AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Death is only death, it does not mean anything by his death but it undergoes." [Pv: Salazar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: "Death is only death, it does not mean anything by his death but it undergoes." [Pv: Salazar]   Jeu 13 Juin - 21:36



« Brought the roses only to drain my inspiration. »

La vie. Une notion bien plus complexe que l’on peut croire au premier abord. Les avis différaient selon les gens. Pour certains, un chemin incertain se traçait devant leurs yeux. Le temps serait le seul paramètre qui suivrait leurs pas. Pour d’autres, une ligne droite était dessinée devant eux. Le moindre écart pourrait détruire tout ce qui avait été fait.  C’était l’une des pensées qui traversait l’esprit de Kate, inlassablement. Beaucoup de choses dépendaient. Elle ne devait pas s’éloigner de sa ligne de conduite qu’on lui avait tracée dès sa naissance. Et pourtant, Dieu seul savait ô combien l’envie ne la quittait pas.  Continuellement, elle se demandait si sa vie se résumait à cette issue. Devenir une mangemorte, travailler au Ministère, épouser un sang-pur choisit avec soin. Elle aurait cru que cela la satisferait, or, ce n’était pas le cas. Au fond d’elle, elle savait bien qu’elle n’avait aucune envie de se trouver dans une pareille situation. Mais la jeune femme se taisait, plongée dans le silence, personne n’était alerté par le déluge qui la terrassait. Même si elle faisait de son mieux pour l’étouffer. Pour elle, l’étau se resserrait quotidiennement. Elle appréhendait le moment où ses compagnons prendront conscience de sa réticence à faire souffrir les autres.  D’autant plus qu’elle se trouvait être étroitement surveillée. Son entourage y veillait scrupuleusement, plus particulièrement sa famille. Sa cousine Pandora en faisait partie. Cette dernière appartenait à la catégorie des gens auquel elle se devait de prouver sa valeur . Bien que Kate la considère comme une précieuse alliée, voire éventuellement une amie, elle n’oubliait pas ce dont elle était capable. Rivales d’enfance, elles s’étaient rapprochées depuis l’annonce des fiançailles de Katherina. Cependant, une différence les séparait toutes les deux : Pandora n’éprouvait aucune sympathie pour les autres et aucune pitié. Ce qui n’était pas le cas de sa cousine. Cette différence engendrait une distance sentimentale importante.  Déjà que les deux femmes n’étaient pas du genre à s’attacher facilement, cela compliquait encore plus les choses, en plus de leur passé. Bien que ce dernier ait été oublié, visiblement.  A cause de ce genre de personne, elle se devait d’atteindre la perfection. La jeune Harrington devait se montrer irréprochable. Cependant, ce n’était pas si simple qu’elle l’envisageait. Elle se trouvait à être obligée de devoir faire du mal aux autres et, cela ne la satisfaisait pas le moins du monde. Fort heureusement, elle ne devait pas le faire souvent. Sans quoi, elle aurait atteint la limite.

Certains lui vouaient plus de doute que certains. Elle s’arrangeait pour les faire taire au mieux, mais, cela ne portait pas toujours ses fruits. C’est pourquoi on lui avait confié une mission, qui lui permettrait de gagner le respect et la confiance de ses compères. Elle prouverait sa dévotion à leur cause et son talent. Malheureusement, cette  idée ne lui était pas si agréable que cela. Etant donné que cela voudrait dire qu’elle accorderait la mort à un homme. Son ex fiancé, Ian  Elle ne l’aimait pas et ne le haïssait pas. Certes, elle le trouvait tout bonnement insupportable et inconscient par moment. Toutefois, cela cachait une forme de respect. Pour son acte irréfléchi mais atrocement désespéré et courageux. Ce qu’elle n’avait pas la force de faire.

La brune avait trouvé ce qu’elle cherchait.  Au coin d’une rue, en-dessous d’un lampadaire, elle l’observait, les bras croisés. Il ne soupçonnait même pas sa présence. En ce jour de février, la neige recouvrait le sol. La blancheur du paysage contrastait avec cette scène sombre. Enveloppée dans son manteau, des flacons tombaient dans ses longs cheveux bruns. Elle était rassurée par la proximité de sa baguette qu’elle effleurait du bout des doigts, tous fourrés dans ses poches. Le froid mordant n’était pas négligeable. Quand elle remarqua son éloignement, elle s’avança lentement, le surveillant du coin de l’œil. Une fois tous les deux engloutis dans une ruelle entre deux immeubles, elle en profita pour lâcher, assez fort pour qu’il puisse l’entendre : « Ian, quelle surprise de te voir» Le tout armée d’un sourire en coin. Elle attendit sagement qu’il se tourne avant de continuer sur la même voix empreinte d’innocente pimentée par de la taquinerie et de l’arrogance : « Tu devrais apprendre à effacer tes traces, sinon, tu risques d’avoir des ennuis… Si tu n’en n’as pas déjà »
[/color]

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: "Death is only death, it does not mean anything by his death but it undergoes." [Pv: Salazar]   Lun 5 Aoû - 4:44


Passer inaperçu, le regard bas, à se faufiler entre tous ces gens, le grand manteau noir sur les épaules, l’écharpe autour du cou, la clope au bec. Il fallait trouver des fleurs, malgré ce froid mordant peu propice aux roses, il fallait qu’il trouve des fleurs pour Hanna. Certes, elle devinerait qu’il était sorti, qu’il avait enfreint les règles, mais le jeu en valait la chandelle. Tous les risques étaient bons à prendre pour elle. Les rues étaient assombries par la neige qui tombait par flocons épais. Ian aimait la neige, elle lui rappelait les seuls bons souvenirs passés avec son père. Les batailles de neige, les bonhommes avec leur nez en carotte. Que de bons souvenirs d’une grande rareté qu’ils avaient bousillés en s’opposant sur de graves sujets. Désormais, ce passé semblait lointain, trop lointains à Ian. Cette matière blanche et froide était bien plus magique que tout ce qui pouvait les entourer quotidiennement... Et c’était peu dire. Aujourd’hui, la voir tomber de la sorte l’avait poussé à pointer le nez dehors. Il s’était dis que ceux qui voulaient sa peau auraient plus de mal à le retrouver, à le voir même. Mais tout était tellement compliqué qu’il était dur de juger la situation de manière objective. Hanna ne serait surement pas ravie de savoir que dès qu’elle avait le dos tourné il pointait son nez dehors. Mais cette fois ci, il ne cessait de se répéter que c’était pour elle et qu’elle serait ravie après coup. Alors il n’avait pas hésité à sortir à découvert. Dehors, les gens semblaient tiraillés entre être heureux et se plonger dans la dépression. Les évènements du monde sorcier les touchaient aussi. Et Ian se sentait mal. Il revoyait en boucle les visages des moldus qu’il avait torturé, de ceux qu’il avait tué et il imaginait ces femmes qui ne verraient jamais leurs maris rentrer, ces enfants qui grandiraient sans leurs parents. Et il se sentait bien d’avoir quitté ce groupe malsain dans lequel il ne sentait pas à sa place. Il entra soudain dans une échoppe de fleuriste, priant pour qu’il reste ces jolies fleurs rouges que la blonde de son cœur aimait tant. La fleuriste, une dame rondouillette lui tendit son dernier bouquet non fané accompagné de bon nombre d’œillades et de gloussements qui le firent sortir un sourire aux lèvres. Il n’avait jamais été un véritable charmeur, bien que les femmes apprécient souvent son air un peu enfantin et ses sourires en coin. Il ne jouait cependant pas dessus, les réservant surtout à Hanna. Il s’échappa de la boutique aux mille effluves laissant des traces dans la neige épaisse qui recouvrait le trottoir. Les lampadaires étaient allumés pour permettre aux passants de voir bien qu’il ne fut même pas dix-sept heures. Il allait d’ailleurs devoir accélérer le pas pour être chez lui avant sa petite amie. Il s’engouffra dans une rue très piétonne avant de bifurquer dans une rue plus étroite, plus cachée d’où il pourrait transplaner sans être vu. C’est à ce moment là qu’elle décida de prendre la parole. Elle. Celle qui avait été destinée à devenir sa femme. Cette fille d’un an de moins que lui et qu’il n’avait jamais remarqué avant que leurs parents décident de les marier. Elle était la fille qu’il détestait le plus. Pour ce qu’elle représentait et pour ce qu’elle était. A bien y réfléchir il ne s’était jamais réellement penché sur son cas, n’avait jamais essayé de savoir comment elle était vraiment, mais il ne se l’avouerait jamais. Elle était sotte, inconsciente et pourrie gâtée. Il l’avait déjà observé pendant une mission sous ordre du mage noir et elle n’avait pratiquement pas été fichue de faire quoi que ce soit de bien. Aux yeux du jeune homme, c’était plutôt une bonne chose, mais il savait que cela finirait par lui retomber dessus tôt ou tard. Il entendit son nom prononcé de sorte qu’il se retourna vivement, la main sur sa poche contenant sa baguette. Il riposterait si elle tentait quoi que ce soit elle le savait. Certes elle était douée au maniement de a baguette, mais il n’était pas mal non plus. Et ce qui lui donnait un avantage certain était qu’il n’aurait pas de scrupule (sur le coup) à se défendre. Il la toisa de haut en bas, avec cet air méprisant qu’il savait si bien prendre dès que le sujet était Katherina. Il reprit le même ton qu’elle, chargé d’innocence et de défi. « Katherina ! Comme tu m’as manqué ! J’espère simplement pour toi que tu es plus douée que moi dans ce genre de choses, sinon ils risquent de comprendre qu’une fois de plus je t’ai échappé… » Arrogant, insupportable. Il croyait en ses paroles et espérait de tout cœur qu’il lui échapperait. Ce ne serait pas aujourd’hui qu’il se ferait prendre et surtout pas par elle. Il recula de quelques pas, serrant son bouquet contre sa poitrine, se glissant un peu plus dans l’ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: "Death is only death, it does not mean anything by his death but it undergoes." [Pv: Salazar]   Sam 10 Aoû - 1:12



« Brought the roses only to drain my inspiration. »

Tous ces mois de recherches. Tout ce travail. Tout cet acharnement… Pour se retrouver ici. En face de la personne qu’elle cherchait activement depuis un long moment. Elle ne savait comment réagir. Devait-elle être soulagée… déçue ? Les deux se mélangeaient parfaitement. Soulagée, parce que ses recherches n’étaient pas vaines… et qu’elle avait enfin une chance de montrer sa valeur. Déçue, parce qu’elle s’attendait à mieux de la part de Ian. Et pourtant, il avait réussi à la fuir un long moment. Mais, ils se retrouvaient là, aujourd’hui, face à face. Comme à son habitude, le masque d’impassibilité de Katherina ne se détruisait pas. Elle gardait cette même expression fermée et ce regard indéchiffrable qui la rendait tellement difficile à cerner. Ce n’était pas faute d’avoir essayé. Beaucoup avaient essayé, sans succès. Enfin, il en restait un qui avait réussi, Slevin. Un autre personnage recherché injustement. Du moins, pour une raison que les mages noirs jugeait « irréversible ». Une discussion avait découlée de leur rencontre, une rencontre qui avait découlée sur des interrogations. Où Katherina s’était vue obligée de se remettre en question. Elle n’était pas encore sûre de ce qu’elle pensait ou de ce qu’elle voulait. Il lui avait dit qu’elle avait le choix… Et quel choix ? De s’enfuir et d’abandonner sa famille, ou de rester et de poursuivre une existence qui ne ferait que la détruire ?  Kate avait toujours eu des tendances égoïstes, mais cette fois-ci elle se rétractait. Elle pensait à son frère, à sa sœur, à sa famille. Du moins, à sa famille proche. Le reste, cela n’en valait pas la peine. Ils ne donneraient pas cher de sa peau si elle en venait à les trahir. Quelques-uns la soupçonnaient déjà. La preuve, on lui avait déjà coller l’un de ses cousins sur le dos. Heureusement pour Ian, il ne se trouvait pas avec elle et il ignorait qu’elle l’avait retrouvé. Et c’était tant mieux pour le fugitif. Seulement, elle ne comptait pas dévoiler cette information. Et elle ne comptait pas lui avouer qu’elle ne voulait pas tant que ça qu’il se fasse attraper. Et pourtant, elle avait essayé de reculer ce moment ! Elle était même allée jusqu’à rendre visite à Hanna, sur son lieu de travail pour la mettre en garde. Mais cette petite idiote n’avait pas pu voir plus loin que le bout de son nez et n’avait pas pris sa menace comme elle aurait dû être. Et voilà le résultat.

Toute personne qui serait survenue sur les lieux aurait détecté l’électricité qui se dégageait d’ici. Il y avait de la tension dans l’air. Oh, ce n’était pas seulement dû au fait que tous les deux gardaient une main à proximité de leur baguette, mais de leurs regards échangés. Il semblait surpris de la voir.  Il ne le serait sans doute pas s’il aurait pris les précautions attendues. C’était difficile de croire qu’elle essayait de le « protéger », d’une certaine manière. Elle ne tenait pas particulièrement à lui. Au contraire il l’agaçait plus qu’autre chose. Mais il y avait deux choses qu’elle jugeait intéressantes chez lui : Son physique et son courage. Ou bien sa stupidité, selon les points de vue. Elle l’admirait secrètement d’avoir trouvé le courage de partir. Et elle se retrouvait à sa place désormais. Mais il ne s’en doutait pas le moins du monde. Ce n’était pas plus mal pour eux deux. L’air méprisant qu’il afficha lui remémora des souvenirs d’antan « Katherina ! Comme tu m’as manqué ! J’espère simplement pour toi que tu es plus douée que moi dans ce genre de choses, sinon ils risquent de comprendre qu’une fois de plus je t’ai échappé… » laissa-t-il entendre. Elle lâcha un petit ricanement mesquin, avec le même sourire qu’elle abordait continuellement : sournois, narquois, taquin. Tout dépendait des avis de ses interlocuteurs.  Comme pour appuyer ses paroles, il recula de quelques pas, serrant un objet contre sa poitrine. Elle fronça les sourcils, elle n’aimait pas du tout son initiative. La croyait-il aussi stupide ? D’un simple sortilège informulé, elle parvint à l’immobiliser. Ce n’était pas pour rien qu’elle était gradée Tireuse d’Elite de baguette magique au Ministère. En plus de cela, elle devait connaître plus de sortilèges que lui. D’autant plus qu’elle se servait de la magie noire. Enfin, à petite dose, elle n’aimait pas du tout s’en servir. Mais elle ne comptait pas passer sur l’occasion. Et il était hors de question que ce petit malin croit qu’il pouvait l’avoir. « Tsss, tsss, tsss » souffla-t-elle, avec un faux air déçu en s’approchant à petit pas « Finalement le chat a attrapé la souris ». La jeune femme s’était toujours vue tenant le rôle du maître du jeu, de la carte maîtresse, cela n’allait pas être aujourd’hui que ses vieilles habitudes allaient changer. « ]b]Visiblement, blondie n’a pas pris ce que je lui ai dit au sérieux. Elle te l’a dit ? Oh, peut-être qu’elle n’est pas si égoïste que je le pensais.[/b] » Bien évidemment, elle savait bien qu’il ne pouvait pas lui répondre. « J’aime pas parler dans le vide » et d’un mouvement de poignet presque naturel, elle annula le sort qu’elle lui avait lancé précédemment. Toutefois, elle gardait sa baguette pointée dans sa direction, ses yeux ne le quittaient pas « Tu as gardé tes habitudes, tu ne réfléchis jamais. Je n’ai pas besoin de te demander pourquoi tu es sorti, sûrement une de tes lubriques… » un soupir s’échappa de ses lèvres avant qu’elle ne reprenne : « Je pense que tu es au courant que ta famille te cherche. Ils veulent te parler. Et, je te crois suffisamment intelligent pour deviner quelle sera la nature de cette discussion. » elle cessa de prendre ce ton sarcastique et reprit un ton plus sérieux « Ils te recherchent. Hanna ne t’a pas prévenu ? »


]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: "Death is only death, it does not mean anything by his death but it undergoes." [Pv: Salazar]   Ven 16 Aoû - 9:37


La fuite, ça ne se travaille pas, ça ne se vit pas, on y survit simplement. Certes, se balader ainsi dans les rues de Londres n’était pas la chose la plus intelligente qu’Ian ait faite dans sa vie, mais rien ne se calcule vraiment lorsqu’on a une horde de tueurs cinglés à ses trousses. Ian savait que ce moment devrait arriver. Avec les évènements extérieurs, les mangemorts ne se cachaient plus et finiraient bien par lui tomber dessus qu’il soit dehors ou dedans. Tant qu’ils le trouvaient avant Hanna. Pourtant, il se demandait vraiment s’ils ne la suivaient pas justement, attendant le moment de faiblesse où il la rejoindrait. Il ne saurait dire, mais avait peur qu’elle ait déjà subit des menaces. Certes, elle avait parlé de Katherina, du fait que cette dernière l’ait rejointe sur son lieu de travail et menacée à propos de tout ça. Mais il n’avait pas pris cela au sérieux, Hanna avait dit s’en être bien sortie et il l’avait cru. Peut-être avait-il été dupe. Hanna devait mourir de trouille quand à sa sécurité et elle cherchait à le lui cacher. Il n’aimait pas ça, qui d’autre lui avait donc rendu visite ou menacé ? Il n’aimait pas le fait que ce soit son ancienne fiancée qui l’avait retrouvé la première. Il ne la supportait pas, savait bien que cela était réciproque et il n’avait vraiment pas envie de tomber sur elle aujourd’hui. Mais après tout, là étaient les conditions d’un homme en cavale, avec son lot de surprises et de mal entendus. La neige tombait doucement, comme dans un rêve autour des deux protagonistes. En parfait décalage avec l’électricité qui se dégageait entre eux. Un tableau idyllique pour une rencontre haute en couleurs. Il la dévisageait, tendu et tout de même effrayé. Elle pouvait ne pas être seule, ce qui aurait causé de gros problèmes. Il avait du mal à savoir qui entre eux était le chat ou la souris. Ian n’était pas vraiment effrayé par la jeune femme, il la savait douée en sortilèges, mais elle n’avait jamais eu de réelles ambitions démoniaques, c’était bien la seule chose qu’il eut remarqué d’elle. Cependant elle lui donna rapidement la réponse à sa question lorsqu’il chercha à la titiller un peu. Se retrouver piéger par un sort qui empêchait de parler tout comme de bouger n’avait rien d’agréable. Cependant Ian se laissa faire écoutant la voix doucereuse de la demoiselle lui annoncer qu’elle avait bel et bien rendu visite à Hanna. Il voulait la tuer, sans aucun remord, pas comme avec les moldus qui n’avaient rien fait eux. Cette fille lui pourrissait la vie depuis bien trop longtemps déjà. Elle n’avait pas dû supporter son rejet et elle se sentait obligée de le lui faire payer. Après sa litanie, elle finit par le libérer, lasse de parler seule. Il se remua légèrement pour reprendre le contrôle de son corps. Cette sensation était vraiment très désagréable. « On ne t’a jamais demandé de m’empêcher de te répondre… » Il était ironique comme souvent lorsqu’il lui adressait la parole, on aurait pu croire à un jeu, mais il n’y avait là rien de bien amusant. Bien entendu, elle le voyait comme un pauvre étourdit qui jamais ne réfléchit aux conséquences avant d’agir. Il est vrai qu’il avait toujours eu ce côté tête brulée non approprié aux Serpentards et bien plus aux Gryffondors. Mais ne nous attardons pas sur ce point, Ian n’avait jamais compris le sens de sa répartition. Il écouta attentivement ce qu’elle avait à lui dire, après tout mis à part le sort qu’elle lui avait lancé un peu plus tôt, il ne la sentait pas réellement agressive. Encore une fois, il était déjà au courant de ce qu’elle lui disait. Sa famille le cherchait, il s’en doutait bien. Il n’avait pas réellement eu de signes, mais il connaissait suffisamment ses parents pour savoir qu’il ne le laisserait pas les déshonorer de la sorte. Ils voulaient très certainement sa peau. Et non pas discuter comme l’entendait Katherina. Cela aurait été trop facile. Et il n’était pas du genre à revenir sur ce type de décisions. « Et c’est donc toi qu’ils envoient pour me chercher ? Hanna m’en a déjà parlé, mais à ce que je sache, tu es bien la première depuis que je suis parti à me retrouver. Il faut bien un début à tout non ? » En fait Ian était triste, nostalgique, il ne comprenait plus à quoi rimait sa vie. Fuir, se cacher, tout faire pour éviter auxquels il aurait préféré ne pas être mêlé. Il voulait en savoir plus. « Tu penses vraiment que je vais te fuir comme ça, alors que depuis des mois je fuis et lutte contre vents et marées pour ne pas me faire repérer, tu te fous le doigt dans l’œil si c’est le cas ma belle. » Il n’y avait aucune trace d’ironie, cette fois-ci, il était sincère. Pourquoi ne l’aurait-il pas été après tout ? Il s’était un peu avancé pour mieux voir le visage de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "Death is only death, it does not mean anything by his death but it undergoes." [Pv: Salazar]   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Death is only death, it does not mean anything by his death but it undergoes." [Pv: Salazar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Supplément "Angel Of Death"
» Chauffer dans la noirceur
» accident mortel 2 REP
» commande forgeworld
» Nora Roberts
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
MISCHIEF MANAGED
 :: Deuxième saison :: Deuxième saison 2 :: sujets abandonnés
-
Sauter vers: