AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 illusions never change into something real. - Salazar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: illusions never change into something real. - Salazar   Dim 2 Juin - 14:43


Salazar Y.-D. Pandermanlike the legend of the phenix


NOM : Panderman, famille de sang-pur, puriste, conformiste aux règles, mais au fond le jeune homme s'en fiche, la vie d'un mangemort ne l'intéresse pas, il a certes un sang-pur, mais s'en fiche.
PRÉNOM(S) : Salazar, ça vous rappelle Salazar Serpentard n'est-ce pas? Ses parents ont sûrment pensé qu'il allait devenir ténébreux grâce à ce prénom, mais le plan à échoué, mais malgré tout il peut être fier de porter le nom d'un grand sorcier. Yoann-Dante, c'est long, moche et inutile et pourtant ses parents ont insisté sur le fait qu'il devait le porter, du coup il doit avoir ce lourd fardeau dans son prénom. N'osez pas l'appeller Yoann-Dante, ça l'énerverait et lui rappellerait son père.
ÂGE : écrire ici.
STATUT DU SANG : Si la question était posé à son père, il dirait fièrement qu'il est de sang-pur, mais Salazar n'aime pas vraiment revendiquer son sang, même s'il était mangemort, c'est fini tout ça pour lui, mais bon malgré tout, il reste un Panderman et doit porter ce sang, lourd et pesant en lui.
DATE DE NAISSANCE : il est né un cinq juin 1975.
LIEU DE NAISSANCE : le jeune homme est né à Ste Mangouste à Londres, capitale anglaise, dans le fameux hôpital magique.
STATUT AMOUREUX : en couple avec une jolie blonde qu'il aime et qu'il n'est pas prêt de lâcher, même si beaucoup de choses les séparent.
EMPLOI : mangemort en guite, ce n'est certes pas un métier très recommandé, mais mine de rien il est très fatiguant et il faut être pas mal qualifié et surtout savoir pardonner ou s'excuser (ou admettre que l'on a eu tort.)
GROUPE : running up that hill.
CÉLÉBRITÉ : Max sexy Irons.


WELCOME TO OLLIVANDERS ✲ Ollivander en a vendu des baguettes, pendant tout l'exercice de son métier au Chemin de Traverse. Mais nulle autre ne ressemble à celle de Salazar qu'il a obtenu à l'âge de onze ans : faite d'un bois de noyer, mesurant 28 centimètres, celle-ci est spécialisée en sortilèges et incantations et sa magie tirée d'une ventricule de coeur de dragon, elle peut avoir la réputation d'être d'une grande rudesse. Sans nul doute aucun, prenez garde au sorcier puissant qu'est devenu(e) Salazar avec sa baguette entre les mains.

TA MAISON A POUDLARD ✲ SLYTHERIN
8 BUSES ✲ 10 ASPICS


→ 001. LORD VOLDEMORT EST DE RETOUR, L'AVIS DE TON PERSONNAGE : Et bien, si Salazar devait suivre son père ce serait un avis favorable à ce retour étonnant. Mais au fond de lui, le jeune brun en veut à ce grand mage noir, il a été forcé de rejoindre les mangemorts surtout à cause de lui et ne souhait plus que sa mort après ce qu'il a dû endurer là-bas. Il n'est pas comme tout sang-pur, conformiste aux règles, il veut changer les choses et coûte que coûte, s'il devra se batre avec l'ordre du phénix pour détruire Voldemort il le fera. Ce retour n'annonce qui de bon et la vie va être beaucoup plus dure pour ceux qui veulent se révolter ou même qui ignorent toute cette histoire, qui voudront rester neutres, ça ne marchera pas. Il faut être avec lui, ou contre lui et à ce moment là on est sûr d'être dans la ligne de mire de ces mangemorts horribles, et croyez moi, Salazar en a fait les frais. Il est recherché et sans le retour de ce stupide mage noir, rien de cela serait arrivé, il vivrait une vie tout à fait normale, mais malheureusement on l'y empêche et il tuera tous les gens qui se mettront au milieu de son passage pour exterminer toute cette vermine qui ne pense qu'à la vengeance et à leur pauvre seigneur de Ténèbres.

→ 002. L'ORDRE DU PHÉNIX, L'AVIS DE TON PERSONNAGE : Bizarrement, même aver une famille comme les Panderman et un père avec pleins d'attentes et pourtant souvent déçu de son fils, il se tournerait automatiquement vers l'ordre du phénix, s'il fallait faire confiance à quelqu'un. On la certes forcé à faire parti des mangemorts, mais au fond sa place était parmi les gens bons, qui défendent une vraie cause. Il a fait endurer tellement de choses à des personnes innocentes, qu'il préfèrerait maintenant rejoindre l'ordre une bonne fois pour toute et reprendre tout ce qu'on lui a prit. Il est sûrement un des seuls à penser ça dans sa famille, mais c'est ainsi, il est unique et veut penser tout seul et plus à l'aide de son père. Il est temps de prendre des décisions, et la première chose qu'il fera, après s'excuser auprès de Hannah c'est aller voir l'ordre et expliquer qu'il n'a rien d'un vrai mangemort, qu'il veut aider et défendre une vrai cause et non pas ce qu'on lui a forcé à apprendre.

