AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 2.2 - The track & the trap

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 2.2 - The track & the trap   Jeu 18 Avr - 18:48

« Où est-elle ? » Ginnie tenait le Raffleur en joue depuis sa baguette. Elle l’avait suivi jusque dans ce cimetière de Godric’s Hollow, sachant qu’il était sur la piste d’un des Nés-Moldus qu’elle recherchait. Ca marchait dans les deux sens. Parfois c’était elle qui était suivie, parfois c’était elle qui suivait. Toujours était-il qu’ils n’étaient jamais loin les uns des autres, et finissaient toujours pas se confronter… « Elle n’est pas là… » Le Raffleur n’avait même pas sorti sa baguette. Il était bien trop spur de lui, assis nonchalamment sur une tombe, ses maches déboutonnées, un sourire moqueur sur ses lèvres. Ginnie ne comprenait pas et savait que cela jouait en sa défaveur… « Que lui as-tu fait ? Où l’as-tu emmenée ? » Peut-être un autre Raffleur l’avait emporté juste avant qu’elle n’arrive ? Mais cela n’avait aucun sens, elle l’avait suivi de quelques secondes. « Rumer Hudson n’a jamais été ici, stupide Sang-de-Bourbe. Je t’ai tendu un piège… » Le sang de Ginnie se glaca. Les Raffleurs n’étaient généralement pas si malins. Ils n’étaient d’habitude que des sorciers pas assez sournois ou puissants pour être des Mangemorts et s’occupaient de la sale besogne. Il y eut un craquement sonore derrière elle. Quelqu’un venait de transplaner dans son dos. Elle compris alors pourquoi les manches du Raffleur étaient déboutonnées en plein hiver : il avait appelé du renfort… « Pas un geste ! » s’écria Ginnie, plus de peur que de menace dans la voix. Elle était cernée, un serviteur du Mage Noir de chaque côté. Elle se tourna d’un quart, de façon à avoir à sa gauche le Raflleur et à sa droite, devant sa baguette… « Amadeus ?!!! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 2.2 - The track & the trap   Jeu 18 Avr - 21:40

Amadeus méprisait les raffleurs, ses sorciers arrivistes, pas suffisamment purs, ses chasseurs, ses bêtes stupides, cupides, souvent prête à tout pour un peu de reconnaissance. Utile cependant. Surtout un. Un qui l'appellerait dès qu'il la trouverait. Un qui l'appellerait dès qu'il la trouverait et qui ne lui ferait aucun mal avant qu'il ne soit arrivé, parce qu'il avait compris, c'était le rôle d'Amadeus de s'en occuper. Mais visiblement autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Pourtant la marque le lança, en quelques secondes il suivit la décharge dans son bras, délaissa son poste de surveillance au cas ou Potter et ses amis surgiraient et atterrit dans le cimetière de Godric's Hollow. De dos cela pouvait bien être elle. Quoique ces cheveux avait ternis. Devant le sourire machiavélique du raffleur il leva sa baguette menaçante et la silhouette réagit immédiatement « Pas un geste ! » Amadeus tressaillis. Non de peur. Il n'y avait pas de quoi avoir peur, elle était seul, contre deux, ils avaient prévu le coup, elle était surprise, elle ne faisait clairement pas le poids. Mais ce n'était pas Béa. Cette voix. Ce n'était pas elle. « Je t'ai pas demandé la petite soeur idiot » vociféra Amadeus à l'intention du raffleur qui commençait déjà légèrement à faire moins le fier. Eugénie se tourna légèrement pour pouvoir avoir dans son angle de vue les deux adversaires. Il sourit alors qu'elle découvrait avec stupeur son visage fermé et froid. « Amadeus ?!!! » « Eugénie ! Charmée de me voir ? » railla-t-il mauvais la maintenant en joue. « Toi dégage ! Et si tu me rappelles pour une fausse alerte je me chargerais de te détruire ce précieux bras ou trône ta marque. » lança-t-il mauvais et assassin à l'intention du raffleur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 2.2 - The track & the trap   Ven 19 Avr - 10:37

« Je t'ai pas demandé la petite soeur idiot » cru entendre Ginnie, mais elle était encore trop choquée pour pleinement comprendre ce qu'ils voulait dire... Elle reconnaissait ce visage, mais il était tellement différent. Elle connaissait ces traits, mais leur expression avait tant changé. « Amadeus... » Ce ne pouvait pas être lui... Cette guerre n'avait donc aucun sens pour rassembler ainsi deux anciens amis, dans des camps si diamétralement opposés, une baguette de chaque côté, la mort entre les deux... « Eugénie ! Charmée de me voir ? » Ginnie reconnaissait ce ton railleur des premières fois où elle l'avait rencontré, des années plus tôt à Poudlard, avant qu'il ne rencontre Béa. Ce n'était pas lui. Ou plutôt ce n'était plus lui...

A moins que ce ne soit de nouveau q'un masque cherchant à le protéger? Une couverture? Que lui était-il arrivé pour qu'il ne tourne si mal? Ginnie le connaissait, elle connaissait l'homme qui était tombé amoureux de sa soeur, et ce ne pouvait être un Mangemort. « Pourquoi m'as-tu fait venir ici, Amadeus? » lui demanda Ginnie en baissant sa baguette. Elle ne pouvait croire qu'il leur avait tendu un piège, à elle ou Béa, pour leur faire du mal. C'était impossible. Quelque chose en elle lui murmurait qu'il cherchait de l'aide, et Béa était celle qui avait transformé son comportement de mauvais garçon en quelqu'un de bien... Peut-être cherchait-il à revenir dans le bon camp. « Que veux-tu? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 2.2 - The track & the trap   Ven 19 Avr - 14:42

Il était dans de beau draps. Peut être n'aurait-il pas du renvoyé ce raffleur d'où il venait. Mais il l'avait agacé. Il avait demandé à être prévenu s'il venait à trouver Béatrice Windsor, et voilà qu'il se retrouvait nez à nez avec Eugénie Windsor, la cadette. Il en avait rien à foutre. Elle était charmante, très gentille. Ils avaient été très amis. Mais la dernière chose dont il avait besoin c'était une personne de plus pour constaté les dégâts que le temps avait eu sur lui, pour constaté à quel point il avait changé, à quel point il n'avait plus rien à voir avec celui qu'il était à Poudlard, celui qui était tombé fou amoureux de Béatrice Windsor, la plus étrange et la plus époustouflante des nées-modlues et des sorcières rassemblées. « Pourquoi m'as-tu fait venir ici, Amadeus? » Bonne question. Il ne l'avait pas vraiment fait venir. C'était le raffleur. Cet idiot de raffleur qui avait son travail avec deux mains gauches. Et clairement il n'était pas gaucher cela va de soit. Visiblement rassurée pour une étrange raison Ginnie abaissa sa baguette ce qui eut pour effet de l'énerver. Elle pensait quoi ? Qu'il n'était pas dangereux ? Qu'il ne lui ferait aucun mal ? Qu'il n'oserait jamais ? Il devrait pourtant ! C'était son boulot ! Il garda le bras lever, baguette tendu sur elle, menaçante, n'osant pourtant proférer aucun sort pour la blesser. « Je pensais que c'était Béa... Pas toi... » Cela dit ça ne disait pas pourquoi il l'avait fait venir ici. Enfin il n'avait rien fait. Il avait juste été appelé sur le lieu ou le raffleur pensait avoir trouvé la bonne personne. « Et je n'ai fait que répondre à l'appel de ce stupide raffleur. Je ne t'ai pas amené ici ! Si j'avais su j'aurais choisis un endroit plus royal... » ajouta-t-il avec un sarcasme désopilant et mal placé faisant allusion à sa descendance moldue de sang bleu. « Que veux-tu? » Que voulait-il ? Il n'en savait rien ? Il n'y avait pas réfléchit au fond. Il ne voulait rien probablement. Il était vide. Creux. Un gouffre sans fond. « Rien. Je voulais la voir. » Pour faire quoi il ne savait pas. Il savait que c'était même franchement con pour quelqu'un de sa position. Mais il le sentait dans ses tripes, il n'avait pas bien réfléchit, et puis il ne pensait pas qu'on la trouverait. Sa marque l'avait brulé, il n'avait pas hésité. Et ce n'était pas elle. « Je ferais mieux de partir... Sinon je devrais te tuer... » Sa voie était froide, impassible, morte, éteinte, rien ne transparaissait, pas un sentiment, pas une once d'humanité. Il était aussi vide qu'il pensait l'être
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 2.2 - The track & the trap   Lun 29 Avr - 8:13

Ginnie ne pouvait l'expliquer, elle ne se sentait plus menacée en reconnaissant Amadeus. Une voix à l'arrière de sa tête lui murmurait que c'était un Mangemort désormais, qu'elle ferait bien de se méfier, mais elle ne voulait rien entendre. Cet homme avait été son ami, et si cette guerre, qui avait séparé des familles et des amis, devait un jour prendre fin, ne devaient-ils pas commence rà se donner une chance? C'était ce que Dumbledore avait toujours fait. Elle gardait toujours sa baguette à la main, mais perdue dans les plis de sa cape, invisible. « Je pensais que c'était Béa... Pas toi... Je voulais la voir. » Ginnie aurait pu se sentir soulagée d'entendre que Amadeus cherchait toujours à voir Béa, elle aurait pu comprendre qu'il avait toujours des sentiments pour elle. C'est ce que Ginnie aurait pensé et senti, si la voix de son ami n'avait pas été si froide, si insensible. Pour un peu, elle ne le reconnaitrait plus. Devenir un Mangemort changeait-il tellement les gens? L'ami qu'elle avait pensé avoir eu au Ministère, maintenant celui qu'elle avait connu à Poudlard... Qu'est-ce qui lui disait qu'il avait voulu la voir pour la retrouver, et pas pour lui faire du mal... Il ne lui avait encore rien fait, mais il gardait néanmoins sa baguette toujours tendue vers elle, menaçante. Ginnie serrait sa baguette entre ses doigts, mais la gardait baissée... « Je ferais mieux de partir... Sinon je devrais te tuer..... » Ginnie ignora le frisson qui lui parcouru le dos. Il ne lui avait toujours rien fait, Ginnie doutait qu'il le voulu vraiment, qu'il en soit vraiment capable, mais elle se garda bien de le dire. « As-tu un message à faire passer à Béa? Quelque chose que tu voudrais que je lui dise?... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 2.2 - The track & the trap   Mar 30 Avr - 8:59

Face à Eugénie Amadeus se décomposait au fur à mesure. Intérieurement dans un premier temps. Peut habitué à croiser d'ancienne tête qu'il avait pris soin d'ignorer avec tact et prudence. Notamment parce qu'elles le métraient dans un embarras certain et parce qu'elles le connaissaient généralement sous un jour qui n'existait plus. C'était particulièrement le cas d'Eugénie, la petite soeur de Béatrice, qui avait connu l'homme le plus doux, et le plus amoureux du monde lorsque le monde entier voyait encore une brute bête de Quidditch. Inutile de dire que cette image doucereuse ne correspondait pas tellement avec l'épave de noirceur qu'il était devenu. Au fur à mesure que les secondes passaient, tout son corps lui criait que c'était une mauvaise idée. Que c'était trop tôt. Trop tôt pourquoi ? Béatrice avait rompu avec lui quatre an plus tôt, il ne l'avait pour ainsi dire presque pas revu depuis... Sa soeur lui ressemblait même pas tant que ça. « As-tu un message à faire passer à Béa? Quelque chose que tu voudrais que je lui dise?... » Alors qu'il avait été plutôt déterminé à partir sans se retourner, à la laisser vivre sa vie, à faire comme s'il n'avait rien vu, elle réagissait sans aucune peur à une menace pourtant certaine. Cette voie sur d'elle lui glaça le sang. Il se souvint qu'elle était une aurore, qu'il ne faisait probablement pas le poids, et puis il faudrait qu'il se prenne un sacré coup sur la tête pour se sentir capable de lui porter un coup mortel. Ainsi elle consentait à faire la messagère. Il pouvait lui dire ce qu'il voulait ? Amadeus leva un instant les yeux vers Eugénie, perplexe et froid, essayant de dissimuler avec qu'elle facilité elle l'avait mentalement désarmé. A la vérité il ne voulait rien. Il ne savait même plus pourquoi il avait vraiment voulu la voir. Il en avait ressentit le besoin cuisant. Son corps lui avait crié qu'il avait besoin d'elle, il avait répondu bêtement à cette supplique. Maintenant que pouvait-il vraiment lui dire ? Il avait failli à sa promesse de ne jamais devenir un mangemort. A partir de là ils n'avaient vraiment plus grand chose en commun, et ressentir encore quelques choses pour elle était une réelle débilité. Amadeus abaissa sa baguette qu'il rangea contre lui. Il ne voulait pas se battre contre elle. « Rien. Je voulais la voir c'est tout. Ne lui dis rien. Même pas que tu m'as vu. » Sa voix était toujours aussi froide et uniforme, il ne savait pas bien comment il faisait pour encore se contrôler au vu de la sueur qu'il sentait glisser contre lui. Il se sentait atrocement mal sur lui, et sentait tous les désagrément d'une vie à l'extérieur comme s'il était devenu subitement ultra sensible. « Tu sais que tu devrais en profiter pour me filer entre les doigts... Qu'attends tu au juste ? Que ma conscience de mangemort se réveille et que je t'abatte de sang froid? » dit-il un peu fort et un peu violemment à son intention. Il fallait dire que c'était agaçant, elle était là -comme lui au juste- planté là à le regarder. Ils avaient l'air de deux poteaux incapable d'agir en fonction du rang qui leur étaient désormais du.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 2.2 - The track & the trap   Mer 8 Mai - 15:52

Amadeus s'arrêta un moment, stoppant sa fuite en avant. Ginnie avait volontairement touché le point sensible et ne savait pas quelle serait sa réaction, mais au moins, il réagirait au lieu de se cacher derrière ce masque impassible, et Ginnie serait fixée. Amadeus se retourna, et les doigts de Ginnie se resserèrent autour de sa baguette, prête à l'attaque qui n'arriva pas. Amadeus baissa sa baguette. Ce n'était pas aujourd'hui qu'ils s'affronteraient en duel... Ginnie se détendit, soulagée. « Rien. Je voulais la voir c'est tout. Ne lui dis rien. Même pas que tu m'as vu. » Ginnie lui sourit, un sourire désolé mais presque amusé. « Tu sais bien que c'est la seule chose que tu ne peux pas me demander de lui dire. Je ne mens jamais à Béa... et tu devrais te souvenir que je suis une exécrable menteuse... » Il y avait une raison si le Choixpeau Magique l'avait envoyée à Poufsouffle et non Serpentard, la maison des rusés. Devant elle, Amadeus perdait contenance, se mettant à transpirer. « Tu sais que tu devrais en profiter pour me filer entre les doigts... Qu'attends tu au juste ? Que ma conscience de mangemort se réveille et que je t'abatte de sang froid? » Ginnie n'était pas convaincue. Il venait tout juste de baisser sa baguette, il avait déjà rendu les armes. « J'attends que ta conscience de sorcier se réveille et que tu reparte avec moi. » Le visage de Ginnie reprit son sérieux, ouvert, dans l'expectative. Elle le repoussait volontairement dans ses retranchements, cherchant à briser la glace qu'il s'était forgée autour de lui, pour voir qui il était devenu, qui elle espérait qu'il était resté. Elle acceptait le risque d'être décue. Mais Ginnie était loyale, et toujours prête à donner une seconde chance, en particulier à ses amis. Elle avait déjà échaffaudé un plan dans sa tête. Elle ne l'emmènerait pas directement au camp, mais ci-tôt à Craik, elle enverrai un patronus chercher sa soeur qui elle viendrait directement à eux...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 2.2 - The track & the trap   Mar 14 Mai - 11:32

Tandis que son esprit l’accablé de pensée d’une violence inouie et le sommait d’abattre Eugénie de la pire des manières, sans même lui laisser une chance de se défendre - comme s’il avait réellement une chance de vaincre face à la brunette. Son coeur ne voyait que Béatrice dans les traits de sa jeune soeur. Il ne saisissait que sa jeune amie, sa douce amie, sa forte amie, la charmante princesse. Les Windsor avait réellement ce quelque chose de rare et de splendide qui le réduisait à néant, au silence, qui l’empêchait de respirer, d’agir, de réfléchir. Il vit son sourire,et grinça des dents. Il ne pouvait tolérer un tel manquement de respect. Enfin il n’aurait du tolérer un tel manquement de respect. Elle se foutait probablement de sa gueule. Elle en avait le droit cela dit, au vu de la demande saugrenue qui avait passé ses lèvres quelques secondes plus tôt. Ainsi il ne voulait pas que Béatrice sache. Comme si ça pouvait changer quelque chose. Ca ne ferait que retarder l’échéance. Un jour elle saurait. « Tu sais bien que c'est la seule chose que tu ne peux pas me demander de lui dire. Je ne mens jamais à Béa... et tu devrais te souvenir que je suis une exécrable menteuse... » Amadeus détourna le regard. Il ne voulait pas se souvenir. Il ne voulait se souvenir de rien. Pas d’Eugénie, pas de Béatrice. Ce qui était stupide et antithétique lorsqu’on savait que c’était à cause de lui que Ginnie se trouvait devant lui, et que le temps était en suspend, à attendre ce qu’il pourrait bien faire d’elle. D’ailleurs que pouvait-il faire d’elle ? La tuer ? Probablement pas. Ce n’était pas ses ordres. Et il n’en était pas encore au point de tuer la première personne qu’il croisait sur son chemin, surtout quand c’était une Windsor. Il préférait encore tuer le raffleur pour protéger ses arrières que tuer Ginnie. Chose qu’il ne faudrait d’ailleurs pas répéter. Chose que Ginnie ne pouvait pas savoir. « J'attends que ta conscience de sorcier se réveille et que tu reparte avec moi. » Ok, elle ne savait peut être pas, mais elle semblait l’avoir deviné. Amadeus éclata d’un rire violent et incontrôlable qui lui bloqua les côtes et lui déchira les entrailles. Sa conscience de sorcier. Le mot conscience était quelque chose de particulièrement ridicule quand on parlait de lui. Il finit par se calmer de sa folie furieuse et par regarder Ginnie le regard sombre «Tu vas pouvoir attendre longtemps... Un matin je me suis réveillé, et Dame conscience c’était fait la male, et mon lit était aussi froid qu’une cellule d’Azkaban.» railla-t-il nerveusement ne sachant plus très bien lui même s’il faisait des reproches à Béatrice pour l’avoir mis dans cet état si, ou à sa condamnation à tord. «Et même si je le voulais, je ne pourrais pas. Alors épargnes moi. Epargnes toi. Tu vas m’énerver.» Et personne ne voulait l’énerver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 2.2 - The track & the trap   Lun 10 Juin - 14:41

Le rire qui s'échappa des lèvres d'Amadeus était un rire qu'elle n'avait jamais entendu de sa part. Il ne lui était pourtant pas inconnu. Un rire froid, glacé, montant d'un cœur de pierre, qu'elle avait déjà entendu chez d'autres Mangemorts. Lorsqu'elle entendit ce rire, le sang de Ginnie se glaça, et pour la première fois, la sorcière se demanda si son ami n'était pas perdu. Mais elle n'en montra rien. «Tu vas pouvoir attendre longtemps... Un matin je me suis réveillé, et Dame Conscience c’était fait la malle, et mon lit était aussi froid qu’une cellule d’Azkaban.» Son ton était lourd de reproche, et Ginnie avait une certaine idée de la personne à qui ils étaient dédiés. La jeune femme ne savait trop comment elle en parlerait à sa grande-sœur. «Et même si je le voulais, je ne pourrais pas. Alors épargne moi. Epargne toi. Tu vas m’énerver.» Cette fois, Ginnie su prendre ses menaces pour ce qu'elles étaient. Il était peut-être temps de s'en aller, tant qu'elle le pouvait. Mais elle ne s'avouait pas vaincue pour autant, c'était mal la connaître. La jeune sorcière était une ancienne Poufsouffle, et elle n'abandonnait pas si facilement. « Je suis patiente. Je saurais attendre le temps qu'il faudra. » Ginnie mit la main dans sa poche, et en tira une plume qu'elle avait ramassé le matin même dans la forêt de Craik. Une plume de pie, noire et blanche. «Et cette fois, tu n'auras pas besoin de quelqu'un pour te prévenir si tu veux voir une Windsor.» Elle pointa le bout de sa baguette sur la plume qui luit d'une lumière dorée. Il s'agissait désormais d'un talisman lui permettant de l'appeler la où il était, à n'importe quel moment. Ginnie s'approcha légèrement de lui, lui tendant la plume, le laissant faire un dernier pas vers elle, s'il le souhaitait encore.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 2.2 - The track & the trap   Sam 15 Juin - 12:04

Amadeus avait toujours adoré Ginnie. Elle était au moins aussi brillante que sa soeur, avait un talent indéniable en magie, une force d’esprit remarquable. Elle avait le même sang royale, la stature de reine, la bonté, et la beauté de caractère. Oui Ginnie était une personne lumineuse digne de sa grande soeur. Ginnie avait toujours adoré Amadeus. Contrairement à certaine amie de Béatrice, Ginnie ne lui avait jamais reproché son ancienne attitude pitoyable en tant que Serpentard bête et méchant. Elle lui avait pardonné instantanément lorsqu’elle avait vu le regard amoureux qu’il posait sur Béatrice, l’écrin protecteur qu’il faisait autours d’elle. Au fond Amadeus savait pertinemment ce qu’il avait à faire. Ginnie était une sang-de-bourbe. Une ancienne Auror avec ça. Un saint graal pour les mangemorts, quelqu’un à faire tomber sans trop d’état d’âme. Mais ses états-d’âme c’était justement ce qui l’empêchait de faire quoique ce soit. Son regard avait beau être sombre et froid, il distinguait dans l’intelligence de Ginnie les traits de Béatrice, et s’étouffait de vieux sentiments enfouis qui se ranimait involontairement. Pour Béatrice il ne pourrait rien faire à sa soeur. Il sentit Eugénie sur le point de capitulé sous sa dernière menace, et eut un sourire vainqueur. Cependant malgré le léger geste de recul elle ne disparu pas immédiatement et plongea la main dans sa poche. « Je suis patiente. Je saurais attendre le temps qu'il faudra. » Pourquoi diable lui faisait-elle encore confiance ? Pourquoi pensait-elle qu’elle pouvait le sauver ? N’avait-elle pas entendu ce qu’il venait de dire ? Que rien ne pouvait être fait ? Que c’était une peine perdu ? Alors qu’elle sortait une plume de sa poche, Amadeus maugréa froidement. «Tu attendras longtemps... Rien ne saurait me ramener...» Il était trop loin. Il était aller trop loin... Même s’il revenait il ne pourrait plus se regarder dans les yeux. «Et cette fois, tu n'auras pas besoin de quelqu'un pour te prévenir si tu veux voir une Windsor.» Alors qu’il avait pris soin d’éviter tout contact de regard avec Eugénie, il braqua subitement ses yeux bleus et froid sur celle qui aurait du être sa belle-seur. Il la vie s’avancer, le talisman à la main. Elle s’arrêta face à lui, il n’avait qu’un pas à faire pour la saisir. Un pas pour sa perte, pour le replongé dans ses anciens amours. Ceux qui ne pourrait plus être satisfait. C’était fou. Fou et inconsidéré. Et si quelqu’un d’autre que lui tombait dessus il pourrait mettre la main sur les Windsor n’importe quand... Sur Eugénie... Sur Béatrice aussi. Il fit néanmoins un pas en avant et une main se referma sur la plume, tendit que la deuxième se referma sur le poignet de la jeune femme. «Cette plume pourrait causer ta perte. Sa perte... Ma perte... Tu es prêtes à prendre le risque pour un espoir vain ? Tu es folle ?» Lui même n’était pas près à le prendre. La simple idée qu’il puisse causer malgré lui la mort de Béatrice le rendait déjà fou. La sienne était quelque chose de moins importante. Si seulement il n’entraînait pas Sutton avec lui. «Tu sais que je ne peux plus te laisser repartir comme ça. A leur qu’il est le rafleur aura surement déjà dit m’avoir laissé en ta compagnie... Et si je ne ramène rien...» Il sera décrédibilisé... Voir bien pire. En même temps en duel il ne pouvait rien faire contre Eugénie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 2.2 - The track & the trap   Dim 23 Juin - 16:08

Ginnie regardait fixement le visage impassible d'Amadeus, cherchant un indice lui prouvant qu'elle avait raison. Elle en était persuadée, c'était la bonne chose à faire. Son coeur bondit de joie dans sa poitrine en voyant Amadeus faire un pas vers elle et approcher sa main de la sienne... avant de rater un battement en sentant son autre main se refermer sur son poignet. «Cette plume pourrait causer ta perte. Sa perte... Ma perte... Tu es prêtes à prendre le risque pour un espoir vain ? Tu es folle ?» « Non. Je crois en toi, c'est tout. » C'était la leçon que Dumbledore lui avait apprise. Tant qu'il y avait un espoir, tous les risques valaient la peine d'être pris... Mais Dumbledore était mort aujourd'hui, tué par celui-là même qu'il essayait de sauver. Etait-ce la même fin qui attendait Ginine ce soir? La jeune sorcière prit une profonde inspiration pour se calmer, le visage impassible, la lueur d'espoir qui éclairait son visage il y avait quelques instants disparue. «Tu sais que je ne peux plus te laisser repartir comme ça. A leur qu’il est le rafleur aura surement déjà dit m’avoir laissé en ta compagnie... Et si je ne ramène rien...» Ginnie retrouva alors son sourire, quoique plus grave, plus sérieux. «Tu as raison, tu dois me tuer...» Ginnie laissa le silence s'installer quelques secondes, le temps que tout deux comprenne bien que jamais il ne pourrait amener Ginnie quelque part où elle ne voudrait pas aller, ni morte, ni vivante. Tout juste pourrait-il la blesser pour tenter de prouver une tentative à ses frères, mais à ses risques et périls, Ginnie ne se laisseriat pas faire. «Tu as le choix maintenant Amadeus. Tu peux t'infliger toit-même une blessure pour prouver que je t'ai échappé, et encore, ce n'est pas certain qu'il ne t'arrive rien à ton retour... Ou tu ne rentre pas. Mais tu viens avec moi. Tu me suis. Vers Béa...»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 2.2 - The track & the trap   Dim 23 Juin - 19:25

L'esprit d'Amadeus faiblissait de plus en plus. Son rôle se craquelait au fur à mesure que son âme périssait dans sa carapace vide de sens. Elle lui donnait un lien direct à elle, à Béatrice. C'était comme un rêve devenu réalité, lui qui avait cherché depuis plusieurs moi à retrouver la trace de son ex... Pourtant il était si près du but que tout lui paraissait désormais inutile. Il était pied et main lié par se tatouage noir d'encre sur son bras. « Non. Je crois en toi, c'est tout. »  Son regard qui ignorait résolument celui de Ginnie se releva brutalement. Son coeur se remit à battre étrangement dans sa poitrine. Une douleur sourde traversait tout ses membres. Elle croyait en lui. Pourquoi ? Pour faire le bon choix ? Pour être toujours quelqu'un de décent. Pour ne pas être le meurtrier qu'il était ? Si son visage était toujours aussi dur ses prunelles vrillaient d'une étrange façon soudainement submergé par une vague de sentiment qu'il n'avait pas ressentit depuis longtemps. Depuis la dernière fois qu'il avait vu Béatrice. « Pourquoi ? » Il ne parvenait pas à comprendre. Pourquoi elle avait encore la folie de croire qu'il n'était pas si mauvais, quand tout concourait à prouver le contraire. Son regard fixait celui d'Eugénie avant de se rabattre brutalement sur le sol, rattrapé par la réalité. Il était un mangemort, elle une auror faisant partit de l'ordre. S'il la laissait partir il perdrait toute crédibilité. Et dieux sait quel serait les conséquences. «Tu as raison, tu dois me tuer...» Son regard remonta automatiquement sur Ginnie choqué parce qu'il venait d'entendre. Ses iris se révulsait contre la rétine. Il avait beau tenir encore fermement sa baguette dans sa main, son estomac se retournait contre cette idée. Sans parler du faite que Béa ne lui pardonnerait jamais, il était tout bonnement incapable de tuer l'une de ses plus grandes amies. Il recula d'un pas.  «Je...Je ne peux pas...» C'était l'évidence même. Elle devait le savoir.. puisqu'elle lui faisait confiance. Elle devait savoir qu'il était trop faible pour oser un tel acte... «Tu as le choix maintenant Amadeus. Tu peux t'infliger toit-même une blessure pour prouver que je t'ai échappé, et encore, ce n'est pas certain qu'il ne t'arrive rien à ton retour... Ou tu ne rentre pas. Mais tu viens avec moi. Tu me suis. Vers Béa...» Elle était horrible. Ne savait-elle pas qu'il était bloqué. Tous les muscles d'Amadeus se crispèrent, bloquant toutes ses articulations. «Je ne peux pas... ma soeur...» Ne pas pouvoir semblait être l'une des seules choses qu'il savait dire... En même temps il savait bien que si lui désertait les conséquences retomberaient sur Sutton. Sutton qui ne lui suivrait jamais. «M'oblige pas à me blesser devant toi... Va-t-en. Ou fait le. Fait le. S'il te plait.» Il la suppliait presque de le blesser. Que ça soit crédible. Toute la dureté de son visage c'était envolé, laissant des traits torturés et déchirer orner son visage, ses deux mains crispés sur les objets blottit à l'intérieur. D'un coté la plume que Ginnie lui avait laissé, de l'autre sa baguette qui allait devoir se retourner contre lui si elle ne faisait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 2.2 - The track & the trap   

Revenir en haut Aller en bas
 

2.2 - The track & the trap

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» chaise haute trip trap mode d'emploi?
» Mouse Trap (6 ans et +) 2 à 4 joueurs
» On the track of the Freddy's Fighters - First Special Service Force
» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 6
» Changer la tonalité d'un fichier audio
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
MISCHIEF MANAGED
 :: Deuxième saison :: sujets abandonnés
-
Sauter vers: