AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It is better to prevent than cure (Katherina & Hanna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: It is better to prevent than cure (Katherina & Hanna)   It is better to prevent than cure (Katherina & Hanna) Icon_minitimeMar 18 Juin - 16:48

Les journées d’Hanna avait bien changé depuis l’arrivée de Voldemort au pouvoir. Au début, Hanna se contentait - en tant que guérisseuse - de soigner les blessés qui étaient de plus en plus nombreux de l’hôpital pour maladies et blessures magiques, St-Mangouste, durant des journées entières. Elle avait commencé - par la suite - à se rendre dans des camps de réfugiés et ses compétences de guérisseuse lui permettait de soigner les sorciers et sorcières en fuite qui ne pouvaient pas se rendre à St-Mangouste, pour des besoins de survie, histoire de ne pas y être remarquer par des mangemorts et des rafleurs. Pour pouvoir apporter encore plus d’aide à ceux qui étaient poursuivis par les mangemorts et les rafleurs, Hanna rejoignit l’ordre du phénix, la résistance qui se battait contre Voldemort et ceux qui le soutenaient. Elle combattait des mangemorts et des rafleurs avec d’autres membres de l’ordre du phénix et permettait à des né-moldu - que l’on appelle aussi sang-de-bourbe - et des sorciers qui ont aidé ces sang-de-bourge - que l’on appelle aussi  les traitres-à-leur-sang - de voir une journée de plus passer, ce qui peut sembler assez miraculeux quand on savait la brutalité et le sadisme dont les partisans de Voldemort étaient capable de Voldemort contre leurs proies, ceux qui ne méritaient pas de vivre, selon le régime stricte établit par ceux qu’on disait être de sang-pur. Quand un sorcier entamait ses études en ayant comme objectif de devenir Guérisseur ou Médicomage, on le prévenait toujours en avance qu’il lui faudrait être capable de supporter certaines choses. Certains blessures n’étaient que dérisoires et semblaient sans importance, quotidienne aux yeux des guérisseurs et médicomages. Mais d’autres pouvaient être difficile, insupportable à regarder si l’on y était pas préparé, douloureuse pour les patients qui pouvaient pousser d’effroyable cris, et qui pouvaient avoir tellement subi que leur aspect physique pouvait en être totalement horrifiant. C’était pour toutes ces raisons que l’on devait bien réfléchir avant de décider de travailler à l’hôpital de St-Mangouste. Mais dans la situation politique actuelle, St-Mangouste était de plus en plus secoué. Les blessées étaient nombreux, plus que jamais. Certains avaient beau être des né-moldus et être vivement recherché par un groupe de mangemorts et de rafleurs, ils avaient suffisamment de courage pour se rendre à l’hôpital St-Mangouste lorsque leurs blessures étaient bien trop grave, et finiraient de tout de façon par les tuer. Mais ils étaient peu avenir. Être recherché et se rendre à St-Mangouste était une forme de suicide. Dans cette époque-ci, on ne pouvait plus faire confiance à personne, même à des guérisseurs et des médicomages, même pas à ceux qui étaient censés nous guérir et non nous dénoncer, mais le besoin de survie était plus fort que tout. Hanna passait de lit en lit. Certains blessés étaient la victime du besoin de ressentir le plaisir du sang des mangemorts et des rafleurs, et plus personne ne se soucierait d’eux. Hanna était à côté du lit d’un patient assez gravement blessé. Elle entendit quelqu’un avancer vers elle mais elle fit mine de ne rien entendre en continuant de guérir le jeune garçon, elle ne voulait pas s‘attarder. Elle sentit quelqu’un lui tapoter doucement l’épaule, avec une certaine lenteur. Hanna se retourna et vit une femme qui ne lui était en aucune façon inconnue puisqu’il s’agissait d’une autre guérisseuse, avec qui elle avait souvent l’occasion de travailler. « Qu’est-ce qu’il se passe? Quelque chose ne va pas? » Hanna posa ses deux mains sur les épaules de la jeune femme qui avaient le même âge que la jeune blonde. Elle tremblait légèrement et son visage avait changé de couleur, elle avait pâlit. Elle semblait vouloir reculer, et s’enfuir en courant mais Hanna ne la laissera pas faire. Il ne s’agissait pas d’une simple collègue de travail, elle était bien plus que ça aux yeux d’Hanna, une sorte de confidente, elles s’étaient toujours tout dit. Hanna lui avait parlé de chaque parcelle de sa famille et de ce qui se passait au niveau de son cœur, et de même dans le sens inverse. Hanna n’allait pas la laisser se tracasser avec cette histoire, quelque soit cette histoire. « Dis-moi! » Elle semblait vouloir prendre son courage à deux mains pour révéler ce qu’elle savait, ce qu’elle avait vu. Les anciens de la maison de Rowena Serdaigle n’étaient pas reconnus pour leur grand courage. Hanna avait toujours soutenu le fait qu’elle n’était qu’une érudite, pas une courageuse, même si certains pouvaient voir son adhésion à l’ordre du phénix comme une preuve de courage. Mais en cet instant, même si elle était un ancienne Serdaigle, Hanna demandait à son amie de faire preuve d’un petit peu de courage, juste un petit peu, juste une information qui ne valait surement rien, mais la tracassait énormément. « J’ai vu la fiancée…Enfin, l’ancienne fiancée de… » Elle rapprocha légèrement sa tête vers Hanna, lançant des regard à droite et à gauche, elle chuchota extrêmement bas, de sorte que personne d’autre qu’Hanna ne put entendre les derniers mots qu’elle prononça « de Salazar, cette Katherina. » Hanna lui avait tout dit sur elle, Salazar et Katherina. Elle lui avait raconté qu’elle avait été en couple avec Salazar, qu’il avait été fiancé à Katherina, qu’ensuite il était parti chez les mangemorts la laissant seule, qu’il s’était enfui des mangemorts et s‘était rendu à St-Mangouste dans l’unique objectif de retrouver la seule qu’il aimait, Hanna. La jeune blonde chercha Katherina des yeux, elle ne pouvait pas être loin. Et elle l’aperçut, avec ses long cheveux bruns et son regard que Hanna avait toujours trouvé hautain. « Katherina! » Hanna marcha rapidement vers la mangemorte. Elle aurait aimé qu’en s’avançant, le visage de Katherina ne soit pas le sien, celui d’une autre et qu’Hanna et son amie se soient trompés sur la personne. Mais elles ne s’étaient pas trompés. Hanna se retrouva bientôt juste en face de cette fille qu’elle avait tant détesté et continuait de détester. « Qu’est-ce que tu fais ici? » Elle n’avait rien à faire là, c’était un endroit où Hanna était souvent, où elle appréciait tant de personnes. Elle ne voulait pas que Katherinera détruise les instants de bonheur qu’elle avait pu avoir à St-Mangouste.
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: It is better to prevent than cure (Katherina & Hanna)   It is better to prevent than cure (Katherina & Hanna) Icon_minitimeJeu 20 Juin - 17:09