→ 003. TON PERSONNAGE FACE A LA SITUATION ACTUELLE : Et bien Salazar est dans de beaux draps. Il a tout d'abord une orde de Mangemorts qui souhaintent sa mort, ce qui le met dans une position plutôt embarassante quand même. Maintenant c'est vrai qu'il sait se cacher et se défendre, mais cette situation lui fait peur, même très peur, on le nomme en traitre, et en y réfléchissant c'est ce qu'il est. Il n'a jamais jamais suivi son instinct, toujours quidé par son père, qui le manipulait ou tout simplement qui lui faisait peur. Peur, de ne pas être à la hauteur. Puis, il est amoureux, très amoureux, d'une fille qui n'était à la base pas dans le même camp que lui, même s'il souhaite entrer dans l'ordre. Les choses pour lui sont complexes et il ne sait pas vraiment comment il va s'en sortir, s'il va survivre, s'il va arriver à réparer ses erreurs. L'ancien Serpentard sait juste qu'il veut faire les bonnes choses, et qu'avec le temps ça s'arrangera, si son passé ne le prend pas de court, il lui faut du temps, mais il n'en a pas vraiment. Salazar espère juste de pouvoir s'en sortir et d'oublier cette phase macabre de sa vie, comme toutes personnes censées le souhaiterait.



TON PSEUDO ✲ PRÉNOM : Manon. ✲ PERSONNAGE : le magniqiue scénario de la magnifique Hanna! ✲ PAYS : La France ✲ OU AS-TU TROUVÉ LE FORUM : en partenariat, je me suis inscrite plusieurs fois, mais ma fiche n'a jamais abouti. ✲ TON AVIS SUR PI : le forum a un contexte sombre, mais le design est clair, du coup ça m'a tout de suite attiré, maintenant c'est vrai que je le trouve vraiment bien en lui même et les gens ont l'air très gentils. ✲ UN DERNIER MOT : en espérant finir ma fiche cette fois-ci! :please:



Dernière édition par Salazar I.-D. Panderman le Dim 2 Juin - 21:14, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: illusions never change into something real. - Salazar   Dim 2 Juin - 14:43


The world is changing, so I am.


when i was a kid - Salazar se promenait chez lui, il avait dix ans à l'époque, ce n'était ni un grand gaillard, ni un fragile au cœur sensible. Il était juste lui-même, comme il aimait bien être. Malheureusement, ça ne suffisait pas aux yeux de son père, qui espérait tant en faire un homme, il l'avait nommé Salazar, pour lui montrer à quel point la maison Serpentard lui tenait à cœur, maintenant qu'il allait bientôt entrer à Poudlard, l'école de sorcellerie à la grande joie du jeune garçon qui ne voulait que ça, quitter la maison. Lorsqu'il entra dans la grande salle à manger, il vit sa mère à table, elle lisait un livre, sur la magie noire ou tout simplement sur un sujet lugubre, que Salazar n'avait absolument pas envie de connaître. Lorsque son père entra, le jeune garçon se tint droit, il releva rapidement les épaules, comme si on venait de lui donner un coup de fouet sur les omoplates. Il regarda son fils d'un regard noir, comme il le faisait à chaque fois d'ailleurs, qu'il voyait le petit garçon. C'était indéniable, il le détestait, pour la simple et bonne raison, que Salazar n'arrivait pas à insulter qui que ce soit, même un né moldu. Il avait toujours été du genre attachant, mignon, mais un mouton noir pour une famille de si haute société et avec un sang aussi pur. Le petit garçon avala difficilement sa salive, dans quelques mois il allait s'en aller et être confronté à d'autres sorciers, chose qui n'allait pas être très facile. Son père lui répétait toujours qu'il devait faire bonne figure et montrer qu'il était fier d'être un Panderman, mais Salazar ne comprenait jamais vraiment ce que voulait dire ces mots. Bien sûr qu'il était fier de faire parti de cette famille, mais tout le monde l'était non ? Et même si leur sang avait tout pour être renommé, en quoi pouvait-il bien être au-dessus des autres ? Alors qu'il réfléchissait aux conseils de son père, monsieur Panderman s'approcha de son fil et dit « Quand tu seras à Poudlard, tu me feras la joie d'arrêter de rêver tout le temps. Quand tu seras sur un champs de bataille, avec simple arme ta baguette et ta conscience, tu pourras laisser toutes tes rêveries pourrir quelque part, mais plus dans ton cerveau. » Et voilà que ça recommençait, son père le robotiser, lui faisait faire tout ce qu'il souhaitait, sans que Salazar ne puisse répondre ou encore le contredire. C'était toujours comme ça de toute façon, c'était un combat, mais il n'y avait toujours qu'une sens qui répondait et c'était celui du vrai homme, donc le père du jeune garçon. Le petit brun se racla la gorge et dit « Oui, père. » Vouvoyer ses parents avaient toujours été un réflexe chez Salazar, même si bizarrement il n'aimait pas ça. S'imaginer à tutoyer son père ou encore sa mère le fit grimacer, c'était bien trop proche, trop affectif et cette relation il ne l'avait absolument pas, même pas du tout. On pouvait même dire qu'un mur s'était dressé entre leur enfant et eux. Monsieur Panderman, s'assit à la table et invita son fils à faire de même. Il vivait dans un grand manoir lugubre, tout était noir, les carrelages sombres, la table en bois aussi, comme si ses parents étaient allergiques à toute ressource couleurs vives. Salazar s'assit à sa place habituelle, sa mère releva le menton et ferma le livre, puis le posa à côté d'elle et dit « Tiens toi droit, mon dieu Salazar, combien de fois vais-je devoir te le dire. Tu nous représentes, enfin tu vas à Poudlard et je ne veux pas que tout le moment me dise que mon fils ne sait pas se tenir à table. » Le jeune garçon releva la tête et enleva les coudes de la table, puis étira son dos. Ce n'était pas une position confortable, comme à chaque dîners le soir ou même le midi. Le mari de la femme acquiessa et poursuivit « De toute façon, je ne veux que des retours positifs. En espérant que tu n'iras pas dans la maison de ces vermins de Gryffondor ou encore Poufsouffle. Ils ne valent absoluement rien. Je veux te voir à Serpentard fils, ne me décois pas. » Il avait l'air sévère, comme toujours d'ailleurs, et Salazar espérait vraiment aller dans la fameuse maison des verts et argents, il voulait rendre fier ses deux parents, n'importe quel prix il fallait payer, il le ferait.

i am a slytherin - Salazar se tortillait dans tous les sens, il sentait le stress et la peur l'entourer. Aujourd'hui était son entré à Poudlard, la cérémonie de répartition allait commencer et le petit garçon entendait la voix de père retentir dans ses oreilles. Les adieux qu'il avait dû prononcer à ses parents n'avaient pas vraiment été douloureux, il se sentait même libéré. Après tant d'années à devoir faire cours à leur manoir grotesque, il se retrouvait enfin à ce magnifique château que l'on nommait Poudlard. Il souriait à tout le monde, ravi d'être là. Mais il s'était déjà formé un groupe d'amis, malgré lui. Après que ses parents le trainaient à des soirées et des galas, que l'on pouvait appeler celle des sangs-purs, il s'était fait quelques amis là-bas, mais il ne les appréciait pas, ce n'était que des pauvres hypocrites, des pauvres garçons qui se faisaient manipuler par leurs parenst, tout comme Salazar inconsciemment. Lorsque le petit groupe d'élèves entra dans la grande salle, leurs yeux commençèrent à pétiller d'envie de d'excitation. Les grands étaient déjà assis à leur table, les Serpentard étaient calmes, mais curieux, les Serdaigle n'avait aucune expression d'excitation, ils étaient là à analyser, les Gryffondor eux, faisaient beaucoup de bruit, tout comme les Poufsouffles. C'était donc ces deux tables que le jeune garçon devait absolument éviter, sous risque d'être encore plus rejeté par son père et sûrement pas sa mère. Il avança d'abord d'un pas incertain, puis il preprit confiance en lui quand il remarqua qu'il n'était pas le seul à avoir peur du verdict. On leur demanda de s'arrêter et c'est ce que fît le groupe. Salazar regarda à droite, puis à gauche, il avait la table des Serpentards en ligne de mire, il devait, il voulait aller là-bas, même si ça ne lui convenait pas réellement. Dans l'âme il était plutôt un Gryffondor, curieux, courageux, impusif, mais il était aussi malin et plus ambitieux qu'il ne pouvait le penser à l'époque. Lorsque les premiers noms de familles défilèrent dans l'ordre alphabétique, il sentit son cœur commencer à battre de plus en plus vite, comme si un marteau-piqueur venait de s'installer à côté. Il espérait que personne d'autre que lui ne remarque sa nervosité, mais heureusement il n'était pas le seul. Petit à petit, le groupe se faisait de plus en plus petit et Salazar attendait patiemment, ou plutôt excité là, à côté d'autres camarades. Tout le monde redoutait ce moment où ils allaient devoir dire à leur parents qu'il n'était pas entré dans la bonne maison et qu'ils étaient donc leur déception. Cette idée le laissa de marbre, mais sa peau devint blanche comme le marbre. « Panderman, Salazar. » Lorsqu'il entendit son prénom, lentement il avança vers le tabouret qui se trouvait en face de lui. Il avait le même prénom que l'un des fondateurs et ça la foutait mal de s'appeller Salazar et d'aller dans la maison de Godric Gryffondor, qui étaient bien connus pour avoir des rivalités. Le jeune garçon savait que tout le monde le regardait impatiemment. Il avait les mains moites, et il espérait d'un côté d'aller dans cette fameuse maison des vipères, mais d'un autre côté se sentait plus attiré vers les Gryffons. Lorsque le châpeau toucha sa tête, il dit tout suite « Tiens, mais qui voilà, un Panderman. Je me rappelle encore de la fois où j'ai réparti ton père. En espérant que sa maison te soit aussi favorable. Serpentard ! » La chose fût beaucoup plus rapide qu'espéré. Il se leva, acclamé par sa nouvelle maison et encore tremblant il s'assit sur les bancs en bois. On lui servit un petit verre de jus de citrouille et on lui donna, sûrement à cause de sa couleur de peau rappellant affolemment un cachet d'aspirine. Salazar l'avala d'un trait et respira un bon coup, rassuré d'être allé chez les Serpentards, mais déçu en même temps.

love is beautiful - Salazar regarda à sa droite, puis à sa gauche, il allait annoncer à ses parents qu'il était avec la fille de ses rêves et que c'était tout simplement incroyable d'être avec Hanna. Il avait quinze ans et c'était la fin de l'année. Beaucoup de choses étaient arrivées depuis la cérémonie de répartition. Le jeune adolescent faisait un bon petit bout de chemin, il était à Serpentard et son père avait du le prendre pour la première fois dans ses bras, il était encouragé par ses parents à s'intéresser à la magie noire et n le froçait à lire des ouvrages de ce genre. Plonger dans les mauvaises choses, à cause de ses parents, il n'avait jamais vraiment le courage de leur dire que tout ça ne l'interessait absolument pas, mais au fond il n'avait pas le choix. Mais pour ce qui était de sa copine, personne ne pouvait le controler ou lui dire quoi faire. Il avait rencontré la belle à la bibliothèque, ça faisait pas mal de temps qu'il l'avait remarqué et avait enfin osé lui parler, puis grâce à elle, il eut ensuite une bonne note au cours de sortilèges. Ils étaient sortis ensemble peu de temps après et c'est vrai qu'il était très vite tombé amoureux d'elle. Hanna était un peu la personne à qui il pouvait tout dire, à qui il pouvait se confier et c'était sûrement son premier et grand amour. Mais est-ce que ses parents allaient le voir de la même façon, est-ce qu'ils allaient être d'accord qu'il sorte avec une sorcière, qui n'est pas de sang-pur et qui vient d'une famille de cracmol ? Cela importait peu le jeune garçon, qu'elle soit moldue, ou encore née-moldue, tout ce qu'il voulait c'était être avec elle, mais la famille Panderman restait strict sur ça, surtout avec le jeune garçon qui ne réflétait pas l'image de la famille comme son père le souhaitait. Rêveur, pas réellement investi dans l'idée de devenir un futur mangemort et surtout une personne qui ne montre pas qu'elle a du sang aussi pur que du crystal. Alors en plus, s'il arrivait à une soirée de 'purs', avec au bras une jeune fille correcte, mais de sang-mêlé, ça n'allait pas vraiment le faire. Mais Salazar n'avait pas honte d'elle, il voulait qu'elle reste avec lui coûte que coûte et faire plaisir à son père n'était plus qu'une option dans ce cas là. Lorsqu'il entra dans le salon, son père avec un verre de whisky pur feu et sa mère en train de lire la gazette du sorcier, il se racla la gorge pour leur faire comprendre qu'il avait quelque chose d'important à dire. Il s'avança un peu et dit « Père, mère, j'ai une bonne nouvelle. » Certes pour lui ça en était une, mais sûrement pas pour eux, il avait décidé d'aller dans la soft et peut-être qu'après quelques semaines ils pourraient la rencontrer ! Monsieur Panderman regarda son fils sceptique et dit « Tu vas t'y mettre à lire ces livres, qu'on te donne au lieu de les laisser moisir dans ta chambre ? » Il était sarcastique, bien sûr qu'il savait que son fils ne changerait pas, mais Salazar s'en fichait, ce qui l'importait en ce moment même c'était de présenter sa copine dans toutes les règles de l'art, sans cris, sans rien. Il poursuivit donc « J'ai une petite amie, elle s'appelle Hannah et j'aimerai qu'elle vienne ici, manger une fois pour vous la présenter. » Sa mère qui n'avait jamais réellement remarqué son fils, releva brusquement le menton et ne trouva qu'à dire « Et à quand les fiançailles ? De quelle famille s'agit-il ? » Il avait envie de la claquer à ce moment-même, mais il avait appris qu'il ne fallait pas frapper de filles et surtout pas celle qu'on appellait sa mère. Il devint pâle, froid comme un linge, ses deux parents attendaient un nom avec excitation, comme s'ils préparaient déjà l'union des deux camps, mais ça n'allait pas se passer ainsi. Salazar dit à ses parents d'un trait « C'est la famille Anderson et le mariage est loin d'être prévu. » Ce n'était pas qu'il voulait pas se marier avec Hanna, mais c'était juste que pour le moment là n'était absolument pas la question. Sa mère pouffa de rire, tout comme son père, Madam Panderman regarda sceptiquement son fils et dit « Et bien, elle n'a qu'à venir, mais crois moi, ça ne durera pas longtemps. » Puis elle continua à lire son journal et son père s'assit sur le canapé avec le sourire aux lèvres comme s'il mijotait quelque chose. Salazar leur tourna le dos et alla dans sa chambre. Avec Hanna c'était pour toujour, et personne de sa famille allait le forcer à la quitter ou à lui faire du mal.

marry me.. or not - Salazar était habillé d'un costard cravate et il était vraiment classe, il fallait le dire. Il regarda ses parents parler en riant d'un rire hypocrite avec une autre famille de sang-purs. Il en avait marre, avait envie de se réfugier loin d'ici, d'aller voir sa petite amie et de partir avec un balais loin de ce pays et de cet atmosphère de malheur. Plongé dans ses pensées, il n'entendut pas la venue d'une jeune femme qui se positionna devant lui. Incrédule, il sursauta quand elle lui tapota l'épaule. Perdu il dit « On se connait ? » C'était une jeune femme, qui devait sûrement avoir son âge, peut-être un an de moins, elle le regarda, elle avait des yeux intenses et splendides, mais aussi malicieux et ténébreux. Elle avait l'air d'une garce, d'une petite peste même si elle était plutôt jolie. Maligne et ambitieuse, voilà ce à quoi elle lui faisait penser. C'était une Serpentard, et pas n'importe laquelle, c'était la petite chef du clan. Il avala difficilement sa salive et darriva à dire « Narcissa. Je te reconnais. » C'était une fille plutôt intimidente et franchement il n'avait pas envie de parler à une petite garce, mais elle le décida autrement. Elle prit sa main et le conduisit jusqu'au buffet où elle prit un assiette, puis lâcha sa main. Elle avait une sacrée poigne et Salazar ne comprenait pas tout ce cirque, il décida donc de lui demander « C'est quoi ce cirque ? Dans les couloirs de Poudlard on se lance même pas un regard et là tu me prends la main ? Faut pas prendre les gens pour des cons. Qu'est-ce que tu veux ? » Il était froid et distant, car même s'il n'était pas réellement un Serpentard, il se montrait être un très bon acteur et menteur. Le foudroyant du regard, puis lui souriant malignement, elle lui fit un bisous sur la joue, le jeune garçon eut le réflexe de la repousser. Elle le dégoûtait, rien que pas sa posture, par ses manières, enfin par tout ce qui représentait ces petites garces purristes qui se pavanaient à Poudlard comme si elles y faisaient la loi, alors qu'elles n'étaient rien d'autre que des petites filles à papas. Elle s'approcha de son oreille et lui chuchota « Papa et maman ne t'ont pas mis au courant ? C'est triste à dire, mais tu vas devoir tenir ma main un bon bout de temps si tu veux être un bon mari. » Puis elle recula et attrapa une petite quiche et la mangea tout en regardant le jeune garçon d'un petit air défieur. Salazar croyait qu'il allait exploser, il prit le bras de la jeune fille, sa prise était forte et la fille sentit qu'il était en colère, puis en la regardant droit dans les yeux il dit « Notre mariage, crois moi, ça n'arrivera pas. Maintenant dégage de là, et ne viens plus me parler. » Puis il lâcha, laissant balancer le bras de la jeune fille, qui frotta l'endroit où il la tena, mais avant de partir il dit à la jeune fille « T'as de la quiche de partout, on dirait un porc. Quoi que, ce serait les insulter eux de dire ça. » Il était fou de rage, contre cette pauvre Narcissa, contre ses parents, contre la vie, contre sa famille, contre tout. Il sortit un instant, puis balança un gros coup de pied dans la poubelle qui fit un bruit sourd. Il essuya son front et rentra dans la salle, cette fois-ci il était déterminé. Salazar attrapa le bras de son père et le fit se retourner pour que père et fils se regarde droit dans les yeux. Mais monsieur Panderman fût plus rapide et dit à son fils « Ah ben tiens, quand on parle du loup. Fils, je te présente une personne qui va être très influente dans ta vie future. » Il me présentait ma future fiancée et son père, un mangemort, bien entendu. La route était toute tracée pour le jeune homme, mais il allait tout faire pour l'éviter. Et la première chose qu'il allait faire, c'était envoyé une lettre à Hanna pour lui expliquer ce qui s'était passé.

death eaters, what else? - Salazar prit ses jambes à son cou, il était temps de fuir, de partir de cette misérable situation dans laquelle il s'était mise. Il quittait les mangemorts, à l'aide de Severus Rogue, c'était discret, mais tout le monde allait se rendre compte qu'il avait déserté, qu'il s'était enfui et ça valait une peine de mort bien mérité dans ce milieu. Cela faisait maintenant pas mal de temps qu'il avait rejoint leurs rangs, mais jamais il ne s'y était bien senti. Tout d'abord parce qu'il avait dû quitter l'amour de savie, Hanna Anderson. Puis aussi parce que faire souffrir des gens, les voir pleurer, infliger à une personne un sort imprononçable n'a jamais été ce qu'il voulait faire.Il ne croyait pas au maître des ténèbres, celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. Il était blessé au bras droit, là où il avait sa marque, marque qu'il n'aurait jamais dû laisser dessiner sur son bras, à tout jamais souillé par ce tatouage. Il en avait les larmes aux yeux, mais il continuait à courir vers un point, il ne savait pas quoi, mais ses jambes l'amenaient là-bas, sans réellement savoir pourquoi. Il en avait marre d'écouter son père ou encore sa pauvre soumise de mère, la prochaine fois qu'il allait voir le vieux Panderman, il lui cracherait violemment à la tête, il avait vu assez d'horreurs, pour avoir le courage de le faire et de se montrer persuasif sur quelques points. Il allait montrer, que même s'il n'était pas comme son père l'imaginait, il n'était quand même pas un vaut-rien, il avait tout d'un mec présentable et respectable. Enfin plus trop. Aux yeux des mangemorts, il était le déserteur, aux yeux de ses parents il était le traitre à son sang, aux yeux de Hanna il était juste un pauvre gars manipulable et aux yeux de la société il était un truant qui avait fait souffrir des gens puis qui espéraient qu'on lui pardonne. Aux yeux de tous il était un râté, un pauvre gars qui ne saura jamais quoi faire de sa vie. Mais il était près à s'en sortir, à arrêter de faire des erreurs, de se battre, mais pour la bonne cause. C'est pour ça qu'il alla à Ste Mangouste, là-bas on ne le reconnaitrait pas, puis il y aurait celle à qui il pouvait tout dire, celle chez qui tout irait bien, celle qu'il aimait et c'était bel et bien Hanna. Après que ses parents aient présenté Narcissa comme sa future fiancée, le jeune garçon avait tout fait pour repousser la Serpentard et rester proche de sa petite-amie et ça avait très bien marché, jusqu'au jour où le garçon entra dans les rangs des mangemorts et qu'il dût faire un choix, difficile certes, mais sûr. Il quitta Hanna en lui mimant que c'était trop dangereux et que c'était mieux comme ça, mais en lui, son esprit n'avait jamais pût l'oublier et il était temps qu'il la récupère et qu'il l'aide, qu'il la protège, comme il aurait dû le faire il y a bien des mois. Il se rendait compte maintenant à quel point il avait été stupide et lorsqu'il entra dans l'hôpital, il sentit comme une brise de paix, endroit où personne ne pouvait être du côté des ténèbres. Il souffla et s'assit sur un siège. Il s'endormit pendant quelques minutes, puis une infirmière le réveilla en lui disant de s'assoir sur une table pour qu'elle puisse l'examiner. Machinalement il fît ce qu'on lui dit, mais lorsqu'elle prit son bras droit, il la repoussa légèrement et dit « Je veux que ce soit Hanna Anderson qui vienne et qui me soigne. Personne d'autre. » Salazar avait sûrement l'air d'un petit gamin qui pleurait parce qu'il ne voulait pas dormir sans doudou, mais son but était de revoir la jeune blonde et pour une fois il allait arriver à mettre son plan à bout. La jeune femme qui l'avait examiné partit de la salle, sûrement pour aller chercher son ex petite-amie. Il attendait patiemment, il avait hâte et en même temps très peur et lorsqu'elle passa la porte, son cœur fit un bond. Mais quand on dit un bond, ça en est vraiment un.




Dernière édition par Salazar I.-D. Panderman le Dim 2 Juin - 21:13, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ❖ we are the champions
≡ ton pseudo : sweet poison (anaïs).
≡ hiboux envoyés : 2182
≡ date d'arrivée : 16/03/2013
≡ tes points : 280 points.
≡ ta disponibilité rp : libre.
≡ ton avatar : daisy ridley.
≡ tes crédits : tearsflight (avatar).

≡ âge du perso : dix-neuf ans.
≡ amoureusement : célibataire.
≡ son emploi : aucun, mais avant elle travaillait pour une chaine de radio sorcière.
≡ statut de sang : née moldue, une nouvelle tombée du ciel.
≡ sa maison : poufsouffle.
≡ niveau d'études : elle a obtenu 7 buses et 6 aspics.
≡ sa baguette : bois de cerisier, elle mesure 29 cm et contient un crin de licorne.
≡ son patronus : un loup.
≡ son amortencia : le parchemin usé, une odeur rappelant les couloirs de poudlard, quelques notes fruitées.
MessageSujet: Re: illusions never change into something real. - Salazar   Dim 2 Juin - 14:44

Bienvenue I love you
Bonne chance pour ta fiche, si tu as des questions, n'hésite pas :angel:

_________________

It's just a shadow of my wound
You who wish to conquer pain, You must learn what makes me kind. The crumbs of love that you offer me, Are the crumbs I've left behind Your pain is no credential here, It's just a shadow of my wound. I have begun to long for you, I who have no greed; I have begun to ask for you, I who have no need. You say you've gone away from me, but I can feel you when you breathe. And do not love me quite so fiercely now, When you know that you are not sure. — avalanche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: illusions never change into something real. - Salazar   Dim 2 Juin - 15:10

Hanna doit être super contente :héé: Bienvenue sur le forum et bonne chance pour ta présentation camarade :spm:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: illusions never change into something real. - Salazar   Dim 2 Juin - 15:31

C'EST MON PV! C'EST MON CHERI! C'EST MON MAXOU! surnom poucrave du jour
Ce que t'as mis pour l'instant est parfait, c'est juste exactement comme je le voyais.

Bref, welcome I love you et comme toujours, je suis à la limite de baver devant max, ça a du bon de choisir avec qui on se met :arrow:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: illusions never change into something real. - Salazar   Dim 2 Juin - 15:36

Bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: illusions never change into something real. - Salazar   Dim 2 Juin - 16:14

SALUT COUSIN :héé:
Bienvenue et bon courage pour ta fiche I love you Max est bégé quand même :bave:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: illusions never change into something real. - Salazar   Dim 2 Juin - 16:35

Bienvenuuuue :panda:

On a une invasion de Panderman ces derniers temps :mdr:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: illusions never change into something real. - Salazar   Dim 2 Juin - 16:50

Bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche :bluepuppy:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: illusions never change into something real. - Salazar   Dim 2 Juin - 16:56

Merci à tous I love you
Et Hannah je suis contente que pour le moment ça te plaise, Salazar est un personnage qui m'inspire! :puppy:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ❖ we are the champions
≡ ton pseudo : MARY-W.
≡ hiboux envoyés : 7583
≡ date d'arrivée : 05/04/2012
≡ tes points : 90 points.
≡ ta disponibilité rp : xx pris.
≡ ton avatar : mads mikkelsen.
≡ tes crédits : @odistole (avatar), tumblr (gifs).

≡ âge du perso : quarante ans.
≡ amoureusement : immunisé.
≡ son emploi : professeur de sortilèges à poudlard.
≡ statut de sang : sorcier de sang-pur, noble jusqu'au bout des doigts, qui tient à la dignité de sa famille.
≡ sa maison : ancien gryffondor, un choix qu'il n'a jamais particulièrement compris ni accepté, tous les siens finissant normalement chez les serpentards.
≡ sa baguette : bois d'ébène, spécialisation en maléfices, longueur de trente-deux centimètres avec pour centre un ventricule de coeur de dragon.
MessageSujet: Re: illusions never change into something real. - Salazar   Dim 2 Juin - 17:12

BIENVENUUUUUE :puppy: :coeur: :héé:
bonne chance pour ta fiche (a)

Si tu as des questions, n'hésite pas I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: illusions never change into something real. - Salazar   Dim 2 Juin - 17:37

SANSA :puppy:
Merci beaucoup I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: illusions never change into something real. - Salazar   Dim 2 Juin - 18:26

Bienvenue ! C'est vrai que Max est beau gosse ! En même temps, son père l'est encore aussi LOL
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: illusions never change into something real. - Salazar   Dim 2 Juin - 18:34

Pandora L. Harrington a écrit:
On a une invasion de Panderman ces derniers temps :mdr:

T'as quelque chose contre les Panderman peut-être ? :siffle:
(Cousin, faisons de la résistance :bg:)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: illusions never change into something real. - Salazar   Dim 2 Juin - 19:51

Merci Lincoln I love you ton avatar est pas mal aussi :bave:

Joshua, entres Paderman on se sert les coudes ! :bg: (enfin ça dépend)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: illusions never change into something real. - Salazar   Dim 2 Juin - 20:25

J'adore ta fiche, mais tu peux même pas imaginer comme je l'adore. C'est pile comme je l'avais imaginé.
Ah ouais, et au fait, il n'y a pas de h à la fin d'Hanna, je dis ça parce qu'il y a une autre hanna et qu'il y a un h à la fin de son prénom, à elle mais pas au mien :mdr:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: illusions never change into something real. - Salazar   Dim 2 Juin - 21:15

Hannah :puppy: contente que ça te plaise, car j'ai officielement terminé ! I love you
Je suis désolé pour le h à Hannah, je commence à fatiguer, je crois que j'ai changé de partout ! ::)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ❖ we are the champions
≡ ton pseudo : sweet poison.
≡ hiboux envoyés : 14042
≡ date d'arrivée : 04/04/2012
≡ tes points : 125 points.
≡ ta disponibilité rp : free.
≡ ton avatar : aidan turner.
≡ tes crédits : jukebox joints (avatar).

≡ âge du perso : 30 ans.
≡ amoureusement : veuf d'un premier mariage, déjà fiancé de nouveau.
≡ son emploi : rafleur.
≡ statut de sang : sang-pur.
≡ sa maison : poufsouffle.
≡ niveau d'études : études terminées avec 11 buses et 10 aspics.
≡ sa baguette : bois de chataîgné, vingt-sept centimètres, crin de licorne.
≡ son patronus : il est incapable de créer un patronus suite au décès de son épouse, mais avant c'était un corbeau.
≡ son amortencia : l'odeur de la prairie, celle si familière des sucreries de chez honeydukes ainsi qu'une teinte de chocolat.
MessageSujet: Re: illusions never change into something real. - Salazar   Lun 3 Juin - 10:51

Pourquoi les gens ils pensent toujours que les poufsouffles c'est des bons à rien ? :fall: c'est vexant à force :mdr:
btw, les poufsouffle sont les meilleurs et pour le prouver je te valide (aller chercher le rapport xD)

bravo, ta fiche est validée !

- hurray, te voilà lancé dans le grand bain
C'EST QUE TU ES MOTIVÉ DIS DONC ! Alors en cadeau, tu as le droit à un sourire de Snape (ou pas hein, :mdr:). Délire passé, je t'ajoute à ton petit groupe, de ton côté, pense à faire toutes les démarches nécessaires à ton arrivée sur le forum et il y en a, à faire :
Pour aider à la bonne marche des répartitions et du forum tout simplement, n'oublie pas non plus de recenser la maison et le rang de sang de ton personnage : ça peut toujours aider, et si tu as soudainement alzheimer, tu pourras toujours revenir dans ce sujet pour voir où se situe ton personnage. Petit bonus du hors jeu, tu auras bien entendu la possibilité de créer un scénario pour ton personnage, sans oublier de recenser l'avatar de celui-ci également (a). Pense aussi a remplir ton profil, au moins la partie concernant le personnage histoire que les autres membres puissent savoir son âge, sa maison et compagnie rapidement (a) Ceci dit, le remplir en intégralité, c'est encore mieux Rolling Eyes

Dans le monde de la magie, si ton personnage est un adulte, pense à recenser son emploi ainsi que sa place dans l'ordre du phénix s'il en a une. Ensuite si ton personnage est un élève érudit ou un adulte, pense à recenser son patronus ou sa capacité spéciale (facultative). A Poudlard, ton personnage a la possibilité de faire partie de l'armée de Dumbledore ou des préfets ou de l'équipe de quidditch de sa maison, à toi de voir (a). Qu'il soit élève ou sorcier accompli, si ton personnage a toute une famille, n'hésite pas à poster dans l'annuaire des familles afin que celle-ci soit affichée comme ouverte à de nouveaux visages.

Outre cela, n'oublie pas que tu peux également faire gagner des points à ton actuelle ou ancienne maison et gagner des cartes chocogrenouilles, essentielles à l'avenir du jeu, grâce à ton activité. Donc n'hésite pas à te lancer de le rp, nous rejoindre dans le flood, voter sur les topsites et de laisser un petit mot ici :coeur:




_________________
uc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: illusions never change into something real. - Salazar   

Revenir en haut Aller en bas
 

illusions never change into something real. - Salazar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
MISCHIEF MANAGED
 :: Deuxième saison :: fiches
-
Sauter vers: