AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « burn them all » + aodhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: « burn them all » + aodhan   Dim 31 Mar - 21:29


aodhan lorcain crowley
But however hard you try, you can't run forever. Everybody knows that everybody dies. And nobody knows it like him. But I do think that all the skies of all the worlds might just turn dark if he ever, for one moment, accepts it.x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x

ft. nikolaj coster-waldau ◊ the order of the phoenix
✲ NOM : son nom de Crowley n'est désormais plus qu'une vague appartenance à un lambeau de famille, il continue cependant de le porter fièrement, simplement dans le vain espoir de redorer le blason de sa famille. ✲ PRÉNOM(S) : il lui a bien souvent été dit, après le départ de sa père que le prénom Aodhan était celui qu'elle lui avait choisi : son père ne l'appelait même plus, après le départ de sa mère, se contentant de le fixer avec une véhémence à peine masquée. Lorcain est, quant à lui, le prénom de son père, qui lui a été fièrement transmis à sa naissance ; mais qu'il n'avait jamais eu l'intention de faire hériter à ses potentiels enfants. ✲ ÂGE : à quarante ans déjà bien sonnés, sa vie semble derrière lui et pourtant, son envie de survivre n'a jamais été aussi vivace qu'à présent. ✲ DATE ET LIEU DE NAISSANCE : il est né le jour du début de l'été, soit le vingt-et-un juin, dans le sud du Kent, une région de l'est du Sussex dont il garde encore un très fort accent. ✲ EMPLOI : il n'y a pas si longtemps que ça, sa vie se passait au Magenmagot où il était un sorcier respecté par ses pairs ; aujourd'hui, il est un espion découvert, à moitié en cavale, à moitié à la poursuite de sa vengeance. il reste cependant un fier membre de l'Ordre du Phénix dévoué à la cause qu'il a toujours défendue. ✲ STATUT DU SANG : c'est un sang-mêlé, enfant de naissance d'une femme moldue ayant abandonné le monstre magique qu'elle a engendré, et d'un père rendu impitoyable par le chagrin et la rancune. ✲ ANCIENNE MAISON : curieusement, le Choixpeau n'avait que peu longuement hésité, lorsqu'il a décidé qu'Aodhan rejoindrait la maison des Serpentard pour le restant de sa scolarité : pour son père, qui, lui, était à Gryffondor, c'était une grande déception. ✲ SITUATION AMOUREUSE : être volage, semble avoir été écrit dans la génétique d'Aodhan depuis toujours, il a été célibataire, puis coureur de jupons, marié pendant des années à une femme sublime - au visage de laquelle se subtilisait, parfois, l'ombre de son amour de toujours, l'amant d'une autre pendant des années, avant la trahison. Aujourd'hui, Aodhan apprend avec délice à renouer avec ses vieilles habitudes d'oiseau indépendant et frivole.

❖ ❖ ❖

C'est une baguette bien spéciale que celle de Aodhan, sculptée avec soin du bois d'un chêne blanc, synonyme de force, de solidité et de majesté, d'une rudesse inestimable. C'est il y a très longtemps que celle-ci a choisi son sorcier, à cette époque il n'avait que onze ans et a d'instinct su qu'elle était faite pour lui : vivacité, perspicacité et indépendance sont les principales qualités de cette baguette, spécialisée malgré tout en incantations. Le coeur de cette baguette recèle bien des mystères, mais c'est la magie d'un crin de licorne qui lui donne toute sa puissance.

L'avis de ton personnage sur VoldemortSon père faisait partie de ceux qui frissonnaient à l'énonciation de ce nom, aux premières lueurs de l'existence du mage noir et après la chute de Voldemort déjà. L'âge fait l'expérience, sans doute, puisque Aodhan se souvient encore de sa scolarité à Poudlard, baignée dans ces histoires de statut de sang, de magie noire et de futurs Mangemorts, recrutés dès la fin des études magiques. Jamais, il n'a été contacté par quelque Mangemort que ce soit pour rejoindre les rangs des tatoués de Voldemort : et c'était mieux ainsi, sans doute. C'est alors qu'il avait vingt-trois ans à peine, qu'Aodhan apprend la chute du grand sorcier devant le bébé qu'était Harry Potter à l'époque. La fougue dont il faisait preuve encore à l'époque, l'avait poussé à railler cette fameuse menace, tombée devant le regard bleuté d'un simple bébé ; il se targuait de penser que le fameux Voldemort tant craint, n'avait jamais été une si grande menace que cela. Bien qu'il ne se soit jamais engagé lors de la première guerre, l'appartenance d'Aodhan était d'ores et déjà clairement annoncée : s'il a semblé vivoter, sans se mêler aux intestines batailles qui se livraient entre le premier Ordre du Phénix et l'armée de Voldemort, il n'a jamais cru en ces histoires de pureté de sang, et n'a toujours voulu compter que sur sa propre ambition pour gravir les échelons. Ainsi, il a bravé les craintes de chacun, s'engageant au Ministère occupé par plusieurs Mangemorts avérés, il a marché avec eux, leur a souri, a assisté à quelques unes de leurs soirées chiques, en a servi plus d'un, en paperasses barbantes et inutiles. Reste que cette guerre, la longue période de crise qui s'en est suivie, a fini tôt ou tard par rembourser sa dette auprès de l'héritier Crowley, puisqu'il a, à partir de l'année 1981, très vite gravi les échelons.

A présent que Voldemort est de retour, la vie ayant fait son œuvre, Aodhan a semblé habité par plus d'initiative ou de courage : dès la chute du Ministère aux mains du Mage Noir, il s'est engagé auprès de l'Ordre du Phénix, offrant à ses membres, pour son entrée, de nombreuses informations vitales sur bien des projets qui filtraient jusqu'à ses oreilles, grâce aux relations qu'il s'était faites, les années passant. La loyauté d'Aodhan - bien qu'il ne soit pas un Gryffondor d'or et de rouge, est à présent clairement avérée : pour l'Ordre, il a enduré bien des souffrances et des tortures. Pour l'Ordre, aujourd'hui, il a fait un pas de plus dans le chaos, renonçant à tout ce qui avait fait l'homme qu'il avait été, pour se concentrer sur le sorcier qu'il pouvait à présent devenir. Peut-être reste-t-il un soupçon du jeune sorcier railleur en lui, puisqu'il estime presque encore, avec imprudence, que le Mage Noir finira par tomber à genoux devant Potter à nouveau, par la force de la baguette, ou sous quelque magie invraisemblable au possible.


Ton personnage et l'Ordre du Phénix L'Ordre du Phénix, une organisation de fous, aimait-il dire il y a de cela dix-sept ans, alors qu'il charmait les demoiselles, alors qu'il traçait son petit bout de chemin à travers le monde de la magie. Indépendant, fougueux et frivole en ces temps, sans doute que la servitude d'Aodhan n'était destinée à revenir à personne, hormis la seule âme apte à lui briser le cœur - par merlin, elle avait tant réussi, jusque-là. Aussi désespéré avait-il été en ces temps, Aodhan avait cependant préféré se jeter à corps perdu dans ses ambitions, plutôt que de vouer sa vie à ce qu'il estimait presque, être une cause perdue. La première guerre du monde sorcier s'est, de toute manière, finie bien assez vite, bien avant qu'il n'ait l'occasion de faire ses preuves dans quelque domaine que ce soit : il n'était qu'un trieur de papier au sein du Ministère de la Magie, les oreilles traînant dans tous les coins, à l'affut de la moindre parole échappée des lèvres des Mangemorts, squattant l'endroit. Rien de bien concluant, en somme. Peut-être cependant, que le sorcier qu'il était, tout fraîchement sorti de Poudlard en ces premiers temps, vouait un profond respect pour ces êtres dénués d'égoïsme et jetés à corps perdus dans cette cause totalement défendable des droits de chacun. Il n'était pas aussi pur et désintéressé que ces êtres là, sans doute. Il avait ses propres ambitions, ces envies viscérales dormant au fond de lui, qui le poussaient à avancer. S'il avait fait partie de l'Ordre à cette époque là, peut-être bien qu'il lui aurait donné sa vie à la fleur de l'âge, qu'il serait aujourd'hui, six pieds sous terre depuis des lustres.

A présent, dix-sept ans plus tard, l'occasion semblait rêvée pour lui ; l'occasion d'obéir à l'impérieux besoin de prouver ce dont il était capable, d'où échouaient vraiment ses volontés acharnées. C'est ainsi qu'il s'est récemment engagé auprès de l'Ordre du Phénix - il y a rencontré des sorciers comme les autres, des cracmols courageux à l'excès (voire imprudents) et des êtres tout aussi détestables que les Mangemorts eux-mêmes. Paradoxalement, l'illusion idéaliste est vite tombée, comme un soufflé mal cuit, mais Aodhan avait au moins la prétention de l'expérience de l'âge, pour ne pas se laisser déstabilisé par la brusque et violente réalité des choses. Les sorciers de l'Ordre ont leurs parts d'ombre, il a découvert les siennes bien récemment d'ailleurs, pactisant avec celle-ci au croisement de son existence.


Ton personnage et la situation actuelle Les mois passent plus vite que jamais, le monde mue sans cesse, plongeant dans l'horreur et connaissant ses plus vivaces lueurs d'espoir. Aodhan ne s'en rend que trop bien compte à l'heure actuelle : Harry Potter représente un fugace éclair de bonne volonté au milieu des ténèbres, les sorciers meurent, les sorciers disparaissent et les ambitions naissent, toutes les plus folles les unes que les autres. Aodhan peut au moins, lui, se targuer d'avoir survécu, et de pouvoir profiter de quelques temps pour s'en contenter, tout simplement. Mais dans le cycle perpétuel qu'est celui de cette guerre, il se découvre déjà changé par les circonstances. Il y a deux années de cela, il souriait légèrement à l'évocation du retour de Voldemort, son regard ne s'attardant qu'à peine sur les feuilles de choux qui débattaient de la véracité ou non des propos rapportés du jeune sorcier qu'était Potter à cette époque. Aodhan lui-même, en ces temps désormais bien lointains, avait d'autres préoccupations, bien plus importantes à ses yeux : son travail, il n'y a pas si longtemps que ça, représentait la seule réussite à marquer d'une pierre blanche dans la - jusque-là déjà - longue existence dont il était le porteur fier. Hors de question, de se mêler aux questions philosophiques et politiques entre Potter/Dumbledore et le reste du monde, pour savoir qui avait raison ou qui avait tort.

Les choses, depuis quelques mois déjà, semblent bien plus réelles, et Aodhan n'a guère résisté longtemps au viscéral besoin de s'engager, porteur de croix et de bannière au milieu de ces batailles échevelées qui s'annonçaient. Aujourd'hui, il s'est découvert qu'aucune valeur, si ce n'est celle qu'il investissait dans ses luttes pour l'Ordre n'avait d'importance : il compte bien profiter de cette désastreuse expérience pour faire pencher la balance en faveur de ses alliés, des membres de l'Ordre du Phénix. Certains doutent cependant de l'état mental dans lequel l'ont laissé les quelques longs mois de torture qu'il a passés au sein des campements Mangemorts, traîné dans la boue par son ennemi de toujours. Peut-être ont-ils raison, de s'inquiéter autant, de se questionner avec intensité sur les raisons qui, à présent, poussent le spectre qu'est devenu Aodhan à se livrer corps et âme dans cette guerre, dans la poursuite secrète et fébrile d'une vengeance, quelle qu'elle soit.


x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x

WHITE RABBIT ◊ 4j/7 de connexion
✲ PSEUDO : WHITE RABBIT. ✲ PRÉNOM : call me charming :colgate: . ✲ PERSONNAGE : ce scénario, d'une blonde sexy. ✲ PAYS : king's landing. ✲ OU AS-TU TROUVÉ LE FORUM : très très loin au nord, par bazzart. ✲ TON AVIS SUR PI : il est presque aussi canon que shae-layne, presque :bave: . ✲ UN DERNIER MOT : mur de la honte, because i worth it, chanson dans la tête.



Dernière édition par Aodhan Crowley le Jeu 4 Avr - 0:58, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Dim 31 Mar - 21:29


(+) IN THIS HOLE I'VE FALLEN DOWN

I. "JUST SAY GOODBYE" • FORDWICH (1968) « Elle est où maman ? » L’atmosphère était pesante depuis ce qui lui semblait être une éternité déjà, et le petit Aodhan avait la sensation de ne pas avoir osé parler depuis des heures. C’était sans doute le cas, alors qu’il avait observé son père de loin, oscillant entre l’envie d’aller s’enterrer dans sa chambre et celle de disparaître de la surface de cette bien vaste planète. Il y a trois jours, lorsque son père n’avait daigné donner qu’une réponse vague à ses questionnements, il s’en était contenté, plus par dépit à vrai dire. Mais sa mère n’était pas revenue et en aventurant son chemin jusqu’à l’étage de la vaste chambre de ses parents, il avait découvert avec stupeur que toutes les affaires de sa mère avaient toutes disparu. Le regard sévère de son père irradia sa peau, il s’empourpra, regrettant ses paroles. Soudainement très intéressé par le casse-tête qu’il avait en main depuis le début de la journée, il ignora son père pendant de longues secondes - celui-ci ne répondrait pas à ses questions, il le savait et autant ne pas gâcher les rares moments qu’ils passaient ensemble. Car en tant que bon sorcier qu’il était, le père de la famille Crowley avait toujours passé plus de temps à son travail qu’à la maison, il y était habitué - tout comme sa mère l’avait été jusqu’à présent, mais cette vie avait eu un petit quelque chose qui clochait ; un petit quelque chose qui l’avait faite fuir. S’humectant les lèvres du bout de la langue, l’enfant farfouilla silencieusement dans la poche de son pantalon, en sortant la lettre pliée en huit qu’il gardait si soigneusement. Observant les lettres d’émeraude, il la relut pendant de longues secondes - ainsi, le silence lui paraissait moins oppressant. « On ne parlera plus d’elle, d’accord ? » Il avait comme le sentiment qu’il avait oublié le son de la voix de son père, et il sursauta de l’entendre enfin prendre la parole. La sentence, elle, était bien moins plaisante que la sensation de n’être pas ignoré - il ne laissa aucune remarque venir contredire la décision du patriarche. « D’accord. » Sa réponse le surprit lui-même, mais son visage demeurait impassible : déjà il savait jouer la comédie, un talent indispensable pour gravir les échelons, que lui disait son père. Les choses finiraient par s’arranger, l’espérait-il seulement, alors que son coeur se serrait au fond de sa poitrine ; qu’est-ce qu’il pouvait faire, lui, de toute manière ? Sa mère n’était il ne savait pas où, et d’ici quelques semaines, il serait en route pour Poudlard - un autre monde, un nouveau départ.

II. "DARKSIDE OF THE MOON" • HOGWARTS (1973) « Vous deux, qu’est-ce que vous faites là ?! » Aodhan sentit le regard inquiet de son ami posé sur lui : ils venaient de se faire pincer, évidemment. Depuis le début de la soirée, de toute manière, le jeune adolescent n’avait pas pris garde à se faire discret, et ils étaient presque arrivés à leur salle commune. Quelle idée, aussi, de mettre une salle commune dans les tréfonds des cachots... Levant les yeux au ciel, Aodhan enfonça ses mains dans les poches de son pantalon (oui, l’uniforme, très peu pour lui), avant de faire face au préfet-coincé-du-cul qui venait de les surprendre. « Eh bah, c’est les vacances - on n’est pas censés pouvoir faire ce qu’on veut ? » L’air rieur du jeune homme agaçait déjà l’impitoyable préfet, qui colla ses mains sur ses hanches - comme une fille. Sans doute celui-ci se questionnait-il sur son orientation sexuelle, mais soit. « Tous les deux, vous êtes en première année, peut-être ? » Si son ami avait perdu toute sa contenance, Aodhan, lui, n’était que plus amusé encore par l’agacement certain du préfet : c’était un job compliqué, que gardien des couloirs de Poudlard - il fallait bien quelques élèves revêches pour leur octroyer une quelconque gloire. « Voyons, je suis sûr que tu peux répondre à cette question tout seul. » Et il le connaissait assez, pour savoir qui il était : Aodhan Crowley était, au grand dam de beaucoup de personnes, connu comme le loup blanc par les préfets et les professeurs de Poudlard. Depuis bien des années, la maison des Serpentard ne gagnait plus la coupe des quatre maisons (certains disaient, majoritairement à cause de l’attitude désinvolte du jeune homme) - ne portant pas spécialement sa propre maison dans son coeur, Aodhan n’en avait rien à faire. Sans compter qu’il trimait déjà assez pour offrir la coupe de Quidditch à sa maison, depuis qu’il avait commencé sa scolarité. « Je suis sûr que tu sais ce que c’est... les sorties nocturnes, tu devrais nous laisser une chance de... disparaître, n’est-ce pas, mon pote ? » Il exagérait légèrement niveau fausse sympathie, et cet élan mielleux n’échappait pas au préfet, qui s’énervait tout seul. Pinçant les lèvres, Aodhan ne laissa aucune chance au préfet de rebondir niveau cruauté excessive. « Enfin... femmes ou hommes, ça doit être la même chose, n’est-ce pas ? » Un faible ricanement passa les lèvres de Crowley, et l’autre s’excitait déjà, alors que son ami se faisait bataille pour ne pas lui faire signe d’arrêter les provocations. « Les sorties nocturnes ne sont pas autorisées, qu’est-ce que vous croyez ? C’est cinquante points de moins pour Serpentard. » La sentence était tombée, mais l’allure moqueuse d’Aodhan
n’en fut en rien entamée, quelle ironie.

III. "WHAT IS LOVE, IN THIS WORLD" • HOGWARTS (1974) Un bout de parchemin. Voilà à quoi se limitaient toutes les années scolaires qu’il avait passées ici. Sous l’ironie, Aodhan sentit un sourire tendre ses lèvres : il avait comme le sentiment que son arrivée à Poudlard ne datait que d’hier. Son arrivée à Poudlard, et sa rencontre avec Shae. Il la reconnut arriver à sa hauteur d’ailleurs : bientôt, ils devraient prendre les calèches qui les amèneraient à la gare de Pré-Au-Lard. D’ici quelques heures, ils seraient à Londres, et le sentiment de retourner à la réalité était brusquement vertigineux. Il tenta malgré tout un sourire, pour se donner une contenance alors que son regard se perdait dans les yeux clairs de sa vis-à-vis. Elles étaient déplaisantes, ces pensées lui hurlant que c’était peut-être bien leurs dernières occasions d’échanger quelques paroles, avant un très long moment. Sept ans, ça lui avait parfois semblé bien long, maintenant, ce n’était que tristement dérisoire, et pourtant, quelque chose comme la moitié de sa vie. Moitié de sa vie qu’il avait passée en compagnie de la jeune femme, oscillant entre amis et amants, sans s’avouer quoique ce soit. Désignant d’un geste le parchemin que le professeur Slughorn lui avait donné, Aodhan lança un sourire à l’adolescente. « Tout ça pour ça - tu y crois toi ? Je pensais presque qu’un bout de papier serait plus réjouissant, mais... non. » Il avait pourtant eu de sacrément bonnes notes, bien que peu de professeurs ne le portent dans leur coeur. Mais ça ne ferait jamais la fierté de son père : au moins, il avait obtenu d’assez bonnes ASPICS pour décrocher un stage au sein du Ministère de la Magie, s’il le souhaitait. Un bel avenir, sans doute. Comme celui que la famille Fleming avait prévue à la fille de la famille. Il ne voulait pas y penser... ne pas y penser. « Tu t’attendais peut-être à des feux d’artifices ? Je ne doute pas que tu trouveras de quoi fêter la fin de notre scolarité. » Elle, il paraît qu’elle devait rencontrer son fiancé dès qu’elle serait rentrée chez elle : un type qu’elle ne connaissait même pas ; dont il ne voulait pas entendre parler. Il détourna brièvement le regard, peu enclin à avouer qu’il avait des plans sans doute, dont celui principal de se vider la tête. La chasser de ses songes, histoire que cette fin d’études qu’il attendait depuis tant de temps, ne soit pas amère à ce point. « Je suis plein de ressources, c’est sûr. Je finirai par te manquer, peu d’hommes peuvent se prétendre aussi ingénieux. » Il lâcha un rire, mais pourtant, ses paroles cherchaient à éveiller une once de nostalgie chez la jeune femme : mais elle souriait tout simplement, impeccablement insondable : elle brillait déjà dans l’art de cacher ce qu’elle pensait, c’était après tout, une jeune fille de bonne famille.

IV. "EVERY STORY NEEDS AN END" • FORDWICH (1974) « Monsieur a-t-il besoin de quelque chose ? » Les mots de l’elfe de maison, aussi faiblement avaient-ils été prononcés, poursuivaient de manière déplaisante le sorcier, qui poursuivait sa marche sans octroyer le moindre regard à la petite créature. Ce n’était pas important, ce qu’il voulait : il ne pourrait pas l’avoir, et les vérités dont il était gardien devraient rester soigneusement cachées, pour le reste de sa vie. Le regard du petit elfe cependant, le brûlait littéralement - ou peut-être était-ce la colère, que le temps aurait pu effacer avant qu’il ne rentre ici, s’il n’avait pas transplané. Mais s’il n’avait pas fuit aussi vite, il n’aurait pas eu la force d’assister à ce triste mariage. Mariage qui bouleversait sa vie, sans qu’il ne veuille l’avouer - jamais il ne l’avouerait, et déjà une part de lui tentait de se convaincre que ce n’était pas important : pas important, Shae, juste une histoire d’amour de collège. Juste ça. « Rien. Je veux être tranquille, je reviendrai si j’ai besoin de quelque chose. » Il ne reviendrait pas - ce soir, il avait besoin de s’exiler, dans ses pensées ou à l’autre bout du monde. Les derniers regards de Shae continuaient de le suivre, tout autant que l’ultime baiser qu’ils avaient échangé, avant qu’il ne puise assez de courage (ou de folie échevelée) pour fuir. L’abandonner. Indéniablement, ce soir il n’était pas revenu dans la maison de son enfance pour demander des conseils à son père - celui-ci n’était pas très doué pour les relations humaines et il ne connaissait rien de l’existence de Shae. Leur relation père/fils n’avait jamais rien eu d’exemplaire et soit, il voulait surtout chasser Shae de sa tête, et non la ramener sans cesse à son esprit. « Qu’est-ce que tu fais là ? » La voix morne du père Crowley surprit le jeune homme, qui ne trouva pour seule réponse qu’un haussement d’épaules. Depuis bien longtemps déjà, il n’était plus le fils bien aimé et sage qui détournait les yeux à toutes ses paroles. « Mon papa me manquait, bien entendu. » L’amertume dans sa voix, ramena son père au silence, le temps qu’un sourire torve fracture son visage. « Bien entendu. Tu ferais mieux de te donner un coup de pied au cul, si tu veux faire quelque chose de ta vie. » Indéniablement. Plissant les lèvres avec ironie, Aodhan hocha la tête. Il abdiquait, il abdiquait aux envies de chacun : il fallait qu’il fasse quelque chose de sa vie, c’est sûr. Il venait de perdre la principale chose autour de laquelle s’était construites toutes ses années à Poudlard - il lui fallait autre chose maintenant, pour avancer.





Dernière édition par Aodhan Crowley le Mer 3 Avr - 23:35, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Dim 31 Mar - 21:30


(+) SOMEONE LIES BLEEDING

V. "EVERYTHING IS A LIE" • LONDON (1983) « Alors... ta femme elle est où ? » Il souffla, exposant aux yeux amusés de la jeune femme, un agacement certain. Sa femme, sa femme... ce n’était qu’un petit luxe d’apparat qu’il s’était offert afin de faire miroiter à tous l’illusion qu’il avait réussi à faire quelque chose de sa vie. Il ne l’aimait pas - certainement pas, et ne la respectait qu’à peine : c’était bien pour ça qu’elle se retrouvait avec des cornes de diable aussitôt qu’elle avait le dos tourné, dans leur propre lit. Au fond, il ne savait pas si elle faisait de même ou non, si elle était amoureuse ou non, si elle savait qu’il se foutait de sa gueule ou non. Qu’est-ce que ça changeait ? « Ma femme, ma femme... » Il haussa les sourcils, perplexe ; elle rit aux éclats et si la chose aurait pu lui arracher un sourire, ce n’était pas le cas. « Tu sais, si les secrétaires n’ont pas beaucoup de boulot au ministère, ce n’est pas le cas de tout le monde. » La désinvolture avec laquelle il parlait eut le don de refroidir la jeune femme : elle avait cependant commencé à laisser quelques caresses errer le long du torse du sorcier ; elle s’éloigna, se relevant de sous les couvertures pour commencer à rassembler ses vêtements. « Ne me fais pas croire que t’as un besoin urgent de protéger ton précieux travail. » Elle ignora sa phrase, ainsi que son ricanement. Il souffla, épuisé par les humeurs changeantes de la jeune femme. Devait-il en avoir quelque chose à faire, du fait qu’elle s’en aille ? Ca lui paraissait bien futile ; il avait tellement l’habitude de voir des gens partir, de voir des femmes déserter sa vie sans se retourner. « Eh bah, t’es une sacrée mauvaise tête. » Lâcha-t-il cependant, dans un rire qui ne défroissa cependant pas le visage de la brune. L’électricité faisait vibrer l’air, elle était déjà presque habillée à nouveau, mais il fit au moins l’effort de se redresser, attrapant la demoiselle par la taille pour la ramener auprès de lui. « Arrête espèce de veracrasse ! » Elle le faisait rire, elle et sa naïveté - elle et ses petites piques inutiles. Elle l’idiote, qui pourtant lui vidait l’esprit à chaque fois qu’il en avait besoin : et Merlin savait comme il en avait souvent besoin ! Sa vie ne rimait à rien, son mariage n’était que des artifices qui puaient l’horreur, ses souvenirs restaient accrochés à des années auparavant : là-dedans, cette brune désinvolte, représentait une douce échappée au quotidien épuisant de la capitale anglaise. « Veracrasse, veracrasse. Je peux te faire renvoyer en un claquement de doigts, tu devrais te montrer gentille avec moi. » Elle haussa les épaules - il n’y avait pas besoin de chercher bien loin pour voir qu’il n’y avait que son boulot qui comptait dans sa vie : c’était sa seule réussite, la facilité avec laquelle il grimpait les échelons au sein des hautes strates du monde magique. C’était toujours ça de pris, probablement. il parvenait au moins à vendre, autour de lui, le mirage d’une vie parfaite ainsi : une sublime épouse au bras, une niaise maîtresse dans ses draps, des hautes barricades autour de ses sentiments et souvenirs - que demander de plus ?

VI. LIKE A DEVIL IN THE NIGHT • PEAKESHIRE (1995) « Aodhan ? Qu’est-ce que tu fais ici ? » L’espace d’un instant, la surprise aurait pu le faire jurer, traiter la gamine devant lui de petite curieuse qui n’avait jamais appris à respecter l’intimité de chacun. Qui n’avait en tout cas, jamais appris à ne pas poser les mauvaises questions. Serrant les dents, le sorcier chercha autour de lui une quelconque réponse à donner à la petite blonde qui l’observait avec intensité : elle était déjà âgée de dix-sept ans, pourtant, elle posait encore des questions stupides. « Je devais voir ta mère... un message de ton père. » Peut-être bien que Silas aurait transmis les mêmes attentions à Shae que celles qu’Aodhan avait pris toute la nuit à lui offrir : c’était donc une part de vérité, qu’il servait à la naïve adolescente, qui semblait ne voir chez les autres qu’une imaginaire bonne partie de leur âme. Au Ministère et auprès de Silas Hackett, Crowley avait, lui, appris que les âmes n’existaient pas - que le monde n’était fait que de mascarades et de mensonges tous plus imbuvables les uns que les autres. Le sien, d’ailleurs, en était un parfait exemple. Plusieurs fois déjà, dans les mois qui composaient l’histoire entre Aodhan et Shae, la jeune Isolde l’avait croisé à plusieurs reprises dans les couloirs du grand manoir - sans que Silas n’y soit : il trouvait toujours de nouveaux prétextes, mais il avait appris à si bien mentir, qu’elle ne se méfiait jamais des véhéments mensonges qu’il glissait sous sa peau. Isolde était une gentille fille, elle n’avait pas besoin de connaître toutes les facettes noires du monde et elle ne voulait certainement pas découvrir ainsi, l’immonde relation adultère que sa mère entretenait avec le «meilleur ami» et collègue de toujours de son père. Silas Hackett, lui, n’avait que ce qu’il méritait : il délaissait sa femme autant que Aodhan avait délaissé la sienne, quelques temps plus tôt. Mais il le savait, lui, Shae valait bien plus que l’épouse à qui il avait passé la bague au doigt du temps de sa jeunesse. Elle avait changé cependant - pour elle, il se contentait de tout. Une porte s’ouvrit, quelques pas derrière eux, il sentit l’odeur doucereuse de Shae stagner à sa hauteur - sans lâcher l’enfant Hackett du regard, Aodhan accueillit la mère de famille avec un vague sourire. « Isolde, qu’est-ce que tu fais ici ? » Shae semblait bien moins apte à mentir face à sa fille que face à leurs collègues du Ministère : il remarqua son expression inquiète et maternelle lorsqu’elle passa ses mains sur le visage clair de sa fille. « Ne t’en fais pas. On parlait, tout simplement. J’allais prendre congé, de toute manière : j’ai beaucoup de travail qui m’attend, je rendais juste un petit service. » Shae, elle, saisissait les frivoles sous-entendus qu’il jetait à son adresse mais le regard noir de la femme Hackett l’invita à ne pas dire plus. D’un signe de tête, il s’escrima à garder contenance. « Je dois donc vous laisser. Mademoiselle. » Se courbant de manière bien théâtrale, il déposa un baiser sur la main de la fille Hackett, avant de s’éloigner. Dans son sillage, il sentit le regard de Shae le suivre, et le rire d'Isolde éclaircir l'humeur générale. Il détestait ce grand manoir, cette atmosphère excessivement austère et froide : il n’y avait que Shae, là-dedans, qui le poussait à revenir. Depuis qu’il connaissait Silas, pourtant, Aodhan avait passé ses premiers temps à ignorer ces réminiscences de jadis : Poudlard, était bien loin ; mais sa loyauté envers Silas Hackett n’avait jamais existé que dans l’univers des conventions.

VII. IF I ONLY COULD, MAKE A DEAL WITH GOD • (1998) « Alors, ta nuit a-t-elle été confortable ? Bien peu de gens se donnent la peine de rendre justice au luxe qu’on leur offre. » Se faire réveiller par la voix incisive et tranchante de Silas Hackett était de plus en plus déplaisant, au fur et à mesure que les jours avançaient. Celui-ci passait quotidiennement par ici, s’attardant dans cette humble cellule qui était la sienne, depuis qu’il avait été dénoncé comme le membre de l’Ordre du Phénix qui trahissait le fier Mangemort qu’il était. A la guerre comme à la guerre, mais se faire berner par un petit blondinet aux airs moqueurs ne semblait pas plaire à l’homme impitoyable qu’il était. Son corps tuméfié par la douleur, il ne sentit qu’à peine le sortilège doloris glisser tout le long de son dos, s’immiscer sous sa peau avec rage : pourtant, en se crispant, se recourbant sur le sol, comme l’aurait fait un ver à l’agonie, Aodhan sentit le sang perler de ses lèvres gercées par la soif et le froid : si les premiers jours avaient été laborieux pour lui (bien plaisants pour Silas), il avait à présent l’expérience nécessaire en torture pour taire ses cris de douleur. De longues secondes durant, il tenta de retenir le rugissement du fond de ses entrailles ; ses paupières inférieures rougies par la fatigue, parvenaient à peine à retenir ses larmes d’affliction, la gorge serrée et douloureuse, il eut du mal à sentir son souffle lui revenir, ses poumons ne plus le brûler de l’intérieur. Encore à genoux dans la boue, il toisa le sorcier à la baguette pointé vers lui, lâchant un rire sans joie. « J’ai rêvé de ta femme. » Avoua-t-il sans la moindre honte, ni une quelconque crainte que le ciel ne lui tombe sur la tête à présent : Silas avait déjà décidé de lui offrir une mort lente et douloureuse pour la trahison qu’il avait commise à l’égard de son écho - avoir sauté sa femme pendant des années, ne semblait n’être qu’un détail à présent. Totalement avouable : s’il devait pousser son dernier souffle ici, dans la merde, autant le faire en ayant expié tous ses péchés. « Tu sais, j’espère bien que tu l’as remerciée, pour avoir débusqué le traître juste sous ton nez à ta place. » Il la détestait. Il l’aimait. Il pensait inlassablement à elle, se voyant parfois l’étrangler dans son sommeil, se souvenant d’autres fois de la chaleur de son souffle, la caresse de sa peau. Malgré le peu de lumière et l’épaisseur de la poussière autour d’eux, Aodhan vit la lèvre inférieure de son ennemi frémir face à la verve qu’il continuait d’afficher : les semaines, les mois de torture ne viendraient pas à bout de ses volontés, il avait d’ailleurs presque le sentiment que Silas Hackett, le froid Mangemort que beaucoup craignaient, n’y mettait pas du sien, pour torturer son ancien meilleur ami, désormais pire ennemi. « Ta mort devrait être un remerciement digne de ce nom, tu ne penses pas ? » Le venin s’échappant d’entre les lèvres de Silas fit rire le sorcier : le tuer comme ça, serait presque déplorable, n’est-ce pas ? « Eh bien, j’aimerais quand même savoir à quel point je lui manquerais, à ce moment là. » Il avait levé les yeux au ciel, le sarcasme vibrant au fond de sa gorge - Silas rompit l’espace les séparant, l’attrapant par le col pour le mettre sur ses pieds, face à face, ça leur arrivait si rarement - Hackett aimait particulièrement s’acharner sur les hommes déjà à terre. « Je ferais en sorte qu’elle te rejoigne, si sa tristesse s’avère insurmontable. » Le regard, jusque-là amusé, d’Aodhan s’embruma de noir - mâchoires crispées, Aodhan ne daigna dire mot : devait-il un tant soit peu tenter de la défendre, elle qui l’avait vendu comme le traître qu’il était ? Elle qu’il aimait, elle qui n’en avait cure de lui, qui l’avait promis à une fin comme celle-ci, ici, dans cette zone inconnue du reste du monde ?





Dernière édition par Aodhan Crowley le Jeu 4 Avr - 0:55, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Dim 31 Mar - 21:34

Bienvenue !!! J'aime bien les deux gifs de ton troisième post. LOL
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ❖ we are the champions
≡ ton pseudo : MARY-W.
≡ hiboux envoyés : 7583
≡ date d'arrivée : 05/04/2012
≡ tes points : 90 points.
≡ ta disponibilité rp : xx pris.
≡ ton avatar : mads mikkelsen.
≡ tes crédits : @odistole (avatar), tumblr (gifs).

≡ âge du perso : quarante ans.
≡ amoureusement : immunisé.
≡ son emploi : professeur de sortilèges à poudlard.
≡ statut de sang : sorcier de sang-pur, noble jusqu'au bout des doigts, qui tient à la dignité de sa famille.
≡ sa maison : ancien gryffondor, un choix qu'il n'a jamais particulièrement compris ni accepté, tous les siens finissant normalement chez les serpentards.
≡ sa baguette : bois d'ébène, spécialisation en maléfices, longueur de trente-deux centimètres avec pour centre un ventricule de coeur de dragon.
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Dim 31 Mar - 21:37

(KING SLAYER :fall: :bg: :héé: + LES GIIIIIIFS :rigole: )

BIENVENUUUUUUUUE :puppy: :coeur: :kiss: :red: :héhé: :bed:
bonne chance pour ta fiche (a)

Si tu as des questions, n'hésite pas :héé:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Dim 31 Mar - 21:38

bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ❖ we are the champions
≡ ton pseudo : sweet poison (anaïs).
≡ hiboux envoyés : 2768
≡ date d'arrivée : 27/03/2013
≡ tes points : 185 points.
≡ ta disponibilité rp : free.
≡ ton avatar : sophie turner.
≡ tes crédits : jukebox joints (avatar).

≡ âge du perso : dix-sept ans.
≡ amoureusement : fiancée, contre sa volonté.
≡ son emploi : étudiante, 7ième année à poudlard.
≡ statut de sang : sang-pur.
≡ sa maison : poufsouffle.
≡ niveau d'études : 7ième année, elle a déjà 7 buses.
≡ sa baguette : bois de noyer. Elle mesure 20,5 cm et contient une plume de phénix.
≡ son patronus : un panda roux.
≡ son amortencia : l'odeur de la cire à polir les balais, de l'herbre fraichement coupée et cette délicieuse odeur qui caractérise la grande salle de poudlard lors des repas.
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Dim 31 Mar - 21:41

MON AODHAAAAAAAAAAAAAN :sexe: :bed2: :sex: :bed:
J'aime le gif :mdr: comment cette comparaison c'est le premier truc qui m'est venu en tête en voyant Jaime pour la première fois :mdr:
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche :red:
Si tu as des questions, n'hésite pas :héhé: :mimi:
JE T'AIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIME :bed: :bed2: :sex: :sexe:

_________________
uc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Dim 31 Mar - 21:51

Que des femmes :héé: :héé:
le mix up Cersei/Sansa/Shae promet d'être compliqué :mdr: (travail mental, go go)
merci à vous toutes ftw, la testostérone (inexistante derrière l'écran) aime cet accueil :héhé: :coeur:

MA SHAE-LAYNE, SHAE-LAYNE, SHAE-LAYNE (oui c'est l'echo de ma solitude qui résonne, moaha), :bed: :bed2: :sex: :kiss: :sexe: :bed2: :bed: :sex: :sexe: + autres images censurées
le gif est parfait, impossible de ne pas faire le lien, seriously :colgate: :bave: merci spécial, avec tout ce qui va avec :héhé: et puis roar, déclarations, ouell, je t'ai(iiiiiiiiiiii)me aussi :please: :bed: :bed: :bed:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ❖ we are the champions
≡ ton pseudo : sweet poison (anaïs).
≡ hiboux envoyés : 2768
≡ date d'arrivée : 27/03/2013
≡ tes points : 185 points.
≡ ta disponibilité rp : free.
≡ ton avatar : sophie turner.
≡ tes crédits : jukebox joints (avatar).

≡ âge du perso : dix-sept ans.
≡ amoureusement : fiancée, contre sa volonté.
≡ son emploi : étudiante, 7ième année à poudlard.
≡ statut de sang : sang-pur.
≡ sa maison : poufsouffle.
≡ niveau d'études : 7ième année, elle a déjà 7 buses.
≡ sa baguette : bois de noyer. Elle mesure 20,5 cm et contient une plume de phénix.
≡ son patronus : un panda roux.
≡ son amortencia : l'odeur de la cire à polir les balais, de l'herbre fraichement coupée et cette délicieuse odeur qui caractérise la grande salle de poudlard lors des repas.
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Dim 31 Mar - 22:35

:mdr: l'inspiration GOT règne dans mes scénarios et personnages, mea culpa :héé:

MON AODHAN :bed: jvais combler ta solitude, tu vas voir :héé:
j'aime la censure :héé:
http://24.media.tumblr.com/84ec89fad7d5faa1be971bc38e9e57d1/tumblr_mjo79jV9eC1ryl0u2o1_250.gif mwahahah Rolling Eyes
mais ouais, s'ils font un film shrek (ce que je ne souhaite pas xD) ils ont l'acteur parfait pour charmant :mdr: mais de rien I love you :héhé:
tant d'amour, c'est parfait :fall: :bed2: :bed: :sex: :bed2: :bed: :bed2: :bed2: :bed: :sexe: :sexe: :sexe: :arcciel: :arcciel: :arcciel: :soldier: :yay: :bril: :bluepuppy: :love: :red: :héhé: :mimi: :potté: I love you :calinchou2: :calin: :kiss: :coeur: :please: :bed2: :sex: :spm: :tong: :cry4: :bril: :ping: :panda: :bluepuppy: :yay: :soldier: :arcciel: :lolove: :sexe:

_________________
uc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Dim 31 Mar - 22:44

MON TONTON DE COEUR QUI VEUT TUER MON PAPA ET QUI SE TAPE MA MERE :potté: (même si je t'aime déjà - bah, ouais, t'as des goûts sexy en matière de scénarios :héé: -, faut pas faire bobo à Silas parce que c'est le meilleur de tous les papas *out*)

SOIT, bienvenue et bon courage pour ta fichette. :fouet: :fall:
Hâte de te lire. :red:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Dim 31 Mar - 23:17

Je comprends :héé:
:sexe: en espérant que tu sois à la hauteur, cette fois :bg:
:mdr: :rigole: juste sous les yeux de ta fille, c'est terrible ça : mais soit, décensurons-nous :héhé: :bed: :sex: pour le film Shrek, je ne souhaite pas non plus, imagine l'ogre :hum:
Que j'aime toutes ces déclarations d'amour, je vais me plaire ici :colgate: :bed: :bed2: :sexe: :bave: :bave: :arcciel: :coeur: :bed: :héhé: :kiss: :fall:

GRAINE DE SHAE-LAYNE TOUTE FRAÎCHE (tu veux des bonbons ? :héhé:) :héé: les histoires des adultes ne devraient pas te concerner - mais si par exemple je te dis "je suis ton père" je peux le tuer, l'autre ? Rolling Eyes Soit, ne pleurs pas, mais tu n'es pas un argument assez viable à présent pour que je revienne à la raison :bad: merci en tout cas, si tu veux tu pourras m'aimer me détester une fois que Silas bouffera les pissenlits par la racine :bg: (very soon)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ❖ we are the champions
≡ ton pseudo : sweet poison (anaïs).
≡ hiboux envoyés : 2768
≡ date d'arrivée : 27/03/2013
≡ tes points : 185 points.
≡ ta disponibilité rp : free.
≡ ton avatar : sophie turner.
≡ tes crédits : jukebox joints (avatar).

≡ âge du perso : dix-sept ans.
≡ amoureusement : fiancée, contre sa volonté.
≡ son emploi : étudiante, 7ième année à poudlard.
≡ statut de sang : sang-pur.
≡ sa maison : poufsouffle.
≡ niveau d'études : 7ième année, elle a déjà 7 buses.
≡ sa baguette : bois de noyer. Elle mesure 20,5 cm et contient une plume de phénix.
≡ son patronus : un panda roux.
≡ son amortencia : l'odeur de la cire à polir les balais, de l'herbre fraichement coupée et cette délicieuse odeur qui caractérise la grande salle de poudlard lors des repas.
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Dim 31 Mar - 23:28

je serais à la hauteur, tu peux me croire :héé:
:mdr: ça va, ma fille elle se tape un petit salopard de loup garou dans mon dos alors hein Rolling Eyes
:bed: :sex: :bed2:
j'avoue, vaut mieux éviter le film shrek, la cata sinon :rigole:
tu les mérites les déclarations :mimi: j'espère bien que tu vas te plaire :héhé: :bed2: :sex: :sexe:

moi je dis que tu peux le tuer l'autre Rolling Eyes c'est un vilain hobbit joufflu bégé qui fait n'importe quoi et qui se sert de ma fille pour me manipuler, il mérite la peine de mort, même s'il est sexy Rolling Eyes

_________________
uc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Dim 31 Mar - 23:33

Je n'ai que trop rarement douté de ta parole :bg:
:héé: ça m'étonne pas d'elle, ça se voit tout de suite :rigole: laisse la nature faire son oeuvre, au pire tu seras grand-mère :siffle: si je les mérite ces déclarations, c'est encore mieux (mais c'est vrai que je les mérite, pour ma dévotion extraordinaire Rolling Eyes - qui m'a amené à Azkaban, hein)
:slave: :bed: :bed2: :sexe:
merci pour l'autorisation, au fond j'en aurais pas eu vraiment besoin :colgate: mais je le défigurerai avant, histoire qu'il ne soit plus sexy :hum: je ferai de lui un chapon, aussi What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Dim 31 Mar - 23:35

Mon dieu cet homme est si parfait, comme la plupart des Nordiques j'ai l'impression :héé: Et mon dieu son personnage dans GOT est parfait, même attaché il réussit à être tordant et seksy as hell :mdr:

Super choix & bienvenue parmi nous, j'aime le pseudo aussi What a Face
Bonne chance pour la suite de ta fiche ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Dim 31 Mar - 23:40

C'est sûr, y'a pas à tortiller du fion pour savoir qui finira sur le trône :siffle: :siffle:
<-- JAIME LANNISTER FOR THE WIN :coeur: :mdr: (non ce n'est absolument pas mon côté groupie qui parle, hem) merci en tout cas, Gaspard a la classe aussi :héé:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Dim 31 Mar - 23:59

Super choix de scénar mon dieu :please:
Bienvenue et bon courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Lun 1 Avr - 0:05

Oh, mais v'la l'amant de la cheftaine du département des mystères, attention ça ne rigole plus :héé: Bienvenue sur PI, et bon courage pour l'écriture de ta fiche :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ❖ we are the champions
≡ ton pseudo : sweet poison (anaïs).
≡ hiboux envoyés : 2768
≡ date d'arrivée : 27/03/2013
≡ tes points : 185 points.
≡ ta disponibilité rp : free.
≡ ton avatar : sophie turner.
≡ tes crédits : jukebox joints (avatar).

≡ âge du perso : dix-sept ans.
≡ amoureusement : fiancée, contre sa volonté.
≡ son emploi : étudiante, 7ième année à poudlard.
≡ statut de sang : sang-pur.
≡ sa maison : poufsouffle.
≡ niveau d'études : 7ième année, elle a déjà 7 buses.
≡ sa baguette : bois de noyer. Elle mesure 20,5 cm et contient une plume de phénix.
≡ son patronus : un panda roux.
≡ son amortencia : l'odeur de la cire à polir les balais, de l'herbre fraichement coupée et cette délicieuse odeur qui caractérise la grande salle de poudlard lors des repas.
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Lun 1 Avr - 0:06

Aodhan Crowley a écrit:
Je n'ai que trop rarement douté de ta parole :bg:
:héé: ça m'étonne pas d'elle, ça se voit tout de suite :rigole: laisse la nature faire son oeuvre, au pire tu seras grand-mère :siffle: si je les mérite ces déclarations, c'est encore mieux (mais c'est vrai que je les mérite, pour ma dévotion extraordinaire Rolling Eyes - qui m'a amené à Azkaban, hein)
:slave: :bed: :bed2: :sexe:
merci pour l'autorisation, au fond j'en aurais pas eu vraiment besoin :colgate: mais je le défigurerai avant, histoire qu'il ne soit plus sexy :hum: je ferai de lui un chapon, aussi What a Face

parfait alors :bravebete:
mais ouais, les hackett ne sont pas un suuuuuper modèle à ce niveau là xD arf, grand-mère, ça fait peur quand même Rolling Eyes
bien sûr que tu les mérites :héhé: (pas forcément Azkaban, parce qu'à Azkaban tu y serais encore sûrement :hum: en fait je sais pas si l'ordre irait jusqu'à Azkaban :mdr: je pensais plutôt à camp à la con, pour que Silas se pointe comme il veut torture un peu son ex pote et le fasse vivre dans la boue comme Jaime :arrow: )
:sexe: :arcciel: :yay: :lolove: :bed2: :bed: :sex:
mais de rien :angel: tu me l'as souvent demander sans que je ne te la donne, il est temps de changer ça Rolling Eyes parfait si tu le rend moins sexy et que tu en fait un chapon, tu peux le tuer sans soucis :mdr:

« Bon, vous connaissez le chapon ?
- Ben ouais c'est bon ça, ça a de la saveur !
- Et ben moi c'est pareil.
- Vous avez de la saveur ? »

:mdr: :mdr: :mdr: sorry, je pouvais pas m'en empêcher :fall:

_________________
uc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Lun 1 Avr - 0:14

@joshua, merci :coeur: je choisis toujours très bien mes scénar, avec les femmes sexy et les hommes bégés, histoire que tout le monde m'envie :héé: :rigole:
@tracey, emmy :sexe: merci, la pauvre, cheftaine ça ferait presque vieillot comme expression :colgate: l'amant, le seul, l'unique, c'est moi


Ohlalalla, oublie le :bravebete: toi, sinon :fouet:
les hackett, bande de pervers :bad: ils se sont bien trouvés quoi, nous on fait la levrette dans les donjons par derrière, alors bref. :bg: je n'ai jamais douté les mériter, j'espère les voir sortir d'entre tes lèvres d'ici peu, quand tu seras à genoux pour me supplier, moaha :arrow: (soit, pas à Azkaban, c'est tout pareil, si tu savais, loin de toi c'est l'enfer :fall: même si c'était mieux pour ta sécurité là)
:bed: :bed: :bed2: :sex: :bed: :sex: :sexe: :bed2:
merci, j'aurais dû arrêter de la demander y'a belle lurette, en fait et tu devrais arrêter de sous entendre que tu fantasmes sur ton mari, :siffle:
:mdr: :mdr: :mdr: ton mari aura autre chose que de la saveur, compte sur moi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ❖ we are the champions
≡ ton pseudo : sweet poison (anaïs).
≡ hiboux envoyés : 2768
≡ date d'arrivée : 27/03/2013
≡ tes points : 185 points.
≡ ta disponibilité rp : free.
≡ ton avatar : sophie turner.
≡ tes crédits : jukebox joints (avatar).

≡ âge du perso : dix-sept ans.
≡ amoureusement : fiancée, contre sa volonté.
≡ son emploi : étudiante, 7ième année à poudlard.
≡ statut de sang : sang-pur.
≡ sa maison : poufsouffle.
≡ niveau d'études : 7ième année, elle a déjà 7 buses.
≡ sa baguette : bois de noyer. Elle mesure 20,5 cm et contient une plume de phénix.
≡ son patronus : un panda roux.
≡ son amortencia : l'odeur de la cire à polir les balais, de l'herbre fraichement coupée et cette délicieuse odeur qui caractérise la grande salle de poudlard lors des repas.
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Lun 1 Avr - 0:24

:mdr: mais pourquoi personne ne l'aime ce :bravebete: ? Il gère xD
bha ouais :héhé: nous aussi on est des coquins :sex: à tes genoux faut pas exagérer quand même Rolling Eyes trop d'honneur pour ça, mais tu verras, les puppy eyes et le "il a menacé ma fille, ma petite et innocente fille, mon bébé :mimi: j'avais pas le choix, il l'aurait tuée :cry3: " ça va marcher aussi (surtout sans la robe Rolling Eyes)
(moh c'est chou ça :mimi: moi aussi ma vie c'est l'enfer sans toi, parce que mon mari c'est un enfoiré et que je t'aime :potté: )
:bed2: :sex: :bed: :sexe: :sexe: :sex: :bed2: :bed:

ouais je crois :mdr: en même temps, on tue pas les gens comme ça quand on est gentil :fall: (c'est là que tu vois que tu vaux mieux que mon mari :héhé:) ouais c'est vrai xD à part son corps, il a rien pour lui le pauvre homme :fall: et si on a pas de gosses à nous, jsuis sûre c'est parce qu'IL est stérile Rolling Eyes
:mdr: :mdr: bien fait pour lui :angel:

_________________
uc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Lun 1 Avr - 0:34

Je le trouve absolument déplaisant, sauf s'il est pour toi :siffle:
En même temps, ça se voit un peu sur nos tronches genre "PERVERS ALERT" :rigole: :sexe: ouais, à genoux ce serait mieux quand même, les puppy eyes ça marche pas avec les fous de vengeance :héhé: (pour sans la robe, ce serait fourbe et fou, si ça se trouve je vais te jeter dehors comme ça, en gardant la robe :bg: )
(je m'en doutais de tout ça, fallait me laisser le tuer, tu serais heureuse depuis :fouet: )
:bed2: :bed2: :sex: :bed: :sex: :sex: :sexe: :bed: :sexe: :sexe:
on verra, à tous les coups il serait capable de m'avada kedavrater un coup dans le dos après que je l'ai sauvé, bonne chance je ne crois pas être aussi bon :angel: :bad: on essayera de faire des enfants, on verra si ça marche :bg:
What a Face un sortilège pour ça doit exister, de toute manière
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ❖ we are the champions
≡ ton pseudo : sweet poison (anaïs).
≡ hiboux envoyés : 2768
≡ date d'arrivée : 27/03/2013
≡ tes points : 185 points.
≡ ta disponibilité rp : free.
≡ ton avatar : sophie turner.
≡ tes crédits : jukebox joints (avatar).

≡ âge du perso : dix-sept ans.
≡ amoureusement : fiancée, contre sa volonté.
≡ son emploi : étudiante, 7ième année à poudlard.
≡ statut de sang : sang-pur.
≡ sa maison : poufsouffle.
≡ niveau d'études : 7ième année, elle a déjà 7 buses.
≡ sa baguette : bois de noyer. Elle mesure 20,5 cm et contient une plume de phénix.
≡ son patronus : un panda roux.
≡ son amortencia : l'odeur de la cire à polir les balais, de l'herbre fraichement coupée et cette délicieuse odeur qui caractérise la grande salle de poudlard lors des repas.
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Lun 1 Avr - 0:41

:mdr: nan il est pas pour moi, jsuis pas une brave bête moi :angel:
:mdr: meuh non voyons Rolling Eyes on est sexy c'est tout :angel: ouais mais à genoux c'est pas compatible avec Shae-Layne, c'est deux trucs qui vont pas ensemble Rolling Eyes je vais garder la robe alors, je te laisserai me l'enlever quand j'aurais fini de faire mon mea culpa :héhé:
(c'est pas faux, j'aurais dû, mon humanité me perdra :mdr:)
:bed2: :sex: :bed: :bed2: :sex: :bed: :sexe: :sexe: :bed2: :sex: :bed: :sexe:

c'est sûr ce serait bien le style du gars Rolling Eyes mais si, mais si :angel: ouais mais à quarante ans, ça risque d'être compliqué :hum: c'est un âge où faire des bébés commence à être risqué :hum:
:mdr: va savoir, au pire, tu l'inventes :angel:

_________________
uc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Lun 1 Avr - 0:47

Bon, il est officiellement banni alors :bg:
Sexy, c'est sûr, de tout'façon :héé: elle devrait pouvoir faire un effort, pour trouver le pardon de l'homme qu'elle aime :siffle: et pour sa fille aussi, histoire que ce soit un minimum crédible toute cette histoire. Pour la robe, on verra, de toute manière c'est pas gagné :colgate: pas compatible.
(elle t'a déjà perdue :angel: )
:bed2: :bed2: :bed: :sexe: :bed: :bed: :sex: :bed2: :bed2: :bed: :sexe: :bed: :bed: :sex: :bed2: :bed2: :bed: :sexe: :bed: :bed: :sex:
Mais non, mais non ; i'm not that kind of man anymore :bg: au pire, tu feras la gueule et puis c'est tout, tant pis :rigole: les bébés c'est jamais compliqué, au pire tu fais une fausse couche mais ça aura prouvé notre fertilité :mdr:
Je l'inventerai, pour ça, y'aura le talent :héhé:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Lun 1 Avr - 1:10

Shae-Layne Hackett a écrit:
:mdr: mais pourquoi personne ne l'aime ce :bravebete: ? Il gère xD

Je me sens dans l'obligation de te rappeler à quel point ce smiley est laid. Il y a que toi qui l'aime, cherche pas :bg:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   Lun 1 Avr - 1:14

Montons un groupe, contre ce smiley alors What a Face
au pire, on officialise celui-ci : :slave: pour les femmes (après tout, il s'appelle "slave")
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « burn them all » + aodhan   

Revenir en haut Aller en bas
 

« burn them all » + aodhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le Burn-out maternel, parlons-en!
» Eviter le Burn-Out
» congé maladie...burn out!
» Discours du président du CNPS sur le burn out des professionnels de santé
» Pain sans machine
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRIOR INCANTATO :: 
MISCHIEF MANAGED
 :: Deuxième saison :: Deuxième saison 2 :: fiches
-
Sauter vers: