de discrétion et d’un bon coup de baguette et le tour était joué. C’est qu’elle commençait à avoir l’habitude depuis le temps. Au lieu de se prendre la tête à courir après des sorciers beaucoup trop futés pour se faire prendre par une aussi jeune rafleuse qu’elle était, la blonde se mettait dans un coin stratégique de la forêt en attendant patiemment – à l’abri des regards indiscrets ça allait de soi – que les fuyards ne viennent directement à elle. Ce n’était pas bien révolutionnaire comme technique, mais c’était plutôt efficace… Comme quoi, les autres sorciers n’avaient pas forcément tort de penser que les rafleurs n’étaient pas d’une grande intelligence si Osha était la seule à se servir de son cerveau et non de sa baguette et de ses jambes pour attraper des fugitifs… Oh bien sûr, elle devait de jeter des sorts ne serait-ce que pour briser les quelques sorts de protection lancés par ces-derniers, mais ce n’était pas grand-chose…  Dissimulée derrière les hauteurs d’un arbre, la blonde attendait patiemment que quelqu’un ne vienne pointer le bout de son nez. Ce n’était pas vraiment qu’elle s’ennuyait, mais elle avait connu mieux comme ambiance !

« Je te dis qu’il faut aller là-bas, ce sera plus discret pour transplaner ! », chuchota une voix d’un ton qui se voulait à la fois clair et expéditif. « Je te dis que non, l’endroit doit sûrement grouiller de rafleurs, je n’aime pas ça ! On devrait partir maintenant ! »

Tiens, tiens. C’était une occasion inespérée qui mettrait un peu d’action dans la journée plus que calme d’Osha. Avec l’agilité d’un chat, la benjamine Hawkins se laissa tomber de son arbre – qui n’était pas bien haut mais suffisamment pour ne pas avoir été aperçue par les deux hommes qui se chamaillaient – pour se dévoiler au grand jour.

« Dommage, t’aurais mieux fait de l’écouter. Petrificus totalus ! », lança-t-elle au premier homme tandis que le second se mit à fuir. Dis donc… Quel courage ! Il aurait pu facilement riposter, ce n’était tout de même pas une rafleuse de dix-neuf qui faisait très peur d’habitude… Le reste se passa extrêmement vite. Comme elle le faisait d’habitude, Osha balança son discours de fausse rafleuse chevronnée avant de voir lancer une perche vers son captif pour voir ce qu’il avait à lui offrir. Après tout, c’était toujours mieux d’utiliser toutes les ressources à sa disposition pour servir ses intérêts, non ? « Des nouvelles de ma famille, je vois. Il faudrait faire mieux que ça. », continua-t-elle d’un air mauvais. Ce qui était bien avec sa condition de rafleuse, c’était qu’elle pouvait réellement prendre un malin plaisir à torturer ses prisonniers. Oh, rien de méchant, seulement de la pression morale, c’était suffisant et plus que jouissif de sentir que c’était elle qui avait le pouvoir.  « Allez, comme je suis de bonne humeur je te laisse la vie sauve. Dépêche-toi avant que je ne change d’avis. », conclut-elle une fois que l’homme lui ait dit tout ce dont elle avait envie de savoir.  Avec un sourire satisfait dessiné sur ses lèvres, la blonde s’apprêta à regagner sa cachette lorsqu’une voix froide vint casser toute euphorie.  « S’enfuir d’une rafleuse pour tomber sur un mangemort. Pas de chance, sale sang-de-bourbe. » Eh merde ! Elle venait de se faire avoir à son propre jeu, c’était malin ! « Avada Kedavra ». Osha déglutit en voyant la lumière verte sortir de la baguette du mangemort qui venait de faire son apparition. Harrington, rien que ça ! C’était bien sa veine, elle était tombée sur un des mangemorts les plus fidèles de Voldemort et en plus de ça il était loin de manquer de jugeote… Le manipuler allait être beaucoup plus difficile qu’avec d’autres de ses pairs… Super… « Les rafleurs qui laissent des sang-de-bourbe s’enfuir doivent être punis. » Comment dire… Une autre réaction de sa part l’aurait étonné, tout le monde connaissait la réputation d’Harrington après tout ! Elle avait plutôt intérêt à trouver quelque chose à dire pour sa défense si elle n’avait pas envie de passer un sale quart d’heure, voire pire : se faire tuer. « Wow, du calme. Je peux tout expliquer. », commença-t-elle avec un visage impassible. Elle devait être convaincante, vite. « Je voulais seulement m’amuser un peu avec lui en lui soutirant des informations avant de livrer aux autres. », balança-t-elle avec une grimace plus vraie que nature. Mouais pas mal, il y avait pire mais Jared ne semblait pas vraiment convaincu parce qu’elle était en train de lui baratiner. La blonde savait très bien qu’il faudrait faire mieux si elle voulait rester en vie, mais pas de panique : elle était pleine de ressource cette petite. Faire du marchandage en période de guerre pouvait rapporter gros, résultat elle en avait appris des bien belles sur Jared…et notamment sur la « pureté » de son sang. « Il m’a parlé d’un portoloin laissé en plan par l’Ordre. Je trouvais ça intéressant. », tenta-t-elle d’en rajouter. Après tout, si elle était dans une situation délicate, autant tout faire pour essayer de s’en sortir, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Traitors always end up being punished for their actions (Osha & Jared)   Mer 3 Juil - 15:59



Ca n’en avait pas l’air comme ça, mais Jared en avait bavé pour en arriver là où il en était. Il n’était pas devenu mangemort du jour au lendemain, pas aussi facilement que ce qu’on le croiyait. En apparence, il appartenait à une noble et ancienne bonne famille de sang-pur mais ce n’était pas le cas. Les choses n’avaient pas débuté aussi facilement que ce qu’elles l’auraient été s’il avait eu la chance d’être un véritable Harrington. Mais il n’était pas un sang-pur, pas un Harrington et sa véritable famille n’était composé d’aucun sorcier, que ce soit de sang-pur, sang-mêlé ou même encore d‘un petit sang-de-bourbe. Il était donc un misérable sang-de-bourbe. Il s’était sorti de sa galère de sang-de-bourbe, il était devenu un mangemort, il avait survécu, alors que le destin de tout autre sang-de-bourbe est de mourir. Mais ça avait été loin d’être facile, il avait eu beaucoup de chances de s’en être sorti, il en avait conscience bien plus que n’importe quel autre sang-de-bourbe qui aurait été à sa place. Il avait connu un temps - qui lui avait parut assez long - de fuite, pendant lequel il avait du fuir, dans l’objectif de ne pas être tuer à cause de son sang impur. Il était dans une véritable galère, une galère que tous les né-moldus connaissaient bien. Il n’avait, en principe, aucune chance de se sortir de cette histoire. Pourtant il s’en était sorti, il n’était plus un sang-de-bourbe, il était devenu un sang-pur. Tout ça grâce à un vieil ami qui l’a retrouvé en plein flagrant délit, et pas n’importe quel délit, puisqu’il s’agit du moment où Jared avait tué ses propres-parents. Ce jour-là, tout avait changé pour la vie de Jared. Peter l’avait emmené avec lui, avait fait croire qu’il était un bâtard Harrington mais tout de même un sang-pur aux autres mangemorts, avait fait de lui un terrible mangemort, l’avait marié à une sang-pur. Il lui avait offert une vie, dont Jared ne se serait jamais imaginé vivre en tant que né-moldu. Il pouvait se permettre de mépriser, torturer et tuer tous les autres né-moldus; il se le devait même, et c’était un véritable plaisir. Jared avait échappé à une sale vie et il ne le supportait pas quand ceux qui avait une bonne vie, était sang-pur, et appartenait aux rangs du seigneur du ténèbres - que ce soit du côté des mangemorts ou des rafleurs - montrent une faiblesse pour les sang-de-bourbe. Il ne supportait déjà par que les sorciers en général puisse cautionner leur existence mais si un jour, un sorcier du même camp que Jared sauverait la vie d’un sale sang-de-bourbe - ou de qui que ce soit de leur espèces - ou ferait quoique ce soit pout ces êtres qui étaient inferieurs aux autres, Jared ferait en sorte qu’il soit supprimé, il s’en chargerait lui-même. Jared avait échappé à sa galère, et l’idée que ceux qui avaient la vie rêvée agisse en faveur des sang-de-bourbe insupportait Jared au plus haut point. Après tout, il fallait être capable de se choisir le camp qui convenait le mieux à nos idéologies. Dans le cas contraire, c’était la mort assuré. Et par conséquent, l’on pouvait en conclure que les traitres comme cette sale Osha Hawkins pouvait devenir avec une certaine facilité ses ennemis, rien que l’existence de tels traitres lui était insupportable. Comment pouvait-on être du côté du seigneur des ténèbres mais aussi celui des moldus? C’était tout simplement impossible, puisque le seigneur des ténèbres voulait, tout comme Jared, la destruction des moldus et des sorciers qui n’avaient que des moldus dans leur famille. Cette Osha n’avait sans doute pas choisi le camp qui lui convenait. Sans doute pensait-elle qu’être rafleuse lui assurait la survie mais elle avait tort, elle devrait trouver une autre stratégie, et elle avait intérêt à être maligne et à ne rien tenter contre Jared, elle aurait un mal fou à le manipuler, et à lui faire croire n’importe quoi. Il n’était pas un abruti, tout le monde était censé en avoir connaissance. Elle n’avait que quelques secondes pour choisir le camp qui lui allait le mieux - celui du seigneur des ténèbres ou celui de l’ordre -, si elle n’était pas convaincante en ce qui concernait le bon choix, c’est-à-dire celui du seigneur des ténèbres, il y avait des fortes chances pour que Jared la tue, pour tout d’abord trahison et pour ensuite un trop grand amour des moldus. Laisser vivre un molds quand on était une rafleuse était un acte impardonnable, qui méritait la mort, et même bien plus que ça. Ce n’était pas Jared qui se gênerait pour la faire souffrir à l’aide du doloris avant de la tuer. Tuer en souffrance, c’était toujours mieux, c’était ce que le mangemort préférait. Mais il n’avait pas encore eu l’occasion de s’en prendre à un des siens, il accepterait sans soucis d’en faire l’expérience sur Osha.

Mais avant de passer à la torture et à la mise à mort d’Osha, Jared allait accepter d’être gentil - même si ce mot peut sembler exagéré, c’est ainsi qu’il voyait son action - et laisser Osha s’expliquer lamentablement sur ce qui lui avait permis de laisser s’enfuir un né-moldus. Du moins, si Jared ne l’avait pas tué. « Wow, du calme. Je peux tout expliquer. » Elle pouvait s’expliquer! Mais dans ce cas-là, Jared avait hâte d’entendre une excuse, qu’elle essaierait sans doute de fabriquer sur place, pour éviter de se faire tuer par un mangemort qui était connu pour être un grand psychopathe. Il était très calme, il ne s’était pas encore énervé, mais ça pouvait toujours venir. Il avait tout de même au coin des lèvres un léger sourire, rien de plus, juste pour lui signifier qu’elle avait intérêt à faire vite et d’éviter d’avoir l’air trop pathétique. Il monta sa baguette vers elle, histoire de faire monter la pression, de lui montrer qu’il n’était pas du genre à plaisanter, même si elle devait déjà le savoir. « Je t’écoute. Juste, fais-vite, je ne suis pas d’une nature très patiente. Je te conseille d’éviter de me prendre pour un abruti parce que je n’en suis pas un. » Elle devait éviter de montrer sa peur, il s’agissait peut-être de sa seule chance de survie. Mais Jared savait bien, lui, qu’elle avait peur. Il ne pouvait en être autrement. Un Harrington pointait une baguette en sa direction et menaçait de la tuer, avec plus de douleur qu’elle ne serait jamais capable d’en faire, à ce que pouvait avoir compris Jared, elle ne devait pas être du genre à faire beaucoup de mal. Ce serait simple de la tuer. « Je voulais seulement m’amuser un peu avec lui en lui soutirant des informations avant de livrer aux autres. » Apparemment, elle n’avait pas bien compris que Jared lui avait vivement conseillé de ne pas le prendre pour un abruti. Les rafleurs pouvaient soutirer des informations à leurs proies mais ils ne les laissaient jamais s’enfuir, ils finissaient par les rattraper, avant même que ces sales sang-de-bourbe aient pu penser à l’idée de s’enfuir de leur emprise. Osha devait tout de même avoir compris que Jared n’avait pas avalé son baratin. Il valait mieux pour elle. Dans le cas contraire, elle était bien plus idiote que Jared n’avait pu l’imaginer. « Tu te fous de moi? T’as pas bien compris quand je t’ai dit ne pas me prendre pour un abruti! Les rafleurs ne laissent pas ces saletés de sang-de-bourbe s’enfuir, même pour s’amuser. Ne me prends pas pour un abrutit, sale rafleuse! » La rafleuse avait dit de se calmer, il y a quelques instants, à un moment où Jared était calme. Mais là, il ne l’était plus, plus calme, et ne le serait pas tant qu’il ne la ferait pas taire. Elle se moquait de lui, il en était convaincu et était incapable de le supporter et de se calmer. Elle avait intérêt à s’expliquer plus vite que ça. La baguette de Jared était toujours pointée en la direction de la rafleuse et il n’avait pas l’intention de la baiser, loin de lui cette idée. « Il m’a parlé d’un portoloin laissé en plan par l’Ordre. Je trouvais ça intéressant. » Se calmer. Jared devait se calmer pour réfléchie aux paroles d’Osha. Elle avait appris des choses. C’était bien. Calme. Mais elle aurait laissé ce sale sang-de-bourbe vivre sans l’intervention de Jared. Enervement. Envie de la tuer. Elle avait des informations qui étaient peut-être intéressantes. Il devait en savoir plus, et attendre un peu avant de la tuer. Jared se calma extérieurement, il avait l’air plus impassible et neutre que quelques minutes auparavant. Mais intérieurement, tout au fond de lui, il voulait juste la tuer. Mais il ne devait pas être un pauvre abruti impulsif. Si la rafleuse savait des choses qui avaient de la valeur et pourraient aider à la traque d’Harry Potter, il devait à tout prix savoir de quoi il s’agissait. « Un portoloin abandonné par l’ordre? C’est juste pour ça que tu l’aurais laissé vivre? Tu aurais du essayé dans savoir plus, Hawkins. C’est ce que tu aurais fait si tu étais vraiment une bonne rafleuse.  » Il voulait attendre sa réaction avant de la tuer, attendre qu’elle lui apprenne éventuellement autre chose ayant un intérêt. Il se calmait. Mais sa baguette était toujours pointé sur Osha et elle devait être au courant qu’il n’était pas un garçon tout gentil, tout doux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Traitors always end up being punished for their actions (Osha & Jared)   Mar 16 Juil - 16:35



Lie, hide yourself

You can't carry it with you if you want to survive.




Jouer un double jeu pouvait être honorable, vraiment. Du moins ça permettait d’alléger un tant soit peu la conscience de la personne concernée qui de cette façon ne se laissait pas totalement  entrainer par les sirènes du pouvoir et de la reconnaissance aspirées et concédées par un camp comme l’autre. Du moins c’était ce que c’était dit Osha lorsque, lors de sa première chasse en solitaire, elle avait fini par laisser partir une de ses anciennes ‘amies’ de Poudlard. Une pauvre petite née-moldue de Serdaigle qui n’avait absolument rien demandé (si ce n’était survivre) et qui avait réussi à lui montrer des arguments plus que convaincants pour que la blonde la maintienne en vie. De là – en plus du sermon imaginaire qui prenait étrangement la voix d’Orphée –, Osha s’était décidée à se la jouer agent double à condition que ça puisse lui être directement bénéfique, moyennent quoi elle risquerait de se faire prendre de façon beaucoup plus directe et définitive... C’était dangereux, d’autres diraient même que c’était stupide et d’une inconscience enfantine, mais ça avait le mérite d’être honorable. Au moins, Osha faisait du mieux qu’elle pouvait pour alléger sa conscience de rafleuse tout en maintenant une place privilégiée dans cette guerre sans merci entre les partisans de Lord Voldemort et des membres de l’Ordre du Phénix. Bien évidemment, c’était loin de tout excuser. Les deux camps trouveraient toujours quelque chose à lui redire mais elle s’en fichait pas mal à partir du moment où sa survie était assurée. Oui, c’était bel et bien ce qu’Osha s’était dit en commençant un double jeu. Le problème, c’était qu’elle n’avait jamais vraiment voulu penser au moment où elle se ferait prendre par un mangemort plus dégourdi que les autres. Et pourtant… Jared était là, devant elle, plus menaçant que jamais. Sur tous les mangemorts de ce monde, il avait fallu qu’elle tombe sur lui, un des mangemorts les plus chevronnés de tous. C’était bien sa veine ! Dans le camp des rafleurs, tout le monde connaissait sa réputation et il fallait le dire, le craignait. Il était cruel, déterminé et semblait être aussi sain d’esprit qu’un échappé de Ste. Mangouste. La pitié, la compassion ? Deux mots définitivement à bannir de son vocabulaire… En d’autres termes, Osha était dans une situation bien délicate et chaque mot qu’elle emploierait devant lui avait un poids déterminant. « Je t’écoute. Juste, fais-vite, je ne suis pas d’une nature très patiente. Je te conseille d’éviter de me prendre pour un abruti parce que je n’en suis pas un. », lui dit-il une fois qu’Osha lui ait assuré de lui fournir des explications. Sans vraiment le vouloir, la blonde déglutit péniblement. Il fallait faire vite et d’être d’une grande neutralité dans la voix si elle voulait avoir une chance de survivre. Par Merlin, elle avait bien choisi son jour pour être d’une âme charitable avec les nés-moldus… Pourquoi diable fallait-il qu’elle ait gardé sa noble âme digne de tout Hawkins ? Ça allait vraiment la conduire à sa perte ! Avec un calme inespéré compte tenu de la situation, Osha lui répondit qu’elle voulait simplement s’amuser, ajoutant seulement une moue boudeuse caractéristique des rafleurs pour donner plus de crédibilité à ses propos. « Tu te fous de moi? T’as pas bien compris quand je t’ai dit ne pas me prendre pour un abruti! Les rafleurs ne laissent pas ces saletés de sang-de-bourbe s’enfuir, même pour s’amuser. Ne me prends pas pour un abrutit, sale rafleuse! ». Sale rafleuse… Elle était habituée à ce genre d’insulte, ce n’était pas comme si les rafleurs étaient les personnes les plus respectées du monde sorcier ! A sa remarque, Osha se contenta de hausser les épaules de façon la plus naturelle et détendue possible alors que tout son esprit lui disait de prendre ses jambes à son cou. Le prendre pour imbécile ? Ce n’avait pas vraiment été son intention, elle voulait simplement se sortir de ce nid de guêpes. « Je ne me fous pas de toi, je n’oserais pas. », commença-t-elle tout à fait sérieuse. Pour rien au monde elle n’oserait user de son sarcasme habituel avec lui, Jared était beaucoup trop susceptible et effrayant pour ça. « Je ne comptais pas le laisser s’échapper. J’attendais juste quelques secondes qu’il se croit hors de danger pour ensuite l’achever dignement pour vous l’apporter. » Par vous, elle entendait les mangemorts et Lord Voldemort bien évidemment. « Je trouve que de cette façon, ça casse la routine des rafleurs, mais tu es arrivé avant que je ne puisse mettre mon plan machiavélique à exécution. ». Il n’y avait pas à dire, Osha était une incroyable menteuse qui ferait douter n’importe quel légilimens. Pour autant, elle n’était pas vraiment sûre d’avoir totalement convaincu son interlocuteur… C’était Jared après tout, il lui faudrait du très lourd pour être contraint de la laisser en vie. D’où cette soudaine idée de lui parler d’un soi-disant portoloin laissé à l’abandon par l’Ordre du Phénix. A la seconde où ces mots s’échappèrent de sa bouche, Osha commença à le regretter. Déjà qu’elle était dans un beau merdier, ce n’était peut-être pas très malin d’en rajouter davantage avec un autre mensonge imaginé de toute pièce ! Enfin en y réfléchissant de plus près, ce n’était pas tellement un mensonge…  Elle avait bel et bien trouvé un portoloin, mais il avait fallu que cette petite pimbêche de Tracey ne vienne mettre son grain de sel pour tout faire capoter ! Avec ça, elle aurait définitivement eu la paix et plus aucun mangemort n’aurait douté de son implication dans la cause du Seigneur des Ténèbres, mais au lieu de ça, une petite de dix-sept ans en cavale avait eu raison d’elle… Enfin pas vraiment, Tracey avait surtout eu de la chance d’être tombée sur un membre de l’Ordre mais le résultat était le même. Tout ça pour dire qu’elle ne mentait pas vraiment en parlant de ce portoloin, avec un peu de chance elle arriverait bien à retourner la situation à son avantage ! «  Un portoloin abandonné par l’ordre? C’est juste pour ça que tu l’aurais laissé vivre? Tu aurais dû essayer d’en savoir plus, Hawkins. C’est ce que tu aurais fait si tu étais vraiment une bonne rafleuse. » La blonde grimaça. Si elle se fichait pas mal de toute cette histoire de camp, elle n’aimait pas du tout qu’on lui dise qu’elle n’était pas bonne dans ce qu’elle faisait alors qu’elle pensait exactement le contraire. Sans être narcissique, la demoiselle savait très bien que ce n’était pas donné à tous les rafleurs d’avoir un cerveau et un minimum de ruse et de jugeote. En plus de cela, c’était bien loin d’être un troll en magie, et la belle estimait qu’elle avait d’ores et déjà suffisamment fait les preuves de son efficacité en matière de traque... « Je n’ai jamais dit qu’il ne m’en avait pas dit plus. », retoqua-t-elle sur la défensive. Elle en serait presque vexée, tiens. Il suffisait juste de faire en sorte de gagner encore un peu de temps pour trouver quoi lui dire et le tour était joué, mais avec une baguette redoutable en face d’elle ce n’était pas ce qui avait de plus facile à faire. «  L’Ordre ne va certainement pas rester là sans rien faire, ce n’est peut-être pas très intelligent de notre part de rester là à discuter alors qu’ils ont certainement envoyé quelqu’un le récupérer. En plus le portoloin nous donnerait l’occasion de livrer des dizaines de sang-de-bourbes au Seigneur des Ténèbres. », dit-elle d’un ton détaché mais néanmoins poli. Qu’est-ce qu’elle était forte, elle s’impressionnait elle-même de son des fois. Si Jared mordait à l’hameçon, – et Osha priait tous les dieux moldus et les sorciers illustres anciens et nouveaux pour que ça arrive – le tour était joué. C’était simple, avec un tel talent de menteuse et une histoire plus que crédible étant donné que ça lui était bien arrivé et que personne d’autre qu’elle (et Tracey bien évidemment) n’avait eu vent de cette affaire, il ne pouvait absolument rien lui arriver à partir du moment où elle gardait son sang-froid. Il n’allait pas la tuer, il ne pouvait pas la tuer. Même si son histoire ne l’avait pas entièrement convaincu, elle avait au moins eu le mérite de semer le doute dans son esprit et le connaissant, il ne résisterait pas à vérifier les paroles de la benjamine Hawkins. Du moins elle comptait beaucoup là-dessus, l’espoir était absolument la seule chose qui lui restait en ce moment-même. « Alors, que fait-on ? Sachant qu’il ne m’a dit que trop vaguement le lieu de son emplacement. », osa-t-elle dire à  son interlocuteur tandis qu’elle voyait bien que le brun tentait de la déchiffrer. Pas de chance pour lui, il était tombé sur la rafleuse la plus douée de son espèce et tant qu’il ne montrerait pas qu’il voulait vraiment la tuer, ça ne changerait absolument pas. Osha n’était pas dupe, elle ne s’en sortirait pas aussi facilement mais après tout, elle pouvait toujours espérer, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Traitors always end up being punished for their actions (Osha & Jared)   Mar 30 Juil - 11:20




Certains - même beaucoup de - mangemorts se permettaient de penser que les rafleurs n'étaient rien de plus qu'une bande d'abruti, comme si le fait d'être rafleur et pas mangemort faisait d'eux des idiots. Jared ne faisait pas partie de ceux-là. Il n'apportait pas de beaucoup de crédits à leur existence mais ça ne signifiait pas qu'il les voyait comme étant tous idiots. Certains rafleur l'étaient sans le moindre doute, idiots, mais pas tous. Il était important d'être capable de déceler si l'on est face à un sorcier idiot ou face à un sorcier malin. Ça avait une certaine importance, même si la plupart des mangemorts pense voyaient ça que comme un petit détail. Tant qu'on était suffisamment malin pour être capable de diriger sa baguette vers un Sang-de-Bourbe et de prononcer le très célèbre et effrayant Avada Kedavra, tout allait bien pour nous. Sans vouloir le mettre à un niveau supérieur, Jared était malin et fort, peut-être bien plus que les autres mangemorts. Qu'était-il avant d'être un mangemort ? Rien de bien spectaculaire, juste un simple Sang-de-Bourbe parmi tant d'autres. Il avait été en fuite. Deux jours avant de devenir mangemort, il s'était fait attaqué par des rafleurs. Il en avait tué un, sur le coup, et avait réussi à s'enfuir des autres. Une fois devenu mangemort, il tua les rafleurs qui avaient vu son visage en tant que Sang-de-Bourbe, histoire de ne pas se faire repérer tout de suite. Jared était malin, et ça lui avait sauvé la vie. Et il savait donc que par conséquent être malin pouvait nous sauver la vie. Osha n'était pas une idiote. Elle était sans doute même maligne. Ça, Jared en était convaincue. Sa vie était menacée et Osha allait sûrement essayer de survivre, d'être maligne. Osha avait souhaité la survie du Sang-de-Bourbe, une chose inacceptables aux yeux de Jared. Les Sang-de-Bourbe devaient tous mourir. C'était une trahison, une trahison que Jared n'aimait pas du tout. Elle était mal. Se mettre Jared à dos n'était pas ce qu'on pouvait appeler une bonne idée. Il ne savait pas si elle lui mentait. Quoi qu'il en soit, il la tuerait. Cette trahison n'était pas acceptable, pour lui. Mais il ne savait pas si les raisons qu'elle lui servait sur un plateau étaient réelles ou sin chaque mots qu'elle prononçait n'était que mensonges. Elle était peut-être suffisamment maligne pour mentir à Jared mais il ne se fera pas abuser pendant très longtemps. Elle était peut-être rusée mais Jared l'était aussi, sans oublier qu'il, restait un psychopathe et qu'il n'en avait pas besoin de beaucoup pour torturer une personne - sorcière ou moldus -. « Je ne me fous pas de toi, je n’oserais pas. » C'est clair, on se fout pas de Jared. il a toujours fait un peu flipper tout le monde. Même à Poudlard, quand il n'était qu'un gosse, il' avait déjà un truc un peu flippant en lui, et ce n'était pas une chose qui s'était arrangé avec le temps. Il était devenu plus que mauvais et terrifiait à peu près tout le monde. Les Sang-de-Bourbe et autres sorciers en fuite le respectaient. Les mangemorts et les rafleurs le respectaient. Enfin, ça ne voulait pas dire que la rafleuse n'avait pas eu un élan de courage et avait - disons - légèrement menti pour tenter de sauver sa vie. Ça l'enervait de ne pas savoir si la rafleuse mentait ou si elle se foutait vraiment de lui. Si c'était le cas, ça durerait pas bien longtemps. Juste le temps que Jared puisse se prouver à lui même qu'elle était une traitre, qu'elle était comme le reste de sa famille. « Je ne comptais pas le laisser s’échapper. J’attendais juste quelques secondes qu’il se croit hors de danger pour ensuite l’achever dignement pour vous l’apporter. » Ça sentait mauvais pour la rafleuse. Ce n'était pas parce que certains mangemorts pouvaient remarquer son existence et souhaitaient qu'elle ne disparaisse pas, qu'il en était de même pour Jared. Il se foutait complètement qu'elle vive ou qu'elle meurt. Si elle croyait qu'il allait penser qu'elle avait laissé ce..mort s'enfuir uniquement à des fins diaboliques, ça risquait de ne pas être aussi simples. Elle était en position de faiblesse. Et sa seule parole sera loin de suffire Jared. « Je trouve que de cette façon, ça casse la routine des rafleurs, mais tu es arrivé avant que je ne puisse mettre mon plan machiavélique à exécution. ». C'était bien ce qu'il avait dit. Elle se foutait de lui. Ça allait être sa faute, maintenant. Elle avait quand même un sacré culot, il fallait bien lui reconnaitre ça. Jared restait convaincu que sans son intervention ce Sang-de-Bourbe serait en liberté, et pas derrière Jared, raide mort.  « Je n’ai jamais dit qu’il ne m’en avait pas dit plus. » Elle ne s'aidait pas quand même. Quand un mangemort tel que Jared avait sa baguette pointée sur nous, on ne faisait pas de mystère. On disait tout ce qu'on avait à lui dire avant qu'il pète un plomb et nous tue. Elle n'était peut-être pas si maligne que ça, finalement. « T'as pas non plus dit ce qu'il avait dit d'autres. Dépêche ! J'ai pas toute la journée! » Il s'impatientait. C'était jamais bon de faire attendre un tueur sadique. Jared avait pas l'intention de rester encore très longtemps avec Osha. «  L’Ordre ne va certainement pas rester là sans rien faire, ce n’est peut-être pas très intelligent de notre part de rester là à discuter alors qu’ils ont certainement envoyé quelqu’un le récupérer. En plus le portoloin nous donnerait l’occasion de livrer des dizaines de sang-de-bourbes au Seigneur des Ténèbres. » Elle avait gagné. Jared ignorait si elle mentait ou disait la vérité. Il n'était pas convaincu par son histoire. Mais il ne pouvait pas la tuer en sachant cela. Il restait la possibilité que ce qu'elle disons est vrai. Dans ce cas-là, il ne pouvait pas la tuer, mas tout de suite. « Supposons que je te crois, - et je n'ai pas dit que c'était le cas -, je ne te crois pas, mais je dois vérifier. Alors, tu vas me conduire à ce portoloin! Fait attention ! Je t'ai a l'œil, et je n'ai pas la moindre confiance en toi! » C'était pas possible de la laisser gagner, comme ça! Mais ses devoirs de mangemorts devaient passer avant ses besoins de mangemorts. Il devait donc vérifier ce qu'elle lui disait. Ça ne lui plaisait pas vraiment, mais c'était comme ça, c'était son job. « Si tu tentes de t'enfuir, je te tuerai. Si tu essaies de me piéger, je te tuerai. Si tu arrives à me piéger, la dernière chose que je ferais c'est te tuer. Si tu fais quelque chose qui me parait étrange, je te tuerai. Je pense avoir été assez clair. N'oublie pas que je t'ai vu en flagrant délit de trahison et que je suis pas du genre à avoir pitié et que je me fous complètement que tu meurt ou tu vives. » Il avait toujours sa baguette pointée sur elle et il n'hésiterait pas une seule se seconde à la tuer, même pour un sourire au coin des lèvres. Elle se moquait de lui, c'était sur. A lui, d'être meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Traitors always end up being punished for their actions (Osha & Jared)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Traitors always end up being punished for their actions (Osha & Jared)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les travailleurs victimes de syndicats faibles
» Je vien de recevoir ces memos! le bc poste une lettre/parent
» IMPORTANT LIRE SITE DU MFA
» réactions des nouvelles de radio canada d'hier....
» Petites actions au quotidien
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
MISCHIEF MANAGED
 :: Deuxième saison :: sujets abandonnés
-
Sauter vers